TO PUBLISH OR NOT, THAT'S THE QUESTION ???

Publié le 12 Septembre 2012

Ce billet sans prétention a un triple objectif... poser quelques questions, ouvrir un débat, m'épencher sur le dure vie de blogueuse ! Je ne donne que mon avis et n'oblige personne à y adhérer...

 

- Un éditeur doit il publier n'importe quoi, n'importe comment ?

 

- Un éditeur est -il le seul sur terre à avoir les compétences pour apprécier un roman à sa juste valeur ?

 

- En tant qu'auteur, mieux vaut il ne pas être publié que publié n'importe comment ?

 

- En tant que lecteur blogueur, doit on publier notre véritable avis sur un livre ou brosser dans le bon sens le poil de chacun au risque de mal orienter nos quelques lecteurs qui se retrouvent dans nos avis (divers et variés) et qui s'en inspirent pour leurs achats et lectures.

 

 

 (Image empruntée à ce site )

 

Je précise que ceci est juste le fruit de mes petites réfléxions de non professionnelle du livre mais de passionnée et de dévoreuse.... et ceci, après quelques expériences funestes vécues par moi même ou mes collègues de la blogo)...

 

 

Ces derniers mois, parmis mes partenariats et livres reçus par les auteurs, deux romans se sont distingués par leur médiocrité... Au point que je n'ai pas fini ces livres et ai épenché ma conscience auprès d'amis ou de membres de ma famille....

Je ne citerais ici ni auteur, ni titre, ni éditeur, cela m'évitera bien des ires...)

Le premier livre, au printemps, me tentait franchement.... Un premier roman... un auteur abonné à mon blog dont il ne tarrissait pas d'éloges... Un sujet qui aurait pu être passionnant (témoignage d'un homme ayant vécu, côté médias, la guerre du Rwanda... Au bout de 2 pages, je saisis mon crayon à papier, rajoute virgules, points, souligne coquilles, erreurs d'orthographe, de conjugaison.... Une concentration exceptionnelle ne me permet pas de poursuivre ma lecture et me donne mal à la tête. A la lecture de certains passages, mes amis explosent de rire... Je décide l'abandon, m'en ouvre à l'auteur qui dans un premier mail me remercie pour ma franchise.... et dans un deuxième, passe au mode "agressif" en me disant qu'un vrai critique littéraire argumenterait une telle décision. Un : je ne suis pas critique, ni payée pour lire, activité qui reste pour moi un plaisir... deux, il n'a pas lu mes arguments que j'ai certes allégés, le but n'étant pas de blesser...

Je prends mon téléphone, appelle l'éditeur et me présente comme une "jeune femme" en plein bilan de compétences, désireuse de devenir correctrice. A ma question "faites vous appel à des correcteurs" ? La réponse est : "rarement. Les correcteurs sont nos auteurs maison qui corrigent les autres. " Hum hum, c'est bien ce qui me semblait... Ce livre n'a pas été relu ni corrigé, voire à peine lu par l'éditeur, c'est pour cela que je suis la première à émettre un avis négatif sur lui, dixit l'auteur.... qui n'a sans doute jusqu'alors bénéficié que de l'avis de son fan club : famille, amis, collègues, qui trouvent forcément que ce que vous écrivez, c'est vachement bien !

 

 

2ème expérience malheureuse en août dernier.... Une jeune auteure m'envoie son roman. Au bout de dix pages, je réécris les phrases dans le bon ordre au crayon à papier, souligne les lourdeurs, barre des passages entiers...

J'abandonne à la page 60.... Ma mère me dit " c'est du niveau de ce que tu écrivais à 18 ans" (mon roman, 1ère version, corrigée par ma mère). Ma cousine, professeur de Français me confirme : c'est du niveau d'un bon élève de 5ème....

Je préviens l'auteure de mon abandon, de ses raisons et de mon choix de ne rien publier sur mon blog à propos de ce roman. En effet, sur google, aucune autre chronique sur ce roman. La mienne serait la première.... Les futurs google's aventuriers tomberaient directement sur mon billet, réduisant presque à néant les chances de ce livre de trouver quelques lecteurs. Une nouvelle fois, j'appelle en mystère(bilan de compétence...) l'éditeur... Des correcteurs ? "Non, c'est le travail de l'imprimeur". Ah bon, première nouvelle ? Peut-être qu'un imprimeur peut ajouter un S manquant, mais je ne pense pas qu'il puisse remanier des phrases entières. Me voilà prise d'empathie pour l'auteure. A sa joie d'être publiée, doit certainement suivre la déception de se rendre compte qu'elle a été publiée par n'importe qui, n'importe comment, sans doute à compte d'auteur... Son roman n'a pas été relu ni corrigé et sa carrière (celui du roman) s'arrêtera sans doute là.... Publié ou non dans une maison d'éditions sans doute plus renommée, ce livre aurait eu sa chance ou pas, mais en même temps, il aurait bénéficié de l'infrastrurcture des éditeurs réputés... Disons que c'est un beau gâchis. Une maison d'édition digne de ce nom n'aurait pas publié ou aurait suggéré un retravail sérieux de l'oeuvre qui, dès lors aurait pu devenir peut-être intéressante. Ma lecture de ce livre m'a mise en colère non pas contre l'auteure, sans doute et certainement de bonne foi dans sa démarche), mais contre l'éditeur...

 

Aussi, au vu de ces expériences de lectrices finalement bien enrichissantes, j'ai décidé que je préferais, le jour où mon roman sera enfin prêt à mes yeux, de n'être pas publiée à tout prix, à n'importe quel prix pour n'importe quel résultat. Je viserais un maison d'édition réputée sérieuse pour que mon livre soit traité à sa juste valeur... (je ne dis pas quelle valeur).... Il est bien connu que de très grands éditeurs sont passés à côté d'énormes best sellers, comme d'autres se sont plantés avec des succès annoncés...

Des chefs d'oeuvres dorment dans des tiroirs d'éditeurs provinciaux ou parisiens, et des livres purement commerciaux font des cartons.... Et avec l'argent récolté par ces cartons, les éditeurs pourront peut-être un jour publier ces chefs d'oeuvre au succès incertain. Car c'est comme pour la télé...on a globalement, je pense, la littérature qu'on mérite... et vers laquelle on se dirige et que l'on fait vivre, à notre petit niveau.

 

Côté lecture et blog, jai pris aussi la décision de ne plus accepter de partenariat pour des livres émanant de maisons d'édition illustrement inconnues.... Je n'ai rien contre la découverte, les nouveaux auteurs etc, mais encore une fois, pas à n'importe quel prix...

 

Enfin... Que se passe -t-il, ou que peut-il se passer, quand une blogueuse publie un avis plutôt négatif sur un livre, qu'elle l'ait acheté ou reçu en partenariat....

Et bien il arrive qu'une blogueuse se fasse assaillir de reproches par le fan club, voire d'insultes ou de menaces ("je vais aller lui casser sa gueule"....)Cela m'est arrivé l'année dernière, une auteure a publié avant moi sur son propre blog ma chronique juste programmée sur le mien, au mépris des droits d'auteurs qu'elle mettait en avant sur son dit blog... Ce n'est pas compliqué, j'ai été roulée dans la boue et considérée comme une triple merde par l'auteur et son fan club.... j'ai entre autre répondu à l'auteur que si elle ne voulait pas être "critiquée" , qui plus est par une personne ne connaissant pas le mot "prescience", il fallait qu'elle demande à son attaché de presse de n'envoyer son roman qu'à son fan club, aux journalistes du Monde, ou alors, qu'elle ne publie pas...

 

Depuis des années, plusieurs incidents se sont multipliés sur la blogosphère.... Il y a 3 ans, une blogueuse s'était vu conseiller, par un auteur vexé, de "retourner à son fer à repasser, là où doivent être les femmes." Ces incidents ont pour résultat de regrouper derrière la blogueuse "attaquée" toute la blogosphère, et de griller ainsi l'auteur mécontant d'une critique mitigée qui par son intervention méprisante, ôte à 300 blogueuses minimum l'envie de lire son livre et les suivants... pour la nuit des temps... Sachant que certains blogs littéraires sont visités par 800 personnes par jour, à l'échelle de la littérature où 5000 exemplaires vendus représentent déjà un succès, je ne vous dis pas le nombre de lecteurs potentiels que cela fait...

 

La semaine dernière encore, une blogueuse a publié un billet mitigé sur un roman qu'elle avait acheté à plus de 20 €.... Elle s'est fait remonter les bretelles par l'éditeur qui se dit fort de ses 20 000 auteurs et de sa prédominance dans son secteur devant cette blogueuse qui n'a aucune compétence pour donner son avis sur un livre... La blogueuse a subi assez de pression par l'éditeur et par la plate forme qui héberge son blog pour retirer son billet... et le remplacer quelques jours plus tard par un article dénonçant cette manipulation, ce manquement à la liberté d'expression de chacun de donner son avis sur tel ou tel sujet. Nous sommes en république et en démocratie. Si à notre petit niveau une forme de censure s'installe, on peut se demander quelle taille prend la censure dans les plus grands médias ne notre pays libre... Que personne ne l'oublie. La blogueuse a livré le titre du livre... qui nous mène à l'éditeur...20 000 auteurs... Non, ce n'est ni Gallimard ni Albin Michel... mais un site qui publie à compte d'auteur....  ou l'auteur décide de la valeur marchande de son roman....

 

 

Ma petite expérience de blogueuse et d'agent de voyages (oui, le lien existe)...me fait dire que les livres ou hôtels (and co) ne bénéficiant que d'avis élogieux/ ou négatifs, sont suspects... Si vous allez sur Amazon ou Fnac. com, vous lisez des avis tellement travaillés et dithyirambiques que vous les soupçonnez d'être rédigés par le fan club de l'auteur. D'ailleurs, sur un blog, "ma méchante auteure" ne s'est pas gênée pour poster un avis glorieux sur un billet traitant de son livre "je viens de le terminer, génial....".... Sauf qu'elle a oublié de retirer son nom...

Bref, tout cela pour dire qu'à quelques exceptions près, un livre (ou tout autre chose, un film, un hôtel...), ne peut pas remporter l'adhésion générale.... Rien ne peut plaire à tout le monde et tant mieux, c'est ce qui fait la diversité de l'offre, c'est ce qui nous permet de lire autant du Proust que du Marc Levy. Le jour où nous aimerons tous les mêmes choses, je m'en irais, car le monde sera tristement uniforme...

 

De mon côté, je continuerai à dire si j'aime ou pas un livre/film en mon âme et conscience. Les seuls livres dont je ne parlerai pas restent et resteront ceux que je n'ai pas terminés. Certes, je suis en général bon public et me dirige plutôt vers des oeuvres sensées me plaire... Mais si je vous mentais pour plaire aux éditeurs, viendriez vous encore sur ce blog ?

 

Bon, au final, je ne sais pas si j'ai répondu aux questions qui introduisent ce billet, mais en tout cas, j'ai dit ce que j'avais à dire sur le sujet !!! Et comme je ne suis pas éditeur, que vous ne payez pas pour lire ce blog, je ne suis pas tenue à du 100% sans fautes... c'est pour cela que malgré mes quelques relectures de billets, vous devez fustiger devant mes fautes que je ne remarque qu'après pubication, voire jamais. Car c'est un blog que je tiens par plaisir et passion, sans me targuer d'un quelque professionnalisme. C'est un blog tenu par mon coeur et mes passions, et non par mes souvenirs enfoui du Bled (le livre de grammaire !)

 

 

Rédigé par Géraldine

Publié dans #Actions Réactions Humeur Humour

Repost 0
Commenter cet article

Lystig 22/09/2012 21:50


bien dit !!!!!!



Géraldine 24/09/2012 14:25



@ Lystig : Ben oui, non mais !



A_girl_from_earth 19/09/2012 22:56


 Je viens de lire ta réponse à mon com'...

enna 17/09/2012 23:02


super : je note le 10 décembre ;-)

Géraldine 19/09/2012 23:57



 @ Enna : J'ai préprogrammé un billet vide mais avec le titre pour ne pas oublier !



Manu 16/09/2012 09:51


Tout à fait d'accord avec toi. Ton billet est très bon et bien argumenté. J'en suis arrivée à refuser toutes les propositions que je reçois d'auteurs me vantant leur roman, c'est dommage. Mais
bon, ils "paient" pour toutes les mauvaises expériences vécues ces dernières années. Même si personnellement je n'en ai jamais vécues, mais je lis beaucoup d'auteurs anglo-saxons ;-) 

Géraldine 18/09/2012 23:01



@ Manu : Moi ces derniers mois, j'ai reçu beaucoup de proposition pour des versions ebook par des auteurs. Hors, hors de question que je lise des ebooks. Et de  même, maintenant, sauf si je
connais déjà l'auteur, sinon, ce sera niet en partenariat direct auteurs



anjelica 15/09/2012 22:09


ma décision, compte tenu de divers clashs qu'il y a eu sur la blogo, c'est que je n'accepterais aucuns livres d'auteurs ou d'éditeurs etc car mon blog c'est mon espace et si je n'ai pas aimé, je
veux pouvoir le dire en toute liberté. De toute manière, j'ai tant de livres à lire dans ma PAL et dans ma LAL que je n'ai pas besoin de ces romans. 

Géraldine 17/09/2012 22:37



@ Angélica : Ma PAL devrait me dire aussi que je n'ai pas besoin de ces livres... mais je ne résiste pas à la tentation, et suis très "compulsive" avec les livres...



Sophielit 14/09/2012 23:10


Bravo pour ce billet avec lequel je suis totalement en phase. Ce qui me frappe souvent, c'est qu'en cas de critique, même formulée avec des pincettes, l'auteur (ou l'éditeur) attaque le
bloggeur, posant la question de sa légitimité, plutôt que de se remettre en cause et de se demander ce qui dans la critique est fondé... 

Géraldine 16/09/2012 23:58



@ Sophielit :  Oui, j'ai eu droit aussi à "vous ne savez pas ce que c'est que d'écrire un livre". Et bien si, je sais, je ne suis pas publié mais j'écris un roman, qui malgré de longue pose
d'inanimation, est retravaillé par mes petites mains depuis 20 ans...



sylire 13/09/2012 21:22


Jeanne Benameur, je prends sans hésiter ! Tout comme Marie Sizun, par exemple...

Géraldine 16/09/2012 23:57



@ sylire : Oui, c'est bizarre tout de même, il y a des ateurs à qui l'on dit  oui, les yeux fermés, sans même connaitre le sujet du livre !



Catherine 13/09/2012 01:17


Très beau billet, tu développes bien, je rajoute ton lien !

Géraldine 17/09/2012 22:49



@ Catherine : Il vient du fond du coeur, cela faisait quelque temps qu'il mijotait... Et la mésaventure de sophie a été l'ingrédient qui complétait parfaitement et justifiait totalement le billet
!



frankie 12/09/2012 23:36


Excellent billet et qui reflète bien pourquoi je refuse de prendre un seul SP.

Géraldine 17/09/2012 22:50



@ Frankie : Je suis toujours tentée, je suis compulsive en bouquin et mes envies sont sans limite !!!



A_girl_from_earth 12/09/2012 22:50


To publish of course ! Lire et écrire pour son plaisir, voilà. 

Géraldine 17/09/2012 22:50



@ AGFE : Tu m'avais jamais avoué ta fanitude pour Herbert Léonard



argali 12/09/2012 19:13


Je ne sais pas si c'est rassurant, mais dans Actualitté, un auteur, Nicolas Ancion, a publié son avis sur le dernier album de Joann Sfar et s'est fait incendier par les fans de Sfar. Il n'y a
donc pas que les blogueurs qui vivent ce désagrément.


http://www.actualitte.com/critiques-bd/tokyo-de-joan-sfar-illisible-mais-pas-impubliable-malheureusement-1916.htm


J'ai un blog bien modeste mais j'y suis libre. Je n'accepte les propositions de partenariats qu'avec parcimonie pour éviter tout souci.


 


 

Géraldine 17/09/2012 23:26



@ Argali : merci pour le lien, je suis allée voir. Bon, j'ai pas tout lu car au fil du temps les post devenaient de plus en plus longs, mais c'est effectivement navrant... Contre une critique
négative, les gens ne contre-argumentent pas, ils s'attaquent le plus souvent à l'auteur de la critique...



enna 12/09/2012 19:10


J'aime beaucoup ton billet et je suis d'accord avec toi.


De mon côté, j'ai reçu un livre d'une auteur "auto éditée" et j'ai relevé plein de défauts au livre. Un an après cette dame m'a envoyé un commentaire pour me remercier d'avoir fait ces remarques
car mon avis et celui de libraires l'avaient poussée à reprendre son livre et le retravailler et du coup elle a été éditée (mais cette fois pas en auto édition). Ca m'a beaucoup touchée!


Mais n'empêche depuis, je refuse systématiquement les livres proposés par des auto éditions et par les auteurs eux-mêmes car je ne suis pas du tout à l'aise en lisant le livre, je pense à mon
billet en cours de route (surtout si je trouva à mauvais) car je donne toujours mon "vrai" avis mais je n'aime pas faire de la peine alors je trouve que moins j'ai de contatct avec l'auteur,
mieux c'est!


Rien à voir, mais je suis d'accord pour lire "Les yeux au ciel" en décembre, je t'ai fait une liste de dates déjà impossibles sous ton commentaire chez moi. à bientôt ;-)

Géraldine 17/09/2012 22:59



@ Enna : Ton témoignage est intéressant. Moi, dans mon dernier livre reçu par auteur, je n'ai pas osé lui faire toute les remarques, j'ai juste dit que pour moi, le livre n'avait pas été assez
travaillé et surtout, pas relu ni corriger. Car en même temps, je ne suis pas prof de Français et je me base sur mes impressions.


Pour notre LC, que dirais tu du 10 décembre par exemple ?



Tiphanie 12/09/2012 18:42


J'aime beaucoup le Bon de colère, c'est une idée à creuser pour les journées difficile aux collèges, ou même pour les éléves pénibles :p


 


Je suis entièrement d'accord avec ce que tu dis ... et bien sûr qu'il faut continuer à donner son avis sincère sur les livres même si on ne les a pas aimés, à quoi bon tenir un blog sinon?


Je trouve ça aussi dommage qu'on soit considéré par certains éditeurs/auteurs comme n'ayant pas droit à la parole car n'étant pas "professionnel(le)s" ... Où est le plaisair de lire un livre dans
tout ça? N'est ce pas au final le but premier quand on se plonge dans un roman? Faut-il une quelconque qualification donc pour savourer quelque chose? Si on suit la comparaison que tu as faite
avec les hôtels ... dans ce cas il faudrait alors être chef cuisto pour apprécier ou non un plat dans un restaurant ... Alala, où va-t-on? :p

Géraldine 17/09/2012 22:57



@ Tiphanie : Hélas, on ne va pas loin effectivement...


Surtout que le pire est l'indifférence... Le pire est un livre dont personne ne parle, ni en bien ni en mal et qui, ainsi, passe totalement inaperçu !



saxaoul 12/09/2012 14:08


Joli billet d'humeur. Je partage entièrement ton avis.  Je n'ai jamais eu de problème avec un auteur ou un éditeur mais je suis méfiante...

Géraldine 17/09/2012 22:54



@ Saxaoul : J'avoue que cela m'énerve car je ne pense pas qu'un auteur peu connu prenne sa plume pour agresser par exemple un journaliste du nouvel obs qui aurait aussi reçu un SP et pas aimé...


Le pire, c'est que dans ces cas là, les auteurs (et ou éditeur) ne comprennent pas qu'il vaut mieux un avis mitiger plutôt que l'indifférence. Le pire, c'est un livre dont on ne parle pas non ?



keisha 12/09/2012 13:39


Ma belle, ton billet me plait, tu le sais!


Comme toi je suis plutôt bon public et ne vais d'instinct que vers les bouquins qui me plaisent a priori (la vie est trop courte pour finir un truc casse pieds). Je refuse en général les
propositions "en direct de l'auteur", surtout si c'est auto édité (pas à cause de l'auteur, qui a du mérite et devrait souvent être soutenu, mais à cause de l'éditeur qui devrait, lui, faire son
boulot!)(même Balzac ne donnait pas un manuscrit du premier jet et se corrigeait)


Toujours le même problème, quoi, ce qui prouve, tu le soulignes, qu'on finit par avoir du poids (le gros lecteurs sont rares, et on les a dans la blogosphère!)

Géraldine 13/09/2012 20:41



@ Keisha : Oui, la blogo a un poids certains, sinon, les éditeurs ne dépenseraient pas un tel pognon pour des SP vers des non professionnels. On n'est pas au pays des bisounours !


Idem, je vais vers des livres sensées me plaire, les lectures expérimentales en SP non, avec la bib, pourquoi pas, comme ça, si j'aime pas, je finis pas !



sylire 12/09/2012 13:14


Je dois dire que je suis de plus en plus réticente à accepter des livres en partenariat direct avec les auteurs.Trop "dangereux" vu les expériences malheureuses de plusieurs blogueuses. Je
n'ai pas envie de me prendre le chou ! Quand j'achète un livre ou que je l'emprunte à la BM, je suis plus à l'aise pour donner mon avis, quel qu'il soit.

Géraldine 13/09/2012 20:39



@ Sylire : Moi, ne les accepterez plus si ce ne sont pas des auteurs que je connais déjà ou publiés par une maison dont j'ai déjà entendu parler en bien... Car par exemple, il y a 1 an et demi,
quand Jeanne Benameur m'a envoyer son roman en avant première, j'étais ultra ravie et émue !



luocine 12/09/2012 13:10


oh la la !!!


Mon petit blog amateur ne me procure pas autant de difficultés, mais tu as bien raison de t'exprimer sit tu éprouves tout cela. moi je ne réponds plus au demande de critiques contre un livre,
j'aime trop ma liberté.



Je n'ai participé qu'à Masse critique chez Babelio.


J'adore la dernière remarque sur les fautes , je suis comme toi et ça m'énerve très fort.


courage et merci pour ton blog que je lis souvent

Géraldine 13/09/2012 20:36



@ Luocine : Dans l'absolu, ça se passe bien la plupart du temps. J'accepte les SP voire les provoque quand le pitch me plait. Cela me permet de lire plus de nouveautés et de faire des découvertes
sympas.



Valérie 12/09/2012 10:13


C'est vrai que parfois, on hésite à publier. Et être publié à tout prix, je n'en vois pas l'intérêt. 


Je n'avais pas eu vent de cette hsitoire de fer à repasser. Edifiant! 

Géraldine 13/09/2012 20:28



@ Valérie : Oui, on hésite, mais en même temps, il faut être logique. Si l'on dit ce que l'on aime, il faudrait aussi dire ce que l'on aime pas, afin que les lecteurs de blogs puissent vraiment
démélé le bon du moins bon en fonction des goûts des bloguers et leurs propres goûts.


Maintenant, "casser" un livre de Paul Auster me dérange moins ( car l'impact de ma démarche sera proche du 0.000001% sur les ventes. Par contre "casser" le livre d'un "jeune" auteur me met
toujours mal à l'aise quand on sent la bonne foi.  Par contre, il y a des livres où je sais que si mon avis est négatif, c'est parce qu'ils ne correspondent pas à mon goût, ça me torture
moins !



Liliba 12/09/2012 09:58


Oh j'adore ton billet !!!!


Merci pour ce tour de la question vraiment édifiant...


Depuis quelques aventures décevantes, je refuse tout de go les publications à compte d'auteur, même si j'accepte encore les "petits éditeurs" inconnus, parce qu'on peut aussi y trouver des
pépites. Mais je précise à chaque fois quand on me propose un livre que je donnerai mon avis quel qu'il soit, même très négatif... (dans le respect, bien sûr, je n'ai jamais dit "c'est nul à
chier", même si je l'ai parfois pensé...).


Je n'ai eu qu'une fois maille à partir avec une auteur, très furieuse au téléphone que j'aie pu oser dire que son bouquin était bourré de fautes, qui plus est un livre jeunesse... alors que je
disais par ailleurs que l'histoire était jolie. Elle voulait que je retire mon article, ce que j'ai refusé de faire, rajoutant seulement la mention "que cela ne vous empêche pas de lire ce
roman".


Par contre, et fort heureusement, je n'ai pas encore été confrontée à la violence verbale qu'on vécue les blogueuses dont tu parles (cela dit, la révolte des fers à repasser est mémorable, non
?), mais je ne doute pas que cela puisse m'arriver à moi aussi...


Il y a malheureusement de plus en plus de livres édités, que ce soit sur papier ou numériques, et de moins en moins d'éditeurs qui font intervenir des correcteurs... et on ne le dira jamais
assez, la correction est un vrai métier qui ne s'improvise pas et même la personne la plus douée en orthographe ou en grammaire et maîtrisant bien la langue française fera des fautes...


Et de plus en plus de blogs, ce qui peut effrayer ceux qui se rendent compte que oui, même si nous ne sommes pas des professionnels, nous pouvons avoir du poids...


Et aussi de plus en plus de malotrus râleurs et agressifs...


Bref, merci pour ce partage !


 


 

Géraldine 13/09/2012 20:21



@ Liliba : Le pb, c'est que les "petits editeurs" inconnus, pas toujours facile de savoir s'ils publient à compte d'auteur ou pas... Ma dernière mésaventure, j'avais accepté sous conditions de
garder ma liberté de ton.... Bon, je n'ai pas fini le livre, donc dans ce cas là, je n'en parle pas. Mais sinon, tout ce que j'aurais pu dire est : CNAC !



clara 12/09/2012 09:08


Je suis entièrement d'accord avec toi !

Géraldine 13/09/2012 20:16



@ Clara : VOilà un sujet où tout le monde est d'accord, sauf ceux qui y sont pointés du doigt !



Sandrine(SD49) 12/09/2012 08:24


A fond avec toi Géraldine !

Géraldine 13/09/2012 20:14



@ Sandrine : Oui, cest pas tabou, en en viendra tous en bout



Mango 12/09/2012 08:18


Bravo! Très justement dit!

Géraldine 13/09/2012 20:14



@ Mango : Merci