MANHATTAN, d'Anne REVAH

Publié le 7 Décembre 2009

Roman - Editions Arléa - 90 pages - 13 €


Le mot de l'éditeur : Elle part. Elle fuit après avoir appris l'inacceptable.
Elle n'a pas peur, non, mais elle veut mettre de l'ordre dans sa vie.
C'est une lettre qu'elle choisit d'écrire, une seule lettre. Les mots coulent comme un torrent, emportant sur leur passage la vie d'avant, les secrets, les mensonges, les blessures non refermées.
Elle écrit et se délivre, fait place nette, se retrouve enfin et peut, apaisée, aller vers son destin.

Anne Révah a quarante et un ans. Elle vit à Paris. Manhattan est son premier roman.











                                      


Mon humble avis :  Une tâche à priori insignifiante, en forme de l'île de Manhattan, sur l'avant bras... Quelques examens médicaux et le couperet tombe : des tâches dans le cerveau, une très grave maladie. Dès lors, une seule issue s'impose à la narratrice. Fuir. Partir de chez elle, direction un hôtel parisien. Elle ne laisse même pas un mot qui rassurerait son mari et ses enfants. Puis,  le lendemain, au hasard des horaires de vols, elle décide de s'embarquer pour Madras. Sauf qu'au dernier moment, elle se ravise. Il lui reste à mettre de l'ordre dans sa vie, à avouer la mascarade que fut sa vie suite à une enfance bafouée. Elle écrit alors une lettre à sa mère qu'elle tient pour responsable de sa détresse, une lettre pour tourner la page. Elle s'enferme alors dans un appartement loué pour écrire cette lettre, cette lèvre qui doit la délivrer, lui permettre d'en finir.

Voici un magnifique premier roman. Bouleversant,  il m'a touchée en plein coeur et a trouvé une forte résonance en moi qui ai été récemment bousculée par une lourde maladie.  Ce livre est intimiste, il nous emmène très vite dans un tête à tête avec la narratrice. Au premier abord, sa réaction paraît égoïste et puis... Oui la maladie bouleverse les choses, l'idée de mort nécessite sûrement un ménage urgent de la vie. Même si celui ci est douloureux et déterre des secrets enfouis à jamais. Comme un tremblement de terre, le traumatisme de la maladie en réveille un plus ancien. Alors tout s'effondre : une vie bâti sur une ruine reste fragile. La narratrice s'est  construite sur l'horreur, sur une énorme dissimulation. Elle s'est inventé un personnage, elle s'est mariée, a eu des enfants, a réussi professionnellement. Aux yeux de tous, elle a mené une vie brillante. Mais elle portait un masque, le masque que la société attendait d'elle. Même envers sa famille, qu'elle aime sans plus. Maintenant que ce masque tombe, elle se sent vide et elle le dit.
Anne Revah nous écrit avec une sensibilité exacerbée les sentiments qui traversent la narratrice. Les réflexions sur le mensonge, la sensation de vacuité intérieure, la souffrance, les dégâts d'un traumatisme enfoui, le bouleversement de la maladie sont intelligemment introduites et menées. La double personnalité du personnage, celle qu'elle montre, celle qu'elle est réellement et le pourquoi de cela sont décrits et expliqués avec beaucoup de justesse. L'écriture est, limpide et fluide, presque distante. Elle ne s'immisce pas entre le lecteur et l'émotion. De très belles phrases m'ont fait mettre de nombreuses croix dans la marge. Manhattan est un livre poignant et subtil, émouvant sans être larmoyant. Et son auteur, Anne Révah, est à suivre assurément.


"Ce que j'ai construit était impeccable, un empaquetage pour me cacher. Il a fallu convaincre, me convaincre, j'y suis parvenue. J'ai pris la pose.... Je me suis déguisée. Les autres n'ont que peu compté dans l'affaire.... je me suis imposée à eux pour ne pas tomber dans le vide offensif en mon creux... Je me suis attachée à aménager une sorte de paroi. On en verrait pas derrière cette paroi. La façade était enviable, assurément efficace. Je m'installais sous le regard des autres. Mon aisance n'était pas feinte, elle était magistralement accomplie.....Le théâtre était impeccable, convaincant, vous y avez tous cru.... J'ai seulement réussi à arborer un mirage de moi même."

Les avis de
Leiloona , de Karine ; d'Antigone, d'Hélène et de Sylire


Merci à Anne Révah

Rédigé par Géraldine

Publié dans #Littérature française

Repost 0
Commenter cet article

Aifelle 11/03/2010 05:48


Ce qui est intéressant c'est que nous en avons toutes une lecture différente. Je comprends que l'aspect maladie t'ait beaucoup touchée, moi c'est plutôt la lettre à la mère qui m'a
interpellée, j'ai trouvé qu'elle n'y allait pas assez fort. Mais je suis d'accord avec ta conclusion, c'est quelqu'un à suivre.


Géraldine 14/03/2010 11:09


@ Aifelle : C'est effectivement l'avantage d'un livre, de pouvoir toucher chacun différemment !


Tristounette@hotmail.fr 23/02/2010 10:08


a telle un blog anne revah ou pas?


Géraldine 24/02/2010 12:33


@ Tristounette : je n'en ai aucune idée... je ne l'ai pas cherché non plus...


Tristounette@hotmail.fr 23/02/2010 10:06


bonjour moi aussi jai beaucoup aimer ce livre il ,et extrodinaire il ma aussi beaucoup toucher felicitation a Anne Revah bix a bien tot


Géraldine 24/02/2010 12:33


@ Tristounette : Manifestement, ce livre a plu à toutes les blogueuses qui l'ont lu !


Lael 09/12/2009 18:09


assurément je pense que cela doit être un excellent premier roman par contre le sujet est dur, je suis très déprimée en ce moment à cause de soucis de santé alors je vais éviter! mais je note pour
plus tard


Géraldine 13/12/2009 20:38


@ Lael : effectivement, il faut "bien" choisir son moment pour lire ce type de livre ! Bon retablissement en tout cas.


Stephie 08/12/2009 07:16


Ce roman semble être une vraie réussite.


Géraldine 13/12/2009 20:10


@ Stéphie : Oui, une bonne surprise inattendue. A lire !


A_girl_from_earth 07/12/2009 21:20


Difficile de résister à ton billet, ça donne envie de découvrir ce livre, on sent qu'il ne faut pas passer à côté! Bon je résiste quand même sur décembre mais dès janvier tout est permis! (enfin,
j'dis ça...:)).


Géraldine 13/12/2009 20:06


@ AGFE : Ce livre est une excellente surprise ! A lire sans aucun doute.


sylire 07/12/2009 21:11


Leiloona a raison, c'est un livre qui parle à nous toutes...


Géraldine 08/12/2009 13:01


@ Sylire : J'espère sincèrement que ce livre arrivera à ce faire remarqué parmi la masse !


Moka 07/12/2009 19:31


Ma PAL est un peu trop chargée pour le moment.


Géraldine 08/12/2009 13:02


@ Moka : Allez, un livre de 90 pages, un petit effort !!!


mary 07/12/2009 18:12


Merci pour cet article qui me donne vraiment envie de découvrir ce livre .
Mais ma Pal grandit grandit ...

Mary toujours fidèle et qui adore ton blog!!!


Géraldine 08/12/2009 13:03


@ Mary : Ce livre mérite vraiment d'être connu et reconnu !


Mango 07/12/2009 17:47


C'est la première fois que j'entends parler de ce livre qui a vraiment l'air très réussi! 


Géraldine 08/12/2009 13:04


@ Mango : Pourtant, des articles à son sujet fleurissent à droite à gauche...


Leiloona 07/12/2009 16:18


Ce qui est fort aussi avec ce récit, c'est que nous retrouvons tous un écho avec un pan de notre histoire .. (un écho différent pour chaque). Voici sa force : il nous parle à tous !


Géraldine 08/12/2009 15:07


@ Leiloona : Ce livre est vraiment apprécié par tous ceux qui  l'ont lu... Pourvu que cela dure !


Marie 07/12/2009 13:58


Au départ, j'avais décidé de passer mon chemin et de ne pas lire ce roman. Mais face au déluge de billets enthousiastes, OK ma résistance à la tentation est vaincue...  



Géraldine 08/12/2009 15:08


@ Marie : N'hésite pas, il se lit très vite et ne te fera pas prendre de retard par rapport à ta PAL !


keisha 07/12/2009 11:16


Que des billets enthousiastes on dirait!


Géraldine 08/12/2009 15:10


@ Keisha : Oui, ce livre mérite d'être remarqué et de sortir de la masse !