ZAÏ ZAÏ ZAÏ ZAÏ, BD de FABCARO

Publié le 17 Août 2016

Afficher l'image d'origineBD - Editions 6 pieds sous terre - 13 €

 

Parution en mai 2015

 

L'histoire : Un auteur de bande dessinée, alors qu'il fait ses courses, réalise qu'il n'a pas sa carte de fidélité sur lui. La caissière appelle le vigile, mais quand celui-ci arrive, l'auteur le menace et parvient à s'enfuir. La police est alertée, s'engage alors une traque sans merci, le fugitif traversant la région, en stop, battant la campagne, partagé entre remord et questions existentielles. Assez vite les médias s'emparent de l'affaire et le pays est en émoi. L'histoire du fugitif est sur toutes les lèvres et divise la société, entre psychose et volonté d'engagement, entre compassion et idées fascisantes. Car finalement on connaît mal l'auteur de BD, il pourrait très bien constituer une menace pour l'ensemble de la société.

 

Tentation : AGFE

Fournisseur : La bib'

 

 

Mon humble avis : Voici une BD aussi hilarante que cruelle sur notre triste monde et ses travers ! Le dessin est certes assez minimaliste, donc pas de ceux que je préfère, mais il est, à sa façon, très parlant !

En fait, tout au long des planches, on flotte entre burlesque et surréalisme ! Cynisme et affection.

L'auteur part en guerre humoristique (pour mieux frapper) sur toutes les idées préconçues, les préjugés, les mimétismes et les soi-disant bonnes manières qui ruinent notre liberté, notre logique, toutes ses petites règles mesquines qui nous asservissent et nous uniformise dans un monde où l'on est coupable de tout, surtout si l'on est différent.

Ici, Fabcaro prend une situation de départ ubuesque : dans un hypermarché, un client, par dessus le marché auteur de BD, est coupable de ne pas avoir sur lui sa carte de fidélité ! Il se défend avec une botte de poireaux et prend la fuite. Il sera traqué sans relâche et deviendra la principale conversation en France, que ce soit dans les médias, dans le monde politique et philosophique, dans les familles, ou encore, dans les bistrots et commerce de proximité.

Fabcaro se moque donc aussi ouvertement du traitement du fais divers en France et dénonce comment, d'un événement plus que banal, on crée "l'affaire" et la psychose.

Tout est décalé, jusqu'à chaque dialogue dans chaque bulle, et pourtant, on reconnait bien notre monde ! Entre premier et 4ème degré, il y en a pour tous les goûts et pour tous les muscles zygomatiques !

Je me suis particulièrement amusée de la parodie à peine déguisée des chansons des restos du coeur, du raccourci entre Super U et les juifs (lire la BD pour comprendre !!), les flics qui s'interroge entre eux pour savoir qui parle le "lozérien" (là, c'est une bonne critique de la centralisation et du tout Ile de France), du présentateur de JT qui annonce retrouver plus tard sa correspondante pour d'autres suppositions, de l'analyse du fait divers par les politiques qui se disputent la posture physique qui donnera le plus de poids à leurs propos, j'en passe et des meilleurs !

C'est donc truculent et hélas, trop vite lu, car la BD n'est pas bien épaisse !

 

L'avis d'AGFE

ZAÏ ZAÏ ZAÏ ZAÏ, BD de FABCARO

Rédigé par Géraldine

Publié dans #BD...

Repost 0
Commenter cet article

Noukette 23/08/2016 00:04

Jubilatoire !! j'ai adoré !!

A_girl_from_earth 18/08/2016 23:28

Ohlala encore un bel enthousiasme ! Et là je dois dire que tu me fais particulièrement plaisir ! Je suis ravie que tu aies adoré ! Ce livre, on pourrait en commenter chaque page, il n'y en a en tout cas pas une où je ne me gondolais pas sur mon siège ! Aaah les restos du coeur, à pleurer de rire !!! :-)))

Alex-Mot-à-Mots 18/08/2016 11:30

Il m'attend dans ma PAL....

keisha 17/08/2016 16:40

ma bibli l'a j'ai aimé et compte bien la relire!