Publié le 27 Mars 2014

http://lacollineauxlivres.files.wordpress.com/2012/05/fabrique-du-monde1.jpg   Roman - Editions Buchet-Chastel -156 pages - 13 €

 

 

 

Parution le 22 août 2013

 

 

 

 

L'histoire : Celle de Mei, jeune chinoise des campagnes venue à la ville pour travailler dans une usine de fabrication textile. Elle vit, mange, dort dans les bâtiment de l'usine et reste courbée toute la journée sur sa machine à coudre, craignant les représailles en cas de rythme non respecté. Un jour, elle ose se dresser devant le contremaitre. Les conséquences ne se font pas attendre : privée de paie pour un mois, la voici contrainte à retourner dans sa famille pour y célébrer le nouvel an, faute d'argent. Quatre jours à rester seule dans les locaux de l'usine déserte. A moins que...

 

 

 

 

tentation : le pitch, 

Fournisseur : la bib

 

 

 

 

 

 

 -toile4.jpg

 

 

 

 

 Mon humble avis : Le hasard fait parfois bien les choses. A chaque visite à ma bib, je fais le tour du tourniquet des nouveautés, souvent bien vide. L'autre jour, ce roman y trônait, seul. J'ai pris ce signe pour un appel !!!

Et bien m'en a pris. Même si les 2 ou 3 premières pages m'ont inquiétée par leur style très vif, fait de phrases très courtes, la suite fut un véritable délice de lecture. Car une fois sortis du rêve de Mei, l'auteure nous régale d'une plume élégante, très agréable à lire, fluide. Et l'histoire que Sophie Van der Linden nous conte est saisissante. Le réalisme tout d'abord. Car nous voici assistant à la genèse des vêtements que nous portons, ce prêt à porté souvent fabriqué dans d'immenses usines textiles chinoises. C'est Mei qui nous raconte sa vie, son enfer, son quotidien, sa routine révoltante, son emploi gagne misère, et surtout, ses rêves, son rêve. Partir. Nous "vivons" à l'intérieur de cette fourmilière, ou des centaines de jeunes filles et de petites mains ne font plus qu'une avec leur machine à coudre, répétant mille fois les même gestes sous l'oeil aux aguets du contremaitre qui ne pardonne rien, pas la moindre petite fatigue. Nous voici au coeur de la Chine industrielle, ultra compétente et rentable... mais à quel prix.. Et qui dit Chine, dit dictature. Aucun droit du travail. Imaginez : une remarque, un comportement qui déplait à la direction et vous voilà privé de votre salaire pendant un mois, malgré les heures travaillées et les heures sup non comptabilisé.

Mei est donc au fond du gouffre et honteuse, par rapport aux autres et par rapport à sa famille qu'elle n'a pourtant pas vu depuis 2 ans.. Les 4 jours fériés s'annoncent pour elle comme un enfer : personne pour lui tenir compagnie et pas un sous à aller dépenser en ville... Et pourtant, elle vivra les plus beaux jours de sa vie,  qui la transformeront à jamais. Cette jeune fille qui ne connait de la vie que la campagne et l'usine va s'initier à l'amour, envers et contre tout, et d'une façon inattendue. Elle découvre qu'elle vibre, qu'elle aime, qu'elle est désirable. Et elle y croit. Elle s'éveille au monde, et à elle même. Pour elle, c'est pour la vie. Impossible de redescendre d'un tel paradis.

Des mots d'une incroyable justesse évoquent tous les sentiments par lesquels passe cette jeune fille et nous permettent de bien saisir le cauchemard vécu par ces chinoises harrassées de travail et qui ne connaissent rien que ça.... Qui tremble de peur à l'idée de croiser le regard du contremaitre qui a tout pouvoir sur elle. Et puis, l'auteure nous fait aimer cet amour si soudainement apparu de nulle part. Il nous apporte légèreté, bonheur, espoir pour Mei qui le mérite tant. Mais la vie n'est pas un roman....Et là, Sophie Van der Linden nous plonge dans l'effroi, d'une manière rapide, efficace, sans appel. Une chute vertigineuse... et un court roman remarquable empli d'émotions. Vraiment. J'ai été profondément touchée par cette belle et sombre histoire. Je pense que Mei restera en moi un moment. A lire et à méditer... alors que la colère gronde partout.

 

 

 

 

 

 

 

 

                                                                        11ème

 

Voir les commentaires

Rédigé par Géraldine

Publié dans #Littérature française

Repost 0

Publié le 25 Mars 2014

Aujourd'hui, j'ai 42 ans... Bon, pas de bilan rétroviseur sur l'année écoulée, pas de longue vue sur l'avenir  !

Cela ne m'empêche pas d'être la personne la plus importante en ce jour du 25 mars 2014, et de tous les 25 mars depuis que je suis l'une des 3 merveilles de mes parents !

 

Bon, depuis 18 ans, je partage aussi cette journée avec ma filleule et ma nièce, qui fête aujourd'hui son accès à la majorité qu'elle n'est curieusement pas pressée de gagner ! Donc bon anniv à ma p'tite filliote

 

Bon, en tout cas, aujourd'hui, j'ai le droit de parler de moi et rien que de moi. Ca tombe bien, il y' a quelques jours, je suis tombée sur ce tag chez Enna, donc je m'autotague  Il s'agit de parler de soi de A à Z

 

C'est parti :

 

 

 

A... Aya ! La minette que j'ai adoptée il y a 3 mois et qui va fêter ses 1 ans dans quelques jours... Et qui est donc aussi B...

 

  Peintures-2-9517.JPG

 

B... Bélier, mon signe astrologique et celui de ma minette. Donc comme tout bélier qui se respecte, je suis fonceuse, je m'enthousiasme très vite que ce soit pour des choses, des actions ou des gens. Mais je suis ascendant vierge, donc tout de même bien réfléchie, trop même.

 

C... Cinéma... Bon, si vous fréquentez ce blog, vous savez avec quelle régularité je me rends dans les salles obscures ! Une passion ? Je ne sais pas, en tout cas, un super diverstissement qui me fait sortir de chez moi ! 

 

D... Diaporama, mon dernier dada !!! J'ai appris à en faire en formation Pack Office, et j'y trouve une grande utilité personnelle. Power Point est devenu mon ami, car il me permet de mettre mes photos en diaporama et vidéo sur You.Tube et d'exprimer ma créativité ! Pour l'instant, je tatonne encore un peu, mais j'en ai déjà fait 2 !!! 

 

E... Ecoute.... C'est ce qui me vient, puisque c'est tout à fait d'actualité au niveau poltique (élections, écoutes illégales de Sarkozy and co). Bon, moi, j'aimerais que les hommes politiques, au lieu de s'écouter entre eux à leur insu, écoutent le peuple aux oreilles de tous ! 

 

F... Félinpossible, l'association via laquelle j'ai adopté ma minette http://www.felinpossible.fr/ Si vous songez à avoir un chat, pensez à ce type d'associations très actives. Celle ci officie en Ille et Vilaine. Mais il y en a certainement dans votre région. Pensez aussi à ne pas bouder les chats adultes

 http://i93.photobucket.com/albums/l78/CocoPlume/Felin%20Possible/cocosy3copiesv8-1.png

   

G... Gourmandise : Je suis très gourmande, mais pas franchement fin gourmet... même si je me bonifie avec l'âge. Mais une bonne pizza dégoulinante me fait toujours fantasmer !!! Même si j'adore les coquilles St Jaques au fondu de poireaux de ma Maman ! 

 

H... Handicape... Et oui, je suis reconnue handicapée et titulaire d'une RQTH. Ma chance, et ma malchance en même temps, c'est que mes handicapes ne se voient pas : fatigue, difficultés d'attention, de concentration et de mémorisation depuis mon AVC. Ajoutez à cela ma bipolarité diagnostiquée l'année dernière. Ma malchance est donc que cela ne se voit pas et que c'est donc souvent oublié ou mal compris par l'entourage. Si j'en reparle ici, c'est pour vous inciter à la compréhension et la délicatesse avec les gens que vous connaissez et qui pourrait être dans le même cas que moi.

 

I.... iphone, ipad, j'en ai un dans chaque main depuis cette année, les greffons ont très bien pris. Un peu plus long pour l'ipad qui est arrivé en même temps que ma minette, donc qui a été relégué à un niveau secondaire. On peut dire aussi I comme internet, instagram... Dont je suis on ne peut plus addicte !

 

J... Jackman Hugh : My fantasme ! Le gars le plus sexy all over the world pour moi ces derniers temps !  http://media.melty.fr/article-1595921-ajust_930/hugh-jackman-trouve-le-look-de-wolverine.jpg

 

K... KiLOUmètres... Grâce à quelques blogo/facebookeuses copines, j'ai intégré le groupe Facebook de LOU. Lou est une enfant qui souffre d'une maladie très grave et qui rêve d'aller sur la lune. Alors, son papa a créé un groupe Facebook où les volontaires cumulent tous les kiLOUmètres parcourrus en marchant, en courrant, en nageant, en pédalant. Et bien figurez vous qu'à nous tous, on est arrivés sur la lune, on en a fait 3 fois le tour et qu'on est en chemin pour revenir sur Terre. En espérant qu'à notre retour, la petite LOU sera guérie !

 

L... Lecture, parlons en tout de même ! Bon, ces temps ci, je lis moins que ces dernières années, mais à un rythme qui ne suit aucune contigence, obligation, délais... Mais quoiqu'il en soit, je ne pourrais jamais m'en passer puisque je n'ai pas pu m'en passer depuis que j'ai appris à lire !

 

M... Mer. J'adore la mer, qu'elle soit avec cocotier ou en Bretagne. Bien sûr, je préfère me baigner dans une eau à 28°, mais l'été dernier, mon corps s'est un peu réhabitué aux températures tempérées bretonnes (7 bains !, un exploit). je ne me lasse pas de la mer, de la côte. C'est tellement photogénique en plus ! 

 

N... Nothomb Amélie : Une formidable rencontre dans tous les sens du terme, grâce à ce blog. Et une relation téléphonique et épistolaire qui dure depuis plusieurs années maintenant ! 

http://a405.idata.over-blog.com/600x600/1/80/47/88/PEINTURE/page3.jpg 

 

O... Occasion ! Si à l'occasion vous passez sur Rennes, faites moi signe et on partagera un café, une pizza, une galette !!! 

 

P... Passions.... je suis passionnément passionnée par plein de choses. Certaines depuis toujours, d'autres plus récemment. J'ai toujours aimé faire de belles photos, mais là, avec le numérique et l'arrivée dans ma vie de l'iphone, ce goût prononcé est devenu une véritable passion et un énorme passe temps.... au détriment d'ailleurs de la lecture ces derniers temps.

 

Q... Quadra  je suis, quadra je resterai encore pour 8 ans ! 

 

R... Rennes et sa région : Voici 9 ans que je suis devenue Bretonne, (avec un aller retour de 7 mois en Guadeloupe !). J'adore Rennes et sa région, la côte Bretonne. Bref, je suis bien ici, mes valises sont définitivement posées, même si je ne renie pas mon sang ch'ti !!! 

 

S : Sport... Après presque 6 années plutôt clouée dans mon canapé pour cause de grosse fatigue pathologique, j'ai repris le sport en septembre, avec 4 à 5 séances par semaine. Résultat après 6 mois, presque 2 tailles de pantalons en moins

 

T : Travail. Bon, je n'en n'ai plus depuis fin Juin. Pour l'instant, cela me réussit plutôt, mais cette situation ne pourra pas durer, donc je me forme pour cela en bureautique et en profite pour passer une annonce : je recherche un poste "accueil secrétariat sur Rennes et environs, à temps partiel. Je ne veux plus de poste à tendance commerciale ! 

 

U : Utopie, je suis une utopiste pathologique !!! J'espère la paix dans le monde, l'accès au minimum vital pour tous sans que ce soit un combat acharné, un monde plus humain, qui ne mise plus tout sur la réussite professionnelle, le chiffre d'affaire, la concurrence commerciale qui mène au pire...

Et pour moi, je rêvais d'être écrivain, scénariste, auteure de chanson, chanteuse, actrice et super aventurière au bout du monde... Bon, au final, je suis blogueuse, mais j'ai tout de même des lecteurs fidèles et sympathiques ! 

 

V : Voyage... Le voyage a été le moteur de ma vie ces 25 dernières années. BTS tourisme, moult voyages touristiques ou installation pour plusieurs mois voire années au bout du monde. Puis un poste d'agent de voyages et tous les avantages qu'il comportait. Plus de boulot, donc plus d'avantages, donc à l'avenir, il y aura beaucoup moins de voyages et je vais m'atteler à approfondir mon environnement plus proche !

 

W.... What else ? A Nespresso ! Cette année, je suis devenue adulte ! Me suis enfin mise au café !!!  http://liyalek.files.wordpress.com/2012/06/nescafe-nespresso-capsule-small-85197.jpg

 

X Xenophobie (je copie sur Enna). je désteste toutes les descriminations, qu'elles soient raciales, religieuses, physiques, sociales, ou liées à l'orientation sexuelle. Pour moi, ce qui compte, c'est que les gens vivent dans l'amour et le bonheur.  

 

Y : Yes, you can ! Parce qu'il y a tout de même des choses qui évoluent dans le bon sens sur terre. Bon, c'est plus trop nouveau, mais l'élection d'Obama à la présidence américaine en est une preuve ! 

 

Z : Zorro !!! J'adore tous les héros masqués, qu'ils soient super sophistiqués via le ciné actuel ou on ne peut plus naturels !

Dans le domaine, Zorro est mon premier amour, en plus, il montait à cheval !!!

 

http://www.americaremembers.com/wp-content/uploads/2013/09/Zorro-Horse-Logo.jpg

 

Voir les commentaires

Rédigé par Géraldine

Publié dans #Les livres - mon blog et moi

Repost 0

Publié le 24 Mars 2014

 BD - Editions Dupuis - 72 pages - 15.68 € http://www.bedetheque.com/media/Couvertures/QuelquesMoisALamelie1tl_02022008_003448.jpg    

 

 

 

Première parution en 2002

 

 

 

L'histoire : À cinquante ans, Alys Clark, est un homme en rupture. En rupture d'inspiration, incapable d'écrire une ligne, l'écrivain sillonne la France, de bibliothèque en centre culturel, pour parler littérature. En rupture d'amour et de bonheur, hanté par la mort de son père, l'homme cède à la dépression. Jusqu'au jour où il exhume un livre d'un rayonnage poussiéreux, le livre d'un autre. Ce récit, en apparence autobiographique, respire la joie de vivre....

 

 

 

Tentation : La blogo, il me semble, il y a déjà un moment.

Fournisseur : La bib

 

 

 

 

 

 

 

 

 

-toile2.jpg

 

 Mon humble avis : C'est la deuxième fois que je lis cet auteur. Et quand je reparcours mon billet de Le sommeil de Léo, il me semble que je pourrais presque faire un "copier / coller" pour rédiger ce billet. J'ai traversé cette BD sans que rien ne me retienne vraiment. Pourtant, la fin est originale, sympathique et inattendue (de moi en tout cas !). Pourtant aussi, l'idée de partir, comme le fait Clark, en suivant le chemin d'un autre et en laissant le hasard des rencontres faire le reste me plait. Mais une fois de plus, les personnages ne m'ont pas touchée vraiment. Qui plus est, les écrivains dépressifs en manque d'inspiration commence à me lasser, trop nombreux qu'ils sont en littérature, BD, cinéma.

Et puis l'insertion constante de flash back non "annoncés" m'a dérangée. Non pas que j'attends que l'auteur me dise "attention flash back", mais j'aime quand il est clair que j'ai affaire à un de ces fameux flash back. Hors, pour moi, lors de cette lecture, ça ne l'était pas. Du coup, la chronologie du récit m'a semblé aléatoire de prime abord. Plus d'une fois, je suis retournée à la page précedente pour voir si j'avais manqué quelque chose pour conclure... Ah, un autre flash back.

Reste que graphisme, dessins, couleurs, paysages marins sont agréables, mais ce n'est pas suffisant pour me faire apprécier pleinement une BD.

NB : Un très joli moment que j'ai adoré : celui de la dictée grandeur nature, gravée dans le sable d'une plage ! Ca oui, superbe !

 

 http://www.planetebd.com/dynamicImages/album/page/large/45/album-page-large-4542.jpg

 

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Géraldine

Publié dans #BD...

Repost 0

Publié le 22 Mars 2014

http://fr.web.img3.acsta.net/pictures/14/02/04/12/26/509803.jpgSynopsis :  À trente ans, Ben est sur le point d'épouser Juliette. Sa petite vie tranquille et sans danger va basculer lorsqu'il retombe sur la personne qu'il a secrètement le plus envie de revoir : Vanessa, la bombe du lycée qui ne l'avait jamais regardé. Elle est de retour à Paris et ne connaît, aujourd'hui, que lui…
 
 
Comédie avec Manu Payet, Emmanuelle Chriqui, Anaïs Démoutier
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
-toile2.jpg
 
 Mon humble avis : Et bien je suis déçue. Franchement. Et encore, heureusement que je suis sensible à la bonne bouille et au capital sympathie de Manu Payet, sinon, je pense que j'aurais été plus sévère.
Le film part bien, accompagné de nos rires, qui pour moi, ce sont vite estompés pour finir par briller par leur absence. Mais les clichés se multiplient, le fameux fantasme minode au plus haut point et manque de naturel. J'ai trouvé que plusieurs scènes duraient deux fois trop longtemps, pour parfois devenir grotesques (notamment celles concerant le beau père !!!). Les répliques  sont parfois percutentes tout de même et il y a de bonnes trouvailles, à remarquer. J'ai notamment adoré l'aquarium que l'on voit plusieurs fois en fond de décors.... et transformé en premier plan en fin de film qui rend bien compte de la transformation du personnage de Ben.
Et puis l'utilisation d'une chanson de Goldman, dans ces situations précises, est sympathique.
Mes compagnons de ciné y ont vu une belle histoire d'amitié et d'amour aussi forcément. Mouais, c'est gentil, ça manque de piquant et de réelle originalité. Ce qui fait qu'au fil du film, je me suis retrouvée de plus en plus affalée dans mon fauteuil rouge, presque en attendant que cela se passe. Je n'étais point clouée au velours.
Bref, j'attendais plus et mieux d'un comédien de talent et manifestement plein de bonnes intentions... insuffisantes. Dommage car le sujet peut tous nous concerner : et si nous retrouvions notre amour platonique unilatéral du collège, que ce passerait-il ?. Reste que cela peut distraire dans une période morose puisque cela ne mord pas !
 
 
 
 
 
 
 

Voir les commentaires

Rédigé par Géraldine

Publié dans #Cinéma Français

Repost 0

Publié le 20 Mars 2014

http://img.over-blog-kiwi.com/0/67/76/60/20140309/ob_3013e0_une-collection-de-tresors-minuscules.jpg   

Roman - Editions Belfond - 272 pages - 19 €

 

 

Parution le 12 mars 2014 (Nouveauté)

 

 

L'histoire : Frédéric est un jeune avocat ambitieux déjà réputé. Célébrités du Show biz, industriels richissimes font appel à lui pour des divorces coûteux ! Frédéric semble vivre dans l'opulance et s'adonne à sa passion : le luxe, les jolies choses et surtout, les toiles de maîtres.

Un jour, une lettre de notaire lui annonce un héritage... D'une personne qu'il ne connait pas. Un héritage peu commun: des billets de trains, de tickets de visites de musée et une carte au trésor. Des petits riens qui conduisent Frédéric dans l'univers des Impressionnistes. Aidé de Pétronille son assistante, Frédéric, intrigué, suit le chemin qui lui est tracé. A la recherche d'un trésor, c'est d'une collection de trésors minuscules que Frédéric s'enrichira !

 

 

 

 

Tentation : Réputation de l'auteure + Pitch

Fournisseur : Anny de chez Belfond, merci pour l'envoi.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

étoile3etdemi

 

 

 Mon humble avis : Même si ce roman vous invite à déguster de bons choux à la crème faits maison, moi, c'est à des bonbons qu'il m'a fait penser.

J'ai eu la sensation de savourer un bonbon à la menthe, tant cette histoire apporte un vent de fraicheur bienvenu, qui rafraichit très agréablement l'esprit... mais aussi l'enrichit ! Oui, j'ai beaucoup apprécié cette plongée dans l'univers des peintres impressionnistes, notamment celui de Claude Monet, enfin Oscar pour les avertis . Je suis moi même allée à Giverny il y a une bonne dizaine d'années, mais en plein été. Caroline Vermalle nous propose une autre visite du célèbre site, avec son histoire, mais à une autre époque, l'hiver, et sans touriste ! Une visite privée en quelque sorte !

J'ai ressenti aussi la douce impression de croquer dans un bonbon Kréma à la fraise ! Car ce roman est tout de même dur en apparence, mais ce révèle moelleuse et sucré. On commence par croquer avec impatience, puis on laisse laisse fondre en nous cette histoire qui fait du bien.

Le personnage de Frédéric peut paraitre stréréotypé au premier abord... Et Caroline Vermalle nous démontre bien qu'il ne faut jamais se limiter aux apparences, que chacun cache une vérité profonde. Car Frédéric a dû se construire malgré un terrible secret de famille, secret auquel nous, lecteurs, ne nous attendons pas. Un secret "original" mais terriblement douloureux et destructeur.

Et puis il y a tous ces personnages que Frédéric et Pétronille rencontrent au fil de leur (en)quête. Ceux ci vous donnent envie de croire en la vie, en l'amitié, en l'amour. J'ai beaucoup aimé cette petite bande de "refusés" qui monte tout un stratagème pour réunir deux personnes que la vie n'aurait jamais du séparer, si l'humanité s'était montrée plus humaine à une époque....  (Phrase conjugable au présent aussi, évidemment).

Enfin, dans cet hôpital de Pontoise... Il y a un atelier pour les patients. Dans cet atelier, à force de découpage et de collage, chacun construit sa carte aux trésors... En collant ce qu'il aimerait avoir, ce dont il aurait besoin pour se considérer heureux. Tout au long de ma lecture, je me suis demandée ce que je collerais pour confectionner ma carte au trésor personnelle. J'ai bien pensé à un bel appart avec terrasse, quelques palmiers, une nouvelle voiture. Et me suis rendue compte que tout cela ne changerait pas grand chose, que ce dont j'ai besoin (et que je ne possède pas) n'a rien de visuel mais tient de l'esprit et de ce qui m'entoure... ou pas.

Une collection de trésors minuscules offent donc de jolies réflexions sur les valeurs de la vie, le tout avec une histoire bien ryhtmée, une plume agréable et surtout, une collection de personnages bien vivants et profondément sympathiques et attachants. Je le redis, voici un roman très bonbon Kréma !

 

 

 

La pie, de Claude Monet

 

 

 

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Géraldine

Publié dans #Littérature française

Repost 0

Publié le 18 Mars 2014

http://fr.web.img6.acsta.net/pictures/13/12/17/15/19/401815.jpgSynopsis : Depuis qu’il a 7 ans, Alex n’a qu’une obsession : séduire Sandra Valenti, la plus jolie fille d’Aix en Provence et, à ses yeux, la plus jolie fille du monde. Aujourd’hui, il lui faut un plan infaillible pour pouvoir enfin l’aborder. Il décide de s'adjoindre les services d'Antoine Chamoine qui presque 20 ans auparavant, a séduit Monica, la mère de Sandra.
 
 
Avec Kev Adams, Franck Dubosc, Valérie Benguigui, Héléna Noguerra
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
étoile2.5
 
 Mon humble avis : Fiston est un film surprenant, car pas vraiment drôle, même si quelques moments prêtent à rire ou à sourire. Ce n'est pas non plus une histoire franchement grave, même si elle met en scène le mal être d'un adolescent qui devient peu à peu adulte.... Mais Alex est un jeune qui se trouve laid, qui est mal vêtu, qui n'a pas d'amis et qui "bave" depuis 15 ans pour la même gamine devenue une superbe étudiante. Un film faussement léger ou faussement grave, comme vous le voulez. Il se regarde avec agrément, même s'il ne restera pas gravé une éternité dans nos mémoires. Disons que c'est un film gentillet, sans que cela soit péjoratif.
Pourtant, l'idée de départ est plutôt incongrue, voire même pas croyable au sens littéral du terme. Mais elle est prétexte à suivre des personnages attachants qui évolueront au contact les uns des autres dans de belles relations, touchantes même si parfois un peu caricaturales.
Il est bien sûr question du fantasme que l'on se fait des autres, qui ne restent délicieux tant que l'on n'y a pas accès. L'image que l'on se fait des autres, même si la réalité peut-être encore plus formidable....
Oui mais, je vous entends déjà grincer des dents devant le casting.... Franck Dubosc.... Je ne suis pas fan de l'humoriste, mais j'apprécie l'acteur, qui est capable de belles nuances. Et il le prouve encore une fois ici dans ce personnage de vieux beau devenu un ours reclus dans sa ferme. A deux ou trois moment, on craint qu'il ne glisse dans la "dubosquerie", mais non, il reste bien dans le personnage d'Antoine.
La pré-fin est inattendue, en ce sens qu'elle justifie les étrangetés demandé par Antoine à Alex se trouvent expliquée et c'est mignon. Ah, que n'est-on pas prêt à faire pour séduire !?
A noter que Fiston est le dernier film de la superbe actrice Valérie Benguigui, décédée en septembre dernier. Elle était déjà malade durant le tournage. Alors, rien que pour le plaisir de la revoir une dernière fois, ce film vaut le détour ! 
 
 
)
 
 
 
 
 

Voir les commentaires

Rédigé par Géraldine

Publié dans #Cinéma Français

Repost 0

Publié le 16 Mars 2014

http://www.decitre.fr/media/catalog/product/3/3/5/8/9/5/0/0/3358950000449FS.gif   Policier - Editions Magnard - 9h16 d'écoute - ??,?? €

 

 

Parution d'origine en janvier 2001   

 

 

L'histoire : Le commissaire Adamsberg vient d'être muté à la Crime de Paris. Voici qu'une "affaire" se présente à lui avant même d'exister. Une femme s'inquiète, car des 4 à l'envers sont peints sur certaines portes dans son immeuble. Adamsberg découvre que ce n'est pas un immeuble mais plusieurs qui sont "touchés" par ce rituel curieux...

En même temps, sur une place de Paris, le retour de la peste dans la capitale est annoncée par un crieur...

Quelques jours plus tard, les premiers cadavres apparaissent, avec certains symptômes qui ne sont pas sans rappeler la terrible maladie noire..

 

 

 

 

Tentation : La renommée de ce titre !

Fournisseur : La bib'

 

 

étoile3etdemi

 

 Mon humble avis :  J'ai beaucoup aimé ce polar, et je vais finir par croire que Fred Vargas est une auteure pour moi, alors que j'avais royalement détesté ma première lecture : Debout les morts. Comme quoi, la persévérance peut payer !

L'installation des personnages est certes un peu longuette, et ceux ci assez nombreux au point de perdre un peu mon attention et de me faire oublier leur position réelle dans cette histoire.

A la moitié du livre, Adamsberg a comme une illumination et comprend "où" et à quel "instant" il a failli dans cette enquête. Mon regret est que Fred Vargas n'ait pas cité et explicité ce moment, car j'ai eu l'impression d'être un peu laissée de côté. Voici les seuls reproches que je peux adresser à ce roman policier.

Le reste, c'est du pur bonheur. Je commence à m'attacher réellement pour ce commissaire atypique Adamsberg. J'ai aimé rencontrer toute cette petite communauté de personnage singulier, depuis le "conseillé en affaires de la vie" très érudit, jusqu'à Joss, le fameux crieur. Oui, marin Breton sacqué de la marine quelques années plus tôt, suit les pas de son aïeul, crieur sur les ports bretons. Sauf qe Joss s'installe à Paris et contre menues rétributions, il énonce sur la place public les messages que des anonymes glissent dans la boite mise à disposition à cet effet. Cela va de la déclaration d'amour, à la mise en vente de 3kg d'haricots verts, jusqu'à ces étranges messages qui, en fait, annonce le retour du fléaux pesteux sur Paris.

Alors, cette peste justement ? Réalité ou foutaise ? C'est Adamsberg qui vous le dira au terme d'une longue enquête, fichetrement intéressante. Même si ce n'est plus très utile à la survie dans notre époque actuelle, on apprend une multitude de chose sur cette fameuse maladie, qui de tout temps, a été sujet de panique collective et follement meurtirère, il n'y a pas si longtemps que ça encore... Et oui, l'Etat Français aurait caché au peuple le retour de l'épidémie dans les années 1920... Heureusement, celle ci n'a pas pris trop d'ampleur.

Pars vite et reviens tard est donc un roman policier bien divertissant, superbement original dans son intrigue et le modus operandi du tueur et instructif : Et oui, je connais désormais l'origine de la tradition de la bague de fiancaille ! A l'époque médiévale, celle ci était toujours en diamant... Et le diamant est le meilleur protecteur contre la peste !!!

 

 

free-road-trip-games-audio-book

                                                                      Chez Val

 

Challenge régions Aspho 2013_2

 

 

  0 Challenge Thrillers & Polars 2014 Liliba 3 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Géraldine

Publié dans #Thrillers - polars français

Repost 0

Publié le 15 Mars 2014

En février, je suis allée faire une petite rando de 8.2 km près de Cancale, à la Pointe du Grouin. L'objectif était d'aller entre autre admirer les mimosas en fleurs.... C'était peut-être un peu tôt en saison car ces superbes arbres étaient moins flamboyants que ceux que j'ai pu voir ces jours ci.
Quelques jours plus tard, ce fut pour moi l'occasion de me lancer dans mon tout premier diaporama Power Point, histoire de m'entraîner pour ma formation en bureautique.
Un peu plus d'une journée complète plus une soirée pour ce résultat, depuis l'éclaircissement et le recadrage de certaines photos, jusqu'à la publication en vidéo sur You.Tube ! Entre application de mes cours et bidouillage certains, voire incertains !!! Mais une belle victoire pour moi !
 
 
 
)

Voir les commentaires

Rédigé par Géraldine

Publié dans #Voyages en France et ses îles

Repost 0

Publié le 13 Mars 2014

imagesCAD0WXX7.jpg   Roman - Editions Grand Océan - 247 pages - 18 €

 

 

 

 

Parution en 2005 

 

 

L'histoire : Maximin est un tout jeune homme révolté et la tête plein de rêve. Il vit avec sa mère, ses frères et soeurs à Bras la Boue, un bidonville proche de St Denis, à la Réunion. Son quotidien, c'est ennui, désoeuvrement, misère, poussière, petits boulots minables et une collection de "Non" quand il se présente pour un emploi. Alors que pas très loin, vit l'autre société Réunionaise. Les riches, dans leur  villa, belle voiture, beaux vêtements, poste dans l'administration.

Mais Maximin a entendu des rumeurs.... Il existerait, sur l'île une multitude de trésors encore cachés. Des trésors datant de l'époque des pirates et de flibustiers. Maximin part, se promettant de découvrir un trésor, et ainsi, de gagner sa place au soleil.

 

 

tentation : Le pitch, l'exotisme

Fournisseur : Ma PAL (livre acheté lors de mon voyage à la Réunion)

 

 

 

 

 

 

étoile2.5

 

 

 

 Mon humble avis : C'est une bien belle histoire que nous conte là Bernadette Thomas et mes mots sont choisis... En effet, on n'est pas loin du conte, de la fable... qui s'adresserait plus, je pense, à un lectorat adolescent, même s'il n'est pas interdit encore aux adultes de rêver. Cette jolie histoire, celle d'une quête, est plutôt simple, comme le message qu'elle distille : Pour trouver un trésor, encore faut il ouvrir les yeux... le trésor c'est le bonheur et le bonheur, c'est les autres. Bref, il en faut un peu plus, à moi la quadra désabusée, pour m'extasier devant une telle évidence  Ce n'est donc pas l'histoire que je retiendrais longtemps, mais sa situation géographique ! Et, à mes yeux, c'est tout l'intérêt de ce roman, et pas des moindres.

Je veux ma place au soleil nous emmène dans la Réunion loin des cartes postales et des circuits touristiques, donc la Réunion que je n'ai pas vraiment vu lors de mes vacances là-bas il y a déjà un an et demi . Même si cette Réunion là, je peux un peu l'imaginer, ayant vécu en Guadeloupe. Des DOM, je sais qu'il y a une médaille ensoleillé et un revers plus sombre même si le soleil brille de la même façon pour tout le monde.

Comme dit dans la quatrième de couv, Bernadette Thomas nous montre une Réunion à deux vitesses et s'attache particulièrement à décrire la Réunion des oubliés, et ce de l'intérieur. Le premier tier du livre nous fait évoluer dans un microcosme on ne peut plus créole, dans un bidonville de la banlieue de ST Denis. C'est cette partie là que j'ai préférée. Très intéressante, vivante, ponctuée de quelques phrases créoles (très compréhensible). On y constate la débrouille des uns et des autres, le courage des mères malgré leur ignorance culturelle et alphabétique. L'espoir ou "l'attrappe couillon" représente l'école pour certains. La poussière, les cases qui tiennent à peine debout. Les us, les coutumes, les légendes, les croyances. La soumission des ainés à un système qui les écrase mais qu'ils n'ont pas la force de combattre, et la peur qu'ils ont de perdre le peu qu'ils possèdent. Et la révolte sous-jacente des jeunes devant ce à quoi ils n'ont pas accès. Et surtout, l'auteur se penche de très près à l'hypocrisie des visites politiques officielles. En effet, le quartier de Bras la Boue reçoit la visite de la Première Dame... Dès ce passage annoncé, alors là, la commune transforme ce bas quartier en un semblant de petite banlieue où il fait bon vivre, multipliant les caches misères.

Puis, avec Maximim, nous quittons Bras la Boue pour l'intérieur du pays, les montagnes, puis la côte Sud et Sud Est. Les gens y ont une autre mentalité, qui n'ont jamais vu la ville, voire jamais quitté leur village. Oui, là où mécaniquement un touriste peut faire le tour de l'ïle en une journée (sans rien voir, on est d'accord), certains réunionnais ne le font jamais en une vie. C'est un constat qui ne manque jamais de m'ébranler.

Ce livre est donc très instrutif à plus d'un titre : humainement, culturellement, "botaniquement".... Il est toujours intéressant de savoir comment l'on vit à l'autre bout du monde, qui plus est un bout du monde qui s'appelle aussi la France et qui lui donne aussi son visage si multiple et cosmopolite. Ce livre est à mettre dans toute les mains d'une jeunesse qui rêvent parfois d'un ailleurs avec les mauvaises cartes en main. Et puis rappelons le, l'histoire est mignonne malgré tout, même si trop mignonne pour moi en fait.

Il est temps aussi de remarquer le style et l'écriture magnifiques de Bernadette Thomas qui use à bon escient d'une très belle poésie. J'ai ressenti la chaleur étouffante, la verdure, le souffle des alizés. J'étais là-bas en fait.

 

 

 

ILE-DESERTE2 

 

Challenge régions Aspho 2013_2

 

 

 

 

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Géraldine

Publié dans #Littérature française

Repost 0

Publié le 11 Mars 2014

http://fr.web.img4.acsta.net/pictures/14/01/24/16/11/590379.jpg  Synopsis : La nuit du 24 au 25 août 1944. Le sort de Paris est entre les mains du Général Von Choltitz, Gouverneur du Grand Paris, qui se prépare, sur ordre d'Hitler, à faire sauter la capitale. Issu d'une longue lignée de militaires prussiens, le général n'a jamais eu d'hésitation quand il fallait obéir aux ordres. C'est tout cela qui préoccupe le consul suédois Nordling lorsqu'il gravit l'escalier secret qui le conduit à la suite du Général à l'hôtel Meurice. Les ponts sur la Seine et les principaux monuments de Paris Le Louvre, Notre-Dame, la Tour Eiffel ... - sont minés et prêts à exploser. Utilisant toutes les armes de la diplomatie, le consul va essayer de convaincre le général de ne pas exécuter l'ordre de destruction.
 
 
Avec André Dussolier et Niels Arestrup
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
étoile3etdemi
 
 Mon humble avis : Ce film est l'adaptation d'une pièce de théâtre, elle même adaptation de la Grande Histoire. Car ce qui se déroule en une nuit dans le film, s'est en fait étendu sur 3 semaines en 1944. Les rencontres entre Nording le suédois et  le Général Von Scholtitz ont vraiment eu lieu, mais personne ne sait exactement ce que se sont dit les deux hommes.  Pièce et film sont donc dans la spéculation mais on peut les imaginer très proche de la réalité.
Ce presque huit clos est tout simplement fascinant, captivant ! Même si on connait la fin, puisque Paris est fort heureusement toujours debout, le suspens est palpable et s'intensifie au fil du temps. On se demande quel argument va bien pouvoir utiliser Nording pour faire plier le Général allemand. C'est vraiment un bras de fer en gants de velours ! Courtoisie et diplomatie... mais c'est tout de même la guerre. Même le spectateur se fait prendre dans le coup de bluff ! Bien sûr, le scénario permet de s'interroger sur l'obéissance suprême.... Jusqu'à quand l'obéissance est elle un devoir devant un ordre qui n'a pas de sens ? De même, qu'est on prêt à faire pour préserver ceux que l'on aime ? Car l'on apprend ici que la famille de certains généraux allemands étaient tenue en "otage" par Hitler, comme monnaie d'échange pour garantir l'obéissance... Se pose aussi la question du nationalisme... et de la propriété d'une ville ou d'un pays envahi. A qui appartient il ? Aux habitants qui y sont nés... Ou à l'envahisseur ? Bien sûr, pour nous personnes sensées et non belliqueuses, la question ne ne pose pas.... Mais elle est on ne peut plus d'actualité lorsque l'on voit ce qui se passe en Ukraine actuellement. Hélas, l'Histoire semble n'être qu'un éternel recommencement.
La mise en scène est on ne peut plus maitrisée. J'ai juste regretté les quelques sorties de ce huit clos et l'intervention de personnages "extérieurs", liés à la stratégie militaire pure, car cela m'a un peu égarée. Mais il n'empêche, c'est un film à voir absolumement, ne serait ce que pour rappeler, en notre époque où tout tremble un peu partout, d'où revient Paris, quelle perte cela aurait été pour le patrimoine français et mondial...
Quant à André Dussolier et Niel Arestrup.... Que dire ? Pfiou.... Ils sont tout simplement magistraux ! Ils portent le film ! Et vraiment, en France, on peut être fier d'avoir d'aussi grands acteurs, discrêts dans la vie, mais qui crêvent l'écran. Qui font leur métier avec un talent exceptionnel... Et qui font aussi partie de notre patrimoine. Bravo Messieurs !
 
   
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Voir les commentaires

Rédigé par Géraldine

Publié dans #Cinéma Français

Repost 0