UNE ANNEE ETRANGERE, de Brigitte GIRAUD

Publié le 18 Mars 2012

 

Roman - Editions J'ai Lu - 158 pages - 5.60 €

 

 

Parution chez J'ai Lu en août 2011 ( sinon 2009)

 

 

 

L'histoire : Laura, 17 ans, arrive pour 6 mois dans un coin perdu d'Allemagne. Elle sera jeune fille au pair chez les Bregen. Ceci pour fuire une situation familiale délicate et / ou se retrouver elle même. Mais dans une autre langue, dans une famille dont on ne comprend pas les codes, comment faire pour exister, ne pas disparaitre, s'adapter, s'intégrer et justement, ne pas se perdre, quand on réalise qu'il se passe quelque chose d'anormal dans cette famille, quelque chose qui vous dépasse, mais que vous finirez sans doute par comprendre...

Bref, une année pendant laquelle Laura sera étrangère aux autres et à elle même.

   

 

Tentation : La blogo et la réputation de l'auteure

Fournisseur : Silvana des éditions J'ai Lu. Merci !

 

 

 

 

 

     

 

étoile3etdemi

 

 

Mon humble avis :Mes respects Madame Giraud ! Quelle plume, quel talent. J'étais prévenue par les multiples billets élogieux sur ce livre (et les autres de l'auteure) qui saluent à chaque fois la justesse de l'écriture, des mots. Mais à ce point, j'en suis encore sidérée.

Je suis entrée dans ce livre comme dans du beurre, sans réaliser à quel rythme mes pages se tournaient d'elles mêmes. Le style est fluide, délicieux, limpide, aucun mot ne freine. Et pourtant, Brigitte Giraud instaure un climat très lourd dans ce livre, limite du suspens. En fait, la description des décors, des personnages et de l'atmosphère pourrait presque annoncer un thriller psychologique. On sent le drame imminent, presque derrière chaque prochaine page. Et pourtant, la vie continue.

Dans cette année étrangère, il y a une grande part d'initiatique. Normal, ce genre d'expérience est en générale enrichissante, on apprend toujours beaucoup sur soit même et sur les autres. Brigitte Giraud fut jeune fille au pair en Allemagne, alors on peut imaginer qu'il y a une grande part d'autobiographie dans les ressentis. Néanmoins, l'analyse des faits et gestes de chacun me font demander si les auteurs ne sont pas quelquepart de grands ethnologues. Les difficultés à trouver sa place dans une famille, à se contenter des quelques mots que l'on comprend, les liens qui se nouent d'un regard et se dénouent d'une parole mal comprise, les mensonges qui arrangent tout le monde, la pudeur et l'impudeur, tout, tout ce qui se passe dans la tête d'une jeune fille au pair est décrit parfaitement, avec une vérité, une lucidité et un réalisme incroyable. Au point que j'en suis venue à me souvenir de ma propre expérience dans le domaine (très courte, 10 jours qui m'ont suffit chez des richissimes américains) et, avec du recul, à mieux la comprendre, à en saisir des subtilités qui m'avaient échappées à l'époque. Comme quoi, la littérature peut éclairer le passer de chacun.

Laura évolue énormément au fil du roman. Elle s'interroge, se découvre, se perd, s'affole, se surprend, se retrouve. La situation est d'autant plus intéressante qu'elle approche les dix huit ans et aussi... l'âge adulte. D'ailleurs, dans cette famille, sa place sera tantôt du côté des enfants, tantôt du côté des adultes.

Je n'ai pas lu la 4ème de couv, aussi, j'ai eu la surprise de découvrir les motivations réelles de Laura dans cet exil volontaire. Là aussi, ce roman m'a parlé de mon passé, moi qui, pour de multiples raisons (sauf fiscales), me suis exilée à plusieurs reprises. On fuit, on cherche, on trouve... ou pas. Mais on change.

J'en viens à mon petit bémol qui ampute une de mes étoiles.... Sur la fin, j'ai trouvé le temps un peu long et quelques redondances. Même si ces effets de longueurs sont justifié pour traduire la lenteur de la vie de Laura, j'avais envie que le livre se termine, sans doute aussi pour en avoir le coeur net sur l'issue de cette tension palpable. J'aurais aussi aimé en savoir plus sur l'étrange comportement de la petite Suzanne.

Je garde le meilleur pour la fin.... La langue, qui est finalement le personnage principal de cette histoire, celle qui fait tout, les non dits comme les incompris. Brigitte Giraud met en exergue l'importance de la langue que nous parlons et qui, sans que nous en nous en rendions forcément compte, nous façonne et nous libère. Cette histoire est très adéquat pour montrer qu'une langue que l'on ne maitrise pas nous rétrécit et peut nous rendre méconnaissable à nous même. C'est cet aspect de ce roman aussi intelligent que sensible que j'ai trouvé le plus brillant. On sait déjà qu'une langue peut nous rendre étranger face aux autres. Mais face à nous même, en sommes nous conscient ??

Rédigé par Géraldine

Publié dans #Littérature française

Repost 0
Commenter cet article

Sophielit 01/04/2012 15:13


Un roman qui me fait de l'oeil depuis un moment... Ton billet est un pas de plus sur le chemin qui me fera céder à la tentation !!

Géraldine 03/04/2012 20:02



@ Sophie : Et en 3 pas vers la librairie et quelques €, ce livre sera dans tes mains et tu te délecteras de cette plume !



sylire 30/03/2012 22:50


Comme Antigone, c'est un de mes auteurs préférés, Elle fait partie de ceux qui ne me déçoivent jamais et dont je lis tout ce qui sort.

Géraldine 31/03/2012 19:29



@ Sylire ; Une auteur dont je ferai plus ample connaissance sitôt que ma PAL aura réatteint un niveau raisonnable.



Yv 26/03/2012 17:47


J'ai lu Pas d'inquiétude de la même auteure et là aussi la langue était l'attrait principal. 

Géraldine 29/03/2012 14:01



@ Yv : Je compte lire pas d'inquiétude aussi, mais peut-être pas tout de suite, le sujet de certaines maladies me repoussent un peu.



Philippe D 20/03/2012 21:18


Je ne connais pas du tout mais tu as l'air très enthousiaste. Encore un auteur à découvrir alors?


Bonne soirée.

Géraldine 23/03/2012 20:27



@ Philippe : Indubitablement !



gambadou 20/03/2012 20:31


tu étais déjà une tentatrice pour les livres, voilà que tu le deviens pour les BD!!! ça promet !!!

Géraldine 23/03/2012 20:26



@ Gambadou : Euh, je crois que tu voulais mettre ce comm sur mon billet suivant : le commis voyageur !!!



Alex-Mot-à-Mots 20/03/2012 13:09


J'aime beaucoup ton petit bémol qui ampute une de tes étoiles....

Géraldine 23/03/2012 20:25



@ alex : Ben oui, je me suis dit que quand je déborde d'enthousiasme mais que je ne mais pas 4 étoiles complètes, ça mérite une justification !!!



Anne 18/03/2012 23:26


Intelligente et sensible, c'est exactement ça, Brigitte Giraud ! Et jolie en plus. As-tu déjà lu le dernier, "Pas d'inquiétude" ?

Géraldine 19/03/2012 15:42



@ Anne ; Non, pas lu encore "Pas d'inquiétude",mais ça ne saurait tarder. et Jolie et gracieuse sont les mots qui me sont venus lorsque je j'ai découvert Brigitte Giraud "pour de vrai" à la
Grande librairie



A_girl_from_earth 18/03/2012 13:23


Ah ben je suis totalement passée à côté de cette auteur de ce livre, première fois que j'en entends parler. Le sujet me parle bien et ton billet est fort tentateur. Gros danger imminent pour ma
PAL! 

Géraldine 19/03/2012 15:47



@ AGFE : Normal que tu ne l'aies pas remarqué. Je pense que lis 90 % d'auteurs étrangers quand je lis 90% d'auteurs français ! On ne remarque pas les mêmes choses sur la blogo et comblons chacune
les lacunes de l'autre !



Mango 18/03/2012 13:10


J'ai beaucoup aimé ce roman aussi! C'était un très bon moment! 

Géraldine 19/03/2012 15:48



@ Mango : Oui, encore une plume d'excellente qualité qui donne envie de la suivre !



clara 18/03/2012 11:27


Il faut que tu lises "Pas d'inquiétude" de cette auteure !

Géraldine 19/03/2012 15:52



@ Clara : Etant donné la qualité de la plume de brigitte Giraud, il est de toute façon évident que je ne m'arrêterais pas là !



L'Irrégulière 18/03/2012 10:37


Le seul livre de cette auteure que j'ai lu m'a tellement plombé le moral que je ne suis pas très très tentée...

Géraldine 19/03/2012 15:53



@ L'irrégulière : C'est vrai que ce n'est pas de première guaité, mais l'écriture est telle que cela vaut vraiment le détour !



Mary 18/03/2012 10:28


J'aime cette auteure et ce livre me tente beaucoup je note pour plus tard. En ce moment je n'arrive pas à entrer dans un livre , il y a des périodes comme ça. Je me réfugie plutôt dans la
musique. Bisous bon dimanche !

Géraldine 19/03/2012 15:53



@ Mary : l'essentiel est d'avoir son refuge !



antigone 18/03/2012 10:09


Oh comme je suis contente de voir que tu as aimé ! C'est une de mes auteures fétiches. Et ce livre a été un énorme coup de coeur, bien entendu !!

Géraldine 19/03/2012 15:56



@ Antigone : je vais bientôt afficher complet pour les auteurs fétiches. Mais bon, encore un livre ou deux, et je trouverais bien une petite place pour Brigitte Giraud !