LES AMANDES AMERES, de Laurence COSSE

Publié le 3 Mai 2012

 

 

Roman - Editions Gallimard - 219 pages - 16.90 €

 

  

Parution en septembre 2011. Rrentrée littéraire

 

  

L'histoire : Fadila fait le ménage quelques heures par semaine chez Edith, dans le Paris huppé. Edith réalise que Fadila ne se sait ni lire ni écrire et entrevoit à quel point le quotidien de Fadila est compliqué dans ces conditions. Comment prendre le métro quand on ne lit pas le nom des stations, comment connaître le prix d'un aliment au marché, et comment remplir les papiers administratifs.... Alors Edith entreprend d'apprendre la lecture et l'écriture à la vieille marocaine. Elle s'arme de courage et de patience mais n'imagine pas un instant l'ampleur de la tâche qui l'attend. Et entre les deux femmes, c'est une toute autre relation qui va naitre, un relation où chacun rencontre l'autre et apprend à la connaitre, voire à la comprendre jusque dans un système de pensée on ne peut plus opposé.

 

   

Tentation : la blogo

Fournisseur : La bib

 

 

-toile4.jpg

 

 Mon humble avis : A force de lire, on en oublie que l'on sait lire. Et que ce n'est pas le cas pour tout le monde. Nous avons la chance de pouvoir lire pour le plaisir, quand d'autres n'ont pas ce don qui permet la liberté, l'indépendance et une vie quotidienne qui ne s'arrête pas au premier panneau routier incompréhensible. Le personnage du livre, Fadila, ne peut prendre le métro : elle ne sait lire ni les directions, ni le nom des stations. "Avec le bus, c'est mieux, j'reconnais mieux les chiffres"

Les amandes amères m'ont passionnée, captivée, touchée et interrogée sur par mal de choses.

Edith entreprend d'apprendre la lecture et l'écriture à Fadila, sa femme de ménage marocaine de 65 ans, dont le français est déjà parfois à peine compréhensible. Les démarches entreprises par Edith sont extrémement bien décrites et expliquées et son investissement force le respect. Elle recherche la bonne méthode, se renseigne, tente de trouver des cours d'alphabétisation. Finalement, c'est chez elle et entre elles deux que l'apprentissage se fera. Il sera long, laborieux, et même décourageant. Le résultat au bout de 18 mois est hallucinant. Et pourtant, Edith ne se décourage pas, ne perd pas patience. Car Edith découvre surtout Fadila et son histoire. Mariée de force à 14 ans au Maroc, battue, puis vendue à un autre mari etc... Et une vie en France dans une chambre de 4m² où tout est si étroit que Fadila a des crises d'angoisse. Edith apprend aussi les us et coutumes des relations familiales dans les familles maghrébines. Car Fadila n'est pas seule, elle a 3 enfants en France avec elle. Et pourtant, elle souffre d'une solitude effroyable. Fadila en vient même à surprendre Edith par des propos butés, extrémiste, intolérants qui la poseraient plus dans les rangs de la droite très à droite quand dans les rangs de gauche. Et pourtant, beaucoup de clairvoyance aussi de la part de Fadila sur "l'eden" que représente la France pour les prétendants à l'immigration. Les Amandes amères offrent donc un oeil et la parole à une de ces femmes émigrées, un regard sans complaisance mais très surprenant. La relation entre les deux femmes est donc très intéressante, même si je ne la qualifierais pas d'amicale comme le fait la 4ème de couv. Elle est faite de respect, d'attachement, de curiosité, d'apport mutuel.

Mais revenons en au sujet principal du livre : l'apprentissage de la lecture et de l'écriture. Fadila est très peu réceptive car elle n'a jamais été à l'école de sa vie, donc ne s'est jamais trouvée en situation de répétition, d'apprentissage, de récitation, de recopier. Alors d'une semaine sur l'autre, Fadila oublie ce qu'elle a appris. Elle ne reconnait pas les lettres. Ecrire son prénom lui prend des semaines. Alors oui, dans le livres les situations se répètent beaucoup. Certains pourraient y voir des longueurs. Et bien non, ces répétitions sont juste du réalisme nécessaire, pour faire comprendre au lecteur le temps, les semaines, les mois nécessaires pour apprendre quelques mots à quelqu'un.

Je suis sortie de ce livre bien sûr bouleversée et bien remuée mais surtout, admirative pour 4 personnes.... L'auteur pour son talent.... Edith pour sa patience.... Fadila pour son courage tout au long de sa vie difficile.... Et pour mon petit cerveau qui, il y a longtemps, a réussi a apprendre à lire et à écrire et qui me permet de partager tout cela avec vous !

 

 

 

L'avis de Gambadou, Clara, Antigone

Rédigé par Géraldine

Publié dans #Littérature française

Repost 0
Commenter cet article

Edelwe 19/02/2013 13:21


Vu ton avis, je note!

Géraldine 23/02/2013 13:33



@ Edelwe : tu peux, de longs mois après ma lecture, j'en garde un excellent souvenir et assez précis en plus.



Yannick 09/05/2012 10:52


J'aime bien la conclusion de tes propos sur ce livre... Nous ne savons pas comment nous avons appris à lire et sans doute pour certains cet apprentissage s'est il déroulé avec difficultés. Mais
quels plaisirs et quelle porte sur le monde, ces efforts, nous ont ils donné

Géraldine 12/05/2012 14:07



@ Yannick : C'est clair, je ne me souviens plus du tout de ma difficulté ou non à apprendre à lire. Je me souviens juste du livre de lecture du CP, avec Daniel et valérie. De toute façon, il y a
tant de choses qu'on apprend à l'école ou ailleurs sans se rendre compte de l'utilité pour plus tard, comme il y a tant de chose inutile que l'on apprend. Moi, si j'avais su, je me serais montrée
beaucoup plus studieuse et curieuse en langues étrangères, car quelle ouverture au monde aussi !



titoulematou 07/05/2012 18:31


moi aussi j'"avais adoré: http://lireetrelire.blogspot.fr/2011/09/les-amandes-ameres-laurence-cosse.html


Un bon livre où l'on voit tout ce qu'implique l'acte , si simple pour nous bloggueurs, de lire !!!!!!!!!!

Géraldine 12/05/2012 14:01



@ Titoulematou : Oui, un livre qui rappelle l'utilité quotidienne de la lecture quand nous n'avons la conscience de l'utiliser que pour le plaisir !



A_girl_from_earth 07/05/2012 00:15


Yes, je pars seule au Japon mais en fait j'ai des amis à Tokyo et Osaka, donc je les y retrouverai. 

Alex-Mot-à-Mots 06/05/2012 19:06


Pas facile, en effet, d'apprendre à lire à l'âge adulte.

Géraldine 08/05/2012 20:23



@Alex : Oui, c'était une question que je ne m'étais pas franchement posée en fait, cette difficulté liée à l'âge et au passé, à la culture...



Emma 06/05/2012 09:27


Tu ne fais qu'amplifier mon envie de le lire.

Géraldine 08/05/2012 20:23



@ Emma : J'espère bien, car c'est vraiment un livre enrichissant !



Manu 05/05/2012 20:04


Ce sujet m'intéresse beaucoup mais j'ai encore le premier roman de l'auteure dans ma PAL.

Géraldine 06/05/2012 18:39



@ Manu : Ah, alors je comprends. Pareil, tant que j'ai un livre d'un auteur dans ma PAL, je n'en rajoute pas. Il te reste donc à le lire très vite pour pouvoir accueillir ces amandes amères.



denis 04/05/2012 22:46


un livre à lire donc

Géraldine 06/05/2012 18:42



@ Denis : Assurément. Très intéressant et bien méné !



sylire 04/05/2012 22:31


On en a parlé lors de mon dernier comité de lecture mais la personne était moins enthousiaste. Je l'ai tout de m^eme gardé sur ma LAL.

Géraldine 06/05/2012 18:43



@ Sylire : je pense que ce livre a tout pour te plaire. Franchement.



A_girl_from_earth 03/05/2012 22:21


Tentation: la blogo? Ah ben je le découvre chez toi! Cela dit, j'ai vraiment sélectionné les blogs que je visite par
optimisation de temps et d'info, ça me permet aussi d'être moins tentée et influencée, et ne pas trop rater malgré tout le principal en me référant à certains blogs.


Bon le sujet me parle alors je le note. Ça me fait un peu penser au roman Push de Sapphire. Tu sais que je flippe avec le Japon là parce que mine de rien, je vais atterrir là-bas sans
maîtriser la langue ni l'écriture, et pour se répérer (adresses, plans, métro...), je vais me sentir totalement illettrée... Enfin, les autres touristes ont l'air de s'en sortir...

Géraldine 06/05/2012 18:46



@ AGFE : Quand je dis "la blogo", il suffit que je vois ce titre sur un blog ou deux et qu'il attire mon attention. Cela ne veut pas dire que je l'ai vu sur chaque blog de mon GR !


Donc tu pars au Japon en routard en fait ? Toute seule ? Bon en même temps, tu parles anglais et eux aussi, avec un autre accent !



antigone 03/05/2012 20:38


Bien sûr, je partage entièrement ton avis !! Ce roman m'a beaucoup touché.

Géraldine 06/05/2012 18:48



@ Antigone : Je pense que c'est entre autre ton billet qui m'a donné envie de le lire. Et quand je l"ai vu à la bib, hop, ni une ni deux !



Mary 03/05/2012 14:55


Un thème fort et beau pour un livre que j'ai vraiment envie de découvrir. merci du partage.

Géraldine 06/05/2012 18:48



@ Mary : A lire oui, très intéressant, bien menée.



Anne 03/05/2012 11:47


J'ai beaucoup aimé ce livre (et ton billet aussi). J'ai vu l'autre jour un reportage sur l'illettrisme, et dres adultes quyi recommençaient à pprendre : le livre n'a rien déformé de leurs
difficultés et des résultats extrêmement laborieux. Chapeau pour le courage de ces personnes qui osent avouer leur handicap et essayer d'apprendre !!

Géraldine 06/05/2012 18:49



@ Anne : C'est clair, car quand on sait lire "presque de naissance", on imagine pas je pense le handicape que peut représenter l'illetrisme.



midola 03/05/2012 09:09


Je note en espérant que ma  bib l'achètera un jour...

Géraldine 06/05/2012 18:50



@ Midola : Sinon, tu peux venir t'inscrire à la mienne



clara 03/05/2012 08:14


J'ai adoré ce livre !!!!!

Géraldine 06/05/2012 18:51



@ Clara : Ca ne m'étonne pas, moi j'en ai fait un coup de coeur. Une lecture qui m'a bcp apporté !