LA NUIT N'ECLAIRE PAS TOUT, de Patricia REZNIKOV

Publié le 17 Août 2012

Roman- Editions Albin Michel - 344 pages - 20 €

 

 

 Parution en aout 2011, rentrée litt sept 2011

 

 

  

L'histoire : Benjamin, un écrivain sans inspiration, Héloise, une faiseuse de miracles, un violon qui apparait, un hamster qui mange des pommes, une étrange concierge qui disparait, des péroquets poêtes, des artistes plastiques qui ressemblent à des clowns et sortent dont ne sait quelle époque, un philosophe qui est peut-être mort.... C'est tout ce petit monde que nous suivons à travers l'Europe, l'Histoire et ces pages.

 

 

 

tentatrice : L'auteure au salon du livre de Rennes

Fournisseur : Ma CB

 

 

 

 

 

 

-toile3.jpg 

Mon humble avis :Voici un roman qui me laisse perplexe, dubitative et sans avis réellement tranché. Entre réalisme et fantaisie, entre onirisme et vérité historique, le roman vogue et la lectrice que j'étais ignorait si le livre voguait, tanguait volontairement, avec un but précis, où s'il errait un peu au hasard, là où les personnages plus incongrus les uns que les autres voulaient bien mener tout le monde. A la toute fin, j'ai cru apercevoir, l'espace d'un instant, l'endroit où l'auteur a voulu nous conduire et depuis ma lecture (4 jours), j'ai oublié... Je n'ai gardé que le classique toute vérité n'est pas bonne à savoir, la vérité libère quelqu'elle soit, et il ne faut négliger personne. Rien de bien nouveau en soit. ERRATUM... Après la réaction de ce billet, j'a reparcourru mes petites croix... Et j'ai retrouvé un message fort dans ce livre, un message qui me touche personnellement... La nuit n'éclaire pas tout parle aussi de ces familles, ou des ces gents qui pensent que le silence est "leur seul royaume" et n'y voient pas "leur prison".

Et pourtant, ce livre est très original en soit, par sa forme narrative entrecoupée de poèmes, par sa légèreté apparente qui contredit les vérités historiques qu'il décrit (celle qui se déroule entre la Russie et l'Europe dans le première moitié du 20ème siècle. L'écriture est très agréable et ponctuée de belles phrases comme on les aimes et d'aphorismes que l'on coche dans la marge. 

 Mais dès le début, pour moi, une sauce n'a pas prise... la rencontre entre Benjamin et Héloise, rencontre qui semble comme arriver par magie ou du ciel.... Pourquoi ces deux personnages se rencontrent -ils ? Parce qu'ils sont seuls et on un compte à régler avec leur passer pour que leur avenir s'ouvre. Certes, mais cela n'explique pas comment Héloise se retrouve à côté de Benjamin dans un bar, lui parle, et que sans question ni "rebellion" celui ci la suive dans toute l'Europe. Pour moi, cet aspect là a sonné creux, surtout que les dialogues entre les deux personnages principaux ne remplissent pas grand chose. On est dans une quête identitaire d'où ne sort que fantaisie et légèreté (excepté les événements historiques cités) et cela ne donne lieu à aucun dialogues intéressants entre les deux héros, même si ces mêmes dialogues ne sont pas dénués d'humour. Comme si nous restions toujours à distance, parce que même les personnages qui livres les clés de son passé à Héloise, semblent tous sortir d'un monde improbable... En fait, il règne dans ce livre une atmosphère qui mélangerait Alice au Pays des merveilles et Minuit à Paris de Woody Allen. Car moult écrivains, musiciens, artistes américains, anglais, russes des années entre les deux guerres sont cités. Malheureusement, une fois de plus, ma pauvre culture sur ces époques m'ont fait survoler cet aspect sans doute très recherché et approfondit du roman.

Et puis il y a aussi ce Markus, genre de philosophe et meilleur ami de Benjamin, qui disparait, meurt, ne meurt pas, finalement, on ne sait pas ni vraiment ni pourquoi...

Ce livre est vraiment déconcertant, je l'ai lu rapidement et avec plus d'agrément que de désagrement malgré quelques longueurs et répétitions. Il  en émane un hommage à la littérature et à ses pouvoirs (ou ses prétendus pouvoir), ça c'est sûr. Je pense que ce livre a beaucoup pour plaire aux lecteurs qui aiment le décalé, ce qui frôle l'absurde, le fantaisiste, le contenu à l'opposé du contenant. Faites vous partie de ces lecteurs ? (en tout cas, je pense à quelqu'un en particulier !!!)

 

"La vérité ! La vérité ! Qui veut la savoir bon Dieu ?! Pas moi, certainement. La littérature, c'est beaucoup mieux. Un petit monde docile, chatoyant et contrôlé. Des personnages riches, bancals, touchants. Des poètes, des équilibristes, des belles dames au grand coeur. Des villes pleines de lumières, des Babels pleines de langues ou chacun cherche son chemin et le trouve, même, peut-être...Pourquoi vouloir la vraie vie, la vérité vraie ? La vraie vie ne marche jamais."

 

" J'ai soupiré en pensant aux vérités qu'il fallait apprendre à fréquenter, sans peur et sans colère".

 

"La vie est envisageable que si on lui prête ce qu'elle n'a pas"

 

" Avec tout ce que je n'avais pas su accomplir, il y avait justement de quoi écrire tout un livre".

 

" Ma mère, la seule gardienne d'une mémoire familiale qui n'était pas la sienne et dont elle ne possédait que des bribes formant un puzzle à jamais impossible à reconstituer".

 

"Je pensais que le silence était notre seul royaume. Et notre prison. Je ne savais pas qu'au dehors, il y avait es êtres humains qui échangeait des considérations sur ces choses. Je croyais qu'il n'y avait que la poésie ou l'écriture pour contourner tout ce monstrueux et dégoutant foutoir, ce scandale assourdissant ! La disparition des nôtres !"

 

 

Rédigé par Géraldine

Publié dans #Littérature française

Commenter cet article

A_girl_from_earth 23/08/2012 01:04


Certes certes, j'aime le décalé et l'absurde, mais là je ne suis pas super convaincue (normal avec ton billet, tu m'diras ). Je n'aime pas trop le côté un peu flou, incertain, qui semble ancré dans ce récit. Je vais quand même y regarder de plus près et consulter
d'autres avis pour me faire une meilleure idée.

Géraldine 24/08/2012 22:27



@ AGFE : Pourtant, j'ai pensé à toi tout au long de ma lecture ! Retourne donc voir ton bibliothécaire très prolixe
!!!!!



sylire 21/08/2012 00:36


Euh, oui, c'est ça mais je me demande comment j'ai fait mon compte

Géraldine 23/08/2012 19:30



@ Sylire : Je te rassure, tu n'es pas seule, tiphanie a eu le même problème que toi ! Ca doit être un complot d'Overblog !!!



Tiphanie 20/08/2012 22:47


Je le verrai peut-être pour les paysages, mais le côté surnaturel risque de me déplaire.

Géraldine 23/08/2012 19:29



@ Tiphanie : Je pense que tu as mis ton comm sur le mauvais billet ! S'il s'agit de Cornouailles, je te rassures, je n'ai pas retenu la version surnaturelle. Pour moi, ce qui se passe dans le
film est vrai... par pour d'autres. Je ne peux pas en dire plus (bon bien sûr, quand elle parle à sa tante décédée et ses parents, je sais que c'est en rêve tout de même !)



sylire 19/08/2012 10:19


J'ai très envie de le voir, pour Vanessa Paradis, pour le Finistère...

Géraldine 21/08/2012 00:08



@ Sylire ; Euh, on va dire que tu t'es trompé de billets et que tu parles du film Cornouaille



sylire 17/08/2012 23:43


J'avais du mal à saisir de quoi il s'agissait quand elle le présentait. Je comprends mieux pourquoi...

Géraldine 21/08/2012 00:05



@ Sylire : J'étais intriguée et envieuse... J'avais même récupéré l'adresse mail de l'auteur pour une interview, mais j'avoue que je ne suis pas très inspirée pour le coup.



Midola 17/08/2012 14:13


Je l'ai emprunté à la médiathèque et j'ai abandonné au bout que quelques dizaines de pages. Je n'ai pas du tout accroché. Et je le regrette car j'avais beaucoup aimé discutter avec elle à Rennes.

Géraldine 21/08/2012 00:03



@ Midola : Oui, sa conférence était plus intriguante et prometteuse que le résultat final.



Yv 17/08/2012 11:00


Je viens de relire ce que j'avais écrit sur ce livreet je m'autocite : "Je pourrais  presque dire tout et son contraire sur ce roman. C'est un livre qui m'a plu et ennuyé."

Géraldine 21/08/2012 00:01



@ Yv : C'est exactement ça ! On ne déteste pas, mais on adore pas non plus !



Leiloona 17/08/2012 09:34


D'après mes souvenirs, un roman que j'avais bien aimé, mais j'avais eu quelques bémols ... Il faudrait que je relise le billet ! :)

Géraldine 21/08/2012 00:00



@ Leiloona : Il y a du bon et du moins bon. Pour moi, c'est un roman inégal.



keisha 17/08/2012 08:48


Mouais... Pas sûr que j'accroche...

Géraldine 20/08/2012 23:59



@ Keisha : l'écriture est belle et le roman original. Mais bon... Y'aura certainement d'autres tentations à Loches !!!!



luocine 17/08/2012 08:19


on e ne vais pas me précipiter .


Luocine

Géraldine 20/08/2012 23:58



@ Luocine : Pas d'urgence effectivement !



clara 17/08/2012 08:18


A qui penses-tu ??? 

Géraldine 20/08/2012 23:57



@ Clara : particulièrement à A Girl From Earth qui aime les trucs un peu barrés Mais le pb, c'est que là, elle est
partie en vacances, donc elle a pas lu ce billet !!!