Publié le 18 Juillet 2012

 

Roman - Edition J'ai lu - 153 pages - 4.80 €

 

Parution chez J'ai lu en Juin 2012, sinon, 2010

 

 

 

L'histoire : Bastien est un septuagénaire, qui vit isolé, fui de tous ou presque et qui depuis toujours, est gardien d'école...

Rose et son fils Paul habitent le même immeuble que lui et vont lier connaissance, puis s'attacher au vieil homme. Il s'avère que Bastien est un passionné de bouddhisme et du tibet. L'enfant comme la mère se régalent de son savoir.

Une belle amitié va naître, qui va mener Rose et Bastien sur le toit du monde, au Tibet...

 

 

 

 

Tentation : La couv, et le pitch

Fournisseur : J'ai lu éditions, merci !

 

 

 

 

 

 

 

 

étoile3etdemi

 

 

Mon humble avis : Si la fin avait été autre, ce livre aurait été un vrai coup de coeur, voire une petite pépite qui fait tant de bien...

Mais revenons en au début. Comment rester de glace devant cette couverture et ce bâtiment reconnaissable entre mille : il s'agit du Potala, à Lhassa, palais où demeurait le Dalaï Lama avant de se voir contraint à l'exil en Inde devant l'invasion chinoise et l'annexion du Tibet par ces derniers. Bref, une telle promesse de voyage ne se refuse pas !

Ce roman est court mais cela ne l'empêche pas d'être bien complet. Tout d'abord, l'histoire d'amitié naissante entre une mère, son jeune fils et un vieillard qui cache bien des secrets touchera tout le monde.

Bastien, malgré le secret qu'il porte, est un homme d'une richesse intérieure exceptionnelle. Outre la sagesse acquise dans la pratique du bouddhisme et d'arts martiaux orientaux liés à la circulation de la force intérieure, Bastien connaît parfaitement la culture lamaïque, tibétaine, les mandalas, leur signification... Plus tard, Rose réalisera même que le vieil homme parle couramment le tibetain, ce qui n'est pas courant dans nos contrées. D'où lui vient tout ce savoir ? D'une passion qui remonte à l'enfance ou d'un passé inavouable ? Mystère, lire le livre pour savoir. Mais on se régale des échanges entre Bastien et le petit Paul, de la complicité qui naît entre eux. Et surtout, que l'on possède quelques connaissances sur le Tibet et le Bouddhisme, ou que l'on soit complètement profane en la matière, en se délecte et l'on s'enrichit des explications données par l'auteur via son personnage, explications accessibles à tous. Je ne connaissais pas les symboles des Mandalas et bien me voici moins ignare. Et surtout, quand vous lirez le passage où Bastien décrit et explique son mandala à Paul, vous comprendrez clairement le chemin qui mène à l'Eveil, au nirvana.

Ensuite, vient la partie du voyage, puisque Rose emmène Bastien à Lhassa, et lui offre ainsi le rêve d'une vie. Quel bonheur de se balader dans les rues de la ville, de visiter temples en ruine ou bien debouts, de pénétrer dans l'antre suprême, le Potala. Et quelle horreur de constater à quel point l'occupation chinoise détruit la culture Tibétaine, et de réaliser qu'à l'époque où se déroule l'histoire (je pense fin des années 80), Lhassa comptait plus de militaires chinois que de Tibétains. Voici encore un livre qui sait intelligemment rappeler qu'il existe au loin des pays occupés, et hélas, sans pétrole...

Dommage que les 10 dernières pages s'achèvent sur ce qui ressemble presque à un cours magistral sur la littérature autour du lien supposé entre le Tibet et les nazis... Cette partie m'a semblée fastidieuse à lire et a perdu mon intérêt. J'aurais préféré qu'elle suive le rythme du livre, par des explications accessibles à tous... Mais j'en retiens tout de même que Jean-Marie Blas de Roblès dénonce les méfaits d'une certaine littérature qui fait passer pour vrais des faits historiques absolument pas avérés, voire complètement inventés par des auteurs en mal de sensation, où juste mal intentionnés, qui font croire qu'ils ont effectué telle expédition en 1939, sans avoir quitté leur confortable Allemagne.

Néanmoins, que ces 10 dernières pages ne vous décourage pas de lire ce livre, car limite, vous pouvez presque vous passer d'elles.

Un mot sur la forme narrative originale et bien menée par l'auteur... Un livre à quatre mains... Paul est devenu grand, et raconte l'histoire de leur rencontre avec Bastien, puis le voyage de sa mère avec le vieil homme au Tibet. Il soumet chaque chapitre au regard de sa mère, qui intervient alors, donne sa vision des événements, corrige un peu, ou s'étonne tout simplement des souvenirs de son fils, et de l'impact que ce vieil homme au savoir incommensurable à eu sur l'enfant.

Une très belle histoire. Un livre pour ceux qui aiment voyager loin ou dans leur fauteuil, que la culture Tibétaine attire un peu, beaucoup, passionnément, à la folie, ou pas du tout, c'est l'occasion de s'initier avec plaisir.

 

 

 

Et moi, j'en profite pour ajouter cette image que beaucoup connaissent en autocolant ou portent en pin's sur le revers de le veste pour manifester leur soutien au Tibet occupé par la Chine...

 

Voir les commentaires

Rédigé par Géraldine

Publié dans #Littérature française

Repost 0

Publié le 17 Juillet 2012

SRI-LANKA-1-101.JPG

  Textes inspirés du guide hachette

 

 

SRI-LANKA-1-099.JPG

  Le rocher du lion est l'un des sites les plus spectaculaires du Sri Lanka.ontemporain de Clovis chez nous (477-495), le roi Kaysyapa, artiste raffiné mais cruel et sans scrupule s'est assis sur le trone de son père qu'il venait d'assassiner. Craignant la vengeance de son demi frère, il chercha un lieu inexpugnable pour installer sa résidence fastueuse. Il choisit le rocher de Sigiriya, où il demeura dans le luxe durant 18 ans, avant de se trancher la gorge, finalement vaincu par son demi frère.

 

 

 

 

Un rocher que l'on voit de loin, et dont on n'imagine pas qu'il sera aussi difficile de parvenir à son sommet (je parle pour moi !) 

      

SRI-LANKA-1-106.JPG

  Un parc rempli de singes, qui viennent de partout et vont partout. D'autres animaux aussi aurpès des "douves" , crocodiles et varans de terre

SRI-LANKA-1-109.JPG

 

 

 

Des allées, des bassins, des jardins avec l'ordonnance des jardins à la Françaises, les jardins royaux de Sigiriya seraient les plus anciens d'Asie. Il comporte trois parties qui traverse une voie centrale.

 

 

   

 

 

 

    

 

P1040008.JPG

Ces splendides peintures, magnifiquement conservées, ont les trouve à mi chemin de l'ascension. Ce refuge des demoiselles aurait comporté 550 figurines de femmes. Il en reste une quinzaine, toujours aussi sublimes qu'il y a 15 siècles. Représentée en grandeur nature à partir de la taille, chargée de fleurs, coiffées de tiares et couvertes de bijoux, elles semblent sortir d'un nuage. Elles ont été redécouverte en 1831, et on ignore toujours qui elles sont vraiment.

 

P1040009.JPG

 P1040010.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  

 

SRI-LANKA-1-118.JPGSRI-LANKA-1-119.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  En tout, 800 marches à monter, dont une grande partie sur ces escaliers en fer à flan de parois rocheuse, ou par moment, il faut lâcher la rembarde pour la rattrapper 1.5 mètres plus moins. Vertige quand tu nous tiens. Quand te reverrai-je, pays merveilleux !

  L'entrée du dernier escalier se fait ici, entre deux grosses pattes de lion

 

 

 

Arrivée en haut, 370 mètres d'altitudes, une vue magnifique sur 360 °. La vue récompense l'effort !

 

 

  SRI-LANKA-1-116.JPG

Nous voyons les ruines d'un palais aérien de 15 000m², labyrinthe de couloirs, d'escaliers reliant différentes salles.

Le monarque Kasyapa y entretenait, parait il, 500 concubines, dans un palais aux murs couverts de miroirs pour observer la course des nuages. Ce palas fut rasé après son suicide.

SRI-LANKA-1-127.JPGSRI-LANKA-1-133.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

SRI-LANKA-1-158.JPG

 

 SRI-LANKA-1-162.JPG                                                                                                    SRI-LANKA-1-161.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

En vidéo, un quasi 360° depuis le sommet !

 

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Géraldine

Publié dans #Voyages en Asie

Repost 0

Publié le 15 Juillet 2012

Thriller - Editions J'ai Lu - 218 pages - 6 €

 

 

Parution le 25 avril 2012

 

 

L'histoire : Suite du tome 1.

A New York, le lieutenant Lola Gallagher semble dans une impasse au niveau de son enquête. Aucune trace d'un passé de la jeune Emilie, mise sous programme de protection des témoins. Pour aider Emilie a retrouver la mémoire, Lola fait appelle à un ami, éminent psychiatre spécialiste de l'hypnose... qu'il rend plus efficace encore par le biais d'un Sérum qu'il a inventé. Est-ce sans danger ?

Pendant ce temps, d'autres personnages apparaissent et certains meurent de façon violente dans un centre décidément bien mystérieux !

 

 

 

tentatrice : Silvana, de chez J'ai lu

Fournisseur : J'ai lu, merci !

 

 

 

 

 

 

 

-toile4.jpg

 

 

Mon humble avis :Vous n'avez pas lu le premier tome ? Mais qu'attendez vous ? En même temps, si votre temps est compté, vous pouvez aussi lire directement le 2ème tome car les premières pagent donnent un résumé assez complet du premier tome. Bien sûr, il vous manquera l'attachement aux personnages et autres, mais au niveau de l'intrigue, vous parviendrez à suivre.

2ème tome dévoré aussi vite que le premier, et mon addiction se confirme. J'irais au bout de la série, dont cette saison comportera 6 tomes.

Le mystère s'épaissit. Il y a toujours l'ombre de l'homme au chapeau qui plane. Pas de visage, mais son pouvoir implacable est parfaitement démontrer... Il a droit de vie ou de mort, dans un centre mystérieux ou manifestement, il se passe des choses pas très catholiques, genre expériences sur l'Homme.... Mais on n'en sait pas plus.

Le mystère d'épaissait autour du Dr Draken et de son assistant. Ce dernier reçoit des menaces, quand à Draken, d'une page à l'autre, il passe, pour le lecteur, du statutde suspect numéro 1 et machiavélique à celui de vraiment bon pote, certes particulier, mais bon pote fiable de Lola.

Et puis, dans ce tome, apparaissent deux personnages qui vont a mon avis devenir centraux. Un couple à la tête d'une association "anonyme" qui met au grand jour, avec un sérieux avéré, les scandals et autre malversation d'envergure nationale ou internationale, cachés par les gouvernements, les lobbies, ou les grandes entreprises influentes.

Le rythme est toujours là, l'intrigue on ne peut plus palpitante et sympatique à suivre. Les dernières pages vous annoncent ouvre l'appêtit sur le 3ème tome par certains extraits...J'aime, j'aime, j'aime !

Tome 3 dans la PAL !!!!

 

 

 

Premier thriller lu dans le cadre du challenge thrillers/polars repris cette année par Liliba

00001.jpg

Voir les commentaires

Rédigé par Géraldine

Publié dans #Thrillers - polars français

Repost 0

Publié le 13 Juillet 2012

Synopsis :

 

Alors qu’il s’apprête à être père, David Wosniak, éternel adolescent de 42 ans, découvre être le géniteur anonyme de 533 enfants déterminés à le retrouver.

 

 

 

Avec : Patrick Huard, Valérie Le Breton, Antoine Bertrand, David Michael

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

-toile4.jpg

 

Mon humble avis :Très peu de promotion pour ce film récompensé par le prix du jury au festival de l'Alpe d'Huez. Et pourtant, quelle bombe ce film. Un OVNI qui nous vient tout droit du Québec, avec son accent et ses expressions bien de là-bas. Rassurez vous, quand celles ci deviennent incompréhensibles pour nos cerveaux français, elles sont sous titrées.

Ce film est jubilatoire, pose les bonnes questions, émeut beaucoup plus que prévu et surtout, met de bonne humeur. Starbuk est un véritable distributeur d'amour, de fraternité et de tolérance... je vous entends vous méfier de ma phrase précédente et vous dire : comme ça doit être niais ! Et bien non ! Ni niais, ni vulgaire malgré le sujet qui pourrait s'y prêter. Bien sûr, on rit beaucoup. Le personnage de David, alias Starbuck, semble le looser parfait, avec des dettes jusqu'au coup, incapable de faire son simple travail correctement. Bref, un éternel adolescent, qui cultive sa beu dans son appart. Et puis voilà que débarque chez lui un avocat qui lui apprend qu'ilreprésente 142 de ses enfants biologiques (sur 550) qui veulent le connaître. Et oui, 20 ans plus tôt, déjà à court d'argent, David a fait 600 dons de sperme pour la modique somme de 24000 dollars...D'une situation loufoque mais à priori pas inédite outre-atlantique (peut-être juste un peu exagérée), Ken Scott nous offre un film très intelligent sur : le droit à l'anonymat, le droit à connaître son géniteur, le regard des autres plus moqueur que réfléchis sur une tel "exploit". Les réactions de Starbuck sont très intéressantes. D'abord dans le rejet, il va ensuite, incognito, aller à la rencontre de certains de ces enfants, leur donner un coup de main, une réponse, ou parfois leur sauver la vie. Et c'est là que l'on réaliser tout ce qu'un enfant va devenir, car Starbuk lui même va aller de surprises en émotions, et bien sûr, ils nous emmènent avec nous. Et nous, on hésite pas a adopter tout le monde, tant le géniteur finalement plein de ressources humaines, que cette fratrie génétique qui se découvre, se rencontre, et se rejoint ! Et on sort de la salle de très bonne humeur, avec un sourire qui dure malgré les trombes d'eau qui nous accueil à l'extérieur. Ah oui, je ne sais pas si c'est voulu ou pas, mais excellent le petit clin d'oeil au "Diner de cons" ! Et de conclure, amis québécois, si vous avez d'autres films aussi bons dans vos réserves, n'hésitez pas à nous les envoyer ! A VOIR, là c'est de l'impératif !!!

 

 

 

  

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Géraldine

Publié dans #Cinéma d'ailleurs

Repost 0

Publié le 12 Juillet 2012

Synopsis : Lucas a 46 ans. Un grand flic, patron au trafic d’armes à Marseille.
Maya a 25 ans. Elle est jeune flic aux stups, à Paris.
Comme souvent, les armes croisent la drogue.
Et Lucas va croiser Maya. Pas forcément par hasard.
Flag, braquage, indics… leurs enquêtes vont s’entremêler.
Leurs vies aussi.
Parce que leur histoire a commencé bien longtemps avant leur rencontre…

 

 

Avec : Roschdy Zem, Leïla Bekhti, Marc Lavoine

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

-toile2.jpg

 

 

Mon humble avis : Autant le dire tout de suite, mes étoiles s'adressent aux acteurs tous convaincants, à la mise en scène nerveuse  et aux cadrages réussis. Les personnages sont intéressants dans leur fêlures, dommage que ces aspects ne soient pas plus exploités et que l'émotion soit presque refusée aux spectateurs.

L'intrigue est très complexe, le nombre de personnages aux patronymes irretenables, d'abréviations de services de polices et d'informations distribuées comme des cartes fait que... De spectatrice active, je suis devenue passive, à me dire qu'il finirait bien par y avoir un dénouement qui éclaircirait le tout... Et bien non, un puzzle a mille pièces qui n'en comporte que 999. La millième, la manquante, étant celle du centre, celle qui donne le sens et explique le tout. L'histoire de ce père flic qui rencontre sa fille flic elle aussi était une bonne idée et représente à mes yeux le seul intérêt du film. Dommage qu'elle ne m'ait parue que secondaire alors qu'à lire les interviews des protagonistes du film, elle serait centrale. Un intrigue policière moins entortillée aurait peut-être permis de ce concentrer sur cet essentiel à sa juste valeur. Quelques coincidences semblent arranger tout le monde, au moins le réalisateur pour conclure, et certaines méthodes semblent pouvoir entrer dans la catégorie "invraissemblances policières".... (même si le scénario est coécrit par un ex policier) ...Genre quand le jeune flic va seul dans le hangar... Bref, de mon côté, je me suis sentie bien seule aussi dans les méandres de ce film, souvent peu aidée par la diction ou le son qui rendent certains dialogues incompréhensibles à qui n'a pas lu le scripte avant. Bref, j'ai passé une partie du film à demander à ma voisine : "Qu'est-ce qu'il a dit là?".

Encore une fois, heureusement, il y avait les acteurs, et notamment un Marc Lavoine bien inquiétant !

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Géraldine

Publié dans #Cinéma Français

Repost 0

Publié le 11 Juillet 2012

Le Sri Lanka, c'est le premier pays que je visite qui le semble être un zoo à l'état naturel, sans grillage, grandeur nature. Des animaux que je ne vois que dans des parc animaliers ou dans des reportages animaliers, ils sont ici partout ou presque. Il y en a que l'on est ravi de voir, d'autres qui nous ôtes l'envie de toute baignade, d'autres qui nous amusent, nous fascinent. D'autres qu'on devine, que l'on sait proche et qu'on est content de ne pas voir....

Commençons par cette catégorie...

 

 

Contente de ne pas voir :

Lui, je ne l'ai pas vu, je l'ai trouvé sur Google. Néanmoins, nous avons fait une rando dans des herbes hautes comme des cannes à sucres, dans ue région reconnue comme infestée par ses immondes reptiles. Autant dire que malgré la beauté des paysages, la rando ne fut pas très appréciée. D'ailleurs, voici l'état de mes jambes après la fameuse rando :

 

 

 

SRI-LANKA-2-070.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

A la fin de cette rando, nous avons appris que dans le coin, il y avait eu 10 morts par éléphant dans le coin ces 12 derniers mois.

SRI LANKA 2 175bis

 

 

 

 

 

Donc nous n'avons pas croisé dans la pleine nature Monsieur éléphant, mais avons été très heureuse de les observer dans une gigantesque réserve

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Dans la catégorie, je n'ai plus envie de me baigner...

 

SRI-LANKA-1-102.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 Croco ou alligator, je ne suis pas allée voir de plus près...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

SRI-LANKA-1-067-copie-1.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 SRI LANKA 2 162

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Les buffles...

 

 

SRI-LANKA-1-231.JPG

                           Le varan d'eau...

 

 

Dans la catégorie, c'est intéressant mais bon... pas très apêtissants...

 

SRI-LANKA-1-110.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le varan de terre.

 

SRI LANKA 1 008

 

 

 

 

 

 

 

Les corbeaux ou genre... Ils sont partout. même sur la côte en bord de mer, je n'ai pas vu une mouette ou un goéland... mais des corbeaux.....

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Dans la catérogie la nature est magnifique, magique, on ne s'en lasse pas...

 

SRI-LANKA-2-049.JPG

 

 

 

 SRI-LANKA-2-050.JPG

 

SRI-LANKA-2-155.JPG SRI LANKA 1 379

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

SRI-LANKA-2-157.JPG

 

 

Dans la catégorie "quoi ma gueule"...

 

SRI-LANKA-2-107.JPG

 

SRI-LANKA-2-087.JPG

 

 

Lézards en tous genres et de toutes les couleurs...

 

 

 Passons à la catégorie "Je vole donc je suis"

 

SRI-LANKA-2-188.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

SRI-LANKA-2-193.JPG

 

 

 

 

  

SRI-LANKA-2-160.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

SRI-LANKA-2-120.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

SRI-LANKA-1-056.JPG 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

SRI-LANKA-1-113.JPG

 

 

Dans la catégorie "Oh, comme on se ressemble, trop mimi, je t'ai reconnu" !

 

SRI-LANKA-1-103.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

SRI-LANKA-1-314.JPG

SRI-LANKA-1-319.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

SRI-LANKA-1-313.JPG

 

 

 

 

 

 

SRI-LANKA-1-316.JPG 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

SRI LANKA 1 310

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

SRI-LANKA-1-105.JPG

 

SRI-LANKA-1-062-copie-1.JPG

 

SRI-LANKA-1-311.JPG

 Et une photo qui m'a fait pensé au film L'armée des 12 singes, quand l'humain vit sous terre et que seul les animaux vivent encore en surface...

Voir les commentaires

Rédigé par Géraldine

Publié dans #Voyages en Asie

Repost 0

Publié le 9 Juillet 2012

Roman - Editions J'ai Lu - 94 pages - 4.95 €

 

 

 

Parution en format poche en janvier 2012

 

 

L'histoire : C'est l'histoire d'un homme et d'une femme qui partagent l'essentiel, mais pas tout. Qui n'insistent pas sur l'Amour, peut-être par confort. Qui sont marqués autant par ce qu'ils sont l'un pour l'autre que par ce qu'ils ne sont pas.

Jusqu'au jour où le temps a passé... Il est trop tard. Reste à s'interroger, à regretter, à aimer, toujours, finalement ? C'est une histoire par défaut.

 

 

 

 

Tentatrice : Silvana de chez J'ai Lu

Fournisseur : J'ai Lu, merci.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

-toile3.jpg

 

 

Mon humble avis : Les aimants.... On pourrait s'attendre à deux amoureux fusionnels, toujours incrustés l'un dans l'autre. Non, ils le sont "au sens des lapidaires du Moyen Âge : de fer et de diamant. Ils s'aiment sans le savoir, sans en être sûr, sans se le dire. Puis ils se séparent, mais la vie les ramène l'un vers l'autre, inexorablement. Inséparable, par confort (liberté) sans doute, ils deviendront âme soeur, comme s'ils formaient une fratrie. Et leur relation sera celle de la confidence, du partage culturel.

Ce roman est avant tout un magnifique portrait d'une femme exceptionnelle, hors normes aux yeux du narrateur, comme s'il devait toujours lever les yeux pour la regarder et la voir. Il semble qu'il ne puisse pas lui donner ce "secret" qu'elle recherche et qu'elle a en elle. Le narrateur dit toute son admiration pour cette femme, Ava. " Seule sur la plage, elle lançait des boules de neige à la mer et elle remontait le niveau des eaux".

Les aimants, c'est aussi l'histoire d'un Lien qui unit deux être différents mais complémentaires. Ce lien nait au début des années 80 et tiendra 25 ans.... Alors l'auteur distille quelques descriptions des décriées 80's qui, finalement, étaient encore bien douces comparées aux années 2000, où nous vivons "dans un monde de damnés, paniqués, fous d'eux- mêmes, prêts à tout pour cannibaliser l'autre.

En lisant, j'ai ressenti une étrange impression. Comme ci l'histoire était secondaire devant l'incroyable qualité d'écriture. Aphorismes, réfléxions philosphiques, poésie, tout est formidablement relié par une prose qui ressemblerait à un ruban de soie que l'on aime faufiler sans fin entre ses doigts pour en jouir encore de la douceur sans aspérité, de la pureté, du sacré. Quelle prose ! Je me demande, en lisant ce type d'écriture, comment et où les auteurs apprennent à manier aussi bien la langue française. J'en conclus que cela doit être un don ! Car même si j'ai suivi un enseignement supérieur, même si je baigne dans les livres depuis toute petite, et bien je me sens minuscule devant un telle écriture. Je ne parle pas de mes fautes d'orthographe qui résultent plus souvent de mon inattention, mais de cette fluidité, de la rareté du vocabulaire choisi et maîtrisé sans que cela paraissent pompeux. Amoureux et fascinés de proses exceptionnelles, ce livre est pour vous.

Il est court et néanmoins, je pense que ma culture et ma personnalité me font dire que même si je remarque le diamant, et bien celui ci brille un peu trop pour conserver mon attention et mon confort de lecture. J'ai apprécié que ce livre ne s'étendent pas plus sur un sujet pourtant traité avec maestria.

Petit bonus bien plaisant : en fin de livre, l'auteur nous offre quelques explications sur le genèse de ce roman, sur sa méthode d'écriture....

Un livre proche de la perfection donc, mais qui m'a un peu lâchée sur la fin, sans doute par son aspect bien plus "contemplatif" et très peu flamboyant. C'est une très belle littérature, sans doute trop haut de gamme pour moi, je n'en ferai donc pas un coup de coeur mais vous le conseille chaleureusement, si vous êtes sensibles aux très belles plumes.

Voir les commentaires

Rédigé par Géraldine

Publié dans #Littérature française

Repost 0

Publié le 8 Juillet 2012

 

 SRI-LANKA-2-322.JPG Un billet qui se passe presque de commentaires. Marchés et "petites échoppes" (clin d'oeil private joke) sont toujours un ravissement pour les yeux et des promesses pour les papilles. Des régimes de bananes par tonnes, des mangues bien alignés, des ananas qui ne demandent qu'à être dépendus, des gousses de vanilles à l'état naturel, du fruit Jacquier, de la gousse de cacao, bref, tout ce que l'on ne trouve pas chez Leclerc ou à Auchant. Et surtout, des fruits qui ont un vrai goût de fruit !

Régalez vous ! 

 

   

 

 

 

 

 

  Oui, j'accélère mes publications sur le Sri Lanka pour pouvoir, au plus vite, vous emmener aux Seychelles !

 P1030790.JPG

P1030787.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

SRI-LANKA-1-081.JPG

 

SRI-LANKA-1-015.JPG

 

SRI-LANKA-1-088.JPG

 

 

 

 

 

SRI LANKA 1 016

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

                                                                                                     SRI-LANKA-1-080.JPG

SRI-LANKA-1-078.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 SRI-LANKA-1-082.JPG

P1030901.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

SRI-LANKA-1-091.JPG

 

 

 

 

 

 

  

P1030910.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

P1040259.JPG

 

 

SRI-LANKA-1-090.JPG

 

Voir les commentaires

Rédigé par Géraldine

Publié dans #Voyages en Asie

Repost 0

Publié le 7 Juillet 2012

Synopsis : Abandonné par ses parents lorsqu’il était enfant, Peter Parker a été élevé par son oncle Ben et sa tante May. Il est aujourd’hui au lycée, mais il a du mal à s’intégrer. Comme la plupart des adolescents de son âge, Peter essaie de comprendre qui il est et d’accepter son parcours. Amoureux pour la première fois, lui et Gwen Stacy découvrent les sentiments, l’engagement et les secrets. En retrouvant une mystérieuse mallette ayant appartenu à son père, Peter entame une quête pour élucider la disparition de ses parents, ce qui le conduit rapidement à Oscorp et au laboratoire du docteur Curt Connors, l’ancien associé de son père. Spider-Man va bientôt se retrouver face au Lézard, l’alter ego de Connors. En décidant d’utiliser ses pouvoirs, il va choisir son destin…

 

 

Avec : Andrew Garfield, Emma Stone, Rhys Ifans

 

 

 

 

 

 

  

 

étoile3etdemi

 

 

Mon humble avis :En général, dans les séries, c'est "on prend les mêmes et on recommence". Et bien cette fois ci, c'est juste on recommence mais pas avec les mêmes ! Tous les acteurs ont changés et rivalisent parfaitement avec les précédents auxquels on s'était attaché. Exit Tobey Maguire dans le rôle titre de Spiderman, welcome to Andrew Garfield qui, selon mon humble avis, possède encore plus d'atouts pour séduire la gente féminine. Notamment un sourire indéfinissable et une bonne dose d'humour. D'autant plus que cet acteur parait beaucoup plus jeune (et l'est également) que Tobey Maguire... Ceci était indispensable pour ce reeboot. Car ici, nous avons logiquement les débuts de Spiderman qui est encore au lycée. Quelques variantes sur la piqûre d'araignée à l'origine de ses pouvoirs, et sur sa façon aussi de les percevoir, de les améliorer, des les utiliser. Le film insiste plus sur l'humain, et les droits et devoirs qui découlent de ces super pouvoir. La relation de Peter avec son oncle et sa tante est également bien explorée. Ce spiderman là est un véritable scientifique dans l'âme et en herbe... Avec internet and co, il apprend à se fabriquer des fils de toiles d'araignée etc.

Le film commence donc avec Peter qui a à peine 5 ans quand ses parents "l'abandonnent" chez son oncle et sa tante. Manifestement, ils fuient quelque chose. Plus de 10 ans plus tard, dans la cave, Peter trouve la serviette en cuir de son père, serviette qui renferme bien des secrets et des dangers.

Bien sûr, on ne va pas dire que le scénario soit très novateur. Ce genre de films, on va les voir avant tout pour le spectacle, les effets spéciaux et un tout petit peu l'histoire où le scientifique devient toujours méchant et se transforme en être machiavélique et tueur, que seul Spiderman peut arrêter. Le spectacle est assuré, pas une minute d'ennui. The Amazing Spiderman semble suivre son époque. Chaque épisode semble plus moderne que les autres.... Cet opus est aussi plus drôle. Certes, Peter, avant d'avoir ses pouvoir, est un peu timide et réservé, mais bien moins que Tobey. Il devient même séducteur pourrait on dire cartôt qu'il a ses pouvoirs, terminée l'attitude du gars qui regarde le trottoir. Il n'a plus le côté bêta coincé sans caractère apparent qu'avait le spiderman précédent en civil. Donc cela apporte de bonnes scènes joyeuses, notamment lors des revanches de Peter envers ses anciens persécuteurs au lycée.

Pas convaicue tout à fait sur le côté Reeboot, qui est plus pour moi l'occasion de relancer une bonne manne commerciale et financière, même si le résultat justifie le tout. Mais on en apprend finalement assez peu sur les parents de Peter, ce qui devait être l'enjeu de cet opus.... Et bien pour cela, vous resterez pendant le générique Kinder... qui annonce bien sûr, une suite à ce reeboot !

Et comme je m'amuse, me distrais toujours autant avec ses héros masqués qui me fascine comme si j'avais toujours 15 ans, je serai au rendez vous !

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Géraldine

Publié dans #Cinéma d'ailleurs

Repost 0

Publié le 6 Juillet 2012

Thriller - Transit Editeur - 430 pages - 18 €

 

 

Parution en juin 2010

 

 

L'histoire : Région parisienne, de nos jours. Un adolescent porté disparu est retrouvé en vie, mais atrocement torturé. Les blessures infligées montrent sans équivoque qu il s agit de l uvre d un tortionnaire et que le bourreau recommencera.
Serge Miller est chargé de l'enquête avec Franck Marshall, le pisteur de psychopathes, Marc Dru, le psychologue. Il y a aussi « la proie », un jeune homme perdu qui passe ses nuits dans un célèbre backroom parisien depuis qu il a été rejeté par son père.

Il y a d'un côté la proie, de l'autre, le prédateur.....

 

 

 

 

Ce livre est arrivé dans ma boite aux lettres il y a plus d'un an, lors d'une période où je croulais sous les livres "urgents". Sachant ma collègue friande de thriller, j'ai demandé à Roseline de le lire et de le chroniquer pour moi. Elle a lu très vite ce livre l'an dernier et m'a écrit sa chronique il y a quelques jours lorsque je lui ai dit : "Tiens, au fait !"

 

 

 

 

 

-toile4.jpg

 

 

L'humble avis de Roseline : Premier tome de la trilogie des pulsions.

J'ouvre un ticket pour ce livre.. thriller psychologique annoncé et bien je confirme … autant JC Grangé nous transporte dans la mal à l'aise que Jac Barron nous tient éveillé toute la nuit !

Bien écrit puisque nous avons du rythme par un interval bien calculé de chapitres en ping-pong entre la proie, le tueur et le personnage central, tout ceci très justement dosé !

Pas trop de personnages, du sentiment tout de même, des lieux facilement repérables pour les parisiens ou ex-parisiens. Beaucoup d'hémoglobine en revanche et Jac Baron nous poussent à l'extrème dans le descriptif morbide et dérangeant … Je dis extrème mais en fait tout est suggéré et c'est là que c'est pire. J'avais eu ce genre de sensations en lisant Le Parfum de Suskind.  Le genre de lecture qui nécessite un arrêt judicieusement choisit.  

Ce livre témoigne des recherches scientifiques poussées et met tous nos sens en éveil … sauf... mais là je suis obligé de m'arreter auquel cas je rélève …

Stupéfiant, terrifiant mais on en redemande !!!

Voir les commentaires

Rédigé par Géraldine

Publié dans #thrillers polars étrangers

Repost 0