PASSER LES BORNES, de Rodolphe CHRISTIN

Publié le 24 Octobre 2010

Sous titre : Sur le fil du voyage.

 

Essai - Editions Yago - 151 pages - 15 €

 

 

Parution octobre 2010

 

Rentrée littéraire

 

4ème de couv : Qu'est-ce qui dans le voyage reste si mystérieux ? Voyager, c'est entrer dans un rapport singulier au monde. Plus qu'une parenthèse exotique, c'est une expérience unique qui nous arrache aux certitudes. En ce siècle de tourisme de masse et de communication forcenée, ce livre exalte le temps suspendu du voyage. Son auteur médite sur l'essence du voyage avec élégance et poésie, entrelaçant sa réflexion de souvenirs de jungle amazonienne et de steppe mongole. Il esquisse une philosophie du voyage et dresse le portrait d'un arpenteur du monde, aventurier et libre. Au fil de ces pages, rehaussées de plusieurs dessins, le lecteur retrouvera certaines des émotions précieuses éprouvées lors de ses propres voyages.

 

 

Tentateur : Gilles Paris

Fournisseur : Gilles Paris, merci pour l'envoi

 

 

 

 

 

 

-toile4.jpg

 

 

Mon humble avis : Lorsque Gilles Paris m'a envoyé sa selection de la rentrée pour que j'y choisisse un titre... je n'ai rien choisi du tout, c'est ce livre qui s'est imposé à moi. Imaginez : un essai sur le voyage et le tourisme, alors je que travaille dans le tourisme et que le voyage est ma première passion.... ok, exaequo avec les livres.

Amis voyageurs du monde, de la vie ou de l'imaginaire, posez vous, procurez vous ce livre, et faites en votre livre de chevet quelque temps. Lisez le lentement, quelques pages par-ci, quelques autres par là, pour l'assimiler, l'apprécier, le savourer, le réfléchir. Une telle oeuvre ne se lit surtout pas à la vitesse d'un roman. Un roman est là avant tout pour vous distraire, un tel essai est là pour vous interroger et/ ou vous retrouver et.... vous emmener ailleurs.

Pourquoi cherche-t-on l'ailleurs ? Où es l'ailleurs ? Ne commence-t-il pas au seuil de notre porte ? Qui sommes nous quand nous sommes ailleurs ? Que fuit on ? Que cherche-t-on ? Sommes nous tous apte au voyage, au vrai, celui qui vous sépare de tout ? A partir de quand voyage t-on ? Pourquoi écrit-on le voyage ? Pourquoi ce besoin d'être le premier "à passer quelque part" alors qu'on ne le sera jamais ?Et puis, le débat, qui me fait un peu plus grincer, entre voyage et tourisme.... Un débat parallèle à celui qui me dérange en littérature entre "Guillaume Musso et Victor Hugo". L'essentiel est que chacun prenne plaisir dans ce qu'il fait sans être montré du doigt. Un lecteur de Musso lira peut-être Hugo demain, dans dix ans ou jamais. Un touriste deviendra peut-être un voyageur ou pas. Certains ne sont pas fait pour être voyageur, ni même touriste. Mais l'essentiel est que cela se fasse dans le respect de l'autre, de sa différence. Je suis agent de voyages et pourtant je vends du tourisme à 90%... mais bon, je digresse.

Il m'est difficile de parler de ce livre en détail. Je ne peux que vous inciter à le lire. Vous verrez qu'il est servi par une écriture magnifique et soignée, par une extraordinaire poésie et quelques illustrations et quelques souvenirs d'Amazonie ou steppe de Mongolie. Un ensemble magistral qui se déguste. Vous sortirez de cette lecture enrichis des possibilités du monde et d'une partie de vous que vous ignoriez peut-être, où sur laquelle vous ne saviez pas mettre de mots.

Des extraits évoqueront bien mieux que moi la magie qui se dégage de ces pages :

 

"Ici commence une autre expérience du monde. Un autre monde. La nature est exotique, même si la nature des uns s'avère bien souvent la culture des autres"

 

"Sorti de ses cadres de perception habituels, le voyageur se met en phase avec la grandeur du monde, il découvre d'autres horizons, à l'extérieur autant qu'à l'intérieur de lui même"

 

"Pour apparaître comme vraiment naturelle aux yeux du voyageur, la nature doit souvent être indemne des traces de notre civilisation. Elle doit donc, telle la jeune mariée d'antan, être non seulement belle, mais encore parfaitement vierge. Sur ce point, touriste et prétendus voyageurs partagent une illusion identique"

 

"Eprouver ce surplus d'être me semble finalement le seule raison valable de voyager."

 

"Tout voyage digne de ce nom est un exercice d'humilité, tant matérielle que psychologique"

 

"Ce que le voyage véritable remet en cause, c'est notre identité, et notre identité est lié à l'égo. Cette petite forteresse que nous construisons avec le temps"...

 

"Lorsque le voyage fait son oeuvre d'alchimie, le voyageur devient autre. Il tend vers l'univers qu'il découvre au dehors et qu'il éprouve de l'intérieur. L'initiation du voyage inspire un surplus d'être, c'est à dire qu'elle pousse à être plus universel, à devenir plus vaste que soi-même. A l'horizon de  de cet itinéraire de profile la Grande Evasion, rien de moins."

 

"Nos expériences sont presque toujours des itinéraires ; la vie est un voyage. Le grand voyage, c'est la vie envisagée comme un itinéraire... Le monde est vaste, nos routes étroites. Nos vies sont limitées, ce qu'elles pourraient vivre est pourtant immense."

 

 

102_0868.JPG

 

 

chall_1__2010

Rédigé par Géraldine

Publié dans #récits ou romans de voyages

Repost 0
Commenter cet article

Alex-Mot-à-Mots 26/10/2010 21:09



Une très belle photographie qui illustre bien mon idée du voyage.



Géraldine 28/10/2010 10:58



@ Alex : Merci ! Photo de moi, de Madagascar !



Tioufout 25/10/2010 22:30



Je note ce titre!



Géraldine 27/10/2010 11:04



@ Tioufout : Tu verras, c'est vraiment un livre soigné. Excellent qualité d'écriture. et contenu très intéressant !



Mary 24/10/2010 23:15



J'aime beaucoup le dernier extrait que tu as choisi...


Invitation au voyage je suis preneuse !!!



Géraldine 27/10/2010 11:03



@ Mary : C'est un livre d'une extrème qualité, très enrichissant et appaisant. Il faut prendre son temps pour le lire.



clara 24/10/2010 16:09



"Sorti de ses cadres de perception habituels, le voyageur se met en phase avec la grandeur du monde, il découvre
d'autres horizons, à l'extérieur autant qu'à l'intérieur de lui même"


Cet extrait est magnifique ! 


 



Géraldine 27/10/2010 11:02



@ Clara : merci. Ce livre regorge de jolies phrases qui remuent. Certaines pages, un ligne sur deux s'est retrouvée cochée avec moi !



A_girl_from_earth 24/10/2010 13:06



Un livre qui pourrait bien me plaire aussi pour son thème, tiens! J'aime bien aussi cette idée d'un débat entre voyage et tourisme, et le commentaire que tu en fais. Noté!



Géraldine 27/10/2010 11:02



@ AGFE : Oui, car je suis fatiguée de la suffisance de certains en fonction de la qualité de leurs lectures ou de l'extraordinaire de leur voyagage. Pour certain l'extraodinaire serait juste de
voir la mer. Alors laissons chacun voyager et lire à sa mesure. Chacun sa route, chacun son chemin !!!



keisha 24/10/2010 08:40



Tu t'imagines bien que ce livre me tente, même si je fais plus de tourisme que de voyage... Mais un jour, un jour, j'y reviendrai!


Sinon, me balader au bord du canal et surprendre un écureuil (à moins d'un km de chez moi), cela me ravit tout autant que voir de plus grosses bestioles ailleurs (mais ça me plairait aussi,
alllez, tu vas me vendre un safari, ^_^)



Géraldine 25/10/2010 18:28



@ Keisha : Il faut aussi ce dire que le tourisme des uns est le grand voyage des autres ! POur le safari, attends
encore quelques jours que je reprenne le boulot !!!