SEPARABLE, de Corine BLUE-BOSSELET

Publié le 15 Septembre 2010

Roman - JBZ et Cie editions - 122 pages - 15 euros

 

 

Parution 2 septembre 2010

RENTREE LITTERAIRE

 

Résumé : Rupture.... La narratrice se venge sur le corps de son amant, au sens propre comme au figuré, de façon aussi ordonnée que poêtique...

 

Tentateur : attachée de presse JBZ et pitch

Fournisseur : JBZ

 

 

 

 

-toile1.jpg

 

Mon humble avis : Gloups ! Cela m'apprendra à ne lire ce que veux voir dans un pitch.... deux mots m'avaient échappé :"sens propre". Ils signifient à eux seuls complètement répugnant...

Le livre est mignon tout plein : petit, une couverture aux couleurs chattoyante, un cartonnage bien agréable au touché.... Très beau travail d'éditeur, d'imprimeur. Oui, mais, méfiez vous des apparences.

Le sujet, qui m'était présenté comme un réglement de compte  envers la gente masculine, au sens propre comme au sens figuré, m'intéressait franchement. Je pensais lire un livre où se mêlerait sarcasme, humour, satire et drôle cruauté, de l'acidulé comme la couv, bref, presque de la chicklitt....

J'ai commencé ma lecture chez Keisha. Les premières pages m'ont laissée dubitative puis je suis passée à l'état de choc ! INTERLOQUEE, voilà le mot.

Mal à l'aise, j'ai partagé ma lecture avec Keisha qui fut ESTOMAQUEE. Enfin, quand AGFE est arrivée, j'ai poursuivi ma lecture avec elle. Une lecture à voix haute et théâtrale, qui aidait à faire passer la pillule de l'horreur.... AGFE a lutté contre le fou rire....

Car même si l'écriture est soignée et travaillée, elle ne suffit pas à surmonter la nausée qui nous envahit si on lit ce roman de manière sérieuse. Le vengeance est on ne peut plus au premier degré, physique, détaillée, vraiment, à vomir (nez râpé avec une rape à fromage qui s'emboite parfaitement sur l'appendice... Elle fit tourner la roue et le cartilage rapé commença a apparaître etc...) Chaque partie du corps y passe, des yeux, aux ongles, au sexe.... Bref, je vous laisse imaginer le pire, vous en serez loin. Les images qui vous viennent naturellement en tête en lisant ses lignes sont insoutenables. C'est gore, et gloque à souhait, à tel point que le but réel de ce livre (s'il y en a un) nous échappe complètement. Fallait il tout comprendre au 3ème degré ? En tout cas, pour parvenir à bout de cette lecture, j'ai choisi d'en rire avec mes copines, en lisant à voix haute. Voilà, c'est ça, mieux vaut en rire....

Ce qui est sûr c'est qu'au pays du mal sain, Houellebecq est relayé chez les bisounours ! Un livre qui a tout pour faire le buzz sur les plateaux télé, c'est tout. Surtout, à ne pas mettre dans des mains innoncentes...

 

 

Séparable.... C'est parable mais mémorable ! 

                                                                                              1pourcent2010

                                                                                                                   

Rédigé par Géraldine

Publié dans #Littérature française

Repost 0
Commenter cet article

Irrégulière 26/11/2010 15:32



Keisha a du avoir pitié de moi (je viens de publier ma chronique sur ce...livre) et m'a encouragée à venir lire ton billet, et je la remarcie parce qu'au moins, je vois que je ne suis pas la
seule à être restée perplexe devant autant de sauvagerie. D'autant que je n'avais pas de cellule psychologique, moi ! 



Géraldine 27/11/2010 17:23



@ Irrégulière : Disons que Keisha et moi avons vraiment été traumatisée par ce livre, je pense qu'il nous a marquée au faire rouge. Heureusement, nous étions 2, puis 3 même pour se rassurer et
prendre le parti d'en rire, d'un rire libératoire tant nous détestions l'atmosphère de ce livre.



Schlabaya 14/10/2010 09:29



Pouah ! Un que je ne lirai pas !



Géraldine 18/10/2010 19:35



@Schlabaya : Et pour une fois, je n'essayerai pas de te convaincre du contraire !



A_girl_from_earth 18/09/2010 00:19



Je m'en souviens encore comme si c'était hier! On aura bien ri en tout cas!!:)



Géraldine 25/09/2010 20:56



@ AGFE : J'ai mis de l'ordre chez moi aujourd'hui, dans la pile de paperasse et bouquins...Et je l'ai retrouvé. J'avoue, j'ai hésité à le ranger dans ma bibliothèque avec les autres livres.



gambadou 16/09/2010 21:04



Si c'est parable, je pars !



Géraldine 25/09/2010 21:09



@ Gambadou : Pour une fois, je ne te retiendrai pas !!!



sybilline 15/09/2010 23:56



Et bien dis donc, ça m'a l'air sacrement malsain et drôlement psychotique ce bouquin! 


J'espère quand même qu'on n'en parlera pas sur les plareaux télé, franchement les média nous abreuvent assez de violences et de perversions comme ça!


En voilà un qui ne viendra pas s'empiler chez moi



Géraldine 17/09/2010 15:31



@ Sybilline : Oui, j'avoue, j'ai beau être d'une ouverture totale, j'ai du mal à comprendre l'objectif d'un tel livre !



Alex-Mot-à-Mots 15/09/2010 18:49



Pourtant, avec une couverture rose bonbon comme ça, qui l'eut cru.



Géraldine 25/09/2010 21:18



@ Alex : Oui , méfions nous, le danger est partout !



keisha 15/09/2010 15:13



Je l'ai vu en librairie, depuis...


Heureusement que l'on en a fait une lecture quasi commune, une sorte de cellule de soutien psychologique...


Tu soulignes que le livre est joli, l'édition est correcte, pas de coquilles, le style de l'auteur, ma foi, n'est pas mal, rien à redire de ce côté là. Restent juste les images qui viennent en
tête à cette lecture. Nous qui ne voulons pas de mal aux messieurs, pas de cette façon là en tout cas, sommes restées perplexes.



Géraldine 25/09/2010 21:19



@ Keisha : Cellule de soutien psychologique !!! Excellent !



Edelwe 15/09/2010 11:03



Berk! Pas du tout pour moi...mais est-ce vraiment pour quelqu'un?



Géraldine 17/09/2010 16:04



@ Edelwe : Peut-être pour les dérangés du "ciboulo". Non, honnêtement, je ne sais pas, ce roman me laisse vraiment dubitative.



clara 15/09/2010 08:57



Eh bien au moins on sait à quoi s'en tenir !



Géraldine 17/09/2010 15:28



@ Clara : Oh que oui, heureusement que j'étais en bonne compagnie quand j'ai lu ce livre, cela m'a permis de bien en rire, faute d'être complètement dégoutée !