FRAGMENTS D'UN DISCOURS AMOUREUX, de Roland BARTHES

Publié le 5 Juillet 2011

Essai - Editions Audiolib - 1h10 d'écoute - 19 €

 

 

LU PAR FABRICE LUCHINI

 

 

 

Parution en janvier 2011

 

4ème de couv : Décrivant son projet pour Fragments d’un discours amoureux, Barthes précise que « tout est parti du principe qu'il fallait faire entendre la voix de l'amoureux ». D’où le choix d'une « méthode dramatique": ici, pas de théorisation de ce discours amoureux, mais sa seule expression. « C'est un portrait qui est proposé, mais ce portrait n'est pas psychologique » ; il se fait l’écho de « quelqu'un qui parle en lui-même, amoureusement, face à l'autre - l'objet aimé -, qui ne parle pas »
Un texte si juste qu’il retentit en chacun, longuement…

 

 

 

Tentateur : Thomas du Journal du Livre

Fournisseur : Audiolib, merci pour l'envoi

 

 

 

 

 

 

 étoile3etdemi

 

 

 

Mon humble avis : Qu'il est doux ce moment où sous un ciel bleu immaculé et breton, ce qui n'est pas incompatible, je m'étends sur une chaise longue. Me voici offerte au soleil de cette fin d'après midi estivale. Mes yeux clos me rendent disponible tout entière pour un autre sens : L'écoute. Sur mes oreilles, deux écouteurs. Quelques notes de piano puis voici que s'invite la voix, reconnaissable entre mille, du comédien Fabrice Luchini.

Les premières minutes me surprennent. L'impression que les mots de ce texte pourraient être remplacés par un discours politique proféré par un président dodelinant m'amuse autant qu'elle me déçoit. Suis je de nouveau au lycée devant un homme qui, sur son estrade, excerce son métier de professeur de philosophie ? Me voici bien peu séduite avant que mon attention se fixe et que mon pauvre esprit remarque que ce texte me parle.Il détaille, explique et illustre, éclaire les réactions naturelles à diverses stades de l'état amoureux. Réaction lié au langage, qu'il soit verbal ou corporel. Rolan Barthes décrit les signes de l'amour. Je retrouve alors une gymnastique oubliée depuis des années : la dissertation de philosophie. L'envie me prend de libérer mes pensées pour aller plus loin dans le raisonnement. Dans l'étude d'un état. Innombrable sont les phrases qui m'inspirent alors le fameux shéma "thèse antithèse syntèse". Quelque part, je jubile. Mais mon esprit est partagé, car il souhaite aussi se régaler du texte qui défile trop vite dans mes écouteurs. Un texte manifique qui met évidence et mots sur l'inconscient amoureux, sur nos réflexes et les gestes que l'on voudrait naturels. Ici, point d'envol amoureux, mais une dissection presque distante de ce sentiment. Distante dans le texte, comme dans la voix d'un comédien que nous a habitué à plus d'exaltation, même si c'est un amoureux qui parle !. C'est un essai et non un roman; point de destin tragique d'un héros si ce n'est celui de chacun de nous dans nos expériences et tracas amoureux. Et une fois de plus, les richesses de cette magnifique langue française, qui constitue en partie mon identité, me redeviennent aussi évidentes que le bien être de ce moment.

17 courts chapitres évitent la lassitude et permettent une interruption aisée de la lecture. Certains m'ont fascinés plus que d'autres. L'altération, l'Annulation, Atopos, Casés, Conduite, Rencontre, Insupportable remportent sans doute ma préférence. Ensuite, il faut avouer que je ne possède pas (ou plus) la culture nécessaire pour appréhender complètement la "prolificité"* de cette oeuvre. Mais tant qu'il y a du plaisir... Et puis, je pourrai réécouter ce livre autant de fois que je le souhaite pour le maitriser de plus en plus. Et de cela, je ne m'en priverai pas, que ce soit sur une plage, au fond d'un lit ou auprès d'une cheminée.

 

*prolificité : très beau mot pour dire richesse, fécondité !!!

 

 

                                                                   ----------------------------------------------------

 

Pour la culture et pour appréhender l'oeuvre de façon plus littéraire...

... Roland Barthes. Voilà un nom qui m'était bien inconnu. Après mon écoute, ma curiosité m'a menée sur  Wikipédia...

Roland Barthes, né le 12 novembre 1915 à Cherbourg et mort le 26 mars 1980 à Paris, est un écrivain et sémiologue français. Il fut l'un des principaux animateurs de l'aventure structuraliste et sémiotique française

 

Qu'est-ce que le mouvement littéraire le structuralisme ?

Le structuralisme, à l'origine hypothèse linguistique, a donné son nom à plusieurs courants de pensées dans des disciplines qui n'ont rien à voir avec la linguistique. Aujourd'hui le terme est très répandu et sa définition varie d'une discipline à l'autre.

D'une manière générale, la structure possède une organisation logique mais implicite, un fondement objectif en deçà de la conscience et de la pensée. En effet, tout structuralisme repose sur un double statut des structures, à la fois irréel (comme forme abstraite d'organisation) et réel (comme réalisation concrète). Par conséquent, le structuralisme vise à mettre en évidence ces structures inconscientes par la compréhension et l'explication de leurs réalisations.

 

Pour les structuralistes, les processus sociaux sont issus de structures fondamentales qui sont le plus souvent non conscientes. Ainsi, l'organisation sociale génère certaines pratiques et certaines croyances propres aux individus qui en dépendent.

Pour les structuralistes, les processus sociaux sont issus de structures fondamentales qui sont le plus souvent non conscientes. Ainsi, l'organisation sociale génère certaines pratiques et certaines croyances propres aux individus qui en dépendent.

 

Cette théorie s'appuie sur la linguistique, Ferdinand de Saussure ayant montré que toute langue constitue un système au sein duquel les signes se combinent et évoluent d'une façon qui s'impose à ceux qui la manient.

S'inspirant de cette méthode, le structuralisme cherche à expliquer un phénomène à partir de la place qu'il occupe dans un système, suivant des lois d'association et de dissociation

 

Claude Levy Strauss était aussi un structuraliste.

 

 

Qu'est-ce que la sémiologie : Pour  Ferdinand de Saussure, pour qui la sémiologie est « la science qui étudie la vie des signes au sein de la vie sociale ".La simiologie existe en cinéma, en géographie, en littérature, en musique etc...

 

                                                           --------------------------------------------------------

 

Avec ces informations, je comprends mieux à postériori la démarche littéraire de l'auteur et la structure même du texte. si j'ai bien compris, Roland Barthes, dans ces Fragments, d'un discours amoureux, éclaircit les conséquences réelles et logique de l'inconscient amoureux.

 

Je réécouterai donc ce livre forte de cet éclaircissement supplémentaire.

 

Et je remercie encore Audiolib pour ce partenariat qui se révèle très riche et qui attise ma curiosité au point de compléter autant de billet, bien au delà de mon simple avis de lectrice.

 

j'espère que tout cela vous sera utile et vous donnera envie de tenter l'enrichissante aventure qu'est l'écoute de ce texte.

Rédigé par Géraldine

Publié dans #Littérature française

Repost 0
Commenter cet article

Stephie 13/07/2011 10:37



Ah cette vois, je l'adore !!



Géraldine 15/07/2011 22:44



@ Stéphie : Oui, j'adore ses passages télé, je me régale de sa grandiloquence !



sylire 09/07/2011 13:11



Pas encore, plus tard peut-être ?



lasardine 06/07/2011 13:56



je dois l'écouter tout bientôt :)



Géraldine 09/07/2011 12:58



@ Lasardine : Et bien tu verras, après une courte période d'adaptation, c'est un pur délice !



canelle56 06/07/2011 11:26



Fabrice .....lol



sylire 05/07/2011 22:46



Brr.... et bien moi je suis totalement hermétique à ce texte et pourtant j'aime beaucoup les livres audio.



Géraldine 09/07/2011 12:56



@ Sylire : Et as tu tentée une deuxième lecture, confortablement installée, sans rien faire d'autre qu'à écouter ces mots et à laisser ton âme vagabonder au fil des idées qui te viennent suite à
ce texte ?



LV 05/07/2011 14:57



Mille félicitations, Géraldine. Que peut-on savoir de l'amour si on n'a pas lu Fragments d'un discours amoureux. Et de la langue française sans Barthes ? Exemple pour évoquer la
dissymétrie amoureuse  : "L'Autre est assigné à un habitat supérieur, un Olympe, où tout se décide et d'où tout descend sur moi." Maintenant, Géraldine, audio ou pas, il faut LIRE
MYTHOLOGIES !!!!!!



gambadou 05/07/2011 14:24



je n'ai pas eu une experience très positive avec les livres audios, mais avec la voix de Luccini, pourquoi pas ?



Géraldine 06/07/2011 11:36



@ Gambadou : Mon expérience en audio se limite jusqu'à maintenant à des récits courts (moins de 3h) C'est peut-être pour cela que je suis si enthousiaste !



A_girl_from_earth 05/07/2011 13:18



Excellent, excellent billet qui rend très vivant ton expérience de lecture (ou plutôt d'écoute - tiens, il faudra trouver un mot pour décrire cette activité du livre-audio!).


Je n'arrive pas encore à me faire à cette idée du livre-audio, j'ai du choix à la bib' mais ça ne me tente pas encore. Peut-être celui-ci? J'aime beaucoup Luchini!



Géraldine 06/07/2011 11:34



@ AGFE : Franchement, pour l'instant, je trouve le livre audio idéal pour des courts récits (moins de 3h00) Ceux qui se sont frottés à des pavés (donc parfois plus de 20 heures d'écoute), sont
plus mitigés ! T'as vu comment je me suis "culturée" pour ce billet !!!



Leiloona 05/07/2011 08:33



Marrant, moi j'avais aimé dès les premières minutes, justement parce que ça me faisait penser à un cours de fac ! ;)



Géraldine 06/07/2011 11:30



@ Leiloona : Ben disons que cela m'a tout d'abord surpris et puis après, j'ai vraiment pris mon pied !!!



canelle56 05/07/2011 08:15



C'est un homme que j'apprecie vraiment beaucoup


Merci


Bises Geraldine



Géraldine 06/07/2011 11:22



@ Canelle : Qui ça, fabrice ou roland ?!!!



clara 05/07/2011 08:10



La voix de Fabrice Luchini a le don de m'énerver... voilà, c'est dit !



Géraldine 06/07/2011 11:21



@ Clara : Ah moi je l'adore. Mais pour te rassurer elle est beaucoup moins marquée dans cette lecture !