PASCAL FIORETTO : INTERVIEW EXCLUSIVE !!

Publié le 11 Octobre 2010

aout 2010 159

Lagardère disait : Si tu ne viens pas à Lagardère, Lagardère ira à toi...

C'est ce que j'ai fait, en blogueuse consciencieuse que je suis. Le scoop, je suis allée le chercher.

 

J'ai obtenu un RDV avec un membre du fameux Gang des Pastiches. Pour sa propre sécurité et la mienne, la plus grande discretion était de mise. Aussi, lorsque j'ai lu le lieu et l'heure précise du RDV dans le journal, je me suis dit "Trop fort le Pas Squale". Oui, pour garantir son anonymat, nous l'appelerons ici le Pas Squale Fort et Tottucuanto. Avec son ami Gordon Zola, celui ci lutte sans pierre et sans Desproges contre le fléau de notre siècle : Le Maussade.

Alors, le RDV... dans la pampa de la France, un salon lochois dans un village gaulois pour Schtroumfph(ette) chanceux : CHANCEAUX. Et là, l'agent lettré caméléon m'a bluffée une nouvelle fois. Quelle perspicacité ! Etre là où personne ne le cherche, ne l'attend, ne l'imagine : au coeur du danger, entouré d'anciennes cibles et sans doute de futures cibles. D'ailleurs, le Pas Squale mène certainement une mission de reconnaissance auprès de tous ces gens qui lui ont permis d'être célèbre ! En effet, parmi la foule, n'avons nous pas remarqué le profond océan bleuté des yeux de John Doe...

 

Me voici dans le "petit pré"... Vais-je le reconnaître ? La proximité d'une pastèque serait elle un indice trop voyant pour approcher le pasticheur ? Ca y'est, je le vois, le Pas Squale est là. Le pasticheur se camouffle  derrière quelques branches d'herbe potiches. Pas de postiche, mais des lunettes de soleil. Les mêmes que... BP (Brad Pitt) ou TC... A moins que... Je m'approche... Je me mets devant lui avec mon t.shirt qui affiche "motus et bouche cousue", le signe... Alors, le Pas Squale me susurre  le mot de passe "Pastiches" et comme convenu, je lui murmure en retour  "pistaches". Nous sommes raliés. A la patisserie qu'il mange devant moi, je sais qu'il n'y aura pas de tricheries entre nous, juste de la pasticherie !

 

 

Qu'est-ce qu'une bonne cible pour vous ?

Un auteur qui a suffisamment de tics et/ou de tocs ou encore mieux, du style. L’exercice du pastiche consiste à grossir les trucs, les ficelles pour les rendre visibles quand elles sont planquées ou à les emprunter pour faire du faux ressemblant.

 

Y-a-til des cibles plus difficiles que d'autres à pasticher ?

La littérature à trucs est plus facile à pasticher que la littérature tout court.

 

 

Faut il tout connaitre de la cible pour la pasticher ? Comment préparez vous votre mission avant de passer à l'action ?

Oui, il faut voir le monde comme l’auteur, lui piquer sa plume ou son ordi et écrire à sa place. Avant d’écrire à la manière de, j’avale énormément de livres de ma cible, que j’annote, commente etc.

 

 

Y a-t-il des cibles "impastichables" ? Pourquoi : trop de talent ou talent trop lisse ?

 J’ai fait un pastiche de Beckett pour le Magazine Littéraire qui était raté. J’ai effleuré la forme Beckettienne mais n’ai jamais touché le fond… Mais cela ne veut pas dire que personne n’a le talent de le faire. Moi, j’ai touché là mes limites.

Dans « l’Elégance du hérisson », Modiano était plus dur à pasticher que Pancol. 

 

 

Pensez vous qu'un pasticheur ne sachant pas tisser sans son pastis n'est pas chiche d'être un bon pasteur ?

... 

 

Avez vous déjà reçu des menaces ou des représailles des services d'ordre et de sécurité de vos cibles ?

Oui, j’ai été menacé d’un poing dans la gueule mais ça s’est bien terminé quand le pastiché a réalisé que c’était un genre d’hommage de ma part et une reconnaissance publique. Comme d’avoir sa marionette aux Guignols.   

 

 

Quelles sont les pastiches qui vous ont donné le plus de plaisir et le plus de fil à reretordre ?

De la jubilation : d’Ormesson, Gavalda, Musso, Werber, Lévy (Marc), Sollers…

Du fil à retordre : Angot, Modiano, Grangé…

  

 

Aucun regret dans toutes vos cibles ? Et les prochaines, sont elles déjà ciblées ? On dit souvent qu'un agent ne doit pas s'attacher à ses cibles... Et vous, aimez vous certaines de vos cibles ?

Pas de regrets. Pas de nouvelles cibles en vue pour le moment. Heureusement, il y a beaucoup de mes cibles que j’ai plaisir à lire voire que j’admire ! 

 

Si je vous donne pour cible Clodette Gallet avec l'amour est un CAillou au milieu de L'Amer, je vous retire l'eau de la bouche ou vous vous dites pourquoi pas ? Et à quoi cela ressemblerait-il ? Une histoire avec de l'air, où l'on respire ???!!

...

 

Le fait d'être maître dans la pastiche vous protège-t-il de toute pastiche ?

Le pastiche peut toujours être pastiché, ça devient compliqué mais pourquoi pas ? 

 

Vous avez écrit "l'élégance du maigrichon"... Pourquoi pas l'éléphante du berrichon ?

Bonne idée de titre, merci ! 

 

Y a -t-il un risque que les auteurs deviennent tous parfaits et que vous perdiez votre job ?

Plus ils ont de style, plus ils sont pastichables.  

 

 

 

 

 

Rédigé par Géraldine

Publié dans #Interviews exclusives !

Repost 0
Commenter cet article

Catherine 27/10/2010 08:20



J'avais beaucoup ri avec Et si c'était niais ? de cet auteur ! Il a l'air
sympa en plus.



Géraldine 28/10/2010 21:13



@ Catherine : L'élégance du maigrichon est tout aussi sympa, franchement, on ne se lasse pas du filon !



Manu 16/10/2010 12:42



Alors là, l'intro est excellente ! !!!! Et tu m'as donné envie de lire un de ses pastiches !



Géraldine 18/10/2010 20:28



@ Manu : Tu verras, tu vas adoré, c'est tellement ^drôle et distrayant !



patrick 15/10/2010 12:04



moi aussi j'ai eu mon exclu


dejeuner avec D.Baudis pour son livre "les amants de gibraltar"


a bientot



Géraldine 18/10/2010 19:46



@ Patrick : J'ai essayé de revenir sur ton blog littéraire et là, catastrophe. Ce n'est pas un écran que j'ai vu, mais 5, 8, 10..... Impossible d'arrêter cela. J'ai le même problème avec un autre
blog de la même plate forme... La seule solution pour moi, éteindre et relancer mon ordi !!!



Alex-Mot-à-Mots 13/10/2010 20:12



Un auteur très sympa, rencontré il y a quelque temps à Saint-Etienne pour une fête du livre. J'espère que son dernier opus est aussi bien que les précédents.



Géraldine 14/10/2010 10:07



@ Alex : A loches, son dernier opus n'était présent qu'à un seul exemplaire et donc pas vendable, et pourtant, c'est pas faute d'avoir insisté AGFE et moi !



keisha 12/10/2010 09:28



Aaah que du bonheur, Géraldine!


On attend ton billet sur Gordon Zola, au fait!



Géraldine 14/10/2010 09:59



@ Keisha : Ah Gordon Zola... J'ai lu le bouquin il y a un mois... mais j'ai pas encore écrit le billet. Va falloir que je m'y replonge avant de m'y mettre !



A_girl_from_earth 11/10/2010 22:45



Excellent, excellent, excellent, j'adore ton introduction et tes questions!! Tuas vraiment du talent à revendre toi! Et Pas Squale, toujours égal à lui-même, j'adore!


Merci pour cette chouette interview!



Géraldine 14/10/2010 09:58



@ AGFE : De rien ! Surtout que tu as été présente lors de la genèse de cette interview !



Cynthia 11/10/2010 19:19



Héhé j'aime autant les réponses de l'auteur que la formulation de tes questions Géraldine ;) Je me demande bien quel était cet auteur qui voulait lui casser la figure ^^



Géraldine 12/10/2010 15:23



@ Cynthia : Je sais, il me l'a dit au salon de loches. Mais c'est classé secret d'état ! Peut-être qu'il y aura prescription dans quelques années !!!