LA FABRIQUE DU MONDE, de Sophie VAN DER LINDEN

Publié le 27 Mars 2014

http://lacollineauxlivres.files.wordpress.com/2012/05/fabrique-du-monde1.jpg   Roman - Editions Buchet-Chastel -156 pages - 13 €

 

 

 

Parution le 22 août 2013

 

 

 

 

L'histoire : Celle de Mei, jeune chinoise des campagnes venue à la ville pour travailler dans une usine de fabrication textile. Elle vit, mange, dort dans les bâtiment de l'usine et reste courbée toute la journée sur sa machine à coudre, craignant les représailles en cas de rythme non respecté. Un jour, elle ose se dresser devant le contremaitre. Les conséquences ne se font pas attendre : privée de paie pour un mois, la voici contrainte à retourner dans sa famille pour y célébrer le nouvel an, faute d'argent. Quatre jours à rester seule dans les locaux de l'usine déserte. A moins que...

 

 

 

 

tentation : le pitch, 

Fournisseur : la bib

 

 

 

 

 

 

 -toile4.jpg

 

 

 

 

 Mon humble avis : Le hasard fait parfois bien les choses. A chaque visite à ma bib, je fais le tour du tourniquet des nouveautés, souvent bien vide. L'autre jour, ce roman y trônait, seul. J'ai pris ce signe pour un appel !!!

Et bien m'en a pris. Même si les 2 ou 3 premières pages m'ont inquiétée par leur style très vif, fait de phrases très courtes, la suite fut un véritable délice de lecture. Car une fois sortis du rêve de Mei, l'auteure nous régale d'une plume élégante, très agréable à lire, fluide. Et l'histoire que Sophie Van der Linden nous conte est saisissante. Le réalisme tout d'abord. Car nous voici assistant à la genèse des vêtements que nous portons, ce prêt à porté souvent fabriqué dans d'immenses usines textiles chinoises. C'est Mei qui nous raconte sa vie, son enfer, son quotidien, sa routine révoltante, son emploi gagne misère, et surtout, ses rêves, son rêve. Partir. Nous "vivons" à l'intérieur de cette fourmilière, ou des centaines de jeunes filles et de petites mains ne font plus qu'une avec leur machine à coudre, répétant mille fois les même gestes sous l'oeil aux aguets du contremaitre qui ne pardonne rien, pas la moindre petite fatigue. Nous voici au coeur de la Chine industrielle, ultra compétente et rentable... mais à quel prix.. Et qui dit Chine, dit dictature. Aucun droit du travail. Imaginez : une remarque, un comportement qui déplait à la direction et vous voilà privé de votre salaire pendant un mois, malgré les heures travaillées et les heures sup non comptabilisé.

Mei est donc au fond du gouffre et honteuse, par rapport aux autres et par rapport à sa famille qu'elle n'a pourtant pas vu depuis 2 ans.. Les 4 jours fériés s'annoncent pour elle comme un enfer : personne pour lui tenir compagnie et pas un sous à aller dépenser en ville... Et pourtant, elle vivra les plus beaux jours de sa vie,  qui la transformeront à jamais. Cette jeune fille qui ne connait de la vie que la campagne et l'usine va s'initier à l'amour, envers et contre tout, et d'une façon inattendue. Elle découvre qu'elle vibre, qu'elle aime, qu'elle est désirable. Et elle y croit. Elle s'éveille au monde, et à elle même. Pour elle, c'est pour la vie. Impossible de redescendre d'un tel paradis.

Des mots d'une incroyable justesse évoquent tous les sentiments par lesquels passe cette jeune fille et nous permettent de bien saisir le cauchemard vécu par ces chinoises harrassées de travail et qui ne connaissent rien que ça.... Qui tremble de peur à l'idée de croiser le regard du contremaitre qui a tout pouvoir sur elle. Et puis, l'auteure nous fait aimer cet amour si soudainement apparu de nulle part. Il nous apporte légèreté, bonheur, espoir pour Mei qui le mérite tant. Mais la vie n'est pas un roman....Et là, Sophie Van der Linden nous plonge dans l'effroi, d'une manière rapide, efficace, sans appel. Une chute vertigineuse... et un court roman remarquable empli d'émotions. Vraiment. J'ai été profondément touchée par cette belle et sombre histoire. Je pense que Mei restera en moi un moment. A lire et à méditer... alors que la colère gronde partout.

 

 

 

 

 

 

 

 

                                                                        11ème

 

Rédigé par Géraldine

Publié dans #Littérature française

Repost 0
Commenter cet article

Edelwe 09/04/2014 18:55

La couverture est magnifique!

Manu 02/04/2014 20:10


Tu me donnes envie. Et en plus, la couverture est belle.

Géraldine 05/04/2014 16:46



@ Manu : Ce court roman ne peut pas décevoir je pense. Il est vraiment fort !



A_girl_from_earth 29/03/2014 22:34


Aïe aïe aïe Géraldine, tu menaces ma PAL ! Ce livre a tout pour me tenter, je ne résiste pas. LAL+1...

Géraldine 05/04/2014 16:59



@AGFE : Là, c'est clair que c'est pour moi un incontournable roman. MAis t'inquiète, tu le liras très vite, donc pas de gros bouleversement palesque en  perspective !



Alex-Mot-à-Mots 27/03/2014 19:35


Tu sembles sous le charme de cette lecture.

Géraldine 28/03/2014 16:56



@Alex : Oh oui, une très belle surprise !



L'Irrégulière 27/03/2014 13:12


Malgré ton enthousiasme, ça ne me dit toujours rien

Géraldine 28/03/2014 16:56



@L'irrégulière : POurtant, on y parle d'amour !



Anne 27/03/2014 11:50


Ben dis donc, merci pour ce billet, je n'aurais jamais fait attention à ce roman...

Géraldine 28/03/2014 16:56



@ Anne : D'où l'utilité de la blogo, au delà du plaisir !



clara 27/03/2014 08:22


J'ai très nevie de le lire !

Géraldine 28/03/2014 17:00



@Clara : C'est le genre d'histoire et de sujet que tu devrais adorer !