TUER LE PERE, d'Amélie NOTHOMB

Publié le 17 Septembre 2011

 

Roman - Editions Albin Michel - 150 pages - 16 €

 

 

Parution Août 2011

 

 

RENTREE LITTERAIRE

 

  

L'histoire : Joe, 14 ans, se retrouve rejeté par sa mère. Il erre alors dans Reno( Nevada) avec pour seul gagne pain sa passion et son savoir faire, la magie. Sa route croise celle du plus grand magicien américain. Celui ci deviendra son professeur, son maître, son père peut-être aussi. Tout dépend de la position de l'observateur de cette histoire...

 

"allez savoir ce qui se passe dans la tête d’un joueur"

 

  

Tentation : Mon incontournable Amélie Nothomb

Fournisseur : Manu, un pote qui m'a spontanément proposé ce prêt. Mille mercis, car ma bibliothèque tarde à faire ses achats cette année !

 

 

 

 

étoile3etdemi

 

Mon humble avis :Tuer le père ne sera pas mon Nothomb préféré ! Par exemple, je me souviens d'une lecture bien plus jubilatoire de "une forme de vie", son opus de l'an passé. Cet année, je n'ai pas ri, sans doute parce que le sujet est au final plus féroce et cruel. L'auteur a glissé beaucoup moins d'autodérision que dans Une forme de vie. Je n'ai pas coché de petites phrases mémorables dans la marge et n'ai point intégré de nouveaux mots improbables dans mon pauvre vocabulaire. Même les prénoms des personnages se révèle d'un classique ! Joe .... Plus classique aurait donné John ! Aussi, étais-je un peu désorientée dans ma lecture, surtout qu'Amélie Nothomb prend ici un malin plaisir à se jouer de son lecteur. En effet, l'histoire ce déroule dans Reno et Las Vegas, des villes dédiées aux mariages et divorces express, au jeu, à la magie, au bluff, à l'argent, à l'appât du gain, aux experts de la police scientifique  et... à la triche. Logique que l'on retrouve ces ingrédients dissimulés dans ces pages. Par moment, il m'a semblé que rien ne se passait, alors que justement, tout ce déroulait devant mes yeux. Et cette fin, ce coup de bluff de l'auteur, et bien je ne l'ai pas vu venir. Beaucoup de symboles dans ce livre, à commencer par le titre, un tantinet provocant, où il est question de paternité spirituelle, du besoin de filiation, de loyauté, de confiance, de moralité et des limites entre le bluff et la triche, même si la triche parfaite est un art... En tous cas, Amélie Nothomb ne triche pas avec ses lecteurs. Son style est toujours direct et se passe de superflus. On est dans un autre monde, un monde Nothombien déjanté et même temps moins exhubérant, bref, inédit ! Le coup de passe passe qui se joue devant nous laisse perplexe... Comme après un tour de magie on se demande ce qui est vrai, ce que nos yeux voient, ce que nos yeux ont manqué, quelles sont les ficelles du truc... Et bien ici, demeure la question : Finalement, "du père et du fils" qui manipule l'autre, le père est il vraiment tué (au sens figuré) où n'est- ce pas lui qui détient l'arme la plus dangereuse ? Qui est la victime, même si l'on sait très bien qui est le salaud dans l'histoire. D'ailleurs, ce personnage que l'on se prend à plaindre dans le début de l'histoire devient l'un des pires (car ultra subtile) monstre de la littérature nothombienne ! Mais point de manichéisme simpliste.... Car finalement, le moral se révèle têtu et l'amoral... persévérant... Curieux non ?

Vingt ans de littérature, 20 romans et toutes ses dents, Amélie Nothomb m'a encore surprise, déroutée, menée par le bout de nez, et laissée là où je ne m'attendais pas. A chaque fois, c'est une nouveauté qui m'est proposée ! Un roman complètement différent des précédents. La surprise est toujours au rendez vous ! Et c'est ce que j'apprécie chez cette auteure que j'aime profondémment et qui me le rend bien !

Tuer le père est un livre construit comme un tour de magie.... où les cartes maîtresses sont une bonne dose de freudien, une autre de nothombisme et une troisième d'un mystère qui s'appelle aussi talent. Une histoire à l'apparence plutôt simple qui se révèle une complexe métaphore cruelle des relations  "père/fils". A vous de voir ! Mais n'oubliez pas de vous méfier des apparences... qu'elles soient dans un livre ou dans les personnes qui vous entourent.... Tout ne peut être qu'illusions !

 

Alors même si j'ai préféré l'opus de l'an dernier, je reste ravie de ce livre au sujet intelligent, très freudien, traité sous forme de conte moderne ou d'une parabole dont le titre pourrait être "le père prodigue". Car je sais qu'on ne peut pas toujours faire mieux quand on fait aussi différent...

 

Petit rappel.... L'année dernière, j'avais l'immense plaisir, à pareille époque, d'interviewer Amélie Nothomb. Pour relire l'interview, cliquer ICI

 

 

RL2011b

Rédigé par Géraldine

Publié dans #Littérature française

Repost 0
Commenter cet article

Nico 30/09/2011 22:17



On n'a pas les mêmes goûts alors, j'avais trouvé Une forme de vie fade et sans intérêt, alors que j'ai plutôt accroché à Tuer le père, prenant, original, et moins "creux". Si cette lecture n'est
pas inoubliable, elle n'en demeure pas moins agréable, et ce n'est pas déjà pas si évident avec les bouquins d'Amélie. Une bonne surprise, donc.



Géraldine 02/10/2011 20:18



@Nico : Disons que l'humour d'une forme de vie m'avait beaucoup plu. Mais cette année, c'est ce fameux bluff parfait qui m'a bluffée !!!



Tioufout 24/09/2011 16:03



Je le lirai bientôt; Ton avis est plus positif que celui de nombreux critiques!



Géraldine 25/09/2011 19:36



@ Tioufout : parce que chaque année, il semble que les critiques se jettent voracement sur le Nothomb en disant, celui ci, je le défonce ! Parce que c'est si différent du reste, ils sont sûrs de
trouver à redire. et puis, un tel succès, il faut bien critiquer non !!!



Midola 21/09/2011 19:30



La magie Nothomb a encore frappée on dirait  


Scandaleux ces bibliothèques qui achètent les livres de la rentrée littéraire pour les vacances de la Toussaint !



Géraldine 25/09/2011 19:22



@ Midola : Non mais c'est dingue, un être vous manque et le monde est dépeuplé !!!



Alex-Mot-à-Mots 20/09/2011 15:39



Des avis très différents sur cette cuvée. Mais qui ne m'incitent de toute façon pas à les lire.



Géraldine 21/09/2011 08:35



@ Alex : Et que faudrait il faire pour t'inciter ???!!!



sylire 18/09/2011 10:31



Cela fait un bon moment que je n'ai pas lu Amélie Nothomb. A L'occasion pourquoi pas... Il y a tant à lire !



Géraldine 20/09/2011 11:36



@ Sylire : C'est clair qu'on est un peu submerger. mais un Nothomb est vite lu et permet de ne pas se contenter des "on dit" ou d'une réputation.



Cynthia 18/09/2011 09:43



Tiens c'est marrant, au contraire de toi les critiques ont l'air d'apprécier davantage celui-ci au précédent ^^


J'ai eu l'habitude de courir en librairie chaque 19 aout jusqu'à l'année passée où j'ai décidé de boycotter car Nothomb me décevait chaque fois un peu plus.


Finalement j'ai craqué il y a deux semaines sur "Une forme de vie" et je sens que celui-ci finira de toute façon entre mes mains à un moment donné :)


J'espère ne pas être déçue !



Géraldine 20/09/2011 11:39



@ Cynthia : Je pense qu'Amélie Nothomb a eu un petit passage à vide (notamment avec le fait du prince), mais elle est de nouveaux en pleine forme. Une forme de vie, je m'étais régalée, je t'en
souhaite autant !



A_girl_from_earth 17/09/2011 18:54



Tiens, j'allais dire comme Keisha.:) Bon, moi, décidément, depuis Le robert des noms propres, et un autre qui a suivi (ai oublié le titre), je n'arrive pas à lui redonner une chance, pourtant
j'avais plutôt bien aimer tous ses précédents opus.



Géraldine 18/09/2011 20:29



@ AGFE : Ah oui, mais le robert des noms propres étaient très spécial ! Il était une bio déguisée de la chanteuse robert !



gambadou 17/09/2011 17:33



moi qui ne suis déjà pas captivée par Nothomb... mais je les lis toujours, un an après ...



Géraldine 18/09/2011 20:28



@ Gambadou : l'essentiel est de les lire ! Avant mon blog, j'attendais aussi le version poche car je reconnais que 16 €, ça fait parfois cherot pour ma petite bourse. Mais maintenant, il y a les
partenariats, la bib, et les amis  pretteurs !!!



Mango 17/09/2011 16:09



Contrairement à toi, je le préfère à son roman de l'an dernier. J'ai passé un bon moment de lecture avec celui-ci. Peut-être pas un chef d'œuvre non plus mais j'en ai tellement lu de plus
ennuyeux et qui étaient pourtant mieux considérés! Va comprendre! 



Géraldine 18/09/2011 20:27



@ Mango : J'avais trouvé plus de "citations" et plus d'humour dans celui de l'an dernier !



L'Irrégulière 17/09/2011 12:37



Il ne va pas tarder à arriver dans ma PAL, ça fait longtemps que je n'ai pas lu de Nothomb !



Géraldine 18/09/2011 20:25



@ L'irrégulière : C'est un bon cru, un sacré coup de bluff, soit très attentive lors de ta lecture, peut-être y verras tu des indices !



keisha 17/09/2011 09:38



Malgré un mini bémol, je constate qu'Amélie est toujours ta copine!



Géraldine 18/09/2011 20:24



@ Keisha : Voui, je lui ai renvoyé une tite carte postale de mes vacances pour la féliciter pour cette rentrée !



clara 17/09/2011 09:32



Bo, tu es une une fan de cette auteure , c'est archi officiel ! Pour ma part, je fais de la résistance... J'en ai lu
qu'un seul il y a trèèèèès longtemps.



Géraldine 18/09/2011 20:24



@ Clara : Alors, tu as toutes les raisons de cesser ta résistance. Un seul livre, c'est bien peu pour "juger" un auteur aussi prolixe !



Lystig 17/09/2011 08:12



why not !s'il me tombe dessus !



Géraldine 18/09/2011 20:23



@ Lystig : Tu peux aussi aller le chercher, tu ne le regrettera pas !