LES DERNIERS JOUR DE STEFAN ZWEIG, de Laurent SEKSIK

Publié le 10 Janvier 2014

http://blog.matoo.net/wp-content/uploads/2012/03/derniers_jours_stefan_zweig.jpg  Roman - Editions J'ai Lu - 192 pages - 6 €

 

 

Parution en février 2011

 

 

 

L'histoire : Celle des derniers mois de l'écrivain Stefan Zweig, exilé au Brézil dès 1941 avec sa seconde épouse.... Les tourments de l'auteur, les rencontres, l'écriture, un regard sur son oeuvre et le monde en déroute... Et la fin tragique du couple que l'Histoire a rendu paria.

 

 

Tentation : Curiosité + blogo

Fournisseur : Ma PAL

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

-toile3.jpg

 

 

 Mon humble avis : Laurent Seksik revient sur les 6 derniers mois de la vie du célèbre écrivain autrichien et... juif. Stefan Zweig, sentant la montée de l'antisémitisme à Vienne, fuit son pays en direction de Londres en 1934. Quelques années plus tard, alors nationalisé Anglais, il devient en même temps personna non grata en Angleterre. Le Royaume Unis vient d'entrer en guerre contre l'Allemagne.. Aussi, l'auteur devient danger de la nation. Nouvel exil pour quelques temps à New York, avec Lotte, sa deuxième épouse asthmatique... qui supporte mal la climat de la mégalopole.... Alors, leur dernier exil sera une ville reculée du Brésil.

Le style utilisé par Laurent Seksik est soigné et très agréable à lire, au point qu'au début, les pages se tournaient toutes seules. Le sujet m'intéressait grandement, car de Zweig, à part trois "nouvelles"/romans, je ne connais rien d'autre. Aussi, j'étais ravie de faire plus ample connaissance avec ce grand humaniste, ce sondeur du coeur des femmes, même si c'était dans le cadre d'une situation tragique. Mon intérêt s'est un peu émoussé par la suite, sans doute parce que je n'adhérais pas franchement avec le comportement, que cela soit celui de Zweig ou celui de sa femme, pour des raisons bien différentes.

Certes, Zweig a toujours été tourmenté, ne faut il pas l'être pour devenir un tel écrivain ? Mais je l'aurais aimé plus combattant, plus investit dans la "cause". Certes, il se lamente du sort des juifs avant et pendant la deuxième guerre mondiale, il est malheureux comme la pierre de constater où va le monde.... Mais voilà, il est dans l'apathie. J'aurais espéré qu'il se batte à sa façon, avec l'arme la plus subtile : sa plume. Et pourtant, il est sollicité par des journalistes pour signer des papiers, des pétitions etc. Mais non, rien. Le désolement dans toute sa non splendeur. Quelque part, l'écrivain m'a déçue.

Quand à "Lotte" (surnon de sa 2ème épouse), je n'ai pas ressenti d'empathie pour elle. Elle m'a plutôt fait pitié, limite agaçée, à être pendue au bras d'un homme qu'elle admire, qu'elle aime sans doute sans trop savoir pourquoi, un homme qui ne sait pas lui dire son amour. Je l'ai trouvée également très soumise, résignée. Certes, il faut remettre ces comportements dans une époque et un context historiques chargés, lourds, menaçants. Mais voilà, j'ai trouvé que cette femme manquait de caractère, d'affirmation.... Et dans ce texte, j'ai eu du mal à vraiment discerner cet amour légendaire dans ce couple. J'y ai vu pour l'un un "pourquoi pas" et pour l'autre, un aveuglement.

En même temps, comme dirais JJ.Goldman, "et si j'étais né en 17 à Leidenstadt.... Ce ne sont ici que mes impressions...

Elles n'enlèvent rien d'ailleurs à la qualité de ce livre. Celui ci offre un éclairage intéressant sur l'oeuvre de Zweig, le point de vu de Zweig lui même, pas toujours tendre envers lui d'ailleurs. Nombre d'amis et d'auteurs illustres, contemporains de Zweig ou précédecesseurs sont cités, Zweig se comparant à eux dans son talent, son comportement.... entre les auteurs qui cherchent l'ombre.... ou la lumière. Des réflexions intéressantes naissent ainsi des réflexions de Zweig. Et puis, il y a l'époque, la traque des juifs, leur "évacuation" de Vienne et des grandes villes Allemandes, les trains de la mort... vu de loin mais en plein coeur par Zweig, juif non pratiquant, contraint à l'exil, qui souffre de sa situation d'apatride.

Bref, Les derniers jours de Stefan Zweig représente sans aucun doute une lecture très enrichissante ! 

 

 

 

   http://p2.storage.canalblog.com/28/72/350527/42823900.jpg

                                                                             Chez Antigone

 

 

 

 

 

 

 

Rédigé par Géraldine

Publié dans #Littérature française

Repost 0
Commenter cet article

Edelwe 09/04/2014 19:04

Dans ma la depuis un moment. Mais avec tout ce qu'il y a à lire!

Alex-Mot-à-Mots 13/01/2014 14:24


Pourtant, on dirait que les personnages ne t'ont pas convaincu.

Géraldine 18/01/2014 15:37



@ Alex : C'est tout à fait ça, surtout que les personnages sont réels, donc me décoivent plutôt !



Phildes 11/01/2014 21:44


Un jour, il faudra que je lise Zweig. Je ne le connais pas du tout.


Bon dimanche.

Géraldine 18/01/2014 15:40



@ Phildes : C'est un auteur très agréable à lire, un style superbe, et beaucoup de livres très courts, presque "nouvelles"



keisha 11/01/2014 17:30


N'oublie pas les écrits de Zweig lui même!!!

Géraldine 18/01/2014 15:50



@Keisha : je ne les oublie pas ! J'en ai lu 3, et en ai encore 1 dans ma PAL !



Cynthia 11/01/2014 11:26


Dans ma PAL depuis sa sortie poche, hum...comme beaucoup d'autres ^^

Géraldine 18/01/2014 15:51



@ Cynthia : Bon et bien faut s'y mettre !



A_girl_from_earth 10/01/2014 23:06


J'ai lu récemment Le cas Eduard Einstein du même auteur, et je trouve ça intéressant qu'on retrouve toutes les deux les mêmes impressions d'absence d'empathie pour un personnage, et qu'on ne soit
pas à 100% enthousiaste ou convaincue, ceci sans renier à l'auteur son talent d'écriture et l'intérêt de son thème.

Géraldine 11/01/2014 14:58



@Agfe : Ce sont peut-être aussi les personnages qui génèrent peut être moins d'empathie que l'on l'aurait souhaité ou espéré ???



L'Irrégulière 10/01/2014 14:14


Je l'avais déjà repéré, je pense que ça devrait me plaire !

Géraldine 11/01/2014 14:58



@ L'irrégulière : C'est en tout cas intéressant et bien écrit !



Anne 10/01/2014 13:07


J'ai lu la BD, magnifique, et on m'a dit que lire le roman ne serait pas redondant. Mais... il traîne dans a PAL... (cela ne t'étonnera pas sans doute...)

Géraldine 11/01/2014 14:59



@ Anne : Si si, ça m'étonne à fond !!!



iloucat 10/01/2014 08:06


Je suis  justement en train de lire Erasme de Stephan Zweig et j'avais l'intention d'en connaître un peu plus sur l'auteur de ce livre .Alors pourquoi pas

Géraldine 11/01/2014 15:00



@ Ilouat : C'est effectivement intéressant de découvrir le caractère de l'auteur, même si ce livre évoque surtout ces derniers mois !



eimelle 09/01/2014 19:40


le thème m'intéresse, je le note dans un coin!

Géraldine 11/01/2014 15:00



@Eimelle : Que le coin ne soit pas trop reculé .... ou il risque de sombrer dans l'oubli !!!



antigone 06/01/2014 18:22


J'ai lu la version BD et j'ai eu un peu les mêmes sentiments que toi. ;) Ton billet est pris en compte, merci !!

Géraldine 11/01/2014 15:11



@Antigone : Oui, quelque part, je suis déçue du personnage Zweig, c'est comme si le mythe tombaient un peu...