SALON DU LIVRE DE PARIS : POUR OU CONTRE ?

Publié le 29 Avril 2010

Le mois dernier, s'est tenu à Paris le 30ème salon du livre... Nombreux sont les blogueurs et lecteurs à s'y être rendus. J'ai décidé de passer mon tour cette année mais attends avec impatience la version 2011. Le salon du livre reste un haut lieu de rencontre ou de rendez vous, que ce soit pour les passionnés du livre ou pourquoi pas, les lecteurs plus occasionnels.

 

Mais ce salon divise les professionnels et la polémique n'est pas loin concernant le prix exhorbitant des stands qui empêche les plus petits éditeurs de participer à cette manifestation. Même Hachette a divisé par 9 la surface de son stand, réalisant 600 000 € d'économie, et d'autres groupe ont carrément boycotté le salon.

 

"Dans la foulée, le groupe Bayard, spécialisé dans la jeunesse, a - pour des raisons d'économie et parce que le Salon international du livre de jeunesse de Bologne se tient en même temps (du 23 au 26 mars) - décidé de passer son tour. Quant au groupe La Martinière, qui détient les éditions du Seuil, les Editions de l'Olivier, Métailié, il a aussi décidé de réduire la voilure de 30 %." (Le monde du 18/03)

 

Voici quelques avis de professionnels recueillis dans la presse, qui vous aideront peut-être à faire le vôtre :

 

Dans Point de Vue du 24 mars :

 

POUR, Françoise Nyssen, présidente du directoir d'Actes Sud

- Que pensez vous de la décision d'Hachette ?

"C'est vrai que les stands coûtent cher, il y a un côté marchand. Mais il faut rester constructifs. Nous avons essayé de transformer ce Salon en une fête du livre avec la complicité de libraires à qui nous confions notre stand depuis toujours". (PDV)" Le salon  constitue un temps fort pour la médiatisation des livres". (le monde 18/03)

 

- A quoi ressemblerait le Salon idéal ?

" A chacun son boulot : c'est à l'organisateur d'y réfléchir. Peut-être faudrait il faire en sorte que tous les stands soient confiés à des libraires ?" (PDV)

 

- Que pensez vous d'un retour au Grand Palais ?

" Ce serait évidemment plus agréable ! Mais est-ce qu'on ne court pas le risque d'être plus élitiste ?(PDV)

  

  

POUR, Antoine Gallimard :  "il est essentiel de conserver une manifestion qui célèbre la magie du livre physique, au moment même où le numérique est sur toutes les lèvres". (Le monde)

 

 

POUR, Jean Delas qui dirige l'Ecole des loisirs, il considère que "le Salon du livre n'est pas parfait, mais a au moins le mérite d'exister". (le monde)

  

  

POUR,Henri Causse, directeur commercial chez Minuit

"Trop grand public? Le public est-il si stupide? Pas rentable? Il est absurde de vouloir vendre des livres afin de rembourser son stand: c'est un investissement qui doit être pris dans un budget promotionnel.Mais on participe d'une communauté, et le Salon de Paris est essentiel pour les éditeurs plus modestes ou récents, qui ont besoin de visibilité, ainsi que pour les libraires qui viennent les découvrir. Alors oui, on perd peut-être de l'argent, c'est fatigant, etc., mais on fait partie d'un tout. Une partie des bénéfices du Salon va au SNE: sans salon, les cotisations des membres augmenteraient sans doute.» (Le courrier)

 

 

POUR, Valérie Guiter, attachée de presse des Editions Métailié

" On n'en attend ni publicité ni reconnaissance particulière, mais il est important d'y participer en tant qu'éditeur: nous y avons des rendez-vous et une relation directe avec nos lecteurs.» (Le courrier)


                                  

 

CONTRE, Jean Marc Robert, gérant et directeur éditorial des éditions Stock (groupe Hachette)

- Que pensez vous de la décision d'Hachette ?

"S'il veut continuer, le Salon doit cesser de rançonner les éditeurs, de les contraindre à faire des choses contre nature, comme vider les librairies. Tout le temps du Salon, elles sont désertes. C'est quand même paradoxal ! L'argent doit être dépenser pour envoyer les auteurs dans les librairies, les faire voyager." (PDV)

 

- Quelle a été la réaction de vos auteurs privés de Salon cette année ?

"Personne ne s'est plaint. C'est plutôt un soulagement." (PDV)

 

- A quoi devrait ressembler le Salon ?

"Il n'aurait de sens que s'il était confié aux libraires. Chaque libraire pourrait par exemple accueillir sa librairie idéale." (PDV)

 

- Etes-vous pour un retour au Grand Palais ?

"Qu'ils le fasse sur un banc, s'ils le veulent. Ce sont les gens qui comptent, pas les lieux." (PDV)

Propos recueilli par B.L

 

 

 

CONTRE, Gérard Berréby, directeur d'Allia et son assistante :

«C'était un investissement énorme en termes d'argent, de temps, d'organisation...Et qui n'avait pas d'impact suffisant, ni pour l'éditeur ni pour les auteurs" (Le courrier).

 

 

 

CONTRE, Eugène Ebodé et écrivain français,

" ce Salon est à mes yeux le moins intéressant de France: on n'y rencontre pas vraiment le lecteur, mais le chaland. C'est le spectacle qui prime, non la littérature. Il faut être un écrivain exposé médiatiquement pour intéresser, avoir suffisamment dansé devant les lucarnes télévisuelles et cédé au spectaculaire. On est dans le registre promotionnel, pas dans celui des débats d'idées ou littéraires.» (Le courrier)

 

 

 

 

 

photo trouvée ICI 

 

ET VOUS, QUEL EST VOTRE AVIS ????

 

Rédigé par Géraldine

Publié dans #A propos de...

Repost 0
Commenter cet article

Catherine 01/05/2010 21:59



Tant pis pour le muguet, c'est dangereux pour mon petit Edwyn .



Catherine 30/04/2010 20:20



Mais non, Géraldine, tu n'es pas inculte, juste étourdie . C'est parce que 2010 est l'année de la Russie que Pimpi a
créé ce challenge Une année en Russie.
Bon weekend !



Géraldine 01/05/2010 20:00



@ Catherine : ah ! Tu me rassures. Et aujourd'hui, c'est bien le jour du muguet ??!!!!



Midola 30/04/2010 13:21



Je suis pour le salon dans la mesure où c'est le meilleur moyen pour découvrir de petits éditeurs très peu visibles (voir pas visibles du tout) en librairie. On a une vue d'ensemble sur leur
catalogue et c'est ce qu'il y a de plus intéressant. Par contre s'il n'y a que les grosses pointures de l'éditions sur place, ça n'a plus du tout le même intérêt évidemment et je ne ferai pas
l'effort de m'y rendre !



Miss Alfie 30/04/2010 06:37



J'y ai été l'année dernière, et par rapport au salon du livre de Besançon, je rejoins Keisha : l'entrée est gratuite, les auteurs disponible, et ce sont les librairies de la ville et du
département qui organisent et invitent leurs auteurs. Autant dire que la convivialité est plus qu'au rendez-vous...



Géraldine 01/05/2010 19:56



@ Miss Alfie : tout à fait, mais nous pouvons aussi considérer le salon du livre de Paris comme un salon "régional" de la capitale, donc à taille de la ville !!!!



Catherine 29/04/2010 23:16



Je trouve dommage que la Russie n'était pas invitée d'honneur puisque c'est l'année de la Russie...


PS : Je t'ai taguée (mercredi). Bonne fin de semaine !



Géraldine 30/04/2010 10:02



@ Catherine : Inculte comme je suis, je pensais que l'année de la Russi n'avait lieu que sur la blogo avec le fameux challenge !!!!



keisha 29/04/2010 19:00



Dommage qu'il n'y ait plus de salon à Paris.


Mais : le p'tit salon de Chateauroux le week end dernier, c'était: des auteurs quand même, des rencontres, un cadre, pas trop de monde, entrée gratuite, et les bouquins on les payait à des
librairies LOCALES.


Tu vois...



Géraldine 30/04/2010 10:01



@ keisha : Voui, je vois, et je partage aussi. Et puis on verra aussi cela à La forêt des livres !



Christine 29/04/2010 18:42



Je n'ai pas spécialement d'avis à donner comme je n'y suis jamais allée. Par contre j'aimerais au moins m'y rendre une fois.



Joelle 29/04/2010 17:50



Difficile pour moi d'avoir une opinion sur le salon de Paris vu que je n'y suis jamais allée mais si les prix continuent d'augmenter (pour les visiteurs comme pour les éditeurs), il risque un
jour de fermer ses portes par manque de participants ! Le seul avantage des gros salons, c'est que le choix d'auteurs à voir est très varié et qu'il y a plus d'auteurs "poids lourds" ou étrangers
mais à part ça, les bains de foule, l'attente, le manque de disponibilité des gens ... tout ça ne me tente guère :)



Géraldine 30/04/2010 09:58



@ joelle : je partage bien ton avis, même si j'aime le côté grande fête et célébration du livre à Paris.



gambadou 29/04/2010 14:43



En tant que particulier, je pense que le salon du livre est un lieu de rencontres et d'échnages très intéressant. Maintenant, en tant que professionnel, cela n'est peut-être pas rentable. En tout
cas je préfère nos petits salons de province ou les auterus sont accessibles et ne se prennent pas la tête. Na !



Géraldine 30/04/2010 09:55



@ @ Gambadou ; Je pense qu'un tel salon est incontournable comme vitrine, même s'il n'est pas rentable. C'est comme fêter un événement national et ne pas y être présent.



Isabelle 29/04/2010 12:19



Ce salon est sans doute plein de défauts, ce n'est sûrement pas le plus convivial ni le plus intéressant, ni le plus pratiquable, ni le plus rentable pour les exposants, ni... enfin bref! Mais IL
NE PEUT PAS NE PAS Y AVOIR DE SALON DE LIVRES A PARIS, non?



Géraldine 30/04/2010 09:52



@ Isabelle : Exactement, c'est tout de même un grand lieu de RDV pour tout le monde, notamment pour les blogueuses !!!



canelle56 29/04/2010 08:53



je pense qu'il doit y avoir du pour et du contre


Pour moi le lieu n'est peut être pas l' essentiel , les passionnés viendront toujours , mais pour les plus reservés ou les moins riches peut etre que cela a de l'importance


Il faut que l'endroit reste convivial et attractif


bises Geraldine



Géraldine 30/04/2010 09:51



@ Canelle : Dommage effectivement que le prix soit si rédibitoire pour certains éditeurs. Car un salon ou la moitié des éditeurs et des auteurs sont présents devient moins intéressant.