LE PINGOUIN, d'Andreï KOURKOV

Publié le 24 Mars 2012

Roman - Editions Points -273 pages - 7 €

 

 

 

Parution dans ce format en mars 2001

 

 

L'histoire : Kiev, Ukraine, dans les années 90. Victor est un journaliste écrivain sans avenir qui mène une vie plutôt terne. Peu d'amis etc... Sa particularité : il a adopté un pingouin qui partage donc son appartement.

Victor décroche enfin un poste de journaliste un peu spécial... Sa mission, écrire les nécrologies de personnes encore vivantes.... Sauf que Victor va réaliser que ces personnes meurent soudain très vite... Mafia ou règlements de comptes politiques ?

 

 

 

tentation : Ce livre est dans ma PAL, l'auteur vient à Rennes !

Fournisseur : Livre offert lors d'une opé 2 livres = 3 !

 

 

 

 

 

 

-toile2.jpg

 

 

Mon humble avis :Russissime ! Bon, en même temps, c'est la première fois que je me trempe les doigts dans la littérature russe, enfin, Ukrainienne pour être exacte... Mais l'ambiance qui règne dans ce livre colle parfaitement aux clichés que l'on a de la Russie. Une vie terne, un hiver glacial, des appartements tristes et spartiates....Limite, je me serais cru en Roumanie.

Bon, si vous lisez le résumé de l'histoire, vous vous dites, chouette, cela promet une lecture déjantée et pleine d'action, de suspens et de danger. Oui dans un sens, non dans l'autre...

Commençons par l'autre sens : le côté déjanté est là avec la présence du pingouin. Mais le pingouin déprime autant que son maître et finalement, à part des situations incongrues, il n'apporte rien de cocasse et de drôle. Voilà, c'est dit, je n'ai pas ri une seconde ! L'action, qui n'en n'est pas vraiment une puisqu'il ne se passe en fait pas grand chose, est très répétitive. Le petit déjeuner, la vodka, il retire sa parka.... On a donc là un roman sur la routine du quotidien et sur la solitude à son comble. Mais le sujet que l'on espère principal (les morts et le danger), est finalement secondaire, comme un arrière plan. On en sait d'ailleurs très peu, l'auteur nous maintient dans un brouillard total à coup de situations décalées qui n'aboutissent pas vraiment, et qui s'éclaircissent à peine à la fin. Une multitude de personnages entrent et sortent dans ce roman, avec des noms (Russes bien sûr)  imprononçables par moi (donc lecture pas très fluide) et qui se ressemblent souvent, d'où ma difficulté à différencier tout ce petit monde.

Oui, je pourrais développer sur le symbole du pingouin dans l'histoire, sur la façon dont on peut ou non prendre les rênes de sa vie... Mais il faut bien que vous ayez encore quelques découvertes si vous lisez ce roman... que j'ai lu avant tout parce qu'il parait que c'est un "classique" du genre,les avis sont le plus souvent très élogieux.... Et bien moi, je me suis plutôt ennuyée et suis passée à côté de ce chef d'oeuvre et de sa dénonciation de l'anarchie post indépendance qui régnait dans l'ex république russe...

Mais dans le sens premier, le sens oui, rappelez vous, j'ai commencé par l'autre sens... Et bien oui, il y a tout de même du suspens dans ce livre intriguant et original, puisque je l'ai terminé !. Mais en plus, j'ai même envie de lire la suite, sans savoir vraiment pourquoi en fait ! Si, pour savoir ! Peut-être qu'il y aura la solution à l'énigme des serrures... Bon, à livre déjanté, billet désordonné ! Si vous m'avez suivi, vous êtes prêts pour le Pingouin !

 

Nouvel edit quelques jours plus tard... j'ai lu ce livre "en urgence" parce que l'auteur venait en conférence à Rennes... La conférence fut passionnante et l'auteur aussi jovial que polyglotte. Et ce qui est sûr, c'est que je manquais vraiment de culture, de connaissances sur le sujet pour apprécier "Le pingouin" à sa juste valeur !

Conférence passionnante où j'allais en touriste, donc je n'ai pas pris de note, mais j'avais tout de même mon appareil photo pour compléter ma collection de photo d'auteurs et leurs effets de mains !

 

100_0291.JPG

 

100 0287

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

100_0277.JPG

Rédigé par Géraldine

Publié dans #Littérature d'ailleurs

Repost 0
Commenter cet article

Midola 24/03/2012 22:35


Je garde un excellent souvenir de cette lecture que j'ai pourtant faite il y a plus de dix ans. Encore une rencontre que je regrette ne pas avoir pu faire...

Géraldine 26/03/2012 19:19



@ Midola : Tu pourrais venir avec Junior à ces rencontres. La semaine dernière, pour Orsenna, une femme était venu avec son bambin d'un âge similaire. Il a été sage !



A_girl_from_earth 24/03/2012 20:33


Aaah enfin!  Je l'ai lu il y a trop longtemps, enfin, quelques années, pas non plus des décennies, pour m'en
souvenir dans les détails mais il ne me semble pas avoir été surenthousiaste non plus, je me souviens avoir bien aimé la présence du pingouin en tout cas, et la fin par contre m'avait plu (mais
quelle était-elle?).


Bon j'étais très curieuse de te lire à ce sujet car effectivement, ce n'est pas ton terrain de prédilection et j'attendais beaucoup de ton avis.:) Je repars satisfaite!

Géraldine 26/03/2012 19:16



@ AGFE : Oui, la fin était plutôt sympa  Bon ouf, je m'en suis plutôt bien sorti dit ton oeil d'expert ! Prochain
challenge perso... Quelques classiques américains, genre 2ème moitié du 20ème siècle !



keisha 24/03/2012 09:31


Super! Je crois qu'il y a une suite.


Comme Manu je crians aussi qu'on n'apprécie à sa valeur que si on connait l'ambiance locale...


Dis donc, Sorj Chalandon est le "chef" du salon du livre de chateauroux cette année, je lui dis bonjour de ta part? Déjà l'année dernière j'avais rencontré ton chouchou de rennes, tel doit être
mon destin...

Géraldine 26/03/2012 19:12



@ Keisha : C'est clair qu'un étroit appartement ukrénien c'est pas la même chose que les grands espaces américains ! Mais je crois que je m'armerais au fur et à mesure. Y'a effectivement une
suite, que je n'ai pas acheter, pour lui préférer un autre livre lors de la rencontre avec l'auteur.


Quand à Sorj Chalandon, mieux que lui dire bonjour de ma part, tu lui fais une bise et tu le sers dans tes bras. Si tu lui dis de qui ça vient, je crois qu'il acceptera sans problème. Allez, au
défi !



Manu 24/03/2012 09:04


Ton avis en rejoint d'autres similaires, notamment sur le fait que le manque de connaissance est assez néfaste pour la compréhension du roman. Il est dans ma PAL mais j'ai peur d'être déçue
aussi. 

Géraldine 26/03/2012 19:09



@ Manu : Et oui, pas toujours évident d'apprécier des livres à leur juste valeur quand on ne maîtrise pas le contexte. C'est peut-être pour cela que je me sens si bien dans la littérature
française ! Tiens, toi qui aime les animaux, un billet qui devrait te parler chez moi aujourd'hui !