RENCONTRE AVEC VERONIQUE OVALDE !!!

Publié le 30 Septembre 2013

   http://img11.hostingpics.net/pics/207210SAM3883bis.jpg  En début de semaine, la librairie Lefailler recevait Véronique Ovaldé à l'Espce Ouest France à Rennes.

 

L'écrivaine est venue présenter son 9ème roman, "La grâce des Brigands", paru recemment aux  Editions de l'Olivier.

 

 

http://www.franceculture.fr/sites/default/files/imagecache/ressource_full/2013/07/18/4669328/la%20gr%C3%A2ce%20des%20brigands.jpg

 

J'y étais, j'ai pris des notes, dont voici quelques extraits !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

http://img11.hostingpics.net/pics/381900IMG3041.jpg Le journaliste : Vous dites qu'écrivaine n'est pas un métier ?

VO : Oui, parce que j'ai une idée enfantine du métier : des collègues, des horaires, et ce qui permet de manger. Je ne veux pas voir l'écriture comme ça, pour moi, c'est un trésor sous la peau. De plus, je veux rester libre de ne pas publier tous les ans. Cependant, cela complique la vie.

 

 

Le journaliste : Pourquoi l'Amérique est elle aussi présente dans vos romans, du Sud au Nord ?

VO : La vastitude, la diversité de l'Amérique font que c'est un très bon endroit pour écrire un roman. L'Amérique du Sud,  c'était chez moi, mes amis, mon histoire familiale, mes lectures. L'Amérique du Nord, la Californie était un endroit pour moi, même s'il eut été plus simple d'y mettre des comédiens que des auteurs ! Los Angeles est une ville hispanophone avec laquelle je suis à l'aise. Je trouve fascinantes ces villes constuites sur des failles, où il est dangereux d'habiter. Les écrivains qui vivent à Los Angeles ont souvent fait d'autres tentatives "échecs" dans le cinéma.

 

 

 

PEINTURE-3025.JPG  Le journaliste : Nouveauté dans vos romans, vous utilisez Los Angeles et Santa Monica, des villes qui existent...

VO : Ca ne me semblait pas utile d'inventer une cité supplémentaire. Il était important que mon personnage parte dans une mégalopole. Dans les années 70, Los Angeles était un lieu d'insurrection. Je n'ai pas connu cette ville à cette époque, donc je pouvais faire ce que je voulais.
Quant on quitte une province pour monter à la capitale, c'est un vrai choc. Il faut se faire violence, se fondre, se faire accepter, même quand on est une banlieusarde et que l'on vous a toujours dit "ce n'est pas pour vous". Maria Cristina a une mère très bigote, qui a très peur du monde extérieur et qui va empêcher sa fille de partir. C'est très excitant pour Maria Cristina. Excitant et angoissant à la fois, à cause des règles qui sont liées aux relations avec les autres. Maria Christina veut tenter de devenir quelqu'un qui n'a pas peur de tout.

 

 

 

PEINTURE-3036.JPG

 

 

 

SAM 3871

 VO : Maria Cristina rencontre Raphaël, un auteur qui s'autoproclame génial, qui est très méchant, très drôle, très mysogyne. Il a de l'esprit et il est en guerre avec tout le monde car il se sent meilleur ! Envers Maria Cristina qui veut devenir écrivain, il lui dit qu'elle doit son succès à son physique afin de la rabaisser. Et puis j'ai trouvé aussi intéressant de voir s'effondrer un géant.

Raphaël se trompe sur le rôle de la littérature. Maria Cristina a écrit un livre partiellement autobiographique et Raphaël découvre au bout de 15 ans ce "partiellement". Cela veut dire qu'il a oublié le sens de la fiction, mais aussi, qu'il n'a pas découvert la vérité.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

PEINTURE-3030.JPG VO : Maria Cristina a certaines de mes idées mais ses actes sont à l'opposé des miens. Elle écrit de l'autobiographie mais en même temps, parler de son histoire, c'est déja faire de la fiction. Elle ne peut plus confronter sa version des faits avec celle des autres. Et la version qu'elle racontera sera douloureuse pour ceux des siens qui la liront.

 

Il est aussi question de son père analphabète qui apprendra à lire et lira en douce. La lecture clandestine est le plus grand plaisir qui soit.

 

Maria Cristina a choisi de ne pas avoir d'enfant car pour elle, l'espèce est pullulente. Mais surtout, elle ne saurait pas comment s'en occuper, gérer sa vie professionnelle. Elle n'a pas essayé d'avoir un commerce avec les enfants, ce qui est moins accepté de la part d'une femme. Ca m'amusais donc de la mettre face à un enfant qu'on lui imposait.

Les femmes qui refusent la fréquentation des enfants m'intéressent beaucoup, pour leur rapport à la solitude et à l'isolement qui leur convient.

Maria Cristina aurait aimé être scandaleuse, mais elle ne va pas jusqu'au bout car c'est fatiguant d'être scandaleuse.

 

Chaque chapitre a un titre. Ce n'était pas prévu mais je m'amuse tellement avec les titres de chapitre, c'est de la poésie. Alors que le titre d'un roman est bien plus important, l'enjeu est majeur. Il faut pouvoir porter un titre. Quand je donne un manuscrit à un éditeur, c'est sans titre mais avec un nom de fichier.

 

Lorsque j'écris, je connais ma destination mais j'aime avancer à l'aveuglette. Je traite de ce qui correspond à mes préoccupations actuelles. Je trouvais étonnant que les femmes écrivains ne soient pas traitées de la même façon que les hommes.

La ponctuation ? Oui, j'en fais un usage particulier pour mieux segmenter un texte. Et il y a des signes que je déteste, comme le ! : et "...", donc je sucre ! Les :, ça vous stoppe, ce que ne fait pas une virgule. Les majuscule et les virgules, pour moi, rendent un texte plus fluide.

 

 

 

 

 

Je n'ai pas encore lu ce livre, mais si vous voulez un avis, voici celui de Clara

 

 

 

 

 

SAM 3875PEINTURE-3048.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Et bien sûr, je reprends ma collection de photos "effets de main d'auteurs !"

 

SAM_3873.JPGSAM_3874.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

PEINTURE-3037.JPG

Rédigé par Géraldine

Publié dans #Auteurs : rencontres et conférences

Repost 0
Commenter cet article

Didi 31/10/2013 21:04


Coucou,


voui en plus elle était à la terrasse d'un café... Mais peut être ne se sentait elle pas à sa place à un salon essentiellement pour pas dire purement polars...


Mais j'avais été très déçue c'et bête parce que j'adore ce qu'elle écrit !


Bises

Géraldine 08/11/2013 11:38



@Didi : Moi pour l'instant, je n'en n'ai lu qu'un avec lequel je n'ai pas trop accroché...



Didi 30/10/2013 22:05


Je lirais son dernier car j'aime ce qu'elle écrit.


Merci encore pour le compte rendu de cette rencontre.


Pour ma part j'ai eu la déception de l'attendre très longtemps au Quai des polars en 2012 et elle n'est pas venu sur son "stand" ... dommage


Bises

Géraldine 31/10/2013 21:01



@Didi ; Ah oui, pas cool les auteurs annoncés à leur stand et qui finissent pas figurer dans les abonnés absents



Manu 09/10/2013 16:51


Une des rares écrivains français qui a su me convaincre. Et cette interview me donne envie de découvrir son dernier titre, surtout concernant le rapport des femmes qui ne veulent pas d'enfants
avec les enfants. Mais j'en ai d'autres dans ma PAL avant.

Géraldine 11/10/2013 12:26



@Manu : Ecrivain français certes, mais qui t'emmène vers cette Amérique que tu aimes



Coccinelle 02/10/2013 10:54


Super rencontre ! Je n'en ai lu qu'un d'elle, les vies d'oiseau, mais j'ai beaucoup aimé. Bonne journée Géraldine  

Géraldine 03/10/2013 20:53



@ Coccinelle : Effectivement, j'ai de la chance, beaucoup d'auteurs viennent à Rennes.... Outre Ovaldé, il y a eu Chalandon, Richard Ford, Khadra cette semaine, je vais aussi voir Véronique Olmi
samedi !



gambadou 01/10/2013 20:30


Merci pour ce compte rendu, j'ai loupé la rencontre. Maintenant il n'y a plus qu'à le lire !

Géraldine 03/10/2013 21:00



@ Gambadou : De rien, mais guette, y'a plein de rencontre en ce moment ! Je ne t'ai pas vu pour Chalandon, Khadra... Ce samedi, aux champs libres, je vais voir Véronique Olmi.



sylire 01/10/2013 13:19


Je suis un peu embêtée avec son dernier livre. J'ai aimé la fantaisie, le style mais l'histoire m'a semblé confuse. Pour tout dire, elle ne pas pas passionnée. Dommage. J'ai peut-être raté
quelque chose. Mais ton interview ne m'éclaire pas davantage.

Géraldine 03/10/2013 21:01



@ Sylire : J'avais été mitigée par Vie d'oiseaux... Mais là, si je peux recevoir La grâce des brigands en 2ème livre du match PM, pourquoi pas, car elle a vraiment attisé ma curiosité !



A_girl_from_earth 30/09/2013 21:57


Pas lu cette auteure encore, pas dans mes urgences, pas spécialement tentée d'ailleurs m^me si je n'ai rien de particulier à lui reprocher.:)
Dis donc, il faudrait que tu postules à La grande librairie pour interviewer les auteurs.:) 

Géraldine 03/10/2013 21:04



@ AGFE : Je suis tout de même toute petite pour les interview à côté de François ! Et attention, quand il y a conférence ou rencontre, je précise bien que ce ne sont pas des interviews de moi,
mais juste les notes que je prends lors des conférences ! Sinon, je postules ailleurs, très motivée, entretien mercredi prochain, je potasse à fond



Valérie 30/09/2013 20:15


Tu as dû avoir l'embarras du choix pour tes photos car elle fait souvent de grands gestes. 

Géraldine 11/10/2013 13:06



@Valérie : Oui, comme la plupart des auteurs en faite ! Choix oui, mais pas tant que ça, car les auteurs ferment aussi souvent les yeux !



Nathalie 30/09/2013 18:32


Merci pour le partage, j'espère que tu vas le lire. J'ai beaucoup aimé ce roman

Géraldine 11/10/2013 13:07



@Nathalie : Oui, j'ai une amie qui va me me le prêter !



L'Irrégulière 30/09/2013 13:22


Chouette rencontre !

Géraldine 11/10/2013 13:08



@ L'irrégulière : Oui, une de plus, mais je ne m'en lasse pas, même si je ne fais pas de billet à chaque fois !



Alex-Mot-à-Mots 30/09/2013 12:58


Tu ne t'es pas fait dédicacer un exemplaire ?

Géraldine 11/10/2013 13:09



@Alex : Et bien non, pas cette fois ci, puisque j'ai déjà eu une dédicace + adresse mail il y a deux ans lors d'une autre rencontre avec Véronique Ovaldé !



Emma 30/09/2013 11:58


Merci pour ce partage, j'ai enfin un de ses livres sur ma PAL, bientôt je vais découvrir son écriture....

Géraldine 11/10/2013 13:11



@ Emma : Ce qui est appréciable,  c'est qu'elle a vraiment un style et un genre à elle. Après, on aime ou pas !



clara 30/09/2013 08:57


Elle écrit usperbement bien et en plus elle est belle!

Géraldine 11/10/2013 13:19



@ Clara : C'est clair qu'elle est belle ! Naturelle et stylée à la fois, on envie !!!