Articles avec #spectacles concerts theatre salons tag

Publié le 5 Avril 2017

 

 

Le Weekend dernier, j'ai assisté au concert d'Olivia Ruiz lors du Festival Mythos de Rennes.

J'apprécie entendre cette chanteuse tant à la radio qu'en interview, je la trouve intéressante et évidemment talentueuse, mais ce n'est pas une chanteuse que j'écoute particulièrement.

En fait, c'est l'occasion qui a fait le larron. Une amie avait acheté sa place pour le concert et a eu un empêchement (joyeux, hein, un voyage à Cuba). Je lui ai donc racheté sa place pour y accompagner 3 autres amies. C'est donc la première fois que je vais à un concert sans être fan, sans posséder les albums chez moi, sans connaitre quasiment toutes les chansons par coeur.

Dans une salle à taille humaine (un chapiteau), voilà qu'apparaît la chanteuse franco-espagnole ! Quelle grâce, quelle élégance, quelle beauté, quel talent, quelle voix bien à elle, que de bien belles chansons, avec de vrais et profonds textes, à l'écriture soignée et portés par de chouettes mélodies parfois envoûtante, parfois très pêchues, bien rock, 

Des super musiciens l'accompagnent, on sent une profonde amitié et complicité entre eux. Le son est bon, on comprend bien les paroles, ce qui n'est pas toujours le cas en concert.

Olivia Ruiz nous emmène aussi sur sa terre d'Espagne, avec des rythmes et des chansons dans son autre langue, et invite le public à chanter un court refrain en espagnol... Et ça marche !

Olivia Ruiz ne se moque pas de son public et est bien la petite boule d'énergie reconnue et qui semble inépuisable ! Explosive, joyeuse, sensuelle, facétieuse, une petite nana déjà bien trentenaire et qui déborde de talent ! Vraiment un spectacle qui vaut le déplacement !

La jeune candidate de la Star Ac 1 en a fait du chemin, toujours pour le meilleur, jamais pour le pire !

 

Voir les commentaires

Rédigé par Géraldine

Publié dans #Spectacles concerts théâtre salons

Repost 0

Publié le 14 Janvier 2017

Afficher l'image d'origine

Il y a une semaine, j'étais dans une salle, debout parmi des milliers de gens... pour le concert de Renaud.

Renaud que j'ai réellement découvert sur un tard, passée ma prime jeunesse... Dans la vingtaine, alors que je travaillais à la radio NRJ/Chérie FM à Lille, un collègue journaliste en était archi fan et m'a donc initié... Et ce fut alors une révélation pour moi et à l'époque, ses K7 tournaient en boucle dans ma voiture où je chantais à tue-tête !

Tant de poésie avec pourtant un langage le plus souvent populaire, tant de révolte, tant de douceur, tant d'amitié, tant d'humour d'ici-delà dans ses chansons.

Tant de tubes increvables !

Même si, cette dernière décennie, on a plus souvent parlé de l'homme que du chanteur, du people que du compositeur, de l'alcoolique que du vrai poète... Ce qui va souvent hélas de paire depuis toujours. Et oui, les Baudelaire et autres n'étaient déjà pas très nets à l'époque.

Et voilà que cette année, Renaud a renaît de ses cendres tel un phénix, après une énorme cure de désintoxe, affichant et clamant une nouvelle sobriété... Même si depuis, celle-ci semble avoir pris un peu l'eau, sans faire d'humour noir. Mais bon.

Un album meilleur vente de l'année, et une tournée annoncée ! Me voilà à acheter mon billet plus de 6 mois à l'avance, croisant les doigts pour que d'ici là, le concert ne soit pas annulé pour une cause à 40°.

Mais non ! Le concert à bien lieu, la salle est pleine à craquer...

Et là, les premiers mots chantés par Renaud sont effroyables de laideur. Une voix roque et usée, une articulation qui fait défaut... 

L'homme se "moque" de lui même... Une mauvaise "pharyngite" à Noël et puis "vous n'êtes pas venus pour écouter Céline Dion ou Pavarotti, donc faudra faire avec ce que j'ai".

Mais rassurez vous, au fil des chansons, la voix s'est améliorée en chauffant. Certes, il y a eu quelques tout petits trous de mémoire... Mais la fête a battu son plein, le spectacle était bien là, avec des décors fabuleux, des musiciens exceptionnels, des nouvelles chansons et des tubes à la pelle, que le public par coeur à l'unisson ! J'adore ses moments là ! Car c'est dans ces moments partagés avec des inconnus que je me dis que peut-être, les gens ne sont pas si cons, que oui, l'unisson est possible dans la diversité, que oui, il y a des gens qui écoutent des chansons pour les paroles censées, poétiques ou réalistes, des gens qui réfléchissent etc...

On en a fait des choses en chansons ce soir là :

Embrassé les flic et fustigé l'armée et les 500 connards sur la ligne de départ du Dakar, passé un moment avec les potos Manu et Pierrot, planté un oranger, mangé des Mistral Gagnant, on s'est moqué des étudiants (poils aux dents)... On a attendu le marchand de cailloux, fait tous les étages de mon HLM jusqu'à celui de Germaine, on a même réuni Manhattan et Kaboul dans une même chanson. 

Bien sûr, on a marché à l'ombre, on était morgane de toi et en cloque en chantant une ballade irlandaise avec Docteur Renaud et Mister Renard avant de prendre la mer dès que le vent soufflera. 

Et puis on s'est aussi souvenu de l'Hyper-Cacher tout en étant toujours debout...et plein d'autres choses encore... En se disant alors que la vie c'est moche et trop court et qu'on était fatigué de tout ça.

2h30 de concert avec des rappels qui n'ont pas bouffé un quart du concert. Donc en tout, 2h25 de musique et de la bonne musique et une homme bon, un bon bonhomme.

Une petite vidéo tournée avec mon petit I.phone puis d'autre extraits de meilleurs qualités, donc pas de moi !

 

Voir les commentaires

Rédigé par Géraldine

Publié dans #Spectacles concerts théâtre salons

Repost 0

Publié le 13 Novembre 2016

LES INSUS (portables) A RENNES !

Cette semaine, en ce mercredi 10 novembre, j'ai eu la chance, le privilège, le bonheur, la joie d'assister à un événement historique à Rennes ! Le concert des Insus !

Kesako "Les Insus" ? Ben oui, autour de moi, quand je parlais du futur concert, plein de monde l'ignorait !

Les Insus, c'est la reformation du groupe Téléphone, 30 ans après son éclatement en 1986 !

Tout le monde est là : Jean-Louis Aubert, Louis Bertignac et Richard Kolinka à la batterie. Manque juste la bassiste de l'époque, Corine Marienneau.

A l'époque, Téléphone, je les ai vraiment découvert après leur séparation, à la fin de mon adolescence. Pas fan exclusive et hystérique, j'adore néanmoins leur musique, connais leur grands tubes par coeur. Du bon rock, ça fait du bien. Des paroles sensées, ce n'est pas pour me déplaire. Et puis, avec le temps, certaines de leurs chansons sont devenues des hymnes, sont entrées dans la mémoire collective française.

Un concert de quadra, limite quinquas, mené par nos papys du rock français, Jean Louis Aubert et Louis Bertignac, sexagénaire. Mais mercredi, sur scène comme dans la salle, c'était comme si nous avions tous moins de 20 ans.

L'avantage d'aller à un concert de sexagénaires, c'est qu'il n'y a plus d'ado hystériques, qu'il n'est pas utile de planter sa tente la veille devant la salle de concert pour avoir une place correcte. Puisque de toute façon, on ne vient pas pour "voir les chanteurs" mais pour écouter, vivre, et chanter ! Et dans la salle, de l'énergie, il y en avait à revendre.

D'ailleurs, une heure avant le concert, le parking était à moitié vide et en sortant, tout à fait plein !

A chaque fois que Jean Louis Aubert ou Louis Bertignac, ou les deux passent à la télé, je me régale de les voir jouer avec un plaisir qui ne faiblit pas avec les années ! Et puis franchement, ce sont de super musiciens, Bertignac est même réputé comme étant l'un des meilleurs guitaristes français.

LES INSUS (portables) A RENNES !

Alors, pendant plus de deux heures, on a écouté, chanté, écouté et chanté en même temps !

New York avec toi

La bombe humaine,

Crache ton venin,

Le jour s'est levé,

Ca c'est vraiment toi

Cendrillon,

Argent trop cher,

L'hygiaphone

Au coeur de la nuit

Un autre monde,

... j'en passe et des meilleurs !

 

Un moment extraordinaire, à vivre, à revivre, même si je n'en n'ai pas les moyens et que la tournée du groupe d'achève bientôt !

Ps : Les premières vidéos sont les miennes, donc qualité I.phone de pas tout près !

Voir les commentaires

Rédigé par Géraldine

Publié dans #Spectacles concerts théâtre salons

Repost 0

Publié le 18 Septembre 2015

Pièce de théâtre de Paul Pörtner

Textes français de Sébastien Azzopardi et Sacha Danino

Avec Jean-Marie Rollin, Gaëlle Gautier, Franck Desmedt, Olivier Solinares, Domitielle Bioret

 

Le pitch :Un meurtre est commis dans l'appartement situé juste au dessus d'un salon de coiffure du Marais. Comme personne n'est entré ou sorti de l'immeuble aux alentours de l'heure du meutre, le ou la coupable est forcément dans le salon. Le coiffeur, la champoineuse, les clients ? La police débarque  ! Mais pour résoudre l'enquête, elle s'appuiera sur l'aide d'un public très observateur... ou pas !

 

 

Mon humble avis : Lors d'un récent aller-retour sur Paris pour un entretien d'embauche (échec cuisant d'ailleurs), je me suis offert une pièce de théâtre, en passant pas un site de réservation de dernière minute, donc avec un certain pourcentage de réduction.

Le dernier coup de ciseaux se joue au Théâtre des Mathurins, dans le 8ème arrondissement. Cette pièce a reçu en 2014 le Molière de la meilleure pièce comique et atteint sa millième représentation ! Autant dire que c'est un énorme succès... bien mérité.

Durant le premier quart d'heure, on a l'impression d'assister à une pièce "classique" (pas au sens littéraire du terme évidemment). C'est la vie d'un salon de coiffure, salon animé par des personnages hauts en couleurs. Situations burlesques et réparties comiques se suivent pour notre plaisir. Puis, le meurtre a lieu et là, tout change !

Le dernier coup de ciseaux devient une pièce participative. Le public est mis à contribution lors de la reconstitution du meurtre. Car lorsque le capitaine de police interroge les suspects, ceux-ci disent- ils la vérité, mentent ils par omission ou par action. Alors dans le public, les doigts se lèvent, le Capitaine donne la parole tout en mettant le public bien en boite ! Fous rires garantis et superbe partage. Et bien sûr, chouette improvisation des acteurs car chaque soir, on peut imaginer que questions et remarques du public sont différentes. Vient l'entracte ! Le Capitaine donne rendez-vous au public sur le trottoir du théâtre pour faire un point sur l'enquête, et le public soumet des questions à poser aux suspects.

Alors, ô magie, en plein Paris, sur le trottoir, tout le monde se parle !!! Et oui, entre eux, les spectateurs s'interrogent. L'imagination de chacun se dénoue et les théories fusent !

Retour dans la salle, le public posent les questions abordées dehors, mais cette fois ci, directement aux suspects, qui une fois encore, improvisent et font tout pour égarer les enquêteurs en herbe que nous sommes (même si, dans les questions du public, on sent une certaines influences des séries américaines telles que les Experts, Mentalist and co).

Enfin, vient l'heure de la désignation du coupable, qui se fait par vote à mains levées du public !

Vraiment excellent, quel moment extraordinaire dans un théâtre.

Juste entre nous, j'ai trouvé qu'un personnage en faisait trop, donc m'a un peu agacée.

Alors, si vous êtes Parisiens, franciliens ou que votre vie vous mène à Paris pour un jour ou deux, faites un tour par le Théâtre des Mathurins. Mais surtout, ouvrez grands vos yeux et vos oreilles. Mettez-vous en mode observation et mémorisation pour aider quelque temps plus tard le pauvre Capitaine qui a du mal à y voir clair dans cette enquête peu ordinaire !

Voir les commentaires

Rédigé par Géraldine

Publié dans #Spectacles concerts théâtre salons

Repost 0

Publié le 8 Septembre 2013

Déjà, pour parcourir ce billet, je vous recommande chaudement de vous laisser envouter par cette chanson dont vous trouverez l'interprête dans les photos ci dessous....   
 
 
title.jpg
 
 
 
C'était il y a deux semaines... Partie de chez moi aux aurores (8h15, oui, pour un dimanche, ce sont bien les aurores ), j'arrivais à midi pile pour retrouver Keisha (une habituée) et Sabine du blog Le petit carré Jaune, une nouvelle blogueuse, pour notre rendez vous annuel.... En plein milieu de la prairie.... Sachant que sur tout le lieu de ce salon du livre en plein air, les portables ne captent pas !!!! Et oui, bon début de journée ensemble, mais quelque peut écourté, car emportées par la foule, qui nous traine et nous entraine, et m'arrache d'entre leurs bras, quand soudain je me retourne, plus personne n'est là... Bref, nous nous sommes perdues.. même si d'auteur en auteur, j'ai suivi leur trace... jusqu'au bus !
 
Bon, quid de cette Forêt des livres version 2013 ? Pluvieuse ! Pluvieuse mais heureuse, c'est comme pour les mariages, ça fonctionne sur le même principe !
 
 
FLEURS-2727.JPG
  Rencontre impromtue et bienvenue, Luc Arbogast... Ce nom ne vous dit rien ? Dommage pour vous ! Son 6ème album, superbe, de musiques et chants plus ou moins médiévaux est sorti en août et est déjà disque de platine. Dans les ventes, il dépasse Daft Punk, the référence en matière de vente. Luc Arbogast n'est pas un bleu, puisque sixième album. Un style original et une voix masculine comme on n'en entend rarement ! Je ne sais pas si christalline est le mot, mais c'est celui qui me vient ! Il doit sa notoriété et sa popularité subite à sa participation à la saison 2 de The Voice sur TF1, en 2013... où il a fait figure d'OVNI bienvenu !
 
FLEURS-2735.JPG
   
 
La forêt des livres, ne se sont pas que des livres et des auteurs... mais un site magnifique, bucolique à souhait, qui se prête si bien à l'événement ! 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
FLEURS 2728
  Rencontre avec le célèbre globettroteur, écrivain, ermite en Sibérie à ses heures, Sylvain Tesson. Je n'ai rien lu de lui sauf un livre écrit avec son ancien coéquipier des grands chemins : Alexandre Poussin. J'ai donc croisé dans ma vie les deux aventuriers... et je garderai un meilleur souvenir d'Alexandre Poussin. Les deux hommes ne se voient plus. Sylvain Tesson m'a paru moins chaleureux, peut-être parce que je n'avais pas d'impressions de lecture à partager avec lui. Peut -être aussi parce qu'il s'était cassé la main le matin même. Oui, aie ça fait mal, je compatis. Mais j'imagine que lorsqu'on passe plusieurs mois dans la solitude sibérienne, on est peut-être pas fan de l'aspect foule et éventuellement "people" que la journée peut parfois prendre avec... moi par exemple !
 
FLEURS-2732.JPG
  
  
La forêt des livres, c'est dans le petit village de Chanceaux-près-Loches, sis en Touraine. Il y a bien un château, une belle allée couverte de platanes, une prairie qui semble extensible chaque année... et une chapelle ! 
 
 
FLEURS 2725
  L'un des bestsellers de l'été, Antoine Compagnon.... qui nous invite à approcher Montaigne avec lui avant de nous plonger dans les Essais du célèbre philosope. Livre acheté, il n'y a plus qu'à.... un jour !
 
FLEURS-2733.JPG
   
Chanceaux-près- Loches... Atmosphère, atmosphère...
 
 
 
FLEURS-2729.JPG
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Une planche de "people", plus ou moins auteurs, chacun appréciera en fonction de ses goûts
De haut en bas et de droite à gauche....
Clémentine Célarié, Maureen Dor (ancienne de la bande de Ruquier qui écrit pour les enfants), Nelson Montfort (sans micro ni sportif à proximité !), la comédienne Anaïs Jeanneret, l'ancienne championne de natation synchro Muriel Hermine, Eric Naulleau et heu... Roselyne B !!!
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
FLEURS-2722-copie-1.JPG
 
 La splendide et gracieuse Mazarine Pingeot, écrivain, prof agrégée de philo et fille de François Mittérrand.
 
FLEURS-2721.JPG
 
 
 Une autre planche plutôt people, Michel Drucker et Line Renaud, les "stars" de cette journée ! Vous n'imaginerez jamais la foule qui se pressait devant eux pour une dédicace ou quelques mots. Ils étaient côte à côte.... et aussi, ce que je trouve dommage, à côté d'un académicien qui disparaissait complètement derrière cette foule.
 
 
 
 
Autre "dommage" pour ce salon... Les auteurs ne vendent des livres qu'en format broché, même si ceux ci sont parus en poche depuis plusieurs années.... Cela limite donc les achats et les contacts...
 
 
 
 
 
FLEURS-2720.JPG
 Ah, je suis en pâmoison ! Raphaël Enthoven, écrivain, philosophe. Ex de Carla.... C'est lui fameux Raphaël de la chanson... Je l'avais rencontré à Bordeaux il y a bientôt 2 ans... Il m'avait dédicacé un livre et écrit son adresse mail pour une future interview (et oui, chez moi aussi, la liste d'attente est longue  Et en rentrant chez moi, ô rage, ô désespoir, j'étais incapable de relire la dite adresse. Pas grave, on recommance, en MAJUSCULE s'il vous plait Raphaël !
 
 
  FLEURS-2735-copie-1.JPG
 
 
 
 
 
  Atmosphère, toujours ! 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
FLEURS-2730-copie-1.JPG
 
  Avec Irène Frain, auteure fidèle à la Forêt des livres, et Jérôme Attal (Le voyage près de chez moi), chouchou de Le petit carré Jaune ! Je me suis donc laissée convertir et ai sorti mon chéquier !
 
FLEURS-2723.JPG 
  Mon chouchou... On ne le présente plus !  Bon si, David Foenkinos, qui n'a absolument pas donné son accord pour un usage "so romantic", de la photo ! 
 
 
Et enfin, le chouchou de l'Irrégulière, qui aurait pu être sur la photo si elle était venue ! Mais comme DVC n'était pas annoncé, elle a renoncé ! Non, je ne remue pas le couteau dans la plaie !
 
FLEURS-2731.JPG
 
 
  Le résultat des courses est : deux livres brochés neufs achetés + 6 livres de poche d'occas ! 
 
 

Voir les commentaires

Rédigé par Géraldine

Publié dans #Spectacles concerts théâtre salons

Repost 0

Publié le 18 Mai 2013

En avril, je me suis offerte une séance de deux bonnes heures d'abdo... bien plus efficace que la marche tonique effectuée la veille. Le lendemain, des courbatures !
Deux heures d'abdo sans effort, et pour le même prix, j'ai musclé aussi mes zigomatiques à un point rarement atteint, où alors "c'était y'a longtemps, ou alors j'ai oublié" comme dirait Brel à propos d'un chat.
C'était dans un théâtre de taille moyenne complet (550 personnes) près de Rennes. Deux heures à me tordre de rire devant les facécies parfois scabreuses ou juste hilarantes de Mathieu Madenian.
Vous ne connaissez pas cet énergumène ? C'est que vous êtes soumis à la pression des près jugés alors ! Oui, c'est un gars qui vient de Perpignang  et d'Arménie (plus loin dans le temps des générations) et qui passe tous les dimanches soirs ou presque chez l'increvable Michel Drucker....
Si, ne vous moquez pas, je regarde cette émission normalement réservée aux ménagères de plus de .. ans... je ne sais plus, à une époque, on disait ménagère de plus de 50 ans... Mais avec l'allongement de la vie et le recul de l'âge de la retraite, je ne sais plus à quel âge on devient "ménagère de plus de ..."
Toujours est il que si les invités du jour chez Druker ne me branchent pas, je n'allume ma TV qu'à 19h30 pour mon Mathieu. Maintenant, si c'est Guillaume Canet qui vient présenter Jappelou, là oui, je suis dans les starting block avec la télécommande à la main dès 19h.
Bon revenons à Mathieu Madénian. Il y a quelques années, il portait une robe d'avocat. C'est dans ce métier qu'il a du apprendre la tatche ! Et puis, il a voulu devenir humoriste, et pour l'instant, son succès grandissant lui donne raison.
 
Alors profitez qu'il n'ait pas encore la grosse tête ou la vénalité de certains grands humoristes reconnus qui nous proposent de payer 50 € (voir plus) pour voir un homme, un seul, sans réel décors, sans instruments, sans jeux de lumières.. sur scène.
Pour l'instant,  plus de deux heures de bonheur avec Madenian ne coûte que 25 €. Alors n'hésitez pas à aller voir ce jeune homme s'il passe près de chez vous. Et si jamais c'est déjà complet, une autre date sera certainement prévue. So open your ears, open your eyes, open your heart ! Open up, open up !!! C'est le cas à Rennes, le gars revient l'an prochain !
 
Dans l'absolu, ca donne quoi ? Un gars hyper drôle, proche de son public, beaucoup d'échanges verbaux avec celui ci pendant le spectacle, ce qui donne l'impression d'une rencontre entre potes, avec un pote plus drôles que les autres. Et même très classe le mec : quand un spectateur se lève pour aller aux toilettes, et bien le Mathieu, il l'attend pour continuer le spectacle. Très dispo après le spectacle pour photos, autographes, blagues ! Bref, une soirée excellente !
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 Et enfin, non négligeable, Noman Hosni, jeune humoriste à suivre très sérieusement, a fait la première partie du spectacle. L'un n'a rien à envier à l'autre, si ce n'est peut-être la notoriété, car tous les deux nous ont fait passer un excellent moment dans un spectacle qui ne formait qu'un ! Si je pouvais, toutes les semaines, j'irais au théâtre écouter ce genre de talent !
 
 
  SAM_2883.JPG
                                        Il faut que je me fasse une raison, je fais peur aux hommes, la preuve !!! 
SAM 2884
 Et puis en fait, non, on forme même un beau couple, à mon humble avis !

Voir les commentaires

Rédigé par Géraldine

Publié dans #Spectacles concerts théâtre salons

Repost 0

Publié le 20 Mars 2013

 

header logo

 Le Week End dernier, se tenait à Rennes le 5ème Festiva de la Rue des Livres. Et depuis 4 ans, les blogueurs de l'Ouest ont fait de cet événement le lieu et l'occasion de retrouvaille. Une journée toujours trop courte, mais où le plaisir est manifeste. Chaque année, il y a des absents, mais aussi des nouveaux ou nouvelles qui parfois dépassent les frontières Bretonnes. Cette année, une blogueuse est venu de la région parisienne sud Ouest  ! Certains ou certaines tiennent à leur anonymat, donc ne figurent pas sur la photo, d'autre ont l'art de se rendre méconnaissables en se cachant derrière plus petit qu'eux...

 

Mais cette année, la photo de groupe donne cela (vous remarquerez que le climat ambiant est toujours le même, un temps pourri, vent et pluie !)

 

 

Baptême et auteurs 158

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Côté auteurs, cette année fut peut-être moins grandiose que l'an dernier qui nous avait permi d'avoir un chouchou sur notre photo en la personne de Monsieur Sorj Chalandon lui même. Bref, le cru 2013, je dirais pas de grande tête d'affiche présente, pas de véritables best sellers ou de "stars" de la rentrée littéraire précédente. Mais des rencontres et des retrouvailles bien sympatiques, des découvertes aussi. Côté achat, j'ai été plus que raisonnable ! J'en profite d'ailleurs pour remercier les filles pour leur aide active à remplir ma carte de fidélité Le failler, me permettant de rentrer chez moi avec un 3ème article gratuit après seulement deux achetés.

Petit tour d'horizon...

 

Bapteme-et-auteurs-151.JPG

 

 

 

 Rencontre avec Stéphane Marchand. J'en ai profité pour lui faire dédicacé mon exemplaire de Maelström, lu l'été dernier.

 

 

 

Bapteme-et-auteurs-170.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Retrouvaille avec Samuel Delage, déjà rencontré à La Forêt des Livres de Loches l'été dernier. Bien entendu, depuis, j'avais reçu et lu son premier roman Code Salamandre. Conversation très intéressante sur son métier actuel, sur le marché du livre et son avenir, sur le livre audio et sur son avenir professionnel qui s'annonce plutôt bien. Samuel devrait être amené à croiser ma copine pas mal de temps dans les couloirts d'Albin Michel. Tout comme avec Stéphane Marchand et Hervé Commère, il est fascinant de constater que ces auteurs peu connus du grand public (pour l'instant), on une sacrée activité "plumitive" relativement underground... Ils sont tous contacté pour l'écriture de séries ou autre, et parfois, les contacts viennent même d'outre atlantique !

 

D'ailleurs, en parlant d'Hervé Commère, voici sa coupe de cheveux 2013, assez semblables aux versions 2012 et 2011...

 Bapteme-et-auteurs-156.JPG

Cette année, l'auteur présentait surtout son dernier roman : le deuxième homme. 

Et le remplissage de ma fameuse carte de fidélité m'a permi de rentrer chez moi avec le premier thriller d'Hervé, que je n'avais toujours pas lu !

 

http://www.zonelivre.fr/blog/wp-content/uploads/_livres/book_j_p/j%20attraperai%20ta%20mort%20herve%20commere_1.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Voici une auteure dont j'avais vu le nom sur certains blogs, et je la pensais Américaine ou Anglaise... Et bien elle est française, avec certes des origines cosmopolites et de l'Irish blood. Elle s'appelle Viviane Moore. Et quand un écrivain vous dit " ce livre ne ressemble à rien de ce que vous avez pu lire jusqu'à présent, vous répondez "adjugé, vendu" !

 

Baptême et auteurs 146

 

 

 

http://images.gibertjoseph.com/media/catalog/product/cache/1/image/9df78eab33525d08d6e5fb8d27136e95/i/149/9782290034149_1_75.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Bapteme-et-auteurs-155.JPGBapteme-et-auteurs-148.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Etaient aussi présents Carole Five, dont le roman "Que nos vies aient l'air d'un film parfait fut bien remarqué lors de la rentrée litt de septembre dernier. Et Bernard Minier dont les 2  thrillers "Glacés" et "Le Cercle" font un tabac au moins sur la blogosphère. Mais là, 'j'ai pas pas parlé"... J'avais rien lu et ne comptais pas acheter, alors...

 

 

Bien entendu, maintenant, sur les salons, j'entends le chants des sirènes BD... donc...

Bapteme-et-auteurs-145.JPGBapteme-et-auteurs-142.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Bapteme-et-auteurs-144.JPGhttp://www.bedetheque.com/Couvertures/Couv_115600.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pascal Bresson, collaborateur de Nicolas Hulot sur les émissions Ushuaïa Nature... BD  bien sûr avec l'autorisation et la participation de Nicolas Hulot, très parti prenant dans cette série de BD, et parfois présent lors des dédicaces... mais pas à Rennes. Par contre, là, j'ai bien papoté... Et la prochaine fois que j'irai chez ma mère, normalement, je devrais pouvoir me permettre d'aller sonner chez Nicolas Hulot qui devrait m'ouvrir et accepter de me dédicacer cet exemplaire !

 

 

A part cela... Quoi d'autre... Et bien un déjeuner délicieux à la cantine des auteurs, cantine toujours gérée par une assoc "marocaine" du quartier. Au menu cette année : Tagine !

Puis deux conférences deux intéressantes. L'une, plutôt table ronde autour du polar français avec plusieurs auteurs présents. J'ai ainsi appris la différence réelle entre un thriller et un polar... Normalement, dans un polar, on suit l'enquêteur. Dans un thriller, on est plutôt du côté de celui qui subit, même si celui ci peut aussi mener l'enquête.

 

Enfin, une interview d'une grande dame qu'il me semblait connaitre de visage mais non de nom, Magda Hollander Lafon, rescapée des camps, qui présentait son dernier livre autobiographique : Quatre petits bouts de pain. Elle a eu des paroles telles que les larmes me sont montées aux yeux. C'est incensé de constater que ce sont souvent les personnes qui ont vécus et subis les pires horreurs qui dégagent autant de calme, se sérénité, d'amour, de sagesse et qui délivre autant de compassion et de paix dans leur message.

 

Bapteme-et-auteurs-160.JPGBaptême et auteurs 163

Voir les commentaires

Rédigé par Géraldine

Publié dans #Spectacles concerts théâtre salons

Repost 0

Publié le 8 Décembre 2012

SAM_1008.JPG

 

Mieux vaut tard que jamais. Voici presque un mois et demi que je me suis rendue au 35ème Festival Quai des Bulles de St Malo, festival réputé consacré à la BD, au dessin, à l'image projetée. 32 000 visiteurs en 3 jours, dont moi !

Je me suis mise à la BD il y a environ deux ans. Auparavant, dans ce domaine, mes connaissances se limitaient presque à Tintin et Lucky Lucke... J'avance pas à pas et découvre un univers sans limite, sans horizon, avec une multitude de systèmes solaires (en fonction des genres, des thèmes, du public visé...). J'espérais la présence de "mes stars" de la BD, et fut tout de même récompensée en croisant l'une d'elle.

Par contre, j'ai découvert avec stupéfaction l'ampleur de phénomène BD, tant en diversités de production, qu'en business, qu'en "fanitude" des lecteurs sérieusement patients.

 

Dans un salon, quelle est la différence entre un lecteur de roman et un lecteur de BD ?

Le lecteur de roman va faire la queue 1h30 devant son auteur et obtiendra un autographe et quelques mots de lui, à moins qu'il ne récolte qu'un gribouillis illisible.

Le bédéphile va faire la queue presque aussi longtemps pour être "à l'heure". A une certaine heure, le stand du bédéiste distribue des tickets... parmis lesquels seuls dix seront gagnants.... Le bédephile obtiendra alors bien plus qu'un autographe : un dessin unique et inédit sur son propre album ou BD. Forcément, ces dessins uniques sont soignés, certains à l'aquarelle ou autre, cela prend du temps, d'où le nombre réduit de billets gagnants.

 

Quai des bulles, c'est un barnum sous lequel on regarde, achète, tate, saisit, repose, découvre un million de possibilités ! Les auteurs sont à leur stand, parfois regroupés par éditeurs.

Ensuite, dans le palais, ce sont conférences et expositions qui se suivent et ne se ressemblent pas.

Allez, zou, c'est parti pour une balade en image dans les allées de ce Quai des Bulles 2012.

 

Tout d'abord, retour en enfance :

 

SAM_1016.JPG02012-10-_DSC2093.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

En petit et en grand format. Dommage, en grand format, les bras de Barbapapa sont trop courts pour fair eu câlin !

 

 

 

 

2012-10-_DSC2089.jpg

 

 

Comportement à ne pas imiter. Car si vous cassez, vous payez ! Et avec ma spontanéité légendaire, je me suis mise à m'amuser avec les ailes d'Astérix jusqu'à ce que le Monsieur du stand vienne me dire gentiment mais, plutôt sans appel, que je devrais être prudente.... Cet Astérix n'existe qu'à environ 10 exemplaire dans le monde et vaut près de 3 000 € ! Hum, hum, une femme avertie en vaut deux !

 

SAM_1019.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

SAM_1018.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Comme vous pouvez le constater, César coûte moins cher mais est aussi beaucoup plus miniature !

 

Et quand tout ce beau monde est dans le coin, il y a bien sûr au moins un romain qui semble dire, voire penser :"quoi ma gueule, qu'est-ce qu'elle a ma gueule" !

 

SAM_1021.JPG

 

 

 

 

 

 

 

SAM_1022.JPG

 

 

 

 

 

 

Thorgal, j'ai lu, à une époque pour séduire le propriétaire de la BD. Méthode de drague complètement inefficace, il va s'en dire.

 

 

 

 

SAM_1020.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

Yoda, lui aussi coûte très cher, c'est un grand format du petit personnage sans doute le plus rentable de l'histoire du cinéma interplanétaire !!!!

 

SAM_1015.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Bien sûr, Tintin et sa bande sont là. Il y en a pour tous les prix en fonction de la taille, de la matière, du nombre d'exemplaires numérotés....

 

 

 

 

 

Allez, grandissons, passons aux "choses sérieuses" !

 

SAM_1024.JPG

 

 

C'est à ce stand là que j'ai appris qu'il fallait faire la queue pour ensuite avoir le droit de refaire la queue. Série entamée aussi à l'époque, dans la même campagne de séduction digne de Waterloo !

 

 

SAM_1010.JPG

 

La cousine Bretonne est là. En hauteur, emballée, on ne touche pas, pièces de collection... Donc surement d'un certain prix !

 

 

 

 

 

 

SAM_1030.JPG

 

Ma copine Aya, qui a rencontré tant de succès sur la blogo. D'ailleurs, Aya fait partie des premières BD chroniquées sur ce blog. Hélas, Marguerite Abouet, pourtant annoncée sur le programme, était absente...

 

SAM_1035.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

Les Comics, les Marvel et les Super héros. J'adore leur transposition ciné. Je verrai si Wolverine me fait autant d'effet dans la version BD. J'ai acheté !

 

 

 

 SAM 1027

 SAM_1025.JPG

 

 

 La BD bretonne, celtique est très présente. Impressionnant le choix proposé !

SAM_1033.JPG

J'ignore qui et de qui est ce personnage, mais j'adore ce dessin !

 

 

Passons aux dédicaces ...

 

SAM_1028.JPG

 

 Stéphane Crety, si je ne me trompe pas. Je ne le connais pas, mails il y avait du monde alors j'en conclus que cela doit être un grand bédéiste !

 

SAM_1048.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Thomas Du Caju et Brice Bigonno. Pareil, je ne connais pas.

Dans sa BD les ignorants, Etienne Daveaudo explique que la motivation des "lecteurs" en quête d'autographe dessin n'est pas toujours louable... Parfois, le lendemain d'un salon, un bédéiste retrouve son oeuvre avec le dessin inédit de la veille revendus à un prix astronomique sur E.Bay...

 

SAM_1045.JPGSAM_1044.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Je ne connais pas cet auteur, mais j'ai pris plaisir à le regarder "dédicasser" un exemplaire.

 

 

 

 

 

Et maintenant, les expos... celles en tout cas que j'ai parcourues

 

19.jpg

 

  Un côté de couloir consacré à une galerie de dessins sur le cinéma français d'une certaine époque.... Ici, Les tontons flingueurs !

L'autre côté du couloir, on retrouve les héros de la grande époque du Western et du western spaghetti, entre autre, puisque je n'ai pas tout pris en photo non plus, même Kevin Costner !

 

22.jpg

  SAM_1078.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Clint Eastwood et Sophia Loren

 

 

 

SAM_1081.JPGSAM_1079.JPG

 

 

Le bon

 

 

 

 

 

 

La brute

 

 

 

 

 

Et le truand, face à John Wayne

 

 

 

 

 

 

Un labyrinthe consacré aux différentes étapes de la création d'une BD....

 

SAM_1087.JPG

 

Une artiste en plein travail, respect...

SAM_1074.JPG

 

 

Les achats : J'ai délesté ma CB et lesté "mon" sac de :

 

http://2.bp.blogspot.com/-Bg7r4fhBvUA/Tqu-vvru9ZI/AAAAAAAAAFY/tJxQeVQrStw/s1600/war.gif   

 

  

Les rencontres...

 

2012-10-_DSC2107.jpg

 

 

 

 

 

 

Gordon Zola, déjà croisés deux fois à la Forêt des Livres de Loches !

 

 

 

SAM_1070.JPG 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

                    Etienne Davodeau, le chouchou de la blogo !

 

 

 

SAM_1071.JPG

Etienne Davodeau et son compère vigneron desIgnorants, Richard Leroy

 

 

Et comme de bien entendu, une virée à St Malo ne peut s'achever sans un tour des remparts... ce qui, ce jour là, a donné ceci :

 

SAM_1115.JPG

 

SAM_1122.JPG

                          Ceci en regardant vers Dinard

                          en ceci en regardant en au pied des remparts...

SAM_1109.JPG

Voir les commentaires

Rédigé par Géraldine

Publié dans #Spectacles concerts théâtre salons

Repost 0

Publié le 31 Août 2012

title.jpg

C'était le 26 août dernier, Gonzague Saint Bris organisait la 17ème Forêt des Livres à Chanceaux près Loches.

En villégiature dans les environs, impensable de ne pas y faire un grand saut comme deux ans auparavant. Pour la version 2010, Keisha et AGFE m'avaient accompagnée et avaient assisté au début de mon idylle avec l'acteur Vincent Pérez. Cette année, seule Keisha et moi étions de la partie, et une nouvelle idylle s'est sans doute installée. Elu en fin de billet, ne pas tricher !!!

 

En première partie de journée, c'est seule que j'ai arpenté les allées et les bouquinistes...

SAM_0675.JPG

Cette photo, je l'ai prise en pensant très fort à mon amie absente, AGFE, qui depuis quelque temps, voue une passion pour Dumas !

 

SAM_0677-copie-1.JPG

 

 

J'ai fouillé, j'ai trouvé et suis repartie avec...

 

 

- Les secrets du volcan d'Anne Marie Catois (Objectif challenge livres et des îles avec la Réunion)

 

- Mrs Dolloway de Virginia Woolf (à ce prix là, ça ne coûte pas cher d'essayer !)

 

- Odette Toulemonde d'E.E Schmitt (une valeur sûre qui m'évite de faire un chèque de 2 € pour le livre précédent :)

 

- Code Zéro de Ken Follet (comme ça, mes copines de rando du lundi seront contentes que je tente du Follet !)

 

- Supplément au voyage de Bougainville de Diderot (il y est question de Tahiti, parfait pour mon challenge !)

 

- L'île des Chiens de Patricia Cornwell, idem, une ile au large de la Virginie, donc challenge !)

 

- Rêve d'amour de Laurence Tardieu, ben oui quand on en est réduite à rêver, autant lire !

 

- Les autres, d'Alice Ferney, pourquoi pas, et cela évite un autre chèque de 2 € avec le livre précédent !

 

- Pêcheur d'Islande, de Pierre Loti... Inutile de vous dire où je veux en venir...

 

- Les fleurs du silence, de Nathalie Rheims... L'auteure est présente ce jour, et je n'ai pas avec moi mon exemplaire de Laisser les cendres s'envoler.

 

 

Entre deux stands de bouquinistes, des objets qui nous ramènent dans un autre temps !

 

SAM_0670.JPG

 

 

 

Une bibliothèque tournante du 16ème siècle...

 

Au 21ème siècle, j'en ferais bien un présentoir de PAL urgente, que je ferais tourner un peu comme la Roue de a Fortune et prendrais le livre face à moi... Le choix de lecture dépendrait d'un certain  hasard !

 

 

SAM_0671.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

         

SAM_0678.JPG

   

SAM_0681.JPG

SAM_0683.JPG 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  Entre le pianiste et le château, il y a une foule de "forestiers livresques" qui pique-niquent... Je suis parmi eux, dans une ambiance bucolique... Ne me cherchez pas, je prends les photos !

 

SAM_0684.JPGSAM_0685.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

    Puis la foule s'amasse devant le chalet pour les discours relativement interminables et répétitifs de Gonzage Saint Bris, le maire de Chanceaux, Michel Rocard, la magnifique ministre Madame Marisol Touraine, et autres personnes non identifiées par moi, qui remercient tous le conseil régional etc... Et Victor Hugo pour son combat. Victor étant le héros de cette édition de la Forêt. De belles choses sont dites et ce sont celles ci que je retiendrai. Mais à mon humble avis, mieux vaudrait des discours plus courts et un temps de rencontre avec les auteurs plus longs...

 

SAM_0696.JPG

 

Comme prévu, à 15h et au milieu du pré à dédicaces, je retrouve Keisha. "Inphotographiable" tant son droit à l'image est cher, vous vous contenterez d'un Picasso !

  Et ensemble, nous faisons le tour des auteurs, des peoples, des célébrités, puisque la forêt des livres est un savoureux mélange bien équilibré de tous les genres afin que chacun y trouve compte et plaisir !

 

 

 

SAM 0707

   

Rencontre très forte avec Nathalie Rheims, très émue par mon billet sur "Laisser cendres s'envoler", roman paru le 22/08 dernier. Nathalie me dit connaitre mon billet par coeur, je la remercie pour l'émotion trouvée dans son roman, nous nous embrassons et je conviens d'une future interview avec l'attachée de presse.

Comme j'ai reçu un 2ème exemplaire de ce fameux roman, je le fais dédicacer pour L'Irrégulière, que je rencontre dans deux jours !

Derrière Nathalie Rheims, se trouve Gilles Paris, attaché de presse de l'événement ! Coucou !

 

SAM_0708.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

  

Romain Sardou, homme que je trouve très instruit et passionnant à écouter. Malheureusement, il écrit surtout des livres historiques et des pavés ( deux mauvaises raisons qui font que je ne l'ai pas lu). Mais en tout cas, le plaisir des yeux est là, en tout cas pour moi et je partage !

 

SAM_0712.JPG

 

 

 

 

  

Clémentine Célarier.... J'aurais beaucoup aimé la rencontrer, lui parler et acheter son livre paru récemment. J'aime cette femme pour son franc parler et son hyper émotivité qu'elle ne cache jamais. Malheureusement, la foule m'a fait dire "je reviendrai plus tard", et plus tard, il n'y avait plus ni foule ni Clémentine.

 

SAM_0710.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

   

Florian Zeller, un auteur qui a motivé mon déplacement.... Je voulais en faire mon amoureux de cette saison (pour remplacer Vincent Pérez.... Mais, même si je suis repartie avec un exemplaire dédicacé de son nouveau roman La jouissance et une adresse mail "même pas eu besoin de demander", vous ne le voyez sans doute pas, mais il y a tout de même encore une table entre nous !

 

 

 

 

 SAM_0715.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Janine Boissard, une discussion sympathique et là, je dénonce,

c'est Keisha qui sort son portefeuilles !  

SAM_0705.JPG

 

 

Suzanne Dracius ne met pas longtemps à me convaincre, c'est juste le choix qui est diffcile. Métisse martiniquaise (entre autre), ses oeuvres évoquent la Martinique... Allo challenge !

Mon choix se porte sur l'histoire d'un négropolitain qui rentre en Martinique, découvre et se confronte à sa cuture.

 

 

 

 

 

 

    

 

SAM_0725.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Olivier Giscard d'Estaing qui, effectivement ressemble beaucoup à son frère qui s'est fait attendre, donc oublier (de moi !)

 

 

SAM_0726.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 Brigitte Lahaye. Dommage, ses livres donnent des conseils uniquement pour qu'un couple dure etc... Mais elle ne dit pas comment rencontrer l'Homme. Sinon, j'aurais acheté !

 

SAM_0720.JPG

 

 

 

 

 

 

 

  

Photo purement expérimentale, pour voir si dans 20 ans, le modèle aura enfin pris quelques rides et si la pointe de ses chaussures bute dans son menton !

 

 

SAM_0723.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

Lorant Deutsch, une des "stars", si pas la star de cette Forêt ! Une foule devant lui !!!! D'ailleurs, pour cette photo, il a fallu être deux.... Moi, le bras en l'air avec mon appareil, qui demande au grand monsieur derrière moi si je vise bien ! Un peu plus à droite, oui, click !

 

 

SAM_0721.JPG

 

 

 

 

 

  

 

Jean Marie Rouard, de l'Académie Française... Heu, honte sur moi, je ne connaissais pas...

 

 

SAM_0737.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Michel Rocard.... Je n'ai rien trouvé d'intelligent à aller lui dire, alors, je n'ai rien dit.... Si, si, ça m'arrive, ça devrait m'arriver plus souvent... Et pourtant, nous avons l'A.V.C en commun. Lors de son discours, j'ai senti que parfois les mots avaient du mal à venir ou à se terminer... Mais bon, on a pas le même âge, en fait, il a le double de moi...

 

 

 

SAM_0735.JPG

  

   

Francis Perrin. Quand il était jeune, il me faisait rire. Avec son âge qu'il porte bien, il me séduirait plutôt maintenant.

Trève de plaisanterie, Francis Perrin présentait ici un livre témoignage sur l'autisme, dont est atteint son fils. Titre de l'oeuvre : "Louis, pas à pas".

 

 

 

SAM_0739.JPG

 

 

 

 

 

 

Pour l'instant, on connaît plus sa mère que lui, son fils. Mais nous verrons ce que l'avenir lui réserve.

Denis Westhoff a écrit son portrait de sa mère dans son oeuvre "Sagan et fils". Euh, inutile de vous dire qui est sa mère ?

 

 

SAM_0728.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

  

Alain Mabanckou. Echanges sympatiques et joyeux, je repars avec " Le sangot de l'homme noir" dédicacé.

 

Enfin, je repars.... pas vraiment, dans l'euphorie du moment, j'oublie mon exemplaire dédicacé sur place. 20 mètres plus loin, j'entends la voix d'un homme essouffé crier mon nom ! Géraldine !!!

C'est Alain Mabanckou qui me court après pour me remettre mon exemplaire. C'est un signe non ?

Alors voilà mon couple de cette saison littéraire !!!

 

SAM 0729

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

   

  Et vous ?  

SAM_0672.JPG

Voir les commentaires

Rédigé par Géraldine

Publié dans #Spectacles concerts théâtre salons

Repost 0

Publié le 1 Avril 2012

Il y a quelque temps, je vous présenter "Premier bilan après l'apocalypse" de Beigbder, dont le bandeau disait allègrement : 100 livres pour le prix d'un.

Et bien ce vendredi, je suis allée au fin fond de mon département, à Fougères (je n'y étais jamais allée encore, en tout cas de ce côté là) pour le spectacle de Véronique Dicaire. Et bien là, je peux vous dire que c'est 100 concerts pour le prix d'un !

 

Véronic Dicaire, comme bien d'autres voix, nous vient de l'autre côté de l'atlantique, du Québec. Comme quoi la nature est injuste, la nature ne l'a pas dotée d'une voix extraordinaire, mais de 150 voix toutes plus bluffantes les unes que les autres.

Véronic Dicaire imite les plus grandes chanteuses de notre époque, comme les plus ridicules aussi. Où aussi des voix du passé qui revivent sur scène dans la peau de cette jolie blonde débordante d'énergie. Véronic Dicaire imite tant vocalement que gestuellement et tantôt, elle s'amuse à parodier. Parce que forcément, cette canadienne manie l'humour avec finesse et brio. Un spectacle où l'on ne s'ennuie pas une seconde, ou l'artiste donne tout et court sur ces hauts talons pour changer de costumes et rester fidèle au look de Céline au fil des années. Ces imitations sont on ne peut plus bluffantes, c'est presque à croire que Britney Spears se cache derrière les rideaux pour chanter. Vous ne connaissez pas tout le monde : pas de panique, chaque imitation est annoncée et nommée !

De Lady Gaga à Piaf, de Rihanna à Tina Turner en passant par Vanessa Paradis, Zaz, ou Christophe Willem et Mickael Jackson, je vous le dis, il y a du beau linge. Le seul regret est que les performances se "limitent" à un couplet et un refrain de chaque chanson. On aimerait que chaque chanson soit interprêtée jusqu'au bout. Mais à ce moment là, le spectacle durerait 5 heures et malgré toute son énergie, je ne pense pas que Véronic Dicaire survivrait  à un tel marathon.

 Voici quelques vidéos, n'hésitez pas à passer les bla blas des présentateurs....

 

 
 
Moi je vous dis qu'on a pas fini de parler de cette "performeuse" !

Voir les commentaires

Rédigé par Géraldine

Publié dans #Spectacles concerts théâtre salons

Repost 0