LE DIABLE A OSE, d'Isabelle MENETRIER

Publié le 27 Mars 2011

Policier - Editions PLE - 152 pages - 14.90 €

 

 

Parution avril 2009

 

 

 

L'histoire : Un veille homme est retrouvé mort dans sa cave, à Bourges.

Meutre ou accident ?

Quel point commun entre cet homme et une détenue de la prison des femmes de Rennes.

Et avec Sophie et David, dont les parents ont été sauvagement assassinés 30 ans plus tôt...

Même si l'évidence est là, elle ne saute pas aux yeux. Aussi vrai qu'il ne faut pas se fier aux apparences.

 

 

 

 

 

 

Tentation : Présence de l'auteur à la Rue des livres de Rennes en 2010

FOurnisseur : Achat sur Salon + PAL

 

 

-toile2.jpg

 

Mon humble avis :  L'auteure est charmante, bretonne,  a répondu à une de mes interviews l'année dernière et le pitch de ce polars me garantissait un bon moment de lecture. Certes, je suis très vite entrée dans l'histoire, l'intrigue est savamment montée et la plupart des personnages sont très attachants dans les douleurs qu'ils soignent, notamment celui de Sophie qui m'a bien plu.

Je m'attendais à un diable plus diabolique même si l'épilogue est assez osée ( rien de choquant, mais culottée).

Je tournais les pages avec plaisir et puis,  des détails, des contradictions, des anachronismes m'ont freinée dans mon élan et m'ont dérangée. Etourderie, manque de relecture, coquilles ou mauvaise compréhension de ma part ?

Toujours est-il que les enquêteurs sont tantôt gendarmes tantôt policiers, qu'ils passent aussi bien à la gendarmerie qu'au commissariat, que des personnages semblent s'appeler Thérèse puis évelyne, qu'un héritage serait reçu 2 ans avant la mort de la défunte....Bref, je suis retournée plusieurs fois quelques pages en arrières histoire d'éclairer cette nébulosité... En vain. Autre exemple, le gendarme Drasse, enqêteur principale de cette histoire, est tout d'abord présenté les cheveux coupés courts... Quelques pages plus loin, lorsque ses cheveux frôlent les épaules de Sophie, il les rabats en arrière de sa main.... Des clichés empruntés à la suicidée alors qu'on ignore encore son suicide. Bref, des anachronismes qui m'ont pertubée...

Des sujets captivants sont évoquer ici, comme le deuil, ou la façon dont on se reconstruit, ou pas, après une drame affreux.

Enfin, l'intégration du surnaturel, du paranormal dans la résolution de l'intrigue ne m'a pas convaincue. J'ai eu l'impression que l'auteur disposait dans ce livre tout ce qui lui est cher, tant dans les lieux, que les idées, que les arts, sans que ce soit forcément à bon escient. Cela ne me paraissait pas forcément naturel...

Dommage, une bonne matière, une enquête intéressante et originale mais des maladresses qui ne m'ont pas permis une lecture fluide de ce roman.

Rédigé par Géraldine

Publié dans #Thrillers - polars français

Repost 0
Commenter cet article

isabelle 28/03/2011 00:39



Je viens de passer un long moment sur ton blog ... J'ai pu y lire tout ce qu'il t'est arrivé depuis 2008, au jour le jour quasiment...Je ne pouvais pas m'imaginer ... Tu as du te sentir bien
seule par moment...


J'ai aussi pris un grand interêt à lire tes "humbles avis" , toujours écrits avec simplicité et justesse , j'ai noté des titres de films que nous regarderons prochainement en streaming, du fond
de notre Sénégal !


"La Cicatrice", mes aînés ont du le lire l'année dernière au lycée français!


Prends soin de toi, mon amie, et merci pour tout ce que tu donnes de toi par ton blog!



Géraldine 30/03/2011 21:18



@ Isabelle : Merci pour tes paroles réconfortantes et stimulantes. Recevoir des compliments sur mon blog est toujours agréable et rassure aussi sur le "bien fondé" du temps passé. Si la notion de
partage est perçue des deux côtés de l'écran, côté lecteurs et du mien, alors je suis contente. J'ai recemment eu le témoignage du prof de français qui me disait étudier certaines de mes
chroniques en classe.


 Concernant ma santé, oui, ça n'a pas été facile tous les jours et ça ne l'est toujours pas. C'est le genre de situation que l'on ne peut pas imaginer tant que l'on n'y est pas confronté de
près ou de loin, tant que cela n'est pas une réalité concrète.


Me sentir seule... Parfois oui, devant l'incompréhension de mon comportement par des très proches par exemples ou par l'oubli des gens de mes soucis parce que "physiquement", je n'ai pas de
séquelles.


Mais la pire de la solitude est liée à l'incompétence et / ou à l'impuissance du monde médicale. La notion de soutien psychologique... on ne la voit qu'à la TV.


Bonnes séances de streaming !


 


Bises


géraldine



Edelwe 27/03/2011 14:37



C'est souvent agaçant quand certains détails ne sont pas à leur place...



Géraldine 28/03/2011 19:55



@ Edelwe : oui, agaçant, surtout que bien des fois, je me remets d'abord en cause en me disant "j'ai du mal lire, retournons voir...."



A_girl_from_earth 27/03/2011 00:04



Ah oui, en 2010. Je pensais que c'était cette année, je m'étais dit que tu avais fait vite! Bon, pas de tentation alors... J'attends avec impatience ton billet sur La petite Malika! Si c'est
aussi bon que Le petit Malik, je l'achèterai peut-être.



Géraldine 28/03/2011 19:58



@ Agfe : oui, et la lecture de ce livre remonte aussi à 2010, novembre pour être exacte. Le billet est près depuis ce temps et la publication reportée à chaque fois. la je me suis décidée.


La petite Malika : presque terminé !



Alex-Mot-à-Mots 24/03/2011 13:35



Du surnaturel et du paranormal, je ne suis pas trop fan.



Géraldine 26/03/2011 22:29



@ Alex : Oups, billet plublié trop tot par erreur, il réaparaitra plus tard... Effectivement, livre contournable...



clara 23/03/2011 15:38



Mouais... bon et bien, j'attendrai le prochain !



Géraldine 28/03/2011 20:19



@ Clara : Si vraiment tu regrettes, je peux aussi te l'envoyer !



zarline 23/03/2011 14:25



Bon, pas tentée. Déjà les anachronismes et les erreurs dans l'intrigue m'énervent au plus haut point (manque de relecture de l'épreuve, publication à la va-vite?) et en plus les résolutions
paranormales, je trouve ça toujours trop facile.



Géraldine 28/03/2011 20:18



@ Zarline : Oui, les erreurs et anachronisme m'étonne et me fait parfois plus douter du talent de l'éditeur que de l'auteur. L'auteur a souvent trop le nez dessus pour les voir. Mais l'éditeur
est sensé être l'oeil extérieur...



Lystig 23/03/2011 12:31



mais c'est diablerie !


quand on en remarque un... après on les cherche !



Géraldine 28/03/2011 20:17



@ Lystig : oui, c'est terrible et ces temps ci, j'ai l'impression de collectionner ce genre de livre. Je sors tout juste d'une lecture avec ces truc qu'on finit par chercher !