Publié le 6 Septembre 2013

                                                                                                                                                                                                 images.jpg   

 

Thriller - Editions Livre de Poche - 413 pages - 7.10 €

 

Parution en poche en 2007 (d'origine en 2005)

 

 

 

L'histoire : Une scène de crime atroce correspond point pour point aux fanstames de Dante. Dante, c'est l'ex patient de Suzanne, expert psychiatre en UMD (Unité Malades Difficiles). Mais ex patient veut dire... que Suzanne l'a laissé sortir il y a quelque temps du fameux Pavillon 38. Trop tôt sans doute ? A moins que ?

 

 

 

 

 

Tentation : Le pitch

Fournisseur : Ma PAL

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

-toile2.jpg 

 Mon humble avis : Est-ce thriller qui m'a fait défaut ou moi qui ne lui ai pas accordé toute l'attention qu'il méritait ? Là est la question... très futile et heureusement, je ne risque pas ma vie en me trompant de réponse.... Parce que Suzanne, la psy du roman, elle risque fortement la sienne suite à une éventuelle erreur de diagnostique....

En général, les thrillers me clouent et je les dévore ! Celui ci, je l'ai entamé lors d'une période trépidante de ma vie (famille, mouvement, amis, plage). Il n'empêche que plus de deux semaines, c'est tout de même beaucoup !

Et pourtant, tout commençait bien. Les pages se tournaient toutes seules, malgré l'environnement distrayant ! L'intrigue semblait tenir la route et l'auteur bien documenté sur l'univers psychiatrique haute sécurité. Jusque là, tout va bien, le lecteur est ferré et il apprend... Même si je déplore toujours que les romans traitant cet univers ne comportent pas de glossaire à la fin, permettant ainsi au lecteur de bien distinguer, et de retenir, les différences entre chaque pathologie psychiatrique lourde.

Puis mon intérêt s'est mis à faiblir. Je suis allée jusqu'au bout parce que c'est mon habitude, et que la force de ce genre littéraire (le thriller), c'est que même si l'on s'ennuie, on va jusqu'au bout pour savoir !!

Mais le bout met un sacré moment à pointer le bout de son nez. Les personnages deviennent caricaturaux, les dialogues, entre policiers et criminels, improbables. Les poncifs s'entassent. Mais surtout, j'ai eu la désagréable impression que ce n'était pas la même personne qui avait écrit la pemière et la deuxième moitié de ce livre. Peut-être parce que mon intérêt diminuait, mais soudain, le style m'est paru mauvais, lourding, irrégulier.... On passe sans prévenir de passages lyriques et digressifs à souhait à d'autres où les phrases ne comportent même plus de verbe ou de sujet et ne sont qu'une succession de constats. Je me suis même dit que certaines phrases étaient montées à l'envers :

Ex 1 : Steiner voit le deuxième mail qu'il attendait s'afficher sur l'écran de son PC. Le premier en provenance d'Allemagne, puis celui ci d'Italie. Deux pays dans la police desquels il a gardé des contacts, pour avoir eu à travailler en commun dans le cadre d'affaires transfrontalières....

Ex 2 :Mais son regard dément cette impression, dans lequel la lueur d'ironie n'est jamais loin d'affleurer....

Bref, inutile de préciser qu'avec un tel phrasé, ma lecture a bien perdu de sa fluidité. Et puis, je n'aime pas quand les réactions des personnages semblent orientées uniquement pour rendre service à l'auteur... Enfin, je n'aime pas quand ça se voit ! Dommage, l'idée de départ était bonne, mais j'aurais préféré que l'auteur soigne rythme et style que descriptions sadiques et criminelles. Avec ces dernières, il semble s'être beaucoup amusé... Comme avec sa fin.... pas très malin de nous laisser avec une open end dans un thriller. En tout cas, moi, ça ne me plait pas !

 

 

 0 Challenge Thrillers & Polars 2014 Liliba 3

                                                                                   4

Voir les commentaires

Rédigé par Géraldine

Publié dans #Thrillers - polars français

Repost 0

Publié le 4 Septembre 2013

http://fr.web.img3.acsta.net/pictures/210/146/21014630_20130621185839634.jpgSynopsis : Lorsque l’agent retraité de la CIA Franck Moses apprend la mort de son ancien collègue Marvin, il se rend à son enterrement avec sa compagne Sarah, sans se douter qu’il va au-devant de gros problèmes… Arrêté et interrogé par le FBI au sujet d’un mystérieux "Projet Nightshade", il ne doit son salut qu’à l’intervention de Marvin qui avait simulé sa mort. Ils se lancent alors dans une course poursuite à travers le monde pour découvrir le secret du "Projet Nightshade".
 
 
Avec :  Bruce Willis, John Malkovich, Mary-Louise Parker, Catherine Zeta-Jones, Helen Mirren, Anthony Hopkins
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
-toile3.jpg
 Mon humble avis : Bonne surprise que ce film dont je n'attendais pas grand chose si ce n'est distraction et second, voir dixième degré ! J'ai bien eu ce que j'espérais mais bien plus encore figurez vous. Au point que j'essayerais bien de voir Red 1 et que je serais partante pour un Red 3  ! Déjà, des acteurs qui ont vraiment l'air de s'amuser, j'aime ça ! Et ici, c'est le cas Beaucoup d'humour dans ce film, de l'action à gogo, des scènes de combats impressionnantes et magistralement chorégraphiées. Et c'est pas tout ! Même le scénario tient la route, qui nous réserve de multiples rebondissements, jusqu'à la dernière minute !  Bon évidemment, on évitera de compter sur ses doigts les invraissemblances, pas assez de doigts ! Mais le top du top dans Red 2, c'est tout de même l'autodérision dont font preuve les comédiens, et notamment John Malkovitch que je n'ai jamais vu dans un tel état de décalage ! Vraiment excellent et drolissime ! Anthony Hopkins réserve bien des surprises, Zeta Jones retrouve sa splendeur, et Willis a ici un film digne de son nom, donc ce qu'il s'est faire et ce pour quoi il est bien payé. Quant à la violence, rassurez vous, elle est juste simulée et encore... Un poignard qui poignarde sans effusion de sang et qui sort propre comme du lave vaisselle, il y a plus traumatisant dans la vie et même au ciné !
Bref, Red 2 ne fatigue pas les neurones, muscle les zigomatiques et vous fait passer un très bon vendredi soir !
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Voir les commentaires

Rédigé par Géraldine

Publié dans #Cinéma d'ailleurs

Repost 0

Publié le 3 Septembre 2013

 

 

Vous vous demandez ce que signifie cet award (récompense) dont je suis la winner !

Et bien ce sont deux déclarations, bon peut-être pas d'amour, mais au moins de vive et sincère appréciation de Moi !

Bref, L'Irrégulière et Saxaoul m'ont déclarer leur flamme. Flamme que, comme pour les J.O, je dois à mon tour transmettre !

 

Alors.... to be a winner, il faut follower ces quelques règles :

 

 
  1. tout d’abord, célébrer l’initiative en arborant fièrement les couleurs du logo des VBA en haut d’un post dédié ;
  2. puis, remercier chaleureusement la bloggeuse/le blogger truculent qui vous aime et le fait savoir ;
  3. lister 7 points sur vous ;
  4. nominer 15 autres blogueurs méritants ;
  5. les prévenir que nous avons exprimé tout notre amour à leur attention par un petit message.

 

 

Donc... Saxaoul et l'Irrégulière, merci ! Grace à vous, je sais qu'on m'aime ! 

 

 

7 révélations sur moi  Bon, et bien les 7 pêchés capitaux !!!! Joke !!!

 

1/ Licenciée économique depuis le 28/06/2013, je cherche du travail sur Rennes ! Ben oui, j'en profite pour passer une annonce, à bon entendeur....

 

2/ Depuis le 29 juin 2013, je me suis fait greffer un I.Phone au bout de ma main droite ! Le greffon a tout de suite pris, aucun rejet !

 

3/ J'utilise bien plus mon Iphone comme appareil photo (avec 11 appli photo téléchargées) que comme téléphone !

 

4/ Je suis devenue addicte à Instagram, à cause de l'Irrégulière justement !!! (vous pouvez m'y suivre sous le pseudo de geybuss) (autre annonce !!!)

 

5/ J'adore la glace Ben&Jerry Chocolate & fugge, mais déplore franchement son prix

 

6/ Cet été, je me suis achété un Bled ! Des révisions de grammaire and co ne nuiront pas à ma santé ni à ce blog !

 

7/ Mon corps se réadappate aux mers glaciales, après des années de tropisme : 8 baignades cet été dans une eau entre 17 et 19 degrés, soit 10° de moins que mon habitude et mon seuil de tolérance, que mon chômage m'oblige à réviser sérieusement !. Donc on en revient au 1/ !

 

 

 

Allez, je passe le flambeau à :

Arieste, AGFE, KeishaClara, Chaplum, Alex, Sophielit, Sudisine, Sandrine, Luocine, Sylire, Val, Didi, Livresse, Dasola

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Géraldine

Publié dans #Quizz - tags et vrac !

Repost 0

Publié le 2 Septembre 2013

 http://fr.web.img2.acsta.net/pictures/210/139/21013964_2013061918452671.jpg  Synopsis :    Antoine, photographe joyeusement désabusé, a pour seul ami Matéo, le jeune fils de sa voisine souvent absente, auquel il donne une éducation fantaisiste. Un matin, des notes de piano venues de l'immeuble d'en face captent son attention. Antoine ne sait pas encore que celle qui les joue, Elena, étudiante idéaliste et sans concession, va bouleverser sa vie et lui permettre enfin de trouver une place sur la Terre...
 
 
 
Drame avec  Benoît Poelvoorde, Ariane Labed, Max Baissette de Malglaive
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
-toile4.jpg
 
 Mon humble avis : Ah comme un tel film fait du bien ! Non pas qu'il remonte le moral... Mais il est si lumineux et sombre à la fois qu'il nous fait passer du rire aux larmes. Pas de gros éclats de rire ni de gros sanglots... De la tendresse heureuse et touchante à l'émotion face aux cruautés de la vie qui nouent la gorge.
J'ai aimé ce film comme pas possible ! Je l'ai regardé avec le sourire même si j'avais conscience de la tragédie qui, sans doute, se tramait devant moi. Par ce que les personnages sont si beaux, si profonds, si brillants malgré le fait qu'ils soient tous plus ou moins cabossés par la vie. Par moment, je me suis même dit que le prince charmant pourrait ressembler à Benoit Poelvoorde, qui ose devenir prince en rencontrant sa muse. Poelvoorde est grandiose dans ce film, il excelle autant dans les passages dramatiques que ceux, plus légers, qui font fondre notre coeur de temps de gentillesse naturelle qui déborde de son personnage. Autant le Poelvoorde comique m'agace souvent, autant le comédien me touche dans ses rôles tout en retenue. La relation qu'il partage avec le petit garçon de la voisine monoparentale est très attendrissante, et elle serait craquante si elle ne naissait pas d'une situation familiale bancale. Quant à l'actrice Ariane Labed, elle est juste éblouissante dans ce rôle de mystère et de grace ! Une beauté naturelle et pure, à l'extérieur de la carapace comme à l'intérieur de la coquille.
Ce film nous montre de façon subtile, douce et brutale à la fois la magie que les autres peuvent distiller dans votre vie, cet échange vrai, même s'il tourne à l'obsession, l'obsession d'une beauté qui révèle la votre, qui révèle votre art, votre don, et vous redonne la place sur terre que vous avez quitté faute d'essence, place que vous méritez grandement. Même si le film est dur, il m'a donné l'impression d'être dans un cocon. La fin est assez ouverte.... Nous étions 5, et l'avons tous interprêté différemment, de façon plus ou moins positive, parfois symbolique.
C'est simple, dans sa catégorie (drame), ce film poignant, émouvant et solaire est mon coup de coeur +++ de l'année.
 
 
 
 
 

Voir les commentaires

Rédigé par Géraldine

Publié dans #Cinéma d'ailleurs

Repost 0

Publié le 1 Septembre 2013

Et voilà, comme annoncé hier, le Challenge des Iles et des livres repart pour une nouvelle croisière de par le monde jusqu'au 31 août 2014 ! Si vous êtes à bord depuis l'an dernier, je considère que vous restez à bord, sauf souhait de faire escale exprimé . Si vous n'étiez pas parmi nous l'année dernière, n'hésitez pas à monter, il reste de la place sur le bateau.

 

Petit rappel du fonctionnement :

 

 

Des îles, il y en a des milliers, alors nous ne serons jamais assez nombreux pour toutes les découvrir.

Mon challenge s'appelle dont des livres.... et des îles...

Voici le logo qui vous emmène de suite en voyage !

ILE-DESERTE2.jpg

"http://img15.hostingpics.net/pics/279733ILEDESERTE2.jpg (lien url du logo)

 

 

Alors, comment fonctionne ce challenge... Très simple.... Deux solutions...

 

L'auteur est orginaire d'une île....

L'intrigue se déroule sur une île.... ou les deux...

 

Nous sommes d'accord pour dire que l'Australie, l'Angleterre, Lille et ¨l'Ile de France ne sont pas des îles ! ahaha !

Par contre, l'île de Ré, Haïti, la Guadeloupe, les Seychelles, la Corse, Malte, La Sicile, les Galapagos, le Sri Lanka, les Fidji, les Seychelles, Hawaï, l'Islande, Madagascar, Maurice, les Bermudes, Zanzibar, la Calédonie, le Cap Vert, les Canaries, la Corse, l'île de Paques, Taïwan, Cuba, Belle île, Marie Galante, j'en passe et des meilleurs, sont des îles. Là, nous ferons appel à vos trouvailles et votre curiosité qui peut même nous mener sur Il peut s'agir d'île à l'environement hostile, standard ou paradisiaque) une île inconnue au fin fond de la Suède (ah, welcome aux écrivains Nordiques !!!)

 

Je vous propose 4 catégories pour vous inscrire à ce challenge qui s'étendra sur un an ou deux, à compter du

1er aout 2012......pour un an (voir plus selon l'enthousiasme de chacun). Vous pouvez vous inscrire dans une catégorie et changer au fil de vos trouvailles ! Je propose d'inscrire chacun dans les catégories une fois celles-ci atteintes, comme ça, pas de pression !

 

- Catérogie... Presqu'ile.... 1 livre.... Facile

 

- Cocktail dezil.... 2 livres

 

- Cockail troizil... 3 livres...

 

- Archipel : 4 livres et plus.... illimité !

 

On peut s'inscrire dans une catégorie et changer en cours du challenge dans un sens comme dans l'autre, et si on n'y arrive pas, rien de grave, c'est la blogo, c'est le plaisir et la découverte !

Merci de revenir mettre en comm sur ce billet le lien URL de vos billets + titre, auteur, île concernée ! pour que je puisse faire les récap !

Je vous attends nombreuses et nombreux pour rêver, faire le tour du monde des îles, depuis les cocotiers des Seychelles jusqu'à la brume des Shetlands ! Tant qu'il y a l'eau qui nous sépare.... et vous laisse à part ! (quelque soit le genre littéraire : polar, roman, historique, biographie, BD and co !) Même les îles imaginaires sont les bienvenues !

 

Un lien direct de ce billet ce trouve sous le logo, dans ma colonne de gauche !

 

Gwada2013-591.JPG

 

 

 

PARTICIPANTS / ordre alphabétique !

 

AGFE, du blog Lectures sans Frontières

          1/ TransAtlantic, de Colum McCann, Irlande

       2/ En même temps, toute la terre et tout le ciel, de Ruth Ozeki (Colombie Britannique, Canada ) 

           3/ La lettre à Helga, de Bergsveinn Birgisson (Islande)

           4/ Un employé modèle, de Paul Cleave (Nouvelle Zélande)

           5/ Printemps noir, BD de Maxence Emery (Cuba)

        6/L'ile de Tôkyô, de Natsuo Kirino (une île des philippines) 

 

 

Clara, du blog Moi, Clara et les mots

 

Coccinelle, du blog La culture se partage

               1/ Lily et la magie défendue, de Holly Webb (une ile anglaise)

           2/ Le convoi de l'eau ,de Akira Mushimora (Japon)

           3/Kaïken, de Jean Christophe Grangé (Japon, Honshu et Kyushû)

           4/Le pays du nuage blanc, de Sarah Lark (Nouvelle Zélande) 

 

  

 

Enna, du blog Ennalit

               1/ L'enigme du retour, de Dany Laferriere (Haiti) 

           2/ Voyage aux Iles de la Désolation, BD d'Emmanuel Lepage (Kerguelen)

                3/ L'ile des oubliés, de Victoria Hislop (Crète)

 

 

Géraldine (Moi) :

     1/ Les amants du spoutnik, d'Haruki Murakami (Japon et Ile grecque)

     2/ La rivière noire, d'Arnaldur Indridason (Islande) 

     3/ Je veux ma place au soleil, de Bernadette Thomas (Réunion)

       4/ Le libraire de Sélinonte, de Roberto Vecchioni (Sicile)

     5/ Aujourd'hui pour toujours, de Christophe Paviot (Une ile au large de Boston)   

     6/ Deux étés, d'Erik Orsenna (Ile de Bréhat, Bretagne)

 

 

 

 

Hélène, du blog Lecturissime

 

Hérisson, du blog Délivrer des Livres 

        1/ Stone Islande, d'Alexis Aubenque (Ile de l'Océan Pacifique)

 

 

 

 

 Isa du blog Livr'esse 

    1/ La femme à 1000°, d'Hallgrimur Helgason (Islande)

 

Keisha, du blog En lisant en voyageant

          1/ Voyage aux iles de la Désolation, d'Emmanuel Lepage (Antartique)

          2/ Les amants du spoutnik, d'Haruki Murakami, Japon 

          3/ Pour trois couronnes, de François Garde (Bourg-Tapage dans l'Océan Indien)

 

 

Liliba, du blog Les lectures de Liliba

               1/ Miséricorde, Profanation, Délivrance, de Jussi Adler (ïle au Danemark) 

           2/La divine géométrie, de Karen Engelmann (une ile en Suède) 

 

 

 

 

 

 

 

L'or Rouge, du blog L'or Rouge  

 

Lystig, du blog L'oiseau Lire

               1/ La reine de la Baltique, de Viveca Stem  (Une ile Suédoise, Baltique)

            2/ Hypérion Victimaire, de Patrice Chamoiseau (Martinique)

                 3/  En même temps, toute la terre et tout le ciel, de Ruth Ozeky (Une ile de Colombie Britanique, Canada)

                4) Dossier 64, de Adler Olsen (Une ile du Danemark) 

 

 

 

Manu, du blog Chaplum 

                1/  Miss Peregrine et les enfants particuliers, de Ransom Riggs ( l’île de Cairnholm, au Pays de Galles)

 

Sandrine, du blog Les pages de lecture de Sandrine

             1/ Les secrets de Schancarring, de Maeve Binchy (Irlande)

 

Stéphie, du blog Mille et une pages

 

Sylire, du blog La vie est un roman

              1/ On s'est déjà vu quelque part, de Nuala O'Faolain (Irlande)

              2/ En cas de forte chaleur, de Maggie O'Farrel (Irlande)

              3/ L'île des oubliés, de Victoria Hislop (Crète)

          4/ La lette à Helga, de Berbsveinn Birgisson (Islande)

 

Tiphanie, du blog Reading notes

 

          1/ L'embellie , de Audur Ava Olafsdottir

 

Titoulematou, du blog Lire et relire 

 

Valérie, du blog Vallit

              1/ L'encre Russe, de Tatiana de Rosnay (Une île de Toscane en Italie)

          2/L'île des chasseurs d'oiseaux, de Peter May (une île en Ecosse) 

              3/ L'ile des oubliés, de Victoria Hislop (Crète)

              4/ Dossier 64, de  Jussi Adler Olsen (Une ile Finlandaise)

              5/ Le jardin forteresse, de Claude Pujade Renaud (Sicile)

              6/ En même temps, toute la terre et tout le ciel, de Ruth Ozeki (Ile de Cortès, au Canada) 

               7/ Le duel, d'Arnaldur Indridason (Une île au Danemark) 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Géraldine

Publié dans #Les livres - mon blog et moi

Repost 0

Publié le 31 Août 2013

 

 Il y a un peu plus d'un an, je me lançais un challenge donc l'objectif était de nous emener en croisière de par le monde !

Règle simple : lire des livres (ou BD...) se déroulant sur une île et écrits par des auteurs natifs d'une île. L'île pouvait être tropicale ou brumeuse toute l'année !

 

 

 

ILE-DESERTE2

 

 Nous étions 29 blogueurs ou blogueses inscrits, 6 ont oublié de participer. On ne leur en veut pas, ils pourront toujours se retrapper cette année puisque ce challenge est prolongé d'un an ! Et oui, je n'ai moi même pas eu le temps de lire la moitié des romans que je comptais présenter ici !!! Et comme je ne suis pas très douée en logo, celui ci reste le même pour la saison 2 ! (http://img15.hostingpics.net/pics/279733ILEDESERTE2.jpg (lien url du logo))

 

Etaient exclus du challenge l'Australie, l'Angleterre, Lille et ¨l'Ile de France qui ne sont pas des îles ! ahaha !

 

   

BILAN PAR PARTICIPANTS :  

 

Ont atteint la catégorie Archipel (4 livres et + si affinités !).....

Premières aexequo : Clara et Keisha avec 9 livres

 

Puis : Liliba et Sandrine avec 8 livres

 

AGFE et Anne et moi avec 7 livres 

 

Coccinelle et Mimipinson avec 6 livres

 

Xavier, Livresse, Mango et Mary avec 4 livres

 

 

 

Ont atteint la catégorie Cocktail Troizil (3 livres)      

Lystig, L'Irrégulière, Kathel, Helran, Mademoisellechristelle

 

 

 

Ont atteint la catégorie Cocktail Deuzil (2 livres)

Titoulematou, Astrazie, Sylire

 

 

Ont atteint la catégorie Presqu'île (1 livre)

Val et Chaplum

 

 

 

Bravo et merci à toutes et à tous ! Si vous voulez vraiment savoir qui a lu quoi, c'est ICI 

 

 

 

 

BILAN GEOGRAPHIQUE ! http://www.altilis.fr/images/visu_carte.jpg

 

Ce sont l'Europe et le Bassin Méditerranéen qui ont le plus inspiré les lecteurs avec 44 billets

Puis viennent l'Océan Atlantique et la Caraïbe avec 18 billets

L'Asie avec 13 billets

L'Afrique et l'Océan Indien avec 9 billets

Les îles imaginaires ave 6 billets

Le Pacifique avec 5 billets

 

En tout, ce fut 106 billets publiés

 

     

L'Irlande (11 billets) et L'Islande (9 billets) ont été les îles les plus lues !

  http://www.spotravel.com/Irlande/Programmes/Images/Irlande_5.jpg

 

Les romans les plus lus dans le cadre de ce challenge sont :

L'embellie d'Audur Ava Olafsdottir (Islande) : 5 lectures

L'ile des oubliés de Victoria Hislop (Crète) : 4 lectures

L'île des beaux lendemains de Caroline Vermalle (Ile d'Yeu) : 4 lectures

  http://www.zulma.fr/datas/images/livres/livre_l_572040.jpg

 

Si vous voulez tout savoir sur le récap par zones géographique, c'est ICI

 

 

 

 

DEMAIN, JE VOUS LIVRE UN AUTRE BILLET POUR VOUS INSCRIRE OU VOUS REINSCRIRE A LA SAISON 2 DU CHALLENGE DES ILES ET DES LIVRES, BILLET QUI SERVIRA DE LIEU DE DEPOSE LIENS !

 

Gwada2013-063.JPG 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Géraldine

Publié dans #Les livres - mon blog et moi

Repost 0

Publié le 29 Août 2013

 http://belleetcultivee.com/wp-content/uploads/2013/07/La-Nostalgie-heureuse-Am%C3%A9lie-Nothomb1.jpg    

Roman autobio - Editions Albin Michel - 148 pages - 16.50 €

 

 

 

Parution le 21 août 2013

 

 

L'histoire : En mars 2012, la romancière a eu l'occasion de retourner sur les traces de son enfance, au Japon. Une émission de France 5 voulait en faire un reportage. Amélie Nothomb revient sur cette expérience autant désirée que crainte, et nous livre ce que la caméra ne pouvait capter.

 

 

 

 

Tentation : Pas besoin, grand messe de l'année !

Fournisseur : Ma CB le jour J

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

-toile4.jpg

 

 Mon humble avis : Les romans autobiographiques d'Amélie Nothomb ne sont pas mes préférés : je n'y retrouve pas l'imagination sans borne et l'originalité des sujets qui font d'Amélie ce qu'elle est, et de surcroit ma romancière favorite.

Et pourtant, cette Nostalgie Heureuse m'a bien plus et même plus que cela : m'a parlé, à moi, rien qu'à moi, rien que pour moi ! (même si chaque lecteur conquit se dit certainement la même chose).

Point de grande fantaisie ni d'exubérance Nothombiesques dans ces pages plutôt calmes et sereines, même si elles partagent des remue-ménages intérieurs. Même si l'humour et l'autodérision de l'auteure sont bien présents et rendent ainsi la signature inutile. On sait toujours qui nous lisons. Mais La Nostalgie Heureuse me semble vraiment différent des  20 et quelques opus précédents de l'écrivaine : c'est pour moi le roman le plus intimiste d'Amélie. J'ai lu ce texte comme une conversation que je pourrais partager avec Amélie, sur le ressenti profond face à des événements personnels vécus. Bien entendu, intime chez Amélie Nothomb ne signifie pas graveleux ni vie personnelle qui ne nous regarde pas ! Mais ici, Amélie nous livre ses doutes, ses joies, ses craintes, ses failles, ses forces, ses petits défauts amusants, ses regrets, ses maladresses, ses regrets ou ceux qui n'en sont plus, son excitation à l"idée de revoir le Japon, pays de son enfance qui l'a tant marquée et pour qui elle voue un véritable amour passionnel. Seize ans qu'elle n'y a pas mis les pieds. Elle y retourne à l'occasion de la sortie Japonnaise d'un de ces romans, et d'un tournage d'un documentaire sur sa relation avec le Japon. Ce reportage, je l'ai vu, diffusé sur France 5. Intéressant et très émouvant. Amélie livre ici l'envers du décors du tournage, ce que la caméra n'a pu décelé car intérieur, ce que la caméra n'a pas filmé, ce que la caméra aurait dû cesser de filmer.

Le Japon est un pays qui ne m'attire pas plus que cela, touristiquement parlant. Je préfèrerais traverser tous les déserts et accoster sur toutes les îles du monde  avant de me rendre au Japon. Mais Amélie saurait presque me faire changer d'avis, tant elle sait parler, décrire ce Japon qu'elle aime et connait si bien. La nostalgie heureuse pourrait presque être un guide touristique intitulé : comprendre la mentalité japonnaise !

Et si La Nostalgie Heureuse m'a tant parlé, c'est parce que je partage ce type d'expérience, je l'ai vécu. Le retour sur une terre où vous avez véçu l'extraodinaire, la magie, l'indicible. Une terre d'où l'on vous a arraché ou dont vous vous êtes arrachés pour des raisons que vous jugiez bonnes. Et les retrouvailles qui s'annoncent. Les lieux seront ils les mêmes, l'atmosphère, les amis, moi ? Mon passion amoureuse n'est point nippone mais Antillaise et se nomme Guadeloupe. Et ce qu'Amélie a ressenti lors de son retour au Japon, je l'ai éprouvé à chacun de mes retours Caraibéens.

La Nostalgie Heureuse est un récit qui s'adresse à tous, mais particulèrement à tout lecteur qui vit cette nostalgie pour un lieu, une époque de sa vie... et qui s'apprête à des retrouvailles, ou qui en revient mais voudrait les prolonger. 

 

 

   

                                                                               1 

 

 

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Géraldine

Publié dans #Littérature française

Repost 0

Publié le 27 Août 2013

http://fr.web.img4.acsta.net/pictures/210/167/21016768_20130701152230937.jpg   Synopsis :Avertissement : des scènes, des propos ou des images peuvent heurter la sensibilité des spectateurs                                                              En 2154, il existe deux catégories de personnes : ceux très riches, qui vivent sur la parfaite station spatiale crée par les hommes appelée Elysium, et les autres, ceux qui vivent sur la Terre devenue surpeuplée et ruinée. La population de la Terre tente désespérément d’échapper aux crimes et à la pauvreté qui ne cessent de ne propager. Max (Matt Damon), un homme ordinaire pour qui rejoindre Elysium est plus que vital, est la seule personne ayant une chance de rétablir l’égalité entre ces deux mondes. Alors que sa vie ne tient plus qu’à un fil, il hésite à prendre part à cette mission des plus dangereuses - s’élever contre la Secrétaire Delacourt (Jodie Foster) et ses forces armées – mais s’il réussit, il pourra sauver non seulement sa vie mais aussi celle de millions de personnes sur Terre.
 
 
 
SF avec  Matt Damon, Jodie Foster, Sharlto Copley
 
 
 
   
 
 
  étoile3etdemi
 
 Mon humble avis : Pas fan du genre, je n'irais pas jusqu'à crier sur tous les toits que ce film est génial, une révélation ! Par contre, je peux affirmer que ce film est une réussite, qu'il atteint son but et que l'on en a pour notre argent.
Je l'ai trouvé trop violent tant dans les images que dans les propos (ce sont surtout les images avec lesquels j'ai eu du mal)... Les propos... On est habitués à ce style de violence, déjà, à notre époque. Mais je n'ai pas compter le nombre de corps qui implosent ou explosent, à ce niveau là, on ne sait plus la différence. Quoiqu'il en soit, ça déchiquette pas mal de chair sur Elysium ! Mais heureusement, on ne nous demande pas de passer le balais !
Ce film nous téléporte dans environ 130 ans.... Donc, dans pas si longtemps que ça si l'on y pense ! Et la vision du monde qu'Elysium nous propose fait froid dans le dos, et pourtant, elle est déjà très actuelle. L'avantage de ce film est qu'il a été tourné un maximum en décors naturels, en tout cas pour ce qui concerne les scènes se déroulant sur notre vieille planète. Nous ne sommes pas gavés d'images de synthèse, même si j'imagine que le copier / coller infomatique ont rendu interminables les bidonvilles de Mexico, à supposer qu'il s'agisse bien de ceux là. Des décharges publiques et à ciel ouvert au Mexique ont servi de lieu de tournage.... rendant en autre Elysium comme le film le plus épuisant dans la carrière de Matt Damon. Celui ci est d'ailleurs mis à mal physiquement, même s'il lui reste ses lèvres pulpeuse et son regard qui tue ( Là c'est la midinette qui cause !). Matt Damon, malgré souffrances et transpiration, brille dans ce rôle pourtant sombre ! Autre plaisir non négligeable du film : la présence (plutôt rare ces temps ci) de la sublime Jodie Foster, même si son personnage la rend glançante et détestable !
C'est dans l'action qu'Elysium se préoccupe du sujet de la surpopulation et dénonce haut et fort la stratification sociale. J'imagine que si l'on se place en tant qu'Américain (pour l'instant), on trouve ce film très actuel, même si l'on ne tardera pas, nous, Français, à penser de même. En effet, Elysium est station orbitale conçu pour les riches. Seuls les riches ont droit à de l'air pur, à des villas blanches sous le soleil, à une vie hyper protégée et surtout à des soins médicaux décents et efficaces (c'est peu dire !). Pendant que sur Terre, les pauvres sont prêts à tout pour survivre dans des immondices et dans un univers impitoyaaable !
Aucune minute d'ennui, des effets spéciaux bien conçus mais, de l'action, un scénario simple mais plutôt efficace et des acteurs en forme. Elysium, un film réussi qui ne donne juste pas envie d'avancer trop vite dans le temps !
 
 
 
 
 
 
 

Voir les commentaires

Rédigé par Géraldine

Publié dans #Cinéma d'ailleurs

Repost 0

Publié le 25 Août 2013

 Cet été, plus que jamais mon I.Phone chéri scotché à la main, j'ai arpenté le marché de St Lunaire en Bretagne et un autre du Finistère. Donc ce dimanche, promenade buccolique et en couleurs dans les allées des marchés d'été qui ont fait le plein de soleil !   Bon appêtit, car cette balade ouvre l'appêtit et nous fait dire que l'on peut encore manger de bonnes choses bien appétissantes en France.

 

 

Instagram-1566.JPGInstagram-1588.JPG 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Instagram 2165

 

 Instagram-1587.JPGInstagram-1567.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Instagram-1593.JPGInstagram-1586.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Instagram-2155.JPG

 

 Instagram-1590.JPGInstagram-0103.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Instagram-2163.JPG

 

 

 Instagram-1589.JPGInstagram-0080.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Instagram-2043.JPG 

 

 

Instagram-2161.JPG

 

 

Instagram-1592.JPGInstagram 1565

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Instagram-2143.JPGInstagram-0078.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Instagram-2162.JPG

 

 Palais Bretons obligées !

 Instagram-0079.JPGInstagram-2139.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Instagram-1352.JPGInstagram-1585.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Des trucs de nanas : Perles, foulards, bijoux... 

 

Instagram 2164

 

 

 Instagram-2148.JPGInstagram-1591.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Instagram-2149.JPGInstagram-2150.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Des savons... La photo de droite va devenir perle rare, un vieux souvenir sans doute.... Des savons d'Alep... Les fameux... J'ai demandé au vendeur comment il faisait pour en avoir encore... Il use son stock de réserve de l'an dernier. Il lui en reste 600, après, terminé. Les savonneries d'Alep (Syrie) ont été pilonnées.

Voir les commentaires

Rédigé par Géraldine

Publié dans #Mes couleurs du monde

Repost 0

Publié le 23 Août 2013

 http://fr.web.img4.acsta.net/pictures/210/059/21005923_2013051510325393.jpg Synopsis :     Interdit aux moins de 12 ans
 
Le portrait d’une jeune fille de 17 ans en 4 saisons et 4 chansons.
 
C'est succint, alors à titre informatif, j'ajouterais que cette jeune fille de bonne famille qui étudie à Henri IV se prostitue... auprès d'une clientèle fortunée.
Et je dirais plutôt, déconseillé au moins de 15 ans....
 
 
Avec Marine Vacth, Géraldine Pailhas, Charlotte Rampling
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
étoile3etdemi
 
 Mon humble avis : Du François Ozon, qui ne met pas tout à fait à l'aise. Jeune et Jolie n'explique pas, mais pose des questions et surtout fait le constat d'une triste réalité : la prostitution des ados ou des jeunes adultes, étudiantes souvent. Ici, l'héroïne Isabelle n'est pas motivée pas l'argent puisqu'elle ne manque de rien dans sa famille. On a d'ailleurs du mal à déceler ce qui l'incite, tant cela nous dépasse je pense. Ce personnage m'a fait penser, dans certaines limites, à Mersault, le narrateur de l'Etranger de Camus que je viens de lire. Elle semble ne rien ressentir, ne posséder aucun état d'âme ou presque, une inconscience totale des conséquences et du sens de sa conduite. Etrangère elle aussi Le plaisir n'est même pas franchement visible... Un mystère, dont on aurait aimé qu'Ozon nous donne un peu plus de clés...
Les images comme les propos, qui peuvent paraître choquants, ne sont en rien provoquants. Pas de gratuité ou de voyeurisme exacerbé, même si ce film est réservé à un public averti.
François Ozon distille beaucoup de pudeur, de douceur et de brutalité dans la froideur de son héroine. Mais l'ensemble sonne très juste même si tout à fait déconcertant. Il a au moins le mérite de dénoncer et de d'inciter les discution entre amis à la sortie du cinéma. Ce film ne laisse vraiment pas de glace devant cette adolescente qui découvre la sexualité par le sexe et non l'amour, qui passe de l'ado insouciante à l'adulte inconsciente... Ado et adulte dans un même corps, un même esprit.
Marine Vacth, jeune actrice repérée par Ozon en couverture d'un magazine, est on ne peut plus rayonnante et sublime. Fascinante aussi. Elle émet un magnétisme qui explique parfaitement son succès auprès des clients. Douce, froide, provocante, manipulatrice ? Elle a des airs de Laetitia Casta, c'est dire. Même si on l'a déjà vu dans quelques films (La part du gâteau, Ce que le jour doit à la nuit), j'espère que Marine Vatch, qui irradie ici l'écran, ne se laissera pas piégée dans ce type de rôle qui, on l'a déjà vu, peuvent coller à la peau. (Je pense notamment à Jane March, qui, en 1992, explosait dans l'Amant de Jean Jacques Annaud, pour bien vite disparaitre ensuite...)
Un film beau, dérangeant, qui ne juge pas, mais ne répond pas non plus aux questions.
 
 
 
 

Voir les commentaires

Rédigé par Géraldine

Publié dans #Cinéma Français

Repost 0