RIEN NE S'OPPOSE A LA NUIT, de Delphine de VIGAN

Publié le 29 Octobre 2011

Roman - Editions J.C Lattès - 437 pages - 19 €

 

 

Parution en août 2011

 

RENTREE LITTERAIRE SEPT 2011

 

 

L'histoire : En 2008, Delphine de Vigan retrouve sa mère morte. Suicidée après des années de yoyo.... Lucille avait été diagnostiquée bipolaire à l'âge de 30 ans...

Le besoin d'écrire sur sa mère est devenu alors aussi incontournable que douloureux. Ce sont des mois d'enquête auprès des membres de sa famille qui ont aidé Delphine de Vigan àdresser ce portrait de sa mère, depuis sa petite enfance jusqu'au geste fatal. Un portrait de famille en même temps, une famille de silence et marquée par la fatalité (plusieurs décès d'enfants, de suicides...) Et au milieu de tout cela, Delphine et sa soeur qui grandissent trop vite au grè des crises de folies et des internements de leur mère.

Ce n'est pas un roman, mais c'est construit comme tel. Et c'est une vérité, celle de l'auteur et pas forcément La vérité. Beaucoup d'amour, de questions, et de douleur, le tout en pudeur;

 

 

 

 

 

 

Tentation  : Un nouveau livre de Dephine de Vigan est incontourable !

Fournisseur :Price Ministerpour la match de la rentrée, merci pour l'envoi ! Et merci à Rémi Gonseau qui a du s'arracher les cheveux pour envoyer les bons livres au bonnes personnes !

 http://www.priceminister.com/blog/les-matchs-de-la-rentree-litteraire-blogueurs-a-vos-livres-1334

 

 

-toile4.jpg

 

Mon humble avis :Après une longue enquête auprès de ces oncles et tantes, des écoutes de cassettes, des visionages de film, des lectures de lettres retrouvées, Delphine de Vigan dresse ici son portrait de sa mère et livre ainsi son manuscritle plus intime. Il n'est de roman que la forme narrative et la construction, remarquable d'ailleurs, de ce livre : Alternance de souvenirs et de faits qui ont traversé la famille Poirier et d'intervention de l'auteur. Delphine de Vigan confie alors ses doutes sur sa légitimité face à ce projet, ses difficultés dans la rédaction de souvenirs qui ne sont parfois pas les siens, de la crainte de s'éloigner de sa mère à trop vouloir s'en approcher, de la trahir.

La première partie, l'enfance et l'adolesence de Lucille, est plus descriptive. Delphine de Vigan n'était pas née. Au début, je me suis même amusée à comparer cette famille à celle de ma soeur qui comporte aussi 9 enfants. Mais les similitudes s'arrêtent là car Dieu soit loué, la tragédie ne s'acharne pas chez ma soeur. Alors que chez les Poirier, c'est une autre histoire. En remontant si loin dans la vie de sa mère, Delphine de Vigan souhaite découvrir si , oui ou non, sa mère était prédestinée à la vie et la maladie qu'elle a vécu, si un événement précis l'a ammenée, des années plus tard, au geste fatal.

La deuxième partie est plus émotionnelle, Delphine de Vigan est présente dans la vie de Lucille et témoin. Elle voit, subit, prend en charge, prévient, devine lorsque sa mère va dérailler pour cause de bipolarité. Et là, certains passages sont très durs à supporter. On constate non seulement les effets d'une telle maladie sur le patient, mais aussi les conséquences directes et indirectes sur l'entourage. Franchement, je me demande comment les enfants de Lucille sont parvenus à ce construire tout de même dans un environnement aussi mouvant et destructeur. Chapeau, cela témoigne d'une sacrée force de caractère, de résistance.

Dephine de Vigan ne se "cache" plus dans des personnages comme dans ces romans précédents. Elle raconte sa famille, le meilleur et le pire : les suicides, les maladies, l'inceste.... Le tout avec une certaine pudeur, mais sans voile non plus. Assez de ce silence qui a tellement détruit !

L'écriture est très méticuleuse, comme si chaque mot avait été scrupuleusement pesé avant d'être posé à la place exacte. Manifestement, il s'agit d'un livre thérapeutique pour l'auteur. Après, on adhère ou pas à ce genre littéraire, on se sent parfois gêné ou pas de savoir certaines choses. Cependant, ce livre est avant tout un témoignage sur des choses importantes, sur les dégâts du silence, sur ce qui est tu et qui tue.

J'ai mis 4 étoiles tant ce livre est maîtrise et l'hommage rendu à la mère qui se bat magnifique. Mais il m'a sacrément remuée, voire parfois mise mal à l'aise. Au début, on est presque dans une chronique familiale classique. Et puis, au fil des pages, une boule se forme dans votre ventre et monte, monte jusque dans votre gorge.

Ce n'est pas un livre que j'ai dévoré, tant l'oppression m'a parfois demandé des temps de respiration, et les horreurs que je lisais nécessitaientquelque "digestion". Rien ne s'oppose à la nuit n'est pas pour moi un livre pour lequel on peut déborder d'enthousiasme joyeux. Mais l'émotion et le talent sont là et ce livre peu ordinaire amène la réflexion. C'est une oeuvre qui mérite lecture et succès, l'énorme succès qui le porte.

 

  

 

L'avis de Clara, de Sandrine, de Gambadou, de Mango , de Canel 

 

 

 

 

 

 

 

Rédigé par Géraldine

Publié dans #Littérature française

Repost 0
Commenter cet article

Lystig 06/11/2011 09:55



reçu en parrainage, je vais le lire !



Géraldine 07/11/2011 20:52



@ Lystig : Bonne lecture... forte en émotions et en révolte intérieure !



Alex-Mot-à-Mots 04/11/2011 10:13



Un roman qui fait l'unanimité et que j'ai hâte de lire.



Géraldine 07/11/2011 20:44



@ Alex : Ouij vraiment impressionnante cette maitrise du récit et bouleversant dans le contenu !



Marie 03/11/2011 15:41



J'adore cet auteur ! Il faut vraiment que je lise ce roman, même s'il ne paraît pas évident...


 



Géraldine 05/11/2011 11:43



@ Marie : C'est un roman que je classe dans les nécessaires qui font parler le silence. Franchement, j'admire ces gens qui se construisent malgré toutes ces embuches de la vie.



Noukette 01/11/2011 15:42



Je n'ai pas résité longtemps à tous ses avis élogieux, j'ai craqué il y a peu... Je m'attends donc à être profondément remuée par ce titre !



Géraldine 02/11/2011 16:11



@ Noukette : Oui, tu le seras, surtout dans le 2ème partie. Bonne lecture !



mary 31/10/2011 20:14



Un beau titre une histoire forte j'attendrai pour la découvrir j'ai besoin de légèreté en ce moment ...



Géraldine 03/11/2011 23:53



@ Mary ; Oui, en fait, connaissant ton histoire, c'est même un livre que je te déconseillerai. Profite plutôt de ton bonheur de nouvelle grand mère !



alinea 31/10/2011 07:26



j'en ai beaucoup entendu parler mais je ne pense pas le lire.



Géraldine 01/11/2011 22:43



@ Aliéna : Et pourtant, il fait parti des livres nécessaires, qui donnent la parole au silence.



Leiloona 30/10/2011 07:48



Oui, tout à fait, c'est un livre qu'il faut digérer. 



Géraldine 01/11/2011 22:39



@ Leiloona : C'est clair, on est bouleversé mais abasourdi.



alain 29/10/2011 18:29



Un très beau livre pour moi. Une belle façon de dire aurevoir à cette mère dfficile à suivre/vivre..



Géraldine 30/10/2011 13:21



@ Alain : Oui, un livre qui a le mérite de mettre des mots sur le silence et ses dégâts.



Cynthia 29/10/2011 15:56



Très très très très tentée ! Je devais le recevoir aussi de PM mais suite à une erreur j'ai reçu le Murakami à la place.


Je sens que je succomberai à celui-ci lors de mon prochain passage en librairie (le weekend prochain ^^).



Géraldine 30/10/2011 13:18



@ Cynthia : Succombe bien et bonne lecture ! Tu verras, cette histoire est superbement écrite.



Midola 29/10/2011 13:10



Pffff, encore un livre que j'ai envie de lire  Je vais finir par veinr faire une razzia chez
toi 



Géraldine 30/10/2011 13:17



@ Midola : Et bien la prochaine fois que tu viens chez le coiffeur, tu me bipes ! Tu peux aussi venir avant hein !



clara 29/10/2011 11:06



Je l'ai lu d'une traite en apnée totale. Plus qu'un coup de coeur, ce livre m'a boulerservée durant plusieurs jours! 



Géraldine 30/10/2011 13:16



@ Clara : J'en suis encore toute bouleversée, des scènes très fortes viennent dans ma tête, je suppose que tu devines lesquelles, je ne les évoquerais pas ici histoire de ne pas spoiler...



L'Ogresse 29/10/2011 08:59



Le seul livre de cette rentree que j'ai envie de lire. D'apres ton billet, on dirait qu'il faut bien choisir son moment :(



Géraldine 30/10/2011 13:15



@ L'ogresse : je pense que cela dépend aussi de ton vécu et de l'écho que ce livre peut trouver en toi, ou de la distance que tu parviens à garder. Mais c'est vraiment un livre magnifique.



keisha 29/10/2011 08:08



Tu me fais un peu peur! Déjà j'avais eu du mal avec Delphine Bertholon dont le roman m'oppressait...



Géraldine 30/10/2011 13:12



@ Keisha : La tension n'est pas la même, car il n'y a pas ce "huit clos" juste entre la mère et la fille". Mais ce n'est pas une lecture facile et légère, même si le livre est magnifique et très
très bien écrit et mené.