Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : LES COUPS DE COEUR DE GERALDINE
  • LES COUPS DE COEUR DE GERALDINE
  • : Bienvenue sur le blog de mes coups de coeur : livres, rencontres et interviews d'auteurs, cinéma, BD, voyages, photos, musique... Bref, dans l'aspect culturel de ma vie !
  • Contact

Auteur

  • Géraldine
  • Passionnée de lecture, de livres, de musique, d'écriture, de peinture, de photos et surtout, de voyages. Bienvenue dans mon monde !
  • Passionnée de lecture, de livres, de musique, d'écriture, de peinture, de photos et surtout, de voyages. Bienvenue dans mon monde !

Barême, challenges et compteurs !

                                            
 BAREME

Décevant

Pas mal


Bon


Coup de coeur





    Membre-de-annuaire.png

 

 

 




 

 Postez vos billets ici 

  0 Challenge Thrillers & Polars 2014 Liliba 3

challenge rentrée littéraire 2014 1% logo

région-copie-1

 

 

 

 

 

  tour-du-monde-1

   
   
 

free-road-trip-games-audio-book

 

 

 

 

 

 

 

challengeamoureux_4     

   

objectif pal

  

Rechercher

 

 

Compteur de visiteurs en temps réel    Visiteurs connectés 

 

compteur de site gratuit sans pub 

compteur internet

Visites depuis le 28/06/2008 

 

 

A la loupe et en direct !

DES AUTEURS ET LEURS OEUVRES
A

- Abiker David : Le mur des lamentations

- Adam Olivier : A l'abri de rien , 

- Adam Olivier : Des vents contraires
- Adam Olivier : Le coeur régulier

- Aderhold Carl : Mort aux cons
- A.D.G : Kangouroad movie
- Adriansen Sophie : Quand nous serons frère et soeur

- Ag Assari M. : Y'a pas d'embouteillage dans le désert
-Agus Milena : Mal de pierres
- Allende Isabel : La cité des dieux sauvages,

- Allende Isabel:  Le royaume du dragon d'or
- Ancion Nicolas : Nous sommes tous des playmobiles

- Ancion Nicolas. :  Retrouver ses facultés ,

- Ancion Nicolas : L'homme qui valait 35 milliards
- Andrew Russel : L'affaire Gidéon
- Archey Jeffrey : Seul contre tous

- Arnothy Christine : Une rentrée littéraire 

- Arnothy Christine : La vie, d'une manière ou d'une autre

- Asselin Jean Michel : Chroniques Himalayennes
- Asselin Jean Michel : Patrick Eldinger

- Attal Jérôme : Le voyage près de chez moi

- Augier Sylvain : L'instant où tout à basculé
- Austen Jane : Lady Susan
- Austen Jane : Orgueil et préjugés

- Auster Paul : Dans le scriptorium

- Auster Paul : Sunset Park

B
- Bach Richard : Jonathan Linvingston...
- Baldacci David : Des cadavres trop bavards

- Balzac Honoré (de) : Le père Goriot, 

- Balzac Honoré (de) : L'auberge rouge
- Barclay Lindwood : Les voisins d'à côté

- Barclay Linwood : Cette nuit-là

- Barrière Michèle : Souper mortel aux étuves
- Barthes Roland : Fragments d'un discours amoureux

- Bauchau Henry : Déluge

- Bedu Jean-Jacques : Moi, empereur du Sahara

- Beigbeder Frédéric : Windows on the world
- Beigbeder Frédéric :L'amour dure trois ans, 

- Beigbeder Frédéric : Au secours Pardon
- Beigbeder Fréderic : Un roman français

- Beigbeder Frédéric : Premier bilan après l'apocalypse

- Bel Hervé : Les choix secrets

- Benameur Jeanne : Les demeurées

- Benameur Jeanne : Les mains libres
- Benameur Jeanne : Les insurrections singulières

- Benameur Jeanne : Profanes

- Bennet Allan : La reine des lectrices

- Bent Patrick : Hécatombe à Saint Malo
- Bern Stéphane : Oubliez-moi

- Berne Suzanne : Un crime dans le quartier

- Bérot Violaine : Pas moins que lui

- Bertholon Delphine : L'effet Larsen

- Blanc-Gras Julien : Touriste

- Blanc-Gras Julien : Paradis (avant liquidation)

- Blas de Roblès Jean-Marie : La montagne de minuit

- Blondel Jean-Philippe : G 229

- Blondel Jean Philippe :Et rester vivant

- Blondel Jean Philippe : 06H41

- Blondel Jean Philippe : Un hiver à Paris

- Blue-Bosselet Corine : Séparable

- Bohringer Richard : Traîne pas trop sous la pluie

-  Boissard Janine : Loup, y es tu ?
- Boysson (de) Emmanuelle : Le salon d'Emilie

- Bonnet Jacques : Des bibliothèques pleines de fantômes
- Borromée Pierre : L'hermine était pourpre

- Bosson Clément : Larguer les amarres
- Bordage Pierre : Porteurs d'âmes
- Brown Dan : Anges et démons

- Brown Dan : Da Vinci code

- Brown Dan : Forteresse digitale

- Buan Hugo : Cézembre noire

- Buan Hugo : L'oeil du singe

- Buan Hugo : La nuit du tricheur

- Burroughs William S : Junky

C
-
Camus Albert : L'étranger

- Carr Allen : La méthode simple pour...
- Carrère Emmanuel :L'adversaire

- Cauvin Patrick : La reine du monde

- Cauvin Patrick :  Le sang des roses
- Cauvin Patrick : Le silence de Clara

- Cazalot Christian & Eric : Come-Back

- Cendrars Blaise : L'or
- Chateau Nathalie : Le voyage de Thétys

- Chalandon Sorj : Retour à Killybegs

- Chalandon Sorj : Le Petit Bonzi

- Chalandon Sorj : Mon traitre

- Chalandon Sorj : Le quatrième mur

- Chattam Maxime : In Tenebris

- Chattam Maxime : Maléfices
- Chattam Maxime : Le sang du temps

- Chattam Maxime :  Les arcanes du chaos

- Christie Agatha : Passager pour Francfort
- Christin Rodolphe : Passer les bornes

- Claude Hervé : Riches, cruels et fardés
- Claudel Philippe : Le rapport de Brodeck
- Claudel Philippe : Le paquet

- Claudel Philippe : La petite fille de Monsieur Linh

- Claudel Philippe : J'abandonne

- Cliff William : U.S.A 1976
- Coben Harlan : Ne le dis à personne, 

- Coben Harlan : Dans les bois
- Coben Harlan : Sans un mot

- Cohen Thierry : J'aurais préféré vivre

- Cohen Thierry :  Je le ferai pour toi
- Cohen Thierry : Longtemps, j'ai rêvé d'elle

- Cohen Thierry : Si tu existes ailleurs

- Cohen Thierry : Si un jour la vie t'arrache à moi 

- Cohen Thierry : Je n'étais qu'un fou

- Collectif : Chers voisins

- Collins Maxime : Comme si de rien n'était

- Commère Hervé : Des ronds dans l'eau

- Commère Hervé : Le deuxième homme

- Commère Hervé : J'attraperai ta mort

- Constantine Barbara : Et puis Paulette

- Cornwell Patricia : Baton Rouge
- Cossé Laurence : Les amandes amères

- Cusset Catherine : Un brillant avenir

- Cusset Catherine : Une éducation catholique

D
- Dalmas Sam : Les 12 énigmes de Dalmas

- Darrieussecq Marie : Truismes

- Davrichewy Kéthévane : Les séparées

- Deghelt Frédérique : La vie d'une autre

- Deghelt Frédérique : L'oeil du prince

- Delacourt Grégoire : La liste de mes envies

- Delacourt Grégoire : L'écrivain de la famille

- Delacourt Grégoire : La première chose qu'on regarde

- Delaflotte Mehdevi Anne : Fugue

- Demornex Jacqueline : Le pire, c'est la neige
- Delage Samuel : Code Salamandre

- Delaume Chloé : Une femme avec personne à l'intérieur

- Delerm Philippe : Enregistrements pirates

- Delerm Philippe : Je vais passer pour un vieux con

- DeLillo Don : Cosmopolis

- Désarthe Agnès : Le remplaçant

Descott Régis : Pavillon 38  

- Detambel Régine : Son corps extrême

- De Vigan Delphine : No et moi
- De Vigan Delphine : Les heures souterraines
- De Vigan Delphine : Les jolis garçons

- De Vigan Delphine : Jours sans faim

- De Vigan Delphine : Rien ne n'oppose à la nuit

- Descosse Olivier : Les enfants du néant
- Desmazes Yves : Meurtres à l'école de police

- Diome Fatou : Le ventre de l'Atlantique
- Djavann Chahdortt : Je ne suis pas celle que je suis

- Dollinger Mary : Journal désespéré d'un écrivain raté
- Dollinger Mary : Et le bébé était cuit à point

- Dollinger Mary : Le visiteur de Saoû
- Donoghue Emma : Room

- Dorin Françoise : Les lettres que je n'ai pas envoyées
- D'Ormesson Jean : C'est une chose étrange à la fin que le monde

- Dress Evelyne : Le rendez vous de Rangoon
- Dubois Jean Paul : Vous plaisantez Mr Tanner
- Dubois Jean Paul : Vous aurez de mes nouvelles
- Dupont Jean-François :Ma puce
- Dugain Marc : Avenue des géants

- Dupont-Monod Clara : La passion selon Juette
- Duras Marguerite : Dix heures du soir en été
E

- Echenoz Jean : 14

- Eliard Astrid : Déjà l'automne

- Ellory R.J : Seul le silence

- Ellory R.J : Vendetta

- Ellroy James : Le dahlia noir

- Enard Mathias : Rue des voleurs

- Ernaux Annie : L'autre fille

- Expert Jacques : La théorie des six

F
- Faber Michel : Le cinquième évangile

- Faye Eric : Le syndicat des pauvres types
- Faye Eric : Nagasaki

- Faye Eric : L'homme sans empreintes

- Fermine Maxence : Le labyrinthe du temps
- Fernay Alice : Les autres

- Fioretto Pascal : Et si c'était niais ?

- Fioretto Pascal : L'élégance du maigrichon

- Fitzek Sebastian : Thérapie
- Fitzek Sebastian : Ne les crois pas

- Flipo Georges : La commissaire n'aime point les vers
- Flipo Georges : La commissaire n'a point l'Esprit Club

- Flipo Georges : L'étage de Dieu

- Foenkinos David : La délicatesse

- Foenkinos David : Les souvenirs

- Foenkinos David : Nos séparations

- Foenkinos David : Lennon

- Foenkinos David : En cas de bonheur

- Foenkinos David : Je vais mieux

- Foenkinos David : La tête de l'emploi

- Foenkinos David : Charlotte

- Foglino Bernard : Bienvenue dans la vraie vie

- Follet Ken : Code Zéro

- Fontanel Sophie : L'envie

- Fonteneau Pascale : Propriétés privées

- Fohr Daniel : Prière de laisser les armes à la réception

- Fournier Jean Louis : Il a jamais tué personne mon papa

- Fournier Jean Louis : La servante du Seigneur   

- Frain Irène : Les naufrégés de l'île Tromelin
G
-
Gallay Claudie : L'amour est une île

- Gallmann Kuki : Je rêvais de l'Afrique
- Gallerme Gilbert : Au pays des ombres
- Galvada Anna : L'échapée belle

- Gardner Lisa : Derniers adieux

- Gardner Lisa : La maison d'à côté
- Gaudé Laurent : Les oliviers du Négus

- Gaudé Laurent : Eldorado

- Gaudé Laurent : Sous le soleil des Scorta 

- Gautz : Debout-payé

- Gilbert Elizabeth : Mange prie aime
- Gilbert Elizabeth : Mes alliances

- Girard A.S et M.A : La femme parfaite est une connasse

- Girard A.S et M.A : La femme parfaite est une connasse 2

- Giraud Brigitte : Une année étrangère

- Glattauer Daniel : Quand le vent souffle au nord

- Gonnet et Moleux : Une année pour soi
- Govart Philippe : Marcq ou crève

- Grangé Jean-Christophe :La ligne noire
- Grimbert Philippe : Un secret

- Grimbert Philippe : La mauvaise rencontre

- Grimbert Philippe : Un garçon singulier

- Grimbert Philippe : La petite robe de Paul

- Grisham John : Le client
- Grossman Lev : Codex le manuscrit oublié
- Groult Benoîte : la touche étoile
- Guez Jérémy : Paris la nuit

- Guillaumot Christophe : Chasses à l'homme

- Guillot Bertrand : Sous les couvertures
- Gwene Faïza : Kife kife demain
- Gloagen Philippe : Mémoires d'un routard
H
- Haden Rosamund : L'église des pas perdus
- Haigh Jennifer : La condition
- Hastoy Gracianne : Une vie plus loin

- Herubel Michel : Tempête sur Ouessant
- Hervé-Gruyer Charles : La femme feuille

- Hervoüet des Forges Catherine : La dernière pluie

- Hislop Victoria : L'île des oubliés

- Hochet Stéphanie : L'éloge du chat

- Homer :L'odyssée
- Horn Mike : Latitude zéro
- Houellebecq Michel : Les particules élémentaires

- Hustvedt Siri : Un été sans les hommes

- Huxley Aldous : Le jeune Archimède

I

- Indridason Arnaldur : La cité des jarres

- Indridason Arnaldur : La femme en vert

- Indridason Arnaldur : La rivière noire 

J    

- James P.D : A visage couvert

- Jardin Alexandre : Chaque femme est un roman

- Jardin Alexandre : Le roman des Jardin

- Jeanney Christine : Une heure dans un supermarché

- Jeffries Sheila : Les moustaches de la sagesse

- Joffo Richard : L'affaire flamenco

- Joncour Serge : L'écrivain national

- Josse Gaëlle : Les heures silencieuses

- Josse Gaëlle : Nos vies désaccordées

- Josse Gaëlle : Le dernier gardien d'Ellis Island

- Josso Yves : Eté meurtrier à Pont Aven
K
- Kasischke Laura : A moi pour toujours

- Kasischke Laura : Esprit d'hiver

- Kellerman Jesse : Les visages

- Kennedy Douglas : Cul de sac

- Kennedy Douglas : Une relation dangereuse
- Khadra Yasmina : L'attentat
- Khadra Yasmina : L'écrivain

- Khadra Yasmina : L'équation africaine

- Khadra Yasmina : L'imposture des mots

- King Stephen : Différentes saisons
- König Yaël : Les hommes mariés ne font pas...

- Koontz Dean  Breathless

- Kourkov Andreï : Le pingouin

- Kuegler Sabine : L'enfant de la jungle
L
- Labro / Stéphanie : Des cornichons au chocolat
- Laferriere Dany : Tout bouge autour de moi

- Lafon Marie Hélène : L'annonce

- Lafon Marie Hélène : Les pays

- Lama Diana : Huis clos en Toscane

- Lanzmann Jacques : Le fils de l'Himalaya
- Lebey Marie : Mouche'

- Lefèvre Françoise : La grosse

- Le Gall Marie : La peine du menuisier

- Le Gall Serge : Sable mouvant à Bedonet

- Le Gall Serge : Belle Île "amère"

- Legardinier Gilles : Demain j'arrête

- Laurain Antoine : Le chapeau de Mittérand

- Lemaitre Pierre : Robe de marié

- Lemaitre Pierre : Travail soigné

- Leon Donna : Les joyaux du paradis

- Lethielleux Maud : Dis oui Ninon

- Lethielleux Maud : D'où je suis je vois la lune

- Lethielleux  Maud : Tout près le bout du monde

- Levy Marc : Les enfants de la liberté

- Levy Marc : Mes amis, mes amours

- Levy Marc : Toutes ces choses qu'on ne s'est pas dites

- Levy Marc : Le voleur d'ombres

- Levy Marc : Si c'était à refaire

- Levy Marc : Elle & Lui

- Liebig Etienne : Les nouveaux cons

- Loevenbrunck & Mazza : Serum, saison 1, épisode 1

- Loevenbruck & Mazza : Serum, saison 1, épisode 2

- Loevenbruck & Mazza : Serum, saison 1, épisode 3

- Loevenbruck & Mazza : Serum, saison 1, épisode 4

- Loevenbruck & Mazza : Serum, saison 1, épisode 5

- Loenvenbruck & Mazza : Serum, saison 1, épisode 6

- Sophie Loubière : L'enfant aux cailloux

- Lynch Jim : A marée basse

M

- Mabanckou Alain : Tais-toi et meurs

- Mahani Habiba : La petite Malika

- Malzieu Mathias : Maintenant qu'il fait tout le temps nuit sur toi

- Mankell Henning : Les chaussures Italiennes

- Mankell Henning : La lionne blanche

- Marchand François : Un Week-End en famille

- Marchand Paul.M : Sympathie pour le diable

- Marchand Stéphane : Maelström

- Marciano  Francesca : L'africaine

- Marmet Pascal : A la folie

- Mars Frédéric : Le manuel du serial killer

- Mars Frédéric : Non Stop 

- Marsh Willa : Meutres entre soeurs

- Martinez Carole : Le coeur cousu

- Martinez Carole : Du domaine des murmures

- Massarotto Cyril : Dieu est un pote à moi

- Mayer Corinne : Bonjour paresse

- Mazetti Katarina : Le mec de la tombe d'à côté

- Megnin Jean-Philippe : La voie Marion

- Mendoza Eduardo : L'artiste des dames

- Ménétrier Isabelle : Le diable a osé

- Mesnier Stéphanie : Petits désordres au château

- Mesnier Stéphanie : Tueuses mais pas trop

- Meur Diane : Les vivants et les ombres

- Molay Frédérique : La septième femme

- Moore Viviane : Ilianday

- Morgan M :  Message des hommes vrais au monde des mutants

- Morrison Toni : Home

- Mosby Katherine : Sous le charme de Lillian Dawes

- Müller Xavier : Dans la peau d'un autre

- Murakami Haruki : Les Amants du Spoutnik

- Musso Guillaume : Seras tu là ?

- Musso Guillaume : Parce que je t'aime

- Musso Guillaume : L'appel de l'ange

- Musso Guillaume : La fille de papier

- Musso Guillaume : Demain

N

- Newberry Linda : De pierre et de cendre

- Nothomb Amélie : Journal d'Hirondelle

- Nothomb Amélie : Attentat 

- Nothomb Amélie : Ni d'Eve ni d'Adam 

- Nothomb Amélie : Voyage d'hiver

- Nothomb Amélie : Le fait du prince

- Nothomb Amélie : Une forme de vie

- Nothomb Amélie : Tuer le père

- Nothomb Amélie : Barbe Bleue

- Nothomb Amélie : La nostalgie heureuse

- Nothomb Amélie : Pétronille 

-Noyoux Vincent : Touriste professionnel

O

- Ollivier Mickaekl : Noces de glace

- Olmi Véronique : Cet été là

- Ongaro Alberto : La taverne du doge Loredan

- Ono-dit-Bio Christophe : Birmane

- Orsenna Erik :La grammaire est une chanson douce

- Orsenna Erik : Les chevaliers du subjonctif

- Orsenna Erik : La révolte des accents

- Orsenna Erik : Deux étés

- Ovaldé Véronique : Des vies d'oiseaux

P

- Paladini Gipsy : Sang pour sang

- Palou Anthony : Fruits et légumes

- Paris Gilles : Au pays des kangourous

- Paris Gilles : Autobiographie d'une courgette

- Paris Gilles : Lété des lucioles

- Paviot Christophe : Aujourd'hui pour toujours

- Pécassou Bernadette : Sous le toit du monde

- Pépin Ernest : L'Homme-au-Bâton

- Peterson Pia : Instinct primaire

- Pivot Bernard : Oui, mais quelle est la question ?

- Poirier Sophie : Le libraire a aimé

- Poivre d'Arvor Patrick : Les enfants de l'aube

- Parisis Jean-Marc : Les aimants

- Poussin Alexandre & Sonia : Afrika trek 1

- Poussin & Tesson : La marche dans le ciel

Q

- Queneau Raymond : Zazie dans le métro

R

- Rachedi Mabrouck : La petite Malika

- Ragon Claude : Du bois pour les cercueils

- Rahimi Atiq : Singué Sabour

- Rambaud Patrick : Chronique du règne de Nicolas 1er

- Revah Anne : Manhattan

- Revah Anne : Pôles magnétiques

- Revah Anne : Quitter Venise

- Reznikov Patricia : La nuit n'éclaire pas tout

- Reysset Karine : Les yeux au ciel

- Rheims Nathalie : Le chemin des sortilèges

- Rheims Nathalie : Laisser les cendres s'envoler

- Rheims Nathalie : Le cercle de Megiddo

- Rheims Nathalie : Maladie d'Amour

- Rice Anne : L'heure de l'ange

- Richard Denis : Tes secrets m'appartiennent

- Richard Jennifer D : Requiem pour une étoile

- Roberts Nora : Si tu m'abandonnes

- Roberts Nora : La maison aux souvenirs

- Roger Marie-Sabine : Trente six chandelles

- Rosnay Tatiana (de) : Le coeur d'une autre

- Rosnay Tatiana (de) : Moka

- Rufin Jean-Christophe : Immortelle Randonnée

- Ruggieri Marion : Pas ce soir, je dîne avec mon père

- Rule Ann : Une vengeance au goût amer

S

- Sackville-West Vita : Toute passion abolie

- Sagan Françoise : Un peu de soleil dans l'eau froide

- Salinger J.D : L'attrape-coeur

- Salomé Jacques : Heureux qui communique

- Sam Anna : Les tribulations d'une caissière

- Sam Anna : Mon tour de France des blogueurs

- Sardou Roman : Personne n'y échappera

- Schmitt Eric.E : L'évangile selon Pilate

- Schmitt Eric. E : Oscar et la dame rose

- Schmitt Eric. E :Le sumo qui ne pouvait pas grossir

- Schmitt Eric. E : La femme au miroir

- Schmitt Eric.E : Les deux messieurs de Bruxelles

- Schmitt Eric.E : L'enfant de Noé 

- Schmitt Eric-E : Le poison d'amour

- Schnebert Bruno : L'agrégé

- Schlogel Gilbert : L'enfant de Morn' voie

- Schneider Vanessa : Le pacte des vierges

- Scholes Katherine : La reine des pluies

- Scholes Katherine : La femme du marin

- Scholes Katherine : Les amants de la terre sauvage

- Scott Ann : A la folle jeunesse

- Seksik Laurent : Les derniers jours de Stefan Zweig

- Sender Elena : Intrusion

- Serfaty Thierry : Demain est une autre vie

- Servan Schreiber David : Guérir 

- Shaffer Mary Ann : Le cercle littéraire des amateurs d'épluchures de patates

- Shteyngart Gary :Super triste histoire d'amour

- Signol Christian : Les chênes d'or

- Sirkis N et Michaud A : Kissing my songs

- Smith Tom Rob : L'enfant 44

- Soimaud Sandrine : Tu

- Stedman M.L : Une vie entre deux océans

- Steinbeck John : Des souris et des hommes

- Sthers Amanda : Madeleine

- Sulitzer Paul Loup : Cartel

- Suskind Patrick : Le parfum

T

- Teulé Jean : les lois de la gravité

- Teulé Jean : Charly 9

- Théorin Johan : L'écho des morts

- Thilliez Franck : La mémoire fantôme

- Thilliez Franck : La chambre des morts

- Thomas Bernadette : Je veux ma place au soleil

- Thu Huong Duong : Itinéraire d'enfance

- Thuret François : J'aurais voulu être éditeur

- Tielrooy Elise : Le bonheur n'est pas un sport de JF

- Tielrooy Elise : La simplicité du coup de massue

- Tong Cuong Valérie : L'atelier des miracles

- Tran Huy Minh : La double vie d'Anna Song

- Traoré Sayouba : Les moustaches du chat

- Tursten Hélène : Un torse dans les rochers

U

- Upfield Arthur : La loi de la tribu

 V

- Valandrey Charlotte : De coeur inconnu

- Van Cauwelaert Didier : L'évangile selon Jimmy

- Van Cauwelaert Didier : Attirances

- Van Cauwelaert Didier : Le père adopté

- Van Cauwelaert Didier : La femme de nos vies

- Van Cauwelaert Didier : La demi-pensionnaire

- Van Cauwelaert Didier : Jules

- Van der Linden Sophie : La fabrique du monde

- Vanier Nicolas : Mémoires glacées

- Vargas Fred : Debout les morts

- Vargas Fred : L'armée furieuse

- Vargas Fred : Pars vite et reviens tard

- Vasquez Juan Gabriel : Les réputations

- Vaxelaire Daniel : Les buveurs de sang

- Vazquez-Figueroa Alberto : Touareg

- Vecchioni Roberto : Le libraire de Sélinonte

- Vermalle Caroline : Une collection de trésors minuscules

- Verne Jules : Le tour du monde en 80 jours

- Vinson Sigolène : J'ai déserté le pays de l'enfance

- Voltaire : L'histoire du chevalier de la Barre

W

- Wallace Irving : Une femme de trop

- Watson S.J : Avant d'aller dormir

- Werber Bernard : Les fourmis 

- Werber Bernard : Le papillon des étoiles

- Wiesel Elie : Le mendiant de Jérusalem

- Wilde & Co : 1, 2, 3 bonheur

- Will Philippe : Mémoire Fauve 

Y

- Yourcenar Marguerite : Le Coup de Grâce

Z

- Zehrfuss Dominique : Peau de caniche

- Zeller Florian : La jouissance

- Zola Emile : Germinal

- Zorn Fritz : Mars

- Zuiker Anthony E : Level 26

- Zuiker Anthony E : Level 26 tome 2

- Zweig Stefan : La peur

- Zweig Stefan : Lettre d'une inconnue

- Zweig Stefan : vingt quatre heures de la vie d'une femme 

 

 

 

 

 

 

21 août 2012 2 21 /08 /août /2012 07:00

Roman - Editions Léo Scheer - 254 pages -19 €

 

 

Parution 22 août 2012 - RENTREE LITTERAIRE

 

 

L'histoire : La narratrice a perdu sa mère il y a dix ans.... Mais le lien était déjà brisé depuis plus d'une décennie. Elle était encore adolescente lorsque sa mère l'abandonna pour un jeune Artiste à qui elle sacrifiera tout. De cette blessure, nait un livre et ainsi, les cendres pourront enfin s'envoler.

 

 

 

Tentation : Le pitch

Fournisseur : Gilles Paris et les Editions Léo Scheer, merci pour l'envoi

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 étoile3etdemi

 

 

Mon humble avis : Ainsi commence ce roman : "J'ai perdu ma mère. Elle a disparu il y a plus de dix ans. Ma mère est morte, je le sais. Mais lorsque j'y pense, je ne ressens aucun chagrin, pas la moindre émotion".

Le livre n'est pas épais, les marges importantes et la police de caractère assez grande. Je pensais ne faire qu'une bouchée de ce roman... Et bien non, car je me le suis pris de plein fouet, alors il m'a fallut autant déguster que digérer. Laisser les cendres s'envoler est un roman qui camouffle à peine une histoire pleinement autobiographique. Certes, les personnages ne sont jamais nommés autrement que par leur titre (mon père, ma mère, mon grand père, l'Artiste). Certes, les lieux sont modifiés (j'ai tapé sur Google Chateau de Gombière... pour aboutir sur une photo représentant une chambre de maison de retraite...) Bien sûr, on s'interroge sur les frontières romanesques et autobiographiques de l'oeuvre, ce qui est ajouté, édulcoré, romancé.... Mais en même temps, je n'ai cessé de me dire : cela sonne si vrai.

Nathalie Rheims appartient à une dynastie de richissime et reconnus banquiers instaurée depuis des générations et dotée d'une particule. Une famille où la bienséance, l'apparence et la réputation priment sur les sentiments, l'émotionnel et la vérité. Une famille carcan qui met le coeur en cage, et qui, comme les célèbres 3 singes, se cache les yeux, se bouche les oreilles et ferme la bouche... Une famille où le silence est roi !

C'est au sein de cette famille, dont elle se sent étrangère, que grandit la narratrice qui dit " A 9 ans, j'aimais encore ma mère. Quand ai-je perdu sa trace ?"Dans cette quête du "pourquoi un lien se rompt" , l'auteure se retourne sur sa vie, depuis sa tendre enfance familiale jusqu'à son âge adulte où, pour apparaitre et renaitre aux yeux des autres, elle décide de disparaitre dans l'anorexie. Ainsi, elle effacerait le trait posé sur elle en rétraicissant. Par tous les moyens, la narratrice cherche à retrouver sa mère. Parce que depuis des années, celle ci ne fait plus aucun cas d'elle et que l'Artiste, le nouveau mari de cette dernière, occupe toute la place. Il n'est pas ici question de jalousie, puisque cet Artiste évince complètement la jeune femme de leur existence. Au point qu'à la mort de sa mère, l'auteure ne récupèrera pas un objet et encore moins une fortune dilapidée. Il ne lui restera que de lointains souvenirs et des "pourquoi" ?

Il y a dans ce livre toute la souffrance de l'auteure, son désarroi, son incompréhension, son besoin d'amour maternel absent et les conséquences présentes de cette privation. Mais pas de pathos ou de larmoiement. Une écriture très travaillée et succulente, parfois jusqu'à l'extase. Comme j'ai aimé l'humour dont fait preuve l'auteur, et l'ironie, le cynisme élégant avec lequel elle dresse le portrait vritiolé de cette famille. Certes, je me suis parfois égarée dans certain lien familiaux, j'ai remarqué certaines redondances dans les propos, mais en même temps, certains m'ont parfois poussé jusqu'à l'effroi... Comment ont-ils pu aller jusque là ??? Ca, c'est pour la forme.

 Dans le fond, c'est un roman très intimiste, qui a reçu un nombre si incroyable de petites croix dans les marges que je ne lâchais plus mon crayon. C'est un roman sur le deuil.... Sur une page qui se tourne... Sur l'oubli ou plutôt la distance nécessaire pour renaître, ou naitre, même si c'est à 30 ans passés. Des sujets qui semblent cher à Nathalie Rheims, puisque je les avais relevés dans "Le chemin des sortilèges", autre roman de Nathalie Rheims.

Comme tout ce qui traite de l'intime, au delà de la qualité littéraire indéniable de ce roman, celui ci plaira à tout à chacun en fonction de son propre vécu. De mon côté, si cette lecture m'a pris autant de temps, c'est qu'au fil des pages, j'avais l'impression de me regarder dans un miroir, un miroir déformant et déformé certes car différent, mais un miroir. J'y ai trouvé les mots de mon silence. Car oui, l'essentiel de chacun est trop souvent dans le silence.

 

 

Exemple d'ironie : J'étais bien décidé à prendre le temps nécessaire pour commettre un meutre littéraire, un assassinat de papier. Mais les années passaient, et je devais me rendre à l'évidence : je n'étais pas la mieux armée pour ce genre d'homicide"

 

"Je découvre aujourd'hui que ce que je prenais à l'époque pour un carcan moral pesant sur cette famille était, en réalité, le véritable secret de la réussite. L'art de prévoir le pire, tel était le savoir faire à transmettre pour fabriquer ces princes de la finance..."

 

"Pouvoir faire des choix. Etre libre, même si ce n'était qu'une apparence. Je ne désobéissais jamais, de peur que l'on m'abandonne."

 

 

Une rentrée littéraire qui commence fort bien pour moi. En effet, livre lu dans le cadre du

                                          Chez Hérisson et Mimipinson

 

 

Partager cet article

Published by Géraldine Géraldine - dans Littérature française
commenter cet article

commentaires

macha 23/10/2012 14:25


lu, décue  ... mais je ne suis pas objective car j'adooooooore d. de vigan. ce livre est pour moi plus volent car
elle ne peut , ne veut laisser aucune fenêtre à sa mère tandisque dasn le livre de de Vigan j'ai ressenti plus de tendresse vis à vis de sa mère! N Rheims lui fait un procès postume.. et on peut
le comprendre: qu'en penses tu? merci de me l'avoir fait lire

Géraldine 26/10/2012 17:16



@ Macha : La mère de de Vigan est clairement malade, ce qui ne semble pas le cas de celle de Nathalie Rheims. Voilà pourquoi sans doute cette impression de porte ouverte ou fermée... Delphine de
Vigan n'a pas été sciemment abandonnée par sa mère. Et pour moi, ce n'est pas un procès  à la mère, mais à l'artiste qui a manipulé sa mère...



clara 02/09/2012 18:07


Il est dans ma PAL, je reviendrai lire plus tard ton avis.

Géraldine 03/09/2012 13:36



@ Clara : J'attends ton avis avec impatience, je pense que ce roman devrait pas mal te remuer !



titoulematou 25/08/2012 08:59


un commentaire qui fait diablement envie!!!


 

Géraldine 30/08/2012 19:10



@ Titoulamatou : Et en plus, une auteur diablement sympathique, rencontré dimanche dernier !



A_girl_from_earth 25/08/2012 01:06


Sous le nom de Natacha Braque, avec Rivegauchez-vous : http://bibliobs.nouvelobs.com/rentree-2012/20120820.OBS9975/il-n-existe-qu-une-seule-litterature-et-elle-se-fait-a-saint-germain-des-pres.html

Géraldine 30/08/2012 19:09



@ AGFE : Tu as l'oeil avisé... J'ai effectivement reçu un mail de lui m'annonçant la sortie de ce livre, mais je n'ai pas vu le subterfuge !



L'Irrégulière 24/08/2012 22:19


Je t'attends de pied ferme !

Géraldine 30/08/2012 19:07



@ L'irrégulière : Heureusement que tes pieds étaient fermes, vu le temps que j'ai mis à arriver, avec des cendres à laisser s'envoler ! Bonne lecture !



keisha 23/08/2012 20:02


Pourquoi, ici? Je me le demande...

Géraldine 24/08/2012 23:17



@ Keisha : ben oui, sur ce billet, point question d' AN, mais de NR !!! Que l'on aura normalement le plaisir de rencontrer dimanche



Yv 23/08/2012 11:17


J'ai eu un peu de mal à entrer dedans. L'écriture, l'angle de l'auteure, tout me gênait un peu? Néanmoins, je reste sur une bonne impression.

Géraldine 24/08/2012 22:52



@ Yv : Est-ce êre sexiste que de dire que des romans s'adressent plus à un lectorat féminin ???



A_girl_from_earth 23/08/2012 01:09


Je fuis, malgré tout le bien que tu (et d'autres) en dis(ent). Une PAL et surtout LAL trop longue pour que j'y rajoute de suite des romans de la rentrée littéraire (sauf exception, le truc
incontournable (pour moi ) - à ce propos, OMG, j'ai repéré un nouveau Pascal Fioretto mais sous pseudo...
soupirs...)

Géraldine 24/08/2012 22:28



@ AGFE : Et bien figure toi que ce livre pourrait devenir incontourbable  Un nouveau Fioretto ? Sous quel pseudo
?????????



Karine:) 22/08/2012 22:29


J'ai été terriblement déçue par un autre roman de l'auteur que je pense pas que je renouvellerai l'expérience.  Malgré tout, je vois tout plein de billets positifs...

Géraldine 24/08/2012 22:22



@ Karine : Comme quand on tombe de cheval, il faut remonter ! Par contre, si le deuxième essai n'est pa concluant, je pense qu'il ne faut pas insister. Il y a assez d'auteurs sur terre pour
s'acharner sur ceux qui nous plaisent vraiment !!! Par contre, je redis au passage que ce roman m'a vraiment beaucoup très plu !!!!



gambadou 22/08/2012 21:50


Moi qui ait déjà trouvé que le livre de Delphine de Vigan était trop intimiste ! je crois que je vais passer celui-là !

Géraldine 24/08/2012 22:19



@ Gambadou : Ce live ci est quelque par moins intimiste et plus facile à lire. Une vraie belle lecture, moins "pesante" que ce livre de delpine de Vigan. Des propos choquant dans un mileu
familial, mais bien moins que les actes dans la famille de de Vigan !



Philippe D 22/08/2012 21:39


Déjà le titre est intéressant!


Un livre à retenir, donc.


Bonne soirée à toi. 

Géraldine 24/08/2012 22:17



@ Philippe : Tu peux même me souhaiter de bonnes vacances !!!! depuis ce soir, c'est officiel Au programme,
famille, cousins, amies, salons du livres, et rencontres avec des blogueuses des auteurs, notamment je pense Nathalie Rheims, dont je te conseille chaleureusement ce roman ! 



L'Irrégulière 22/08/2012 11:25


J'avais déjà lu un roman d'elle il y a quelques années, j'avais bien aimé. Pourquoi pas donc...

Géraldine 24/08/2012 22:14



@ L'irrégulière : Je retiens le message ! A très bientôt ! J'ai bien noté tes coordonnées et mo GPS est dans ma
valise !



denis 21/08/2012 17:59


déjà la rentrée littéraire, je devrais m'inscrire car pour le jury FNAC j'ai lu 5 livres de la rentrée, je suis déjà quasiment à 1% avec ces livres


 

Géraldine 24/08/2012 22:13



@ Denis : Et oui, on a de la chance, la rentrée littéraire (pur plaisir) devance la rentrée scolaire !!!!


J'ai postulé pour le jury fnac... et n'ai pas été retenu. Décue et en même temps soulagée, curieux non ? Cela me laisse plus de liberté dans mes lectures et mon rythme, sans gâcher mon exitation
devant cette période riche en découvertes et en rencontres qui s'annonce !



zazy 21/08/2012 14:10


Ta critique est très bien, mais je ne lirai pas ce livre comme je ne lirai pas Delphine de Vigan

Géraldine 24/08/2012 22:10



@ Zazy : Ce roman est bien moins "lourd" que celui de Delphine de Vigan. J'ai réussi à me délecter du cynisme et de l'humour lorsque l'auteure décrivait sa famille, quand, en lisant Delphine de
Vigan, j'étais atterrée...  Un livre à ne pas laisser s'envoler !



Valérie 21/08/2012 12:07


J'espère quand-même qu'il n'y aura pas trop d'autofictions cette année. Je commence à en avoir ras le bol.

Géraldine 24/08/2012 22:08



@ Valérie : le côté auto fiction n'est vraiment pas pesant dans ce roman, tant ce cynisme, l'humour et le romanesque sont présents dans ce roman. Un délice de lecture, avec humour et effarement !



luocine 21/08/2012 10:45


je voulais dire arriver jusqu ' à moi, désolée

Géraldine 24/08/2012 22:06



@ Luocine : Je serais très mal placée pour faire remarquée des fautes d'ortho et d'inatention !!!



luocine 21/08/2012 10:43


je laisse la rentrée littéraire arrivée jusqu ' à moi pour l'instant je suis dans les lectures en retard.. je me souviendrai de ton papier pour celui-là


Luocine

Géraldine 24/08/2012 22:05



@ Luociné... mes lectures en retard sont dans mon étagère depuis plus de 12 ans. mes ce phénomène de rentrée littéraire m'amuse. Si j'étais passionnée par la mode, je me passionnerai pour les
collection automne / hiver, là c'est un plaisir pour moi de découvrir ce que les auteurs nous ont réservé comme surprise pour cette rentrée !



Alex-Mot-à-Mots 21/08/2012 10:01


J'avais lu l'auteure il y a bien longtemps, et je n'avais pas accroché. Mais tu me donnes envie de lire celui-ci.

Géraldine 24/08/2012 14:13



@ Alex : N'hesite pas, je me suis régalée de ce mélange de gravité et de cynisme.



Anne 21/08/2012 09:53


Justement je pensais à Delphine de Vigan... bon, si c'est bien écrit et si cela a une portée assez large, cela peut être bien... je le prendrai au moins en mains en librairie ;-) Le titre est
superbe.

Géraldine 23/08/2012 19:35



@ Anne : Curieusement, ce sont vous les blogueuses qui mettent delphine de vigan dans ma tête, ce que je n'ai pas fait une seconde en lisant ce livre. Certes, il y est un peu question d'anorexie
et de famille, mais ce roman ci me semble moins lourd et moi dramatique, car plus cynique.



Macha 21/08/2012 09:47


MERCI beaucoup dintérêt pour ton billet.... qui me fit penser aux thêmes de delphine de Vigan..... j'adopte te je lis... toujours à la quête de .. NOUS!! bizz et encore merci pour tout

Géraldine 23/08/2012 19:33



@ Macha : De rien, merci à toi. Cette histoire ci est tout de même moins tragique que le dernier livre de Delpine de Vigan !



keisha 21/08/2012 09:13


Snif, je voulais dire comme Mélo...


Finalement, "on" critique AN, mais au moins elle a de l'imagination débordante! Et, tiens tiens, on ne sait rien d'elle, par ailleurs!

Géraldine 23/08/2012 19:32



@ Keisa : moi y'en a pas comprendre ??? Pourquoi tu parles d'AN ici ????



Mélo 21/08/2012 01:31


Ce livre ne me tente pas mais ta critique est belle et tes mots me touchent !

Géraldine 23/08/2012 19:31



@ Mélo : Si mes mots et ma chronique te touchent, le livre risque fort de te plaire... je dis ça, je dis rien