L'ECRIVAIN DE LA FAMILLE, de Grégoire DELACOURT

Publié le 30 Janvier 2013

 SAM_1668.JPGRoman - Livre de Poche - 235 pages - 6.60 €

 

 

Parution en livre de poche le 29 août 2012

 

 

 

L'histoire : A sept ans, Edouard écrit un court poême de 4 rimes qui le propulse au rang d'écrivain de la famille, cette famille qui n'a de cesse de le voir devenir écrivain, même si la vie en décide autrement. Mais la famille s'éparpille et les mots ne finissent pas toujours dans un roman ! Quoique ?!

 

 

 

Tentation : Mon adoration pour La liste de mes envies, du même auteur

Fournisseur : Ma PAL, acheté à Orléans, en compagnie de l'Irrégulière !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

étoile3etdemi    

 

Mon humble avis : Une fois n'est pas coutume, je décore ce billet d'une photo de ce roman que j'ai prise lors de mes vacances à La Réunion en novembre. J'y avais amené ce livre.... que je n'ai pas eu du tout le temps de lire dans l'hémisphère Sud. La vie au Nord est plus calme, et voici ce livre lu !

Estampillé roman, l'écrivain de famille est très proche de l'autobiographie, sans doute légèrement romancée, mais guerre plus je pense. Je me suis régalée ! Partons donc du postulat que cette histoire est vraie. Elle est donc simple, proche de nous et profondément sincère. Même si l'auteur l'écrit par moment avec humour, que l'on sourit avec plaisir des facéties linguistiques de l'auteur, il n'en reste pas moins des passages beaucoup plus graves dans le sens et les sentiments qu'ils développent. Que le bonheur semble être l'inaccessible étoile ! Que le chemin est long, tortueux et parfois sans issue lorsqu'on suit celui que l'on vous montre (ou conseille fortement) pour ne pas décevoir l'entourage. Que ce soit l'épanouissement professionnel ou le bonheur conjugal, voire parental. Je disais que c'est la sincérité que je retiendrais le plus de cette lecture. Car elle est permanente. Beaucoup de choses sont avouées, parfois avec plus ou moins de grâce. Depuis la mise sous antidépresseurs d'un enfant de 8 ans juste parce qu'il est différent, à un homme qui, 30 ou 40 ans plus tard, sait à peine qui il est... Dans cette démarche de sincérité, l'auteur ne se montre pas toujours sous son meilleur angle et l'on pourrait presque lui en vouloir sur son comportement parental par exemple... sauf que l'on se dit "et si j'étais né en 17 à... Bref, et si j'avais été lui ?

Si j'avais été lui, je ne sais pas si j'aurais osé évoquer ma vie sexuelle, et surtout dans ces termes crus, qui m'ont gênée, tant ils tranchaient avec la délicatesse, le soin, et le rythme portés au style. Oui, pourtant pas prude, j'ai parfois été choquée. En même temps, l'auteur restait fidèle à sa démarche de sincérité. Aucune délicatesse dans ces moments là, alors pourquoi en mettre dans les mots ?

Grégoire Delacourt déroule donc le ruban de ces 40 premières années de vie, ainsi que celle de sa famille... Et rien n'est un long fleuve tranquille. Il y a les épreuves, les séparations, les maladies, la vieillesse, les traditions familiales qui s'éteignent, la mort, la maladie mentale. Mais jamais de pathos, ce livre se lit facilement, reste divertissant, parfois drôle, et très instructif aussi. Car ensuite, commence la carrière de publicitaire de l'auteur, qui, pas à pas (heu, plutôt grands les pas !), va atteindre des sommets. Vous n'imaginez pas le nombre de pubs ou de slogans qui circulent dans votre tête et qui sortent de la sienne. Intéressant et passionnant de voir l'évolution d'une telle carrière, de connaître un peu l'envers du décors et surtout, le processus de création, le déclic qui donne un slogan qui entrera dans l'Histoire ! Il est aussi très amusant de se remémorer les petits et les grands événements de ces 40 dernières années, que ce soit l'avènement du TGV ou la mort de Jim Morrisson etc... Bref, de retrouver des points de repères dans le temps et nos propres vies.

Enfin et surtout, mise à part la sincérité qui décrit cet ouvrage, on peut dire que ce roman est un magnifique témoignage sur l'Amour, la tendresse et la dévotion. D'un fils pour ses parents, pour son frère, sa soeur, d'une femme pour son mari, d'un mari pour sa femme, malgré tout.

Une lecture et une écriture délicieuse et émouvante, et un livre désormais parsemé de petites croix dans la marge ! Des mots peuvent détruire, mais d'autres peuvent sauver en étant bien moins nombreux... Vraiment superbe, je ne sais comment le dire autrement. Aucun slogan ne me vient en tête.... Si je vais tourner ma phrase autrement, pour une campagne pour l'amour  et contre la solitude :

 

Ce ne sont pas les mots les plus longs, ni les plus nombreux, qui sauvent. Pensez y en regardant autour de vous ! (GB)

 

  Et dans deux jours, ici même, une interview exclusive de l'auteur !

 

 

L'avis de Sylire 

Rédigé par Géraldine

Publié dans #Littérature française

Repost 0
Commenter cet article

titoulematou 09/05/2013 10:01


alors????


 

titoulematou 10/04/2013 18:20


ma mère a acheté le dernier .... vivement qu'elle l'ait lu: j'ai mis une option prioritaire dessus... j'espère que ma soeur ne va pas me passer devant


 

Géraldine 13/04/2013 14:57



@ Titoulematou : Je suis en train de le lire !



Philippe D 05/02/2013 21:27


J'ai adoré "La liste"; je lirai certainement celui-ci. 

Géraldine 09/02/2013 15:09



@ Philippe : t'as intérêt, car j'ai comme l'impression que delacourt ne va pas cesser d'écrire. Donc sous peine de prendre du retard, autant livre son premier roman tout de suite !



sylire 03/02/2013 10:08


J'ai beaucoup aimé aussi, c'est un texte à la fois drôle et sensible.


On a peine à imaginer qu'un publicitaire soit si critique vis à vis la société de consommation. Je ne sais pas quelle est la part autobiographique du roman mais je vais peut-être en savoir
plus en lisant ton interview !


Merci pour le lien !

Géraldine 05/02/2013 13:58



@ Sylire : Tu sais, je suis dans le tourisme, et je porte pourtant un regard souvent très critique sur cette industrie et sa clientèle... Donc pourquoi pas la consommation pour un publicitaire !



titoulematou 02/02/2013 19:55


http://lireetrelire.blogspot.fr/2011/08/lecrivain-de-la-famille-gregoire.html


Je l'ai lu il y a déjà quelques temps et j'en garde un bon souvenir aussi !!!

Géraldine 05/02/2013 14:01



@ Titoulematou : Oui, Grégoire delacourt est décidément un auteur à suivre !



Valérie 31/01/2013 15:59


Comme je n'ai pas aimé La liste de mes envies, je passe.

Géraldine 05/02/2013 14:07



@ Valérie : Les deux livres sont franchement différents, alors n'hésite pas à revenir sur ta décision !



Alex-Mot-à-Mots 31/01/2013 13:24


On te sens sous le charme de cette lecture uqi a su patienter jsqu'à ton retour.

Géraldine 05/02/2013 14:10



@ Alex : Oui, et c'est mieux comme cela, j'ai pu le lire de façn condencée, donc bien plus délicieuse !



L'Irrégulière 31/01/2013 11:34


Je pense que celui-ci pourrait me plaire !

Géraldine 05/02/2013 14:09



@ L'irrégulière : C'est une évidence !



Noukette 30/01/2013 23:44


Comme tu le sais, je n'avais pas du tout accroché à La liste de mes envies... Mais je tenterais bien celui ci tout de même, d'autant que c'est un premier roman...!

Géraldine 05/02/2013 14:08



@ Noukette ; tu peux te lancer, les deux livres de l'auteurs sont franchement différents !



A_girl_from_earth 30/01/2013 23:14


Je préfère commencer déjà par La liste de mes envies qui a fait connaître cet auteur. 

Géraldine 05/02/2013 14:07



@ AGFE : Tu as tout à fait raison, et tu te régaleras !



gambadou 30/01/2013 20:53


alors un livre que je note dans mes "poches des vacances" !

Géraldine 31/01/2013 16:38



@ Gambadou : Très bonne résolution, et ne pas oublier de venir lire l'interview de cet auteur généreux demain



Anne 30/01/2013 18:59


C'était une lecture agréable, un roman très sensible pour moi.

Géraldine 31/01/2013 16:37



@ ANne : Et bien vient donc demain lire  mon interview, tu n'en connaitras que mieux l'auteur et l'origine de ses oeuvres...



luocine 30/01/2013 09:55


j 'ai bien aimé ce livre et je trouve qu'on comprend pourquoi il est aussi l'auteur de  "la liste de mes  envies"


 


mais je dois dire aussi qu'il ne m'en reste qu'un vague souvenir agréable


Luocine

Géraldine 31/01/2013 16:36



@ Luocine : Tu pourras connaitre encore mieux l'écrivain demain par mon interview, plus complète que d'habitude car complétée au fil d'échanges plus nombreux et non un échange unique comme c'est
le cas habituellement.



clara 30/01/2013 08:24


J'en garde un bon suuvenir !Ce livre m'avait touchée... 

Géraldine 31/01/2013 16:34



@ Clara : Oui, il est énonciateur d'une belle plume et d'un beau talent d'écrivain.