LES SEPAREES, de Kéthévane DAVRICHEWY

Publié le 13 Août 2012

Roman - Editions Sabine Wespieser - 182 pages - 18 €

 

 

Parution le 12 janvier 2012

 

 

L'histoire : Alice et Cécile sont des amies d'enfance. Presque quincagénaires, elles ont tout vécu ensemble, fidèles l'une à l'autre, inséparables, fusionnelles...

Mais depuis quelques années, la vie les a éloigné. La vie ou autre chose ? Et puis, c'est l'accident...

Cécile, dans le coma, se souvient et s'adresse en silence à son amie Alice. Alice se souvient aussi, mais à la terrasse d'un café, sans rien connaître de l'état de son ancien ami.... Jusqu'à ce que les deux récits se rejoignent....

  

Tentation : La blogo + passage de l'auteur à la Grande Librairie

Fournisseur : La bib'

 

 

 

 

-toile3.jpg

 

 

Mon humble avis : J'attendais beaucoup de ce livre dont j'ai lu nombre d'éloges. Au final, il me laisse un goût peut-être amer, car très réaliste. Si l'âme de livre m'a totalement séduite, il n'en est pas de même pour la forme narrative qui a mis du temps à m'accrocher et qui a lutté pour ne pas m'égarer trop souvent.

Commençons par ce point là... 2 voix, voire 3....Je n'ai jamais réellement su, en plus de Cécile allitée dans son coma et d'Alice attablée dans un café, si  l'auteur n'intervenait pas directement lors de certains chapitres. D'ailleurs, ceux ci sont plutôt courts et permette un rythme de lecture soutenu. Mais j'ai parfois eu du mal à deviner qui parlait, à vraiment séparer les deux voix, d'autant plus que de nombreux personnages apparaissent, nommés différemment selon que ce soit Cécile ou Alice qui les évoque. J'ai donc mis un temps certains à superposer le personnage de "mon père" et de "Laurent" par exemple...Je n'ai jamais saisi non plus avec certitude la situation matrimoniale actuelle d'Alice. Autre point qui m'a souvent déroutée... Les deux amies se remémorent toute leur vie, depuis leur première rencontre dans la petite enfance à la dernière, à la dernière il y a quelques années où un mur de glace les séparait. C'est très sympa de traverser à nouveau les années 80, 90, les années Mitterrand etc... Mais aucune des deux narratrices ne suit une chronologie précise, de ce fait, elles évoquent des mêmes faits à des moments et parfois avec des points de vue différents. Difficile alors de départager la répétition et le regard différent, et surtout, pas évident pour moi de placer certains événements à leur bonne place dans l'histoire... Cet aspect "désordonné" m'a fatiguée et supprime donc une étoile dans ma "notation".

Parlons du contenu du livre maintenant.  De ce côté là, je n'ai aucun reproche à lui faire. Ce roman est magnifique et décrit à merveille le sentiment de l'amitié et tous les stades qui jalonnent cette longue aventure, souvent bien plus longue que l'amour. Je lève mon chapeau à l'auteur qui a sur décrire l'infime, ce qui ne se dit pas dans l'amitié, ce qui ne se soupçonne même pas. Car ici, Kéthévane Davrichewy se penche sur l'amitié totale, fusionnelle, celle où tout se partage : les secrets, les joies, les peines, l'avenir, les rêves, les passions, les illusions. TOUT. On essaye de devenir ce que l'autre attend de nous. Et malgré cet absolu, l'auteur lève le voile sur des secrets plus ou moins importants cachés par l'une ou l'autre des protagonistes. Il y a celle qui admire l'autre et celle qui envie l'autre. Il y a les jalousies qui s'installent, même si elles sont tues, voire étouffées pour ne pas blesser l'autre et maintenir le lien, la relation sans laquel le monde s'écroulerait. Car dans cette relation, il y a notre histoire, notre passé, nos repères et nos promesses d'avenir.

Et puis il y la vie. Chacun prend sa route, quitte à décevoir l'autre ou à se tromper soit même. Il y a les mots qui blessent, la jalousie encore plus forte devant ce qui ressemble au succès dans la vie de l'autre. L'envie de ce que l'on a pas, plus ou jamais eu et avec quoi "tout aurait été différent". Comme le décrit l'auteur, il y a le passage à l'âge adulte. Il y a la perte des illusions, la fin du pacte. Mais pourtant, le lien est toujours là. L'amitié sous toutes ces coutures,admirablement décortiquée par Kéthévane Davricheny. Alors malgré mes réserves sur la forme narrative, je vous recommande tout de même chaleureusement ces "Séparées". Si vous vivez ou avez vécu cette amitié absolue, ce livre ne pourra que vous interpeller. Un livre imparfait qui évoque parfaitement cette relation forte, exigeante, parfois envahissante mais incontournable.

 

 

L'avis de Gambadou, Clara, Audouchoc

Rédigé par Géraldine

Publié dans #Littérature française

Commenter cet article

titoulematou 20/08/2012 19:41


Je garde un bon souvenir de ce livre, même si je me rappelle avoir eu du mal à me repérer dans les personnages... ( cf mon blog)


 

Géraldine 22/08/2012 23:42



@ Titoulematou  ; Nous avons donc globalement le même ressenti sur ce livre. En effet, sitôt que les personnages affluent trop, et qu'ils sont nommés différement suivant le narrateur, j'ai
aussi beaucoup de mal à m'y retrouver !



Manu 15/08/2012 21:09


Il me semble que j'avais eu le même problème avec son roman précédent mais que j'avais aimé quand même. Celui-ci me tente aussi. 

Géraldine 20/08/2012 22:10



@ Manu : J'entends beaucoup parler de cette mer noire, il faudrait que je pense à m'y baigner !



Valérie 13/08/2012 16:02


Un titre que j'avais hésité à lire. Je passe. 

Géraldine 14/08/2012 15:30



@ Valérie : A priori, les connaisseuses ont préféré le premier livre de cette auteure : Mer noire !



mary 13/08/2012 16:01


Un thème qui m'est vraiment proche, l'amitié a toujours eu une grande place dans ma vie . Je note donc !

Géraldine 14/08/2012 15:29



@ Mary : Tu peux le noter, mais réserves n'en font pas moins un très bon livre !



A_girl_from_earth 13/08/2012 15:29


Mmmh... pas trop ma thématique, à vue de nez comme ça, et si en plus ce n'est pas entièrement satisfaisant, ma PAL te remercie.

Géraldine 14/08/2012 15:29



@ AGFE ; DO ITASHIMASHITÉ (ben oui, faut bien que tu t'entraines !)



kathel 13/08/2012 11:08


J'ai été plutôt déçue par ce roman, après La mer Noire que j'avais adoré... Un peu par la forme, comme toi, mais aussi le fond qui ne m'a pas totalement convaincue... 

Géraldine 14/08/2012 15:24



@ Kathel : J'ai aimé le fond, mais pas la fin



luocine 13/08/2012 09:54


je susi entièrement d'accord avec ton papier, ce que j'ai retenu de ce livre c'est l'amitié encombrante de l'amie à qui on dit tout.


Luocine

Géraldine 14/08/2012 15:19



@ Luocine : Ben disons qu'il n'est pas évident de doser, et de faire ensuite la différence entre amie et copine. Mais cette histoire ci évoque tout de même une amitié bien exclusive.


je ne sais pas si tu as vu, mais j'organise un challenge facile comme tout, qui à nous tous, devrait nous permettre de faire le tour du monde des îles. Mon challenge s'appelle "des livres... et
des îles", il peut aussi bien s'agir d'îles tropicales que brumeuses et battues par les vents. Toutes les explications en cliquant sur le logo dans la colonne gauche de mon blog ! N'hésite pas à
t'inscrire !



Alex-Mot-à-Mots 13/08/2012 09:39


J'avais bien aimé l'ambiance de son premier roman "La mer noire". A voir avec celui-ci.

Géraldine 14/08/2012 15:16



@ Alex : Il faudrait que je lise cette fameuse "Mer noire", vous êtes plusieurs à en faire référence.



Leiloona 13/08/2012 09:36


Deux voix, quelle serait la 3è ? 


J'ai adoré ce roman, tout comme son premier. Elle sait si bien décrire les sentiments humains ...

Géraldine 14/08/2012 15:15



@ Leiloona : La 3ème voix serait pour moi celle de l'auteur il me semble, enfin, ma lecture remonte déjà à un mois... Mais effectivement les sentiments humains sont admirablement bien décrit !



Mango 13/08/2012 09:07


Je n'en lis que du bien! 

Géraldine 14/08/2012 15:14



@ Mango : Pas étonné, c'est franchement un livre très bien écrit et qui parle merveilleusement bien de l'amitié. mais quelques petites choses m'ont dérangée.



clara 13/08/2012 08:42


J'ai beaucoup aimé ce livre !

Géraldine 14/08/2012 15:13



@ Clara : j'ai aimé, mais quelques petites choses m'ont dérangée. Notamment la fin, mais bon, depuis quand les lecteurs choisiraient il les fins ??