LA MONTAGNE DE MINUIT, de Jean-Marie BLAS DE ROBLES

Publié le 18 Juillet 2012

 

Roman - Edition J'ai lu - 153 pages - 4.80 €

 

Parution chez J'ai lu en Juin 2012, sinon, 2010

 

 

 

L'histoire : Bastien est un septuagénaire, qui vit isolé, fui de tous ou presque et qui depuis toujours, est gardien d'école...

Rose et son fils Paul habitent le même immeuble que lui et vont lier connaissance, puis s'attacher au vieil homme. Il s'avère que Bastien est un passionné de bouddhisme et du tibet. L'enfant comme la mère se régalent de son savoir.

Une belle amitié va naître, qui va mener Rose et Bastien sur le toit du monde, au Tibet...

 

 

 

 

Tentation : La couv, et le pitch

Fournisseur : J'ai lu éditions, merci !

 

 

 

 

 

 

 

 

étoile3etdemi

 

 

Mon humble avis : Si la fin avait été autre, ce livre aurait été un vrai coup de coeur, voire une petite pépite qui fait tant de bien...

Mais revenons en au début. Comment rester de glace devant cette couverture et ce bâtiment reconnaissable entre mille : il s'agit du Potala, à Lhassa, palais où demeurait le Dalaï Lama avant de se voir contraint à l'exil en Inde devant l'invasion chinoise et l'annexion du Tibet par ces derniers. Bref, une telle promesse de voyage ne se refuse pas !

Ce roman est court mais cela ne l'empêche pas d'être bien complet. Tout d'abord, l'histoire d'amitié naissante entre une mère, son jeune fils et un vieillard qui cache bien des secrets touchera tout le monde.

Bastien, malgré le secret qu'il porte, est un homme d'une richesse intérieure exceptionnelle. Outre la sagesse acquise dans la pratique du bouddhisme et d'arts martiaux orientaux liés à la circulation de la force intérieure, Bastien connaît parfaitement la culture lamaïque, tibétaine, les mandalas, leur signification... Plus tard, Rose réalisera même que le vieil homme parle couramment le tibetain, ce qui n'est pas courant dans nos contrées. D'où lui vient tout ce savoir ? D'une passion qui remonte à l'enfance ou d'un passé inavouable ? Mystère, lire le livre pour savoir. Mais on se régale des échanges entre Bastien et le petit Paul, de la complicité qui naît entre eux. Et surtout, que l'on possède quelques connaissances sur le Tibet et le Bouddhisme, ou que l'on soit complètement profane en la matière, en se délecte et l'on s'enrichit des explications données par l'auteur via son personnage, explications accessibles à tous. Je ne connaissais pas les symboles des Mandalas et bien me voici moins ignare. Et surtout, quand vous lirez le passage où Bastien décrit et explique son mandala à Paul, vous comprendrez clairement le chemin qui mène à l'Eveil, au nirvana.

Ensuite, vient la partie du voyage, puisque Rose emmène Bastien à Lhassa, et lui offre ainsi le rêve d'une vie. Quel bonheur de se balader dans les rues de la ville, de visiter temples en ruine ou bien debouts, de pénétrer dans l'antre suprême, le Potala. Et quelle horreur de constater à quel point l'occupation chinoise détruit la culture Tibétaine, et de réaliser qu'à l'époque où se déroule l'histoire (je pense fin des années 80), Lhassa comptait plus de militaires chinois que de Tibétains. Voici encore un livre qui sait intelligemment rappeler qu'il existe au loin des pays occupés, et hélas, sans pétrole...

Dommage que les 10 dernières pages s'achèvent sur ce qui ressemble presque à un cours magistral sur la littérature autour du lien supposé entre le Tibet et les nazis... Cette partie m'a semblée fastidieuse à lire et a perdu mon intérêt. J'aurais préféré qu'elle suive le rythme du livre, par des explications accessibles à tous... Mais j'en retiens tout de même que Jean-Marie Blas de Roblès dénonce les méfaits d'une certaine littérature qui fait passer pour vrais des faits historiques absolument pas avérés, voire complètement inventés par des auteurs en mal de sensation, où juste mal intentionnés, qui font croire qu'ils ont effectué telle expédition en 1939, sans avoir quitté leur confortable Allemagne.

Néanmoins, que ces 10 dernières pages ne vous décourage pas de lire ce livre, car limite, vous pouvez presque vous passer d'elles.

Un mot sur la forme narrative originale et bien menée par l'auteur... Un livre à quatre mains... Paul est devenu grand, et raconte l'histoire de leur rencontre avec Bastien, puis le voyage de sa mère avec le vieil homme au Tibet. Il soumet chaque chapitre au regard de sa mère, qui intervient alors, donne sa vision des événements, corrige un peu, ou s'étonne tout simplement des souvenirs de son fils, et de l'impact que ce vieil homme au savoir incommensurable à eu sur l'enfant.

Une très belle histoire. Un livre pour ceux qui aiment voyager loin ou dans leur fauteuil, que la culture Tibétaine attire un peu, beaucoup, passionnément, à la folie, ou pas du tout, c'est l'occasion de s'initier avec plaisir.

 

 

 

Et moi, j'en profite pour ajouter cette image que beaucoup connaissent en autocolant ou portent en pin's sur le revers de le veste pour manifester leur soutien au Tibet occupé par la Chine...

 

Rédigé par Géraldine

Publié dans #Littérature française

Repost 0
Commenter cet article

Manu 21/07/2012 14:49


C'est toujours triste d'être déçue par la fin d'un livre. Un auteur qui ne m'attire pas tellement. 

Géraldine 23/07/2012 21:20



@ Manu : Oui, mais en même temps, il y a quelque part deux fins dans le livre. La fin de "l'histoire" et après un espèce de cours d'Histoire que l'on peut aussi, je pense, ne pas lire pour rester
sur la bonne impression de l'histoire.



A_girl_from_earth 19/07/2012 22:06


Hé bien, 'me semble que c'est tout pour moi ça ! Et puis 153 pages, ça devrait pouvoir se caser dans ma PAL ! (quoique... quoique...)

Géraldine 23/07/2012 21:17



@ AGFE : 153 pages pour aller sur le toit du monde ! Tout de même, un petit effort !



Midola 19/07/2012 10:53


Ce titre a eu très très bonne presse à sa sortie il y a quelques temps. Peut-être un jour...

Géraldine 23/07/2012 21:16



@ Midola : Oui, et tu vois, j'ai du passer à côté à l'époque à cause de la couv de l'éditeur d'origine. Car là, c'est la couv qui a attirer mon regard en premier et m'a fait dire que ce livre
était pour moi !



Philippe D 19/07/2012 08:22


Voilà un thème qui m'intéresse. Je retiens le titre.


Bonne journée.

Géraldine 23/07/2012 21:13



@ Philippe : je crois qu'il n'y a aucune raison pour que quelqu'un puisse ne pas aimer ce livre ! Alors bonne lecture !



saxaoul 18/07/2012 13:34


ça donne envie de découvrir le livre tout ça !

Géraldine 19/07/2012 13:22



@ Saxaoul : Oui, ne pas hésiter. Sur tous les présentoirs des librairies actuellemenent. Un petit livre qui emmène vraiment loin !



mary 18/07/2012 12:00


Et oui il est bon de ne pas oublier ces pays opprimés sous le joug de dictateurs Il en existe encore beaucoup trop dans le monde !


Et la culture Tibétaine heureusement est encore bien vivante .

Géraldine 19/07/2012 13:24



@ Mary : Oui, des fois, je me prends à rêver qu'un livre serait plus efficace qu'une session à l'ONU...