PRIERE DE LAISSER SES ARMES A LA RECEPTION, de Daniel FOHR

Publié le 28 Octobre 2010

Roman - Editions Robert Laffont - 286 pages - 20 €

 

 

Rentrée littéraire septembre 2010

 

 

L'histoire : Le nouveau gérant d'un hôtel plutôt minable tombe sur un registre de comptabilité douteux ayant appartenu aux anciens propriétaires, des Corses repartis au pays. Pour cet homme légèrement hypocondriaque et sévèrement paranoïaque, c'est le début d'une série d'événements aussi incongrus que catastrophiques. Car dans cet hôtel singulier, où la clientèle cosmopolite n'est pas moins étrange que les employés, tout peut arriver, même l'impensable. Et forcément, les Corses vont lui envoyer un tueur...

 

 

 

Tentateur : Babelio Masse Critique

Fournisseur : Babelio / Editions Robert Laffont : Merci !

 

 

    

 

étoile2.5

 

 

Mon humble avis :Le pitch de ce roman me promettait une lecture divertissante, amusante, décalée, un peu déjantée. Objectif atteint très vite, peut-être trop vite.... Dès le début, je me suis régalée à chaque page devant l'incongruité des situations et le libellé des choses. L'auteur maîtrise parfaitement le sens de la formule hilarante qui fait mouche, qui fait rire, qui met du bon sens et de la pertinance dans des faits si simples qu'on pourrait ne pas les remarquer. A tel point que je décidais de ne plus lâcher mon crayon à papier pour apposer mes petites croix dans la marge à chaque réplique " à retenir".Toute l'histoire ou presque se déroule dans cet hôtel 1*, à qui il manque de la moquette dans l'escalier et de la couleur dans les TV pour prétendre à une deuxième étoile. Et le centre de l'hôtel, c'est bien sûr, la réception. Tout un petit monde cosmopolite et hétéroclite s'y croise et donne lieu à des galeries de portraits bien croqués. Notre réceptioniste ne manque pas d'idées pour dynamiser sa réception. En fonction des nationalités de ses clients, il l'a décore d'un thème différent, pour que chacun se sente un peu chez soi. Nous avons donc la Semaine espagnole, la Semaine Irlandaise... Quand enregistre un apatride... C'est la semaine de l'ONU qui est célébrée. Bonne idée, sympa à lire. Mais n'oublions pas les menaces qui pèsent sur notre gérant.... Et les cadavres qui s'amoncellent tout doucement dans l'hôtel ou dans le quartier... De très bonnes idées donc dans ce livre... Un côté western, où l'on se demande qui sera le prochain à passer les portes battantes du saloon, où l'on suspecte le danger derrière chaque sale gueule, ou justement, derrière chaque facies trop angélique !

Sauf que j'ai commencé à me lasser un peu. Un moment, j'ai cru que ce livre ne finirait jamais, un peu comme un veilleur de nuit à la réception de l'hôtel regarde la petite aiguille trop immobile d'une pendule. Le style répétitif aussi m'a parfois agacée. Qu'est-ce qu'un style répétitif  ? Voici un exemple " J'avoue aussi que je trouvais aussi que c'était plus simple, que ça éviterait de tout compliquer"... D'ailleurs, l'écriture du livre est de celle qui se veulent faussement légères alors que je suis sûre que tout y est posé au millimètre près.

Et la chute me direz vous ? Etonnante et en même temps, tout ça pour ça. Bon, en même temps, dès les premières pages, on s'est qu'on s'aventure dans une lecture décalée, pas de raison que les dernières pages ne le soient pas aussi. "prière de laisser vos armes à la réception" aurait pu être un excellent divertissement avec 50 pages de moins. Cependant, en épurant un peu, si un metteur en scène avait l'idée de porter cette histoire au théâtre, je suis persuadée que le succès serait au rendez vous. Car je le répète, la matière première est vraiment sympa et je me suis vraiment régalée de certaines "citations" !

 

"J'ai toujours fait preuve d'une certaine imagination, et j'en connais les travers, mais il n'en demeure pas moins que les cimetières sont pleins de gens qui en ont manqué, sinon, ils auraient pris soin d'écrire leur épitaphe à l'avance, plutôt que de se laisser coller des "A mon époux regretté" ou " ll est mort comme il a vécu", par un tiers pas toujours inspiré."

 

"J'avais appris à apprendre assez vite, mais pas assez pour réussir, probablement".

 

"C'est une question à laquelle je répondrais : par honnêteté. L'autre nom de la bêtise.

 

" Ca pourrait prendre moins de temps, mais j'appartiens à l'école qui traine quand elle n'aime pas ce qu'elle fait".

 

"Elle a dit que si on ne savait pas combiner les couleurs, il suffisait de se baser sur la nature. Elle a donné l'exemple du jaune et de violet : l'iris."

 

"Chacun s'invente des histoires qui lui permettent de continuer à avancer".

 

 

 

 

 

Critiques et infos sur Babelio.com

 

 

  

Rédigé par Géraldine

Publié dans #Littérature française

Repost 0
Commenter cet article

Lystig 30/10/2010 23:30



le titre a l'air très drôle !



Géraldine 01/11/2010 19:29



@ Lystig : L'ensemble l'est un peu. Inégalement en fait. je pense qu'il faut aimé le décalé !



keisha 30/10/2010 18:59



C'était au nord du monde, et j'ai adoré!



Readpocket 29/10/2010 21:06



Ca a l'air bien sympa comme meme.



Géraldine 31/10/2010 10:53



@ Readpocket ; Disons que cela sort de l'ordinaire.



Alex-Mot-à-Mots 29/10/2010 13:50



Reste plus qu'à faire des coupes drastiques.



Géraldine 31/10/2010 10:52



@ Alex : Oui, je ne sais pas pourquoi, mais les livres sont de plus en plus épais et ce n'est pas forcément à leur avantage. Et lorsqu'il sont fins, ils sont critiqués de façon quasi
systématique...



A_girl_from_earth 28/10/2010 22:43



Tiens ça me parle ça (décalé, déjanté...), et même si on se lasse vite, 286 pages c'est assez court pour qu'on ne s'ennuie pas trop vite, surtout quand on est averti!


Bonnes pioches côté rentrée littéraire dis donc! Faudra que je fouine un peu côté librairie.



Géraldine 30/10/2010 21:07



@ AGFE : Ah oui, je pense que ce livre pourrait bien te plaire et provoquer ton hilarité !



Marie 28/10/2010 16:02



Je trouve toujours décevant quand un roman semble alléchant et finalement ne tient pas ses promesses jusqu'au bout. L'intérêt semble s'affaisser assez rapidement !


 



Géraldine 30/10/2010 21:01



@ Marie : ben, disons qu'entre les bons mots, j'ai eu un peu l'impression de tourner en rond.



zarline 28/10/2010 11:26



Le thème a l'air sympa mais en lisant les extraits, je ne suis pas sûre que le style me plairait. Je vais essayer de le feuilleter pour me faire une meilleure idée.



Géraldine 30/10/2010 17:44



Zarline :oui, le thème reste sympa, avec cet impression de western en plein coeur d'un hôtel. Mais trop long...



clara 28/10/2010 09:03



je préfère éviter si tu t'es lassée...


 



Géraldine 30/10/2010 17:42



@ Clara : Disons que c'est le conseil que je donnerais à celui ou celle qui lit un livre par mois... Maintenant, si celui ci vient se noyer dans la masse, pourquoi pas !



keisha 28/10/2010 08:19



Tu penses bien que je l'avais repéré dans la liste! Mais j'en ai demandé un autre.



Géraldine 30/10/2010 17:41



@ Keisha : J'espère que l'autre était bien !?



Schlabaya 14/10/2010 10:29



Il pourrait m'intéresser, dommage quand même pour les longueurs.



Géraldine 18/10/2010 19:37



@ Schlabaya : C'est un livre qui vaut de détour, pour ses bons passages et surtout, pour son originalité !