DU DOMAINE DES MURMURES, de Carole MARTINEZ

Publié le 5 Octobre 2011

Roman, Editions Gallimard, 201 pages , 16.90 €

 

 

 

Parution le 18 août 2011

 

RENTREE LITTERAIRE SEPT 2011

 

 

L'histoire : 1187... Pour s'affranchir d'un mariage imposé par son père, la jeune Esclarmonde décide de s'emmurer vivante et de consacrer sa vie à Christ et à la prière. Son père lui fait donc construire une cellule, munie d'une fenestrelle pour qu'Esclarmonde puisse être nourrie, attenante à la chapelle de son château : le domaine des murmures.

La solitude à laquelle Esclarmonde aspirait sera parsemée de surprises et d'embûches. Si vous tendez l'oreille, c'est la voix d'Esclarmonde que vous entendrez vous conter son histoire.

 

 

 

 

Tentation : Mon attente impatiente depuis "Le coeur cousu"

Fournisseur : Ma CB lors de la rencontre avec l'auteur à Rennes.

 

 

 

 

-toile4.jpg

 

 

Mon humble avis :Je ne lis jamais ou presque de roman historique. Même si une 4ème de couv évoque les années 39-45, c'est souvent suffisant pour me faire reposer un livre. Heureusement, il y a des valeurs sûres qui vous font aller à contre courant de vos goûts présumés ou de vos appréhensions. Carole Martinez est décidément une valeur sûre !

Ce livre aurait pu commencer par "Il était une fois" puisqu'il s'agit d'un conte. Un conte avec des personnages hauts en couleurs, effrayants et puissant, pauvres et simples, généreux ou égoïstes,gentils ou maléfiques, sains ou fou, malheureux ou heureux, aux destins imprévisibles, à qui l'on donne des pouvoirs mystiques. Tout tient du conte, depuis la construction, en passant par la narration, jusqu'à la description des lieux. Partout règne un certain mystère, comme une brume qui ne se lèverait pas. L'histoire se déroule sur une terre forte en légendes, celles des femmes enterrées vivantes et qui murmureraient la nuit par exemple, ou des destriers fantômes... Carole Martinez insère une autre légende, celle d'Esclarmonde qui, pour échapper à un mariage arrangé, préfère s'emmurer vivante à 15 ans et se destiner à Christ et la prière. Sa renommée va alors dépasser les frontières. Je m'inquiétais un peu du sujet, me demandant comment, d'une femme enfermée toute sa vie, on pouvait décliner un roman entier sans redondance, sans tourner en rond, en restant captivant... C'était sans compter sur l'imagination, l'illustre plume (qui rentrera aussi dans la légende) et le talent de Carole Martinez.  L'auteure, magicienne, est parvenue à glisser une dimension épique, tragique, romanesque, héroïque, historique pour faire de cette oeuvre un roman vraiment pittoresque. Le lecteur est suspendu au destin émouvant de la jeune Esclarmonde, qui découvre la vie et le monde depuis sa geôle volontaire. Elle devient un symbole et les pèlerins viennent la visiter sur leur chemin pour Rome ou St jacques de Compostelle. Esclarmonde devient sainte aux yeux du monde. Et pourtant au fure et à mesure de son évolution tant physique que psychologique, cette cellule devient trop petite. Mais Esclarmonde a promis. Que vaut une promesse d'une jeune fille de 15 ans ? Nous partageons avec Esclarmonde, nuit et jour, ses forces, ses joies, ses peines, ses détresses, et sa transformation.... je n'en dirais pas plus... il faut garder le mystère. Jusqu'où la foi peut-elle porter ? Ce roman traite d'ailleurs beaucoup plus du mysticisme que du religieux.

J'avoue m'être égarée quelques pages, les pages où, par l'esprit, Esclarmonde suit les pas de son père au fond de l'horreur des croisades en Terre Sainte. Par contre, ce voyage dans un temps que je connais mal, le Moyen Âge, voyage richement documenté apporte une dimension culturelle supplémentaire et non négligeable à cet ouvrage. La condition des femmes à cette époque est plutôt glaçante et je ne m'étais jamais imaginé les guerres Saintes comme de tels charniers...

Un conte, c'est atemporel. Il y a Barbe Bleu, les contes de Perrault, Cendrillon et Blanche Neige depuis plus ou moins longtemps et pour l'éternité, il y a dorénavant Esclarmonde. Et un conte a une moralité... Celui du Domaine des Murmures nous amène à nous interroger sur nos erreurs de jeunesse, les choix que l'on a fait à une époque sans posséder toutes les données en mains et sans en imaginer forcément toutes les conséquences.  Les choix qui ne sont toujours assez mûris et qui nous engagent sur une voie pour toute une vie... Des choix trop petits ou trop grands pour nous.

Personnellement, j'ai vu aussi dans ce conte une (éventuelle) parabole très contemporaine sur les enfants stars ou toutes ces personnes qui accèdent à la célébrité soudainement, au point que les admirateurs leur prêtent des pouvoirs auxquels les premiers intéressés finissent par croire aveuglément, et à en user sans modération... jusqu'à la chute. Que l'on soit en 1187 ou en 2011, les Hommes n'ont finalement pas tant changer que cela.

Un livre très riche, plein de surprises même pas évoquées dans ce billet... J'ai assisté à 3 conférences de l'auteur alors je pourrais vous en apprendre encore et encore sur ce livre aux richesses infinies, parfois cachés pour le profane. Comme dans tout livre, suivant notre culture générale (ou spécialiste), des détails nous échappent. Et les découvrir où se les voir révéler est une joie immense. Ce que je sais, c'est que je trouve ce deuxième roman plus facile à lire que "Le coeur cousu" et Esclarmonde, héroïne plus unique de ce roman, restera très très longtemps en moi.  Alors posez, vous, tournez les pages et écoutez les murmures d'Esclarmonde.

 

L'avis de Clara, Leiloona, Antigone et Stéphie

 

RL2011b

Rédigé par Géraldine

Publié dans #Littérature française

Repost 0
Commenter cet article

titoulematou 25/10/2011 19:30



j'avoue que j'hésite parce que j'ai tenté " le coeur cousu" et je n'ai pas été emballée. J"ai rendu le livre avant de l'avoir fini ....



Géraldine 26/10/2011 17:11



Titoulematou : Le domaine des murmures est bien plus accessible, bien plus facile à lire. Donc aucune hésitation. lis ce livre qui risque bien d'être Goncourt, puisqu'il n'en reste plus que 4 en
lice, dont celui là !



Didi 17/10/2011 20:43



super rencontre avec une auteure très sympathique !!!


J'ai donc les deux livres à découvrir !


Je lui ai passé ton bonjour !


Bises


http://imagimots.blogspot.com/2011/10/26-eme-fete-du-livre-de-saint-etienne.html



Géraldine 18/10/2011 13:35



@ Didi : Oui, j'ai vu ça, que malgré tes malheurs, tu as réussi à passer de supers moments et des messages en même temps !!!



dasola 17/10/2011 16:21



Bonjour Géraldine, pour moi aussi, ce fut un joli moment de lecture. Carole Martinez écrit vraiment très bien. Situer son roman au 12ème siècle était une gageure, Elle a
parfaitement réussi. Chapeau à cette dame sur qui il faut vraiment compter. Bonne après-midi. 



Géraldine 18/10/2011 13:46



@ Dasola : et qui plus est, quand Carole Martinez décrit la genèse de son livre et se lance donc presque dans un cours magistral d'Histoire, elle est tout à fait passionnante !



Tioufout 10/10/2011 21:07



Celui-là, je ne le raterai pas! j'ai adoré le coeur cousu!



Géraldine 12/10/2011 16:27



@ Tioufout : Ce livre est effectivement du domaine des incontournables !



Noukette 09/10/2011 23:29



J'étais déjà convaincue, tu enfonces le clou ! ;-)



Géraldine 12/10/2011 16:33



@ Noukette : Oui, j'aime dire que ce livre est du domaine des incontournables !



constance93 08/10/2011 19:06



très belle chronique ! j'aime bien que tu montres à quel point ce roman s'apparente à un conte, c'est un genre qui va bien à Carole Martinez je trouve. et, comme toi, je pense qu'il y a
effectivement une morale universelle sur les erreurs de jeunesse, choix faits trop rapidement et sans toutes les données et qui nous engagent pourtant pour toute une vie, qui passe à travers le
récit d'Esclarmonde. il y a différentes rébellions chez ce personnage, d'abord celle qui est inconsidérée, qui va l'engager pour toute une vie et qu'elle prend pourtant sans trop y réfléchir, et
puis une rébellion contre son sort et ses propres erreurs, contre la jeune fille qu'elle a été.


je n'avais pas fait de liens avec les enfants stars, c'est intéressant comme idée.



denis 08/10/2011 09:30



je l'ai vue sur france 5 dans la grande librairie et j'ai beaucoup aimé sa façon de parler et de dire les choses. On sent en elle l'amour de la littérature et du récit (conte)



Géraldine 11/10/2011 00:08



@ denis : Oui, je l'ai vu aussi et le lendemain, je buvais un verre avec elle à Bordeaux et assistais à sa conférence Bordelaise. Un grand moment, un bon moment. Une femme et une auteure qui
déborde d'enthousiasme et de vie !



sylire 07/10/2011 22:11



C'est un livre qui a un succès fou. Je le lirai certainement !



Géraldine 10/10/2011 00:01



@ Sylire : Du domaine des murmures.... ou du domaine de l'incontournable !



isa 07/10/2011 20:49



Il faut absolument que je trouve une place pour ce roman. Les choix sont vraiment très difficiles en ce moment.



Géraldine 09/10/2011 23:57



@ Isa : Les choix sont effectivemet si difficiles que j'en fais peu et prends "presque" tout ce qui me tente ! Je sais déjà les 5 prochains livres que j'emprunterais à la bib !



Midola 06/10/2011 21:33



C'est bien, cette année, c'est chez toi que je suis la rentrée littéaire 



Géraldine 12/10/2011 09:35



@ Midola : Chacun son tour, j'espère que l'an prochain, quand je passerais à la bib, je ttrouverais plus de euh... répondant ?!!



Didi 06/10/2011 20:31



Cool et spontanée je note je note et essayerais d'être comme ça même si devant des écrivains je n'ai soudain plus ma
spontanéité naturelle !


Et un bise de Géraldine à transmettre je verrais ce que je peux faire en tout cas Du domaine des murmures chuchotte
bien fort dans mes envies !


Bisous et bonne soirée !



Géraldine 09/10/2011 23:50



@ Didi : mais si, tu peux le faire. Avec Carole Martinez, il ne peut en être autrement ! Tu me raconteras !



Joelle 06/10/2011 08:22



J'étais comme toi il y a quelques années : je déteste les romans historiques et puis, un jour, je suis tombée sur le "bon" et depuis, j'adore ;) En tout cas, comme je n'ai pas lu l'autre roman de
Carole Martinez, ce n'est pas ça qui m'a donné envie de lire son nouveau mais bel et bien l'époque à laquelle il se passe :)



Géraldine 09/10/2011 23:38



@ Joelle : Je t'en souhaite une bonne lecture. Moi, cette lecture moyenâgeuse me fait dire que le cadre change au fil des siècles, mais le fond de l'homme, pas franchement !



Lilibook 05/10/2011 22:09



J'ai encore à lire Le coeur cousu qui se trouve dans ma pal ;-)



Géraldine 06/10/2011 12:53



@ Lilibook : Ah là, il faut ce dépêcher ! Tu prends nun retard regrettable !



A_girl_from_earth 05/10/2011 21:52



Je suis une des rares de la blogo à ne pas avoir accroché à Coeur cousu, question de style je crois, j'ai lâché au bout de 10 pages par là, voire moins, du coup pas trop tentée, même si je ne
doute pas une seconde que l'auteure soit talentueuse et son succès mérité.



Géraldine 06/10/2011 12:54



@ AGFE : Je trouve que ce Domaine des murmures est bien plus facile à lire, plus "accessible". Un regal... Via une bib, tentes ta chance ?!



Edelwe 05/10/2011 19:05



J'ai vraiment très envie de lire ce roman!



Géraldine 06/10/2011 12:55



@ Edelwe / Oui, surtout que moi, je le vois bien Goncourt !



Mélusine 05/10/2011 18:09



J'ai vu l'auteure à l'émission "la grande librairie". La thématique ne me plaisait pas vraiment mais elle a tellement bien défendu et expliquer le pourquoi de l'écriture de ce roman que j'ai
envie de le noter dans ma LAL...
Chose est faite ; je suis passée de l'envie à la concrétisation grâce à ton biller.



Géraldine 06/10/2011 12:56



@ Mélusine : Et bien tant mieux. Carole martinez est aussi fascinante  à lire qu'à écouter. Tu verra, tu vas te régaler de ta lecture !



Didi 05/10/2011 15:41



J'ai le coeur cousu dans ma PAL et souhaite le lire bientôt ! Je vais aussi voir Carole Martinez en vrai et en profiter pour m'offrir son domaine des murmures ! Et oui je suis trop contente
Carole Martinez sera à la fête du livre de Saint-Etienne mi octobre c'est à dire très vite !!!


Merci pour ton avis toujours très agréable à lire !


Bisous et bonne après midi !



Géraldine 06/10/2011 12:57



@ Didi : merci. Et veinarde, profite bien de ta rencontre avec Carole Martinez. Elle est très cool et spontanée alors soit pareil et tu passeras un super moment inoubiable. Tu peux aussi lui
faire une bise de ma part !



Leiloona 05/10/2011 14:22



Pas pensé aux enfants stars, tiens ! ;) D'ailleurs, j'ai trouvé une modernité certaine à ce récit, oui ... D'ailleurs quand j'y repense, Esclarmonde est une femme moderne. Peut-être est-ce un
bémol pour un texte qui se passe au Moyen-âge ... 



Géraldine 06/10/2011 12:59



@ Leiloona : Le fait qu'esclarmonde soit une femme moderne ne m'a pas déranger au contraire. Cela prouve juste que l'homme reste l'homme, même sous des versions différentes, malgré les siècles
qui passent !



saxaoul 05/10/2011 13:50



Je vais le lire très prochainement. Je reviendrai lire ton billet après donc.



Géraldine 06/10/2011 13:00



Saxaoul : Et bien bonne lecture donc , j'attends ton avis avec impatience !



Theoma 05/10/2011 11:04



il m'attend... à te lire, il faut que je me dépêche !



Géraldine 06/10/2011 13:02



@ Théoma : Ah oui, urgence totale !



keisha 05/10/2011 09:40



Il est à la bibli, reste à attendre qu'il reviennne...



Géraldine 06/10/2011 13:03



@ Keisha : Tu ne peux pas le réserver, histoire d'etre sûre qu'il ne t'échappe pas indéfiniement ???



Lystig 05/10/2011 09:08



rien que pour le moyen-âge, je veux le lire !



Géraldine 06/10/2011 13:12



@ Lystig : et tu verras, l'histoire et la plume sont de bons aguments supplémentaires !



clara 05/10/2011 08:26



Carole Martinez se soivient de détails lors de l'écriture qui semblent infimes mais qui renforcent la richesse de ce livre !


J'ai trouvé très belles lesp ages où Esclarmonde est en transe,  en communion parfaite  avec Dieu.



Géraldine 06/10/2011 13:14



@ Clara : Esclarmonde est un personnage qui restera longtemps dans mon esprit et mon coeur je pense.