RETOUR A KILLYBEGS, de Sorj CHALANDON

Publié le 2 Mars 2012

Roman - Editions Grasset - 334 pages - 20 €

 

 

Parution en août 2011

 

Rentrée littéraire sept 2011

 

 

GRAND PRIX DU ROMAN DE L'ACADEMIE  FRANCAISE 2011

 

L'histoire : Tyrone Meehan est un vieil homme quand il revient dans la maison de son enfance, à Killybegs. Il s'y enferme, il semble qu'il soit en danger. Et il écrit. Tout. Pour ne pas laisser aux autres et aux médias la chance de raconter n'importe quoi. Tyrone écrit les violence de son père républicain et catholique dans une Irlande déjà en Guerre. Puis son engagement personnel dans l'IRA pendant 50 ans, alternant combat et années de prisons. Puis la trahison. La sienne. Pourquoi, comment... Et au final ?

 

 

Tentation ; La blogo et la réputation du livre

Fournisseur : La bib'

 

 

 

 

 

-toile4.jpg

 

 

 

 

Mon humble avis : Quel livre ! Quel claque !

Première page... "Lorsqu'il entrait dans ma chambre, la nuit sursautait".... Déjà, je réalise que je pénètre dans un livre qui sera merveilleusement bien écrit, où chaque mot ne sera pas un hasard. Des mots caressent, d'autres griffent, d'autres encore assomment ou répugnent et révoltent. Il y en a même qui tuent.  Mais chaque mot, chaque phrase dans ce livre agit sur le lecteur.

Très vite, j'ai regretté mon inculture, ma méconnaissance de l'Histoire et du conflit Irlandais. J'ai été partagée entre la raison : faire quelques recherches sur le net pour comprendre l'entièreté de ce qui se passe dans le livre. Et l'envie, celui de dévorer ce livre et de ne le prendre que pour un roman, ce qu'il est d'ailleurs, même si, au final, je trouve, malgré mon inculture, qu'il est beaucoup plus que cela. J'ai opté pour l'envie, l'émotion, l'humain, le ventre et ma conscience aussi malmenée que mon inconscience, au dépend de mon instruction qui s'est néanmoins bien développée lors de cette lecture.

Retour à Killybegs parle d'un pays en guerre contre une partie de lui même, et contre un envahisseur. Un pays coupé en deux. L'histoire commence dans les années 1920 pour s'achever en 2006. En 1920, je n'étais pas née, mais en dans les années 90, j'étais bien vivante, relativement adulte. Je suis même allée dans le pays sans rien savoir, sans prêter attention à la véritable situation. De la guerre en Irlande, globalement, je ne connais que la chanson de U2 "Sunday bloody sunday", que l'on scande avec un noeud au ventre sans comprendre tout à fait le pourquoi de cette chanson. Avec retour à Killybegs, j'ai pris conscience de ce qu'était un réel attachement à une terre, à un pays, à une liberté. Moi, j'aime la France parce que j'y suis née, parce qu'elle est belle et parce que je sais, pour avoir pas mal voyagé, que la France est tout de même très très confortable malgré tout ce qu'on lui reproche. Et puis j'aime beaucoup nos artistes. C'est aussi une raison d'aimer son pays.  Maintenant, mon année de naissance fait que je n'ai pas du faire face à un envahisseur, ni à un réel danger. Peut-être alors réagirais-je et aimerais-je mon pays autrement. Mais tout de même, l'attachement de ces femmes et ces hommes à leur terre irlandaise m'a bouleversée. Comme l'engagement de ceux qui prennent les armes, de ceux qui les soutiennent dans la logistique, de ce combat... Bouleversant aussi le destin de ces hommes qui se retrouvent prisonniers et qui, au prix de leur vie réclament le statut de prisonniers politiques et non prisonniers de droits communs. Des conditions d'emprisonnement bien pires que celles décrites par exemple par Khadra dans "l'équation africaine". Et pourtant, tout cela se passait en Europe, il n'y a pas si longtemps. Dans une Europe qui se révolte et qui intervient au bout du monde dès que les droits de l'homme et surtout l'accès au pétrole n'est pas garanti et qui, je pense (terme choisi pour cause de méconnaissance profonde du sujet), n'a pas bougé beaucoup de doigts pour les Irlandais envahis, torturés, que Margaret Tatcher a laissé mourir lors des grèves de la faim dans les geôles irlandaises.

Et puis, il y a le coeur du roman.... La bavure, l'erreur, le mensonge qui s'installe et sur lequel il est difficile de revenir.... Et quand celui ci vous rattrape, il vous oblige à la trahison. Tyrone devient un traite, un agent au service de la couronne, malgré lui, parce que, quelque part, il n'a pas le choix. Tout ceci est extrêmement bien expliqué et détaillé dans le livre, chacun est libre ensuite de se faire sa propre opinion. Ici, Sorj Chalandon ne juge pas son personnage et d'ailleurs, mon humble avis de lectrice me fait dire que, effectivement, tant que l'on a pas été dans son ventre à lui, le traitre, tant que l'on n'a pas vécu un quart de sa vie, il est assez déplacé de porter un jugement.

Par contre, une question que je me suis posée et que je me pose encore et que je vous pose : d'un grand homme qui a consacré sa vie entière à la cause, d'un grand soldat aux multiples faits d'armes,pourquoi ou faut il retenir la trahison plutôt que l'héroisme ? Le mal que l'on fait annule-t-il tout le bien de notre vie ?

 

Un très grand livre qui donne la parole au traitre. Dans un autre livre, il y a quelques années, Sorj Chalandon donnait la parole au trahi dans son roman "Mon traitre". Livre dont je ne manquerais pas de vous parler très vite, puisqu'une rencontre est prévue avec l'auteur dans deux jours, au Festival de la Rue des Livres à Rennes.

Rédigé par Géraldine

Publié dans #Littérature française

Repost 0
Commenter cet article

Emma 05/03/2012 17:20


J'ai lu Mon traître en 2ème.

Géraldine 10/03/2012 17:51



@ Emma : Et bien me voilà propriétaire de ce fameux traitre, avec une superbe dédicace. Lecture très prochaine, certainement !



alain 04/03/2012 18:06


Je suis fan de cet auteur

Géraldine 05/03/2012 14:58



@ Alain : ... que j'ai eu le grand bonheur de rencontrer hier, avec un véritable échange ! Du coups, suis repartie avec 3 de ses livres dans les mains !



Manu 04/03/2012 12:48


Ohlala encore un auteur que la blogo me convainct de découvrir  Tu ajoutes une pierre à l'édifice ! 

Géraldine 05/03/2012 15:01



@ Manu : Oh oui, en plus, je l'ai rencontrer hier et un véritable échange s'est installée. Quel Homme, quel Auteur ! j'en suis toute



A_girl_from_earth 03/03/2012 12:31


Rien lu de lui encore mais la curiosité monte d'un cran. Cet auteur semble non seulement incontournable mais exceptionnel côté style. Ahlala qu'elle est pénible cette
blogosphère! 

Géraldine 05/03/2012 15:39



@ AGFE ; A oui,  avant hier, c'était le livre qui était incontournable ! Depuis hier et ma rencontre avec S. Chalandon au salon du livre de rennes, c'est l'auteur en lui même qui est
incontournable. Du coup, suis repartie de là avec 3 autres de ses livres sous le bras ! Maudits salons !



mary 02/03/2012 22:40


C'est vrai que nous n'avons jamais vraiment compris et ressenti cette guerre sur une terre pourtant si proche. Seuls des films chansons ou livres peuvent nous éclairer. Merci pour cet article,
j'attends avec impatience ton impression sur l'auteur et peut être une interview ?

Géraldine 05/03/2012 15:42



@ Mary : Impressions sur l'auteur : impressionnée et en même temps, rencontre très naturelle, chaleureuse et émouvante. Un auteur charmant, très accessible. J'ai acheté 3 autres de ces livres !
Donc l'interview viendra, mais attendra la lecture de ses 3 livres !



denis 02/03/2012 21:19


un livre qui a eu de très bonnes impressions de lecture


à noter pour une future lecture

Géraldine 05/03/2012 15:41



@ Denis : Et comme j'ai eu l'honneur et le plaisir de rencontrer l'auteur hier.... Et bien j'ai 3 autres de ses livres à lire en plus !



constance 02/03/2012 19:55


un coup de coeur pour moi aussi. et tu verras demain, Sorj CHalandon est vraiment bouleversant quand il parle de ses livres. bises

Géraldine 05/03/2012 15:48



@ Constance : je confirme ! Quelle rencontre !



Emma 02/03/2012 17:38


Une claque, c'est le bon terme en effet, j'ai adoré et il reste très présent en tête.

Géraldine 05/03/2012 15:49



@ emma : Et avais tu lu "Mon traitre" avant ?



Leiloona 02/03/2012 16:05


Je viens de le lire, et ce fut pour moi aussi une claque. Quel style ! 

Géraldine 05/03/2012 15:50



@ Leiloona : Un livre qui fait l'unanimité et un auteur à rencontrer ! Hier, au salon de Rennes, la photo des blogueuses de l'ouest a eu un invité de marque : S. Chalandon en personne !!!!



Midola 02/03/2012 14:04


Encore une adepte ;-)


Pour la question de la trahison et de l'hérosïsme, je ne suis pas sûre que les irlandais aient su véritablement la part de trahison et la part d'héroïsme dans les actes de Tyrone Meehan. Dans
"mon traître", il est dit qu'il ne s'est jamais expliqué de vive voix. Question à lui poser dimanche 

Géraldine 05/03/2012 15:51



@ Midola : Et bien la question sera posée lors de l'interview. Car finalement, hier, j'ai oublié de poser la question. Euh, j'étais peut être un peu heu.... pas très calme ?!



Mango 02/03/2012 11:28


Ah oui, quand même: il est si bien que ça! Vite , vite, je vais l'ouvrir alors car je l'ai depuis un moment mais il y a tellement d'autres belles tentations que je ne sais plus où donner de la
tête! :))

Géraldine 05/03/2012 15:52



@ Mango : Oh oui, et "Bien" est un bien petit mot pour le qualifier. C'est un livre qui se lit et qui se vit surtout, qui se ressent !



Mélopée 02/03/2012 10:27


De prime abord ce n'est vraiment pas le genre de romans vers lequel je me serais tournée. Masi tout comme toi, j'en ai vu de bons avis sur la blogo et ta critique va d'autant plus dans ce sens.

Géraldine 05/03/2012 15:55



@ Mélopée : Comme quoi, il est souvent enrichissant et surprenant de sortir de notre propre goût. Cela apporte souvent des émotions nouvelles.



Anne 02/03/2012 10:10


Je passerai par "Mo traître" d'abord ;-)

Géraldine 05/03/2012 15:56



@ Anne : Et bien je vais y passer, acheté hier au salon de Rennes en présence de l'auteur. Mon coeur est faible, j'ai donc acheté 3 de ses livres tant la rencontre était chaleureuse, une
rencontre que l'on peut dire magique et qui ne sont possible qu'avec certains auteurs !



luocine 02/03/2012 10:07


j'ai beaucoup aimé ce roman dont tu parles si bien .


Pour les Bretons la cause irlandaise était chère à leurs coeurs .
Que reste-t-il de tant de souffrances?


Amitié


Luocine

Géraldine 05/03/2012 15:57



@ Luocine : Dommage que tu ne sois pas venu hier au salon de rennes. Sorj Chalandon était là et mon dieu, quelle rencontre !



Alex-Mot-à-Mots 02/03/2012 09:36


Un livre qui semble faire l'unanimité. Reste plus pour moi qu'à comemncer par le premier.

Géraldine 05/03/2012 15:58



@ Alex : Ah oui, urgence !!!! En plus, mon traitre vient de sortir en poche !



enna 02/03/2012 08:38


J'ai aimé tout ce que j'ai lu de Sorj Chalandon avec une préférence pour "mon traître" et "retour à Killybegs" que j'aurai du mal à départager! J'ai vraiment hâte d'être dimanche pour le
rencontrer et l'entendre parler (je vais même faire ma "groupie" en lui faisant dédicacer des livres ;-)

Géraldine 05/03/2012 16:02



@ Enna : J'ai fait la groupie et pas déçue, même plus qu'agréablement bien surprise par cette formidable rencontre. je suis repartie avec 3 livres de S.C dédicacés !


La journée a trop vite passée, on a même pas eu l'occasion de se dire au revoir !



clara 02/03/2012 08:14


J'ai adoré !!!!!

Géraldine 05/03/2012 16:03



@ Clara : J'ai transmis le message, tout comme tu m'avais dit. Sorj Chalandon a été très touché !