Publié le 3 Septembre 2008

Résumé : Pays de mythes et de mystères (quels prodiges n'a-t-on pas attribué à ses lamas!) connu pendant des siècles par les seuls récits de quelques voyageurs intrépides, le Tibet entre brutalement dans l'actualité en 1950, lorsque les troupes chinoises envahissent Lhassa, et plus encore en 1959, lorsque ces mêmes troupes répriment dans le sang la révolte du peuple tibétain, massacrant 87 000 moines et civils. Trente ans plus tard, en hommage à la lutte de son peuple, le dalaï-lama a décidé de raconter son histoire _ et quelle histoire! Né dans une famille de paysans, reconnu à l'âge de deux ans comme l'incarnation du treizième dalaï-lama, il est élevé dans l'austérité _ mais aussi les fastes _ du Potala, le palais aux mille chambres, fuit une première fois devant l'occupant, regagne Lhassa et doit mener dès lors une politique de compromis avec les autorités chinoises _ bien malaisée pour un adolescent de quinze ans. Il se rend en Chine, rencontre Mao, Chou, et plus tard Nehru. En 1959, sous la pression de son entourage, il réussit à s'enfuir au péril de sa vie et s'installe en Inde, dans le village himalayen de Dharamsala. Plus de 100 000 de ses compatriotes le suivront. Aujourd'hui, alors que la répression au Tibet s'est muée en un véritable génocide (un million de morts, près de 6 000 monastères détruits, la détention arbitraire, la déportation et la torture généralisées), le dalaï-lama continue à exercer ses fonctions à la tête de la communauté tibétaine en exil et oeuvre sans relâche à la cause de la paix mondiale et de la non-violence. A l'automne 1989, il reçoit le prix Nobel de la paix. Livre-souvenir, certes, qui rappelle avec humour les frasques de l'enfant-dieu turbulent, et avec nostalgie un mode de vie disparu à jamais, Au loin la liberté est aussi un livre-réflexion: sur le bouddhisme et ses liens avec le communisme, sur le malaise occidental et la politique en général vus de l'Himalaya, sur le problème de l'environnement, qui est au coeur de la philosophie du dalaï-lama, etc. Mais, plus que tout, c'est un formidable message d'espoir _ l'espoir que, malgré ce que son peuple et lui ont pu subir, le dalaï-lama place en l'humanité.
 

                                                   


Mon humble avis: J'ai lu ce livre il y a 13 ans, déjà fascinée que j'étais par le personnage du 14ème Dalai Lama. Aussi, depuis, les détails m'ont échappé mais je me souviens d'une fresque historique : 50 ans de l'histoire du Tibet et 50 ans aussi de relations internationales. L'éducation et l'apprentissage de cet enfant qui deviendra par la suite le symbole de la paix et de la sagesse bouddhiste presque toutes religions confondues. L'exil, les préceptes du bouddhisme. Des moments tragiques et des instant de joie. Une philosophie que l'on retrouvera plus tard dans d'autres essais du Dalai Lama. Un livre forcement intéressant et surtout émouvant et qui le devient encore plus maintenant. Car 13 ans après ma lecture, rien a changé. Sa Sainteté parcourt toujours le monde avec son batton de pélerin au nom du Tibet, sa nation, son pays toujours occupé et détruit par la Chine.
Avec les JO de Pékin, on a beaucoup parlé du Tibet ces temps-ci, le sujet est devenu "à la mode". Hélas, il n'est pas nouveau, puisqu'il dure depuis plus de 60 ans maintenant.

J'ai trouvé sur internet une pétition visant à influencer le régime Chinois dans sa politique Tibétaine.
Je l'ai signé. Que vaudront nos signatures contre 2 milliards de Chinois, je l'ignore. Mais Sa Sainteté étant le premier à prôner l'espoir, signons. Ce geste simple ne nous coûte rien et ne serait-ce que par la pensée, nous rapproche un peu d'un peuple opprimé.

Voici un lien pour signer la pétition internationale :
STAND WITH TIBET

http://www.avaaz.org/en/tibet_end_the_violence/80.php



 

Voir les commentaires

Rédigé par Géraldine

Publié dans #récits ou romans de voyages

Repost 0

Publié le 2 Septembre 2008

J'adore cette chanson, je l'ai trouvé sur le blog de Karine et ses livres :
son blog est sympa, alors n'hésitez pas à lui rendre visite :
http://karineetseslivres.over-blog.com/

Voir les commentaires

Rédigé par Géraldine

Publié dans #musique - chanson

Repost 0

Publié le 1 Septembre 2008

Résumé : Lorsqu'une société immobilière décide de raser l'asile de fous dans lequel il a été interné, le narrateur et ancien indicateur de police retrouve sa pleine et entière liberté.

De retour à Barcelone, il consent à travailler dans le commerce de son beau-frère, un petit salon de coiffure de quartier. Tout semble aller pour le mieux jusqu'au jour où il accepte de commettre un vol par effraction et se retrouve pris au piège d'une sordide affaire de meurtre...


                                      


Mon humble avis: Partout je ne lis que des éloges à propos de ce livre. Il parait qu'on le dévore des larmes... de rire aux yeux. C'est en tout cas ce que dit la quatrième de couverture ! Moi, je dirais que ce roman est à mourir... d'ennui ! A moins que l'attrait de "L'artiste des dames" ne me passe complètement au dessus de la tête ? A moins que je ne sois pas formatée pour ce type d'humour, s'il s'agit bien d'humour.



Certes,on baigne dans le burlesque, le loufoque, le décalé. Mais l'on se noie dans une écriture aussi lourde qu'une pierre attachée au cou... A tel point qu'il faut parfois relire plusieurs fois certaines phrases pour en déceler le sujet, le complément d'objet direct, indirect, l'épithète.... C'est tout juste si une phrase ne constitue pas une page à elle seule, et j'exagère à peine ! Une petite note positive dans cette morosité ambiante : j'ai tout de même été amusée par deux moments cocasses.
Le narrateur vient d'être libéré de son asile psychiatrique. Mais n'est pas fou qui l'on croit. C'est peut-être la moralité du livre. Car le lecteur devient tout aussi fou devant une telle perte de temps ! Allez, comme au lycée,  j'accorde la note de 1/20 pour l'encre et les feuilles !

Voir les commentaires

Rédigé par Géraldine

Publié dans #Littérature d'ailleurs

Repost 0

Publié le 29 Août 2008

"Maïon et Wenn vous parlent d'amour avec des poils autour"... Le ton est donné !
"Je suis barée, tarée, givrée, frappée, déboulonnée, toc, toc, loufoque, dingo, barjot, cramée, timbrée... J'ai un pet au casque, j'ai peté les plombs..." Ce sont elles qui le disent, oups, qui le chantent !

Qui ? Maïon et Wenn
Quand ? Hier, jeudi soir, lors du festival Garden Party
Quoi ? Un concert
Où ? A Rennes, dans les jardins Jean Guy
Comment ? En plein air, entrée 7 €, ambiance bon enfant.

Vous l'avez compris, hier soir, sans vraiment savoir ce que j'allais voir, j'ai assisté au concert de Maïon et Wenn. Ce sont 2 nanas on ne peut plus naturelles, du Finistère (Botmeur et Plounéour-Ménez), complètement déglinguées pour un duo scénique on ne peut plus déjanté. Le style ? INDEFINISSABLE !

Sur scène, un piano à queue rouge, un horrible canevat, des lampes en forme de champignon, de lapin et de soleil. Bref, que du ringard !
Ween est derrière le piano et chante !
Maïon se lâche, occupe l'espace et chante !
Et toutes les deux nous font rire et nous touchent de leurs voix superbes qui se marient si joliment. Elles parlent et nous interpellent, nous boulversent, nous provoquent...

La musique : tantôt classique, tantôt punk, tantôt argentine, tantôt rap hip hop, tantôt variété, tantôt bretonne, mais toujours dans la caricature hilarante !

Les paroles : profondes, légères, vulgaires, osée, loufoques, sensées, insensées, cyniques, sarcastiques, drôles, trash, soignées, sexuelles, humoristiques, noires, crues, imagées, corrosives, symboliques...

Le sujet : l'Amoooooouuuuur triste, gay, vâche, mixte, fidèle, infidèle, vengeur, destructeur, cul-cul praline, physique, sentimental, dur, réaliste, irréel....Bref, "l'amour avec des poils autour" !

La mise en scène : SANS LIMITE et ENERGIQUE ! D'ailleurs, c'est un show musical !
Petit clin d'oeil à ce qui m'arriva pendant le concert !       



Avec Maïon et Wenn, il n'y a plus de limites, plus de bonnes manières, plus de codes de bienséance, plus de tabous, plus de gêne (sinon pas de plaisir). Tout est permis. Alors âmes sensibles, rigides ou coincées, s'abstenir ! D'ailleurs, moi, la seule chose qu'y m'ait choquée, c'est que des parents restent avec leurs gamins de 5 ou 6 ans, assis en tailleurs au premier rang alors que les paroles et les gestes évoquent le sexe, le suicide, le trash, le C.., la Mort, le fun. Honnêtement, c'est un spectacle pour moins de 15 ans.
Dommage aussi que le public n'ait pas été plus en forme. Que Maïon et Wenn aillent se balader vers le Nord, Lille, Valenciennes, Béthune, Bergues... Elles auront un public à leur mesure, même à leur démesure ! (ceci n'est absolument pas un propos raciste, juste une constatation...!)
En tout cas, de mon côté, je n'avais pas autant autant depuis une éternité !  Mes zygomatiques sont en pleine forme ! Leurs chansons sont comme un thriller... On se demande ce qu'elles vont inventer pour nous surprendre,  nous captiver et nous garder dans leur univers. Comment vont elles conclure ? Surprises et ... Rebondissements anticonformistes assurés !

Voici des extraits : le 1er est assez long mais de très bonne qualité audiovisuelle. Et j'aime trop ! N'hésitez pas à avancer le curseur pour avoir un bon aperçu :


Maïon et Wenn à la Carène de Brest le 28 Mai 2008
 

Le 2ème est plus court et très drôle. Hier, le public était enfin réveillé et a bien repris en coeur ce refrain qui se veut... débile?!


Maion et Wenn





Si d'aventure Maïon et Wenn passent près de chez vous, précipitez vous avant qu'il ne soit trop tard. Pour l'instant, l'entrée est à 7 €. Bientôt, elle sera à 40 € car c'est sûr, on parlera d'elles !
En 2007, elles ont remporté le prix du tremplin Jeunes Charrues et en 2008, elles ont participé aux Vieilles Charrues. Vous voyez, je ne vous ai pas menti : "Maïon et Ween", c'est une valeur sûre !
Sincèrement, je pense qu'elles sont les humoristes musicales pour adultes de demain !
Bien sûr, pour plus d'infos :

www.maionetwenn.net/  (vous pourrez y acheté leur CD, je l'ai acheté au concert !)


http://www.myspace.com/maionetwenn


Allez, un dernier extrait pour la route, je ne peux pas m'en empêcher !

Voir les commentaires

Rédigé par Géraldine

Publié dans #A propos de...

Repost 0

Publié le 27 Août 2008

Je ne conçois pas ce blog sans laisser une large place à mon écrivaine contemporaine favorite, Amélie Nothomb. J'attends avec impatience la sortie de son roman annuel. J'ai lu tous ces livres parus en poche (budget et 28m2 obligent !)... hélas il y a trop longtemps pour que je puisse en parler correctement ici. Certes, j'ai déjà évoqué ma déception concernant "Journal d'Hirondelle" mais c'était ma première en une quinzaine de lecture. Donc Amélie garde toute mon admiration, en temps qu'auteur et en temps qu'être humain original, se vivant pleinement. Dans l'attente de temps libre pour relire ses oeuvres, je patiente, pour mon plaisir et j'espère le votre, avec une vidéo d'un reportage concernant Amélie !

Voir les commentaires

Rédigé par Géraldine

Publié dans #A propos de...

Repost 0

Publié le 25 Août 2008

Résumé : Son père, instituteur breton, l’aurait voulu professeur agrégé, comme un médaillé d’argent rêve de l’or… Lui voulait courir le monde à sa façon : sac au dos, hors des sentiers connus… avec déjà la rage du partage : donner aux autres les bonnes boussoles, les conseils d’initiés, et voilà comment est née l’idée du guide, le plus révolutionnaire du siècle, Le Guide du routard.
Au-delà du récit très personnel d’un fabuleux succès éditorial, ce livre révèle la face cachée d’une personnalité façonnée par la rencontre précoce avec la mort, par la fidélité à des valeurs où l’amitié triomphe, par des convictions de solidarité et de fraternité qui font de lui le militant d’un autre monde.
Ce découvreur infatigable, ce voyageur partageur, est un homme au cœur blessé. Blessures intimes des ricochets auxquels le succès expose, entre jalousie et calomnie ; blessures physiques des séquelles des risques courus. Et pourtant, quels que soient les tourments, brûle en lui la flamme intacte d’une croyance d’enfant : « Le bonheur existe, je vais à sa rencontre. »


                                             






Mon humble avis : Une excellente trouvaille, par hasard, sur le marché de mes vacances. Et quelques heures de pur bonheur de lecture et d'EVASION. On y découvre un homme fantaisiste, passionné, entêté, idéaliste. On remonte le temps, dans les années 68, à l'époque du balbutiement du tourisme où ne voyageaient que les richissimes, les routards avides de repousser les frontières et les hippies à la recherche de paradis artificiels. On assiste à l'envol des premiers vols charters, à la naissance de l'industrie touristique. On se balade dans le monde de l'édition. Le Guide du Routard fait ses premiers pas en ignorant que 30 ans plus tard il deviendra un empire, qu'il sera publié à plusieurs centaines de milliers chaque année et qu'il deviendra une référence pour près d'un voyageur sur 2. On rencontre Jacques Maillot, fondateur de Nouvelles Frontières (mon employeur !). Je rêve de rencontrer M. Maillot. On apprend ainsi que Monsieur Maillot a, à ses débuts, refusé l'accès d'un avion pour Kathmandou à une cliente parce qu'elle y partait en hauts talons ! Ces récits d'idées individuelles qui grandissent en telles réussites sont fascinants.  Et enfin, cerise sur le gâteau, on voyage avec Philippe Gloaguen, on a droit à une multitude d'anecdotes d'ici et d'ailleurs, comiques, émouvantes, étonnantes.
Livre doublement génial - intérêt de l'Histoire du Tourisme et voyages et dépaysement garantis. Vous ne pouvez pas partir en vacances cette année, lisez donc "Mémoires d'un Routard" !

Voir les commentaires

Rédigé par Géraldine

Publié dans #récits ou romans de voyages

Repost 0

Publié le 25 Août 2008

Résumé : Depuis dix ans, Ulysse, roi d'Ithaque, erre sur les mers. Il a affronté le Cyclope, résisté au chant des Sirènes, déjoué les pièges de Circé et de Calypso... Mais Ulysse « aux mille ruses » ne s'avoue jamais vaincu. Et c'est déguisé en mendiant qu'il revient en son royaume pour se débarrasser des prétendants qui cherchent à lui ravir son trône.

 

                                                  


                                                             
 


Mon humble avis: Il sera succinct car l'Odyssée est pour moi une lecture assez ancienne. Mais je me souviens d'avoir été captivée par ce récit. Je tournais les pages avec autant d'impatience de connaître le sort d'Ulysse que lorsque je lis un thriller. Homere serait il un précurseur du thriller et du roodbook ?! Et puis j'avoue, j'ai trouvé dans ce livre un retour dans le monde merveilleux de mon jeunesse. Et oui, j'ai grandi avec Ulysse 31 ! A l'époque, nous avions des dessins animés intelligents qui nous préparaient à une certaine culture.
En tout cas, ce voyage dans les îles Grecques et dans la mythologie est vraiment fascinant.
Depuis 15 ans, je me promets de lire l'Illyade mais, à tord ou à raison, je suis trop accaparée par une littérature plus contemporaine !

Voir les commentaires

Rédigé par Géraldine

Publié dans #Littérature d'ailleurs

Repost 0

Publié le 24 Août 2008



LE VELOUR DES VIERGES, interprêté par Elodie Frégé. Cette chanson, je l'écoute en boucle, les yeux fermés. Elle m'emporte et provoque en moi une émotion rare. Je ne sais pas, mais je trouve qu'elle crée une atmosphère particulière. J'imagine assez bien paysage Irlandais embrumé, de vertes prairies, des falaises, en bas la mer. Et une chevauchée de mystérieuses amazones. Ce n'est que plus tard que j'ai découvert que l'auteur en était Gainsbourg.
Bonne écoute...

Voir les commentaires

Rédigé par Géraldine

Publié dans #musique - chanson

Repost 0

Publié le 24 Août 2008

Synopsis : Alors qu'elle vient chercher son fils Thomas dans un goûter d'anniversaire, Elsa Valentin remarque une petite fille de six ans qui la bouleverse. Elle le sent, elle en a l'intime conviction : Lola est sa propre fille. Obsédée par ce sentiment inexplicable, elle cherche à en savoir plus sur l'enfant.
En s'introduisant dans la vie de la fillette, Elsa rencontre sa mère, Claire Vigneaux, qui s'inquiète du comportement étrange de cette femme qui rode autour de sa fille.
Elsa est-elle folle ? Dangereuse ? Mais que s'est-il passé six ans auparavant ? S'engage alors un face à face animal entre deux femmes qui n'auraient jamais dû se rencontrer...

réalisé par Safy Nebbou

Avec Catherine Frot, Sandrine Bonnaire, Wladimir Yordanoff

                                       


Mon humble avis :Une histoire sur l'instinct maternel. Ce film est bouleversant et angoissant du début à la toute fin, lorsque le générique nous apprend que le scénario est inspiré d'un fait réel. La réalisation est sobre, subtile et juste. Les silences, les non-dit ajoutent au suspens grandissant. Je me suis surprise à sursauter plusieurs fois et à laisser échapper un énorme juron (que je tairais ici) dans la salle obscure. Lors des gros plans sur les visages des actrices, ont lit toute la douleur, l'inquiétude, l'amour, l'obsession, la folie... Leurs émotions nous transpercent donc directement en plein coeur. Comme la France a de la chanse de compter d'aussi excellentes et bouleversantes actrices telles que Catherine Frot et Sandrine Bonnaire. On se doute que ces rôles ont du leur coûter psychologiquement. A partir du moment où le spectateur ne sort pas indemne d'un film, je ne vois pas comment il pourrait en être autrement des comédiens. Vraiment, je adresse à Catherine Frot et à Sandrine Bonnaire mes césars du talent extraordinaire (au cas où elles passeraient sur ce blog ! lol !). D'ailleurs, je les verrais bien reporter le César de la meilleure actrice l'an prochain !
Allez voir ce film, vous ne le regretterez pas. Et vraiment, on est ravi de payer notre place et ainsi d'avoir l'impression de faire un peu vivre le cinéma Français. C'est la seule solution pour avoir les films qu'on mérite !

                                                                      

Voir les commentaires

Rédigé par Géraldine

Publié dans #Cinéma Français

Repost 0

Publié le 22 Août 2008

LA METHODE SIMPLE POUR EN FINIR AVEC LA CIGARETTE

Résumé : Vous êtes fumeur ? Vous souhaitez arrêter? Alors n'hésitez pas une seule seconde et foncez sur celivre. La méthode del'auteur est basée sur le fait de considérer le fumeur comme un toxicomane et l'aider ainsi à se " déconditionner ". Si vous lisez celivre, comme le dit l'auteur " ce que vous risquez de pire... est d'arrêter de fumer "!
                                                                                                                          
    

                                                                                          

Mon humble avis :Très rébarbatif, très répétitif, très lavage decerveau.... Mais je n'ai pas fumé depuis 7 mois !
Certes et hélas, j'ai été "aidée" par un gros problème de santé ne me laissant pas trop le choix.
Mais auparavant, j'avais déjà arrêté plusieurs fois quelques jours, semaines, 4 mois... stade fatidique pour moi !
Je n'ai pas recraqué une fois, même si "j'en bave encore parfois" par ce que j'ai compris comment fonctionne réellement la cigarette. J'ai assimilé ce que je savais, analysé ce que je refusais, bani les fausses bonnes raisons, donné un coup de pied à ma mauvaise foi.... Et surtout, j'ai calculé :si je vis jusqu'à 85 ans et continue donc à fumer pendant 30 ans à déraison d'un paquet par jour... A condition que le paquet de C.... reste à 5 € (ce qui est loin d'être gagné)... Ca me fait dépenser 90 000 € ! Donc, si je tiens bon, j'économiserai aussi 90 000 € et vivrais peut-être plus longtemps. 90 000 €, c'est un  bon apport pour obtenir un prêt immo à la banque non ?!
Le seul suspens de ce livre, c'est vous !



Mais si vous y tenez vraiment, allez y...

Voir les commentaires

Rédigé par Géraldine

Publié dans #Livres autres - divers

Repost 0