L'ÎLE DES OUBLIES, de Victoria HISLOP

Publié le 17 Septembre 2012

Roman - Editions Les escales - 429 pages - 22.50 €

 

  

Parution en mai 2012

 

 

L'histoire : En 2001, Alexis, jeune anglaise d'orgine Crétoise, passe quelques vacances en Crète. Elle rencontre Fotini, une ancienne amie de sa mère, qui selon les souhaits de cette dernière, livre enfin les clés de l'histoire familiale jusque là on ne peut plus tabou...

Tout a commencé en 1939 dans le petit village de Plaka.. Lorsque Eleni, arrière grand mère d'Alexis, remarque des tâches de dépigmentation sur sa peau. Le diagnostique tombe : c'est la lèpre. Giorgis, son pêcheur de mari, n'a d'autre choix que de conduire sa femme au delà du bras de mer, à quelques encablures de la côte... Sur l'île de Spinalonga, la léproserie Crétoise, l'île des Oubliés...

Le mauvais sort faisait ainsi son premier pas et certainement pas le dernier, dans cette famille modeste et courageuse. Ainsi s'ouvre l'histoire et ce livre, une véritable saga familiale sur plus de 60 ans et presque 4 générations.

 

 

Tentation : Cynthia et son billet

Fournisseur : L'éditeur et l'agence LP conseils. merci pour l'envoi.

 

 

 

étoile3etdemi

 

Mon humble avis : A y'est, j'ai enfin achevé ce livre après plus de deux semaines de lecture ! Et pourtant, comme il m'a plu et captivée ! Mais il a un côté pavé et surtout, je l'ai entamé lors d'une période de vacances qui ne m'offrait que peu de temps pour me plonger à corps perdu dans la lecture.

Alors, le livre... Et bien on pourrait aussi l'intitulé le livre des oubliés. Il rend un vibrant hommage aux victimes et aux soignants d'une maladie que l'on oublie sous nos contrées et dont on ne parle peu ou plus, même si c'est à tort : La lèpre. Un mot qui dégoûte, effraie, révulse et semble nous renvoyer en des temps anciens ou des contrées lointaines. Et bien non. La lèpre existe encore aujourd'hui avec des chiffres effarants.  Et en 1939, elle sévissait notamment en Crète, berceau de ce roman.

L'île des oubliés recelle deux atouts formidables. Sa lecture m'a tellement appris sur la Crête, son histoire, ses traditions dans les années 40 /70. La vie d'un village modeste, la guerre 39-45 qui a étendue sa haine et sa violence jusque sur cette ile.... mais qui a épargné celle de Spinalonga.... En effet, les Allemands ne cherchaient pas à se frotter à une colonie de lépreux...

La lèpre, sujet principal de cette histoire. Pour moi, elle ne représentait qu'un tronc que l'on remue chaque année et dans lequel on glisse une pièce de monnaie lors de la journée mondiale des lépreux. J'ai découvert la réalité de cette maladie ignoble même si devenue currable depuis 1957... Vitoria Hislop ne se répend pas en descriptions d'un délabrement physique abominable et insoutenable pour nos pauvres petits yeux de lecteurs confortablement installés dans un canapé avec des terminaisons nerveuses qui fonctionnent parfaitement et nous permettent de tourner les pages d'un livre. Deux ou trois cas sont un peu décrits, mais sinon, c'est aux conséquences psychologiques et sociales de la maladie que l'auteur s'intéresse. Et surtout, au courage des victimes et à leur organisation sur l'île qui fut un moment leur exil définitif et obligatoire : Spinalonga. Une île que j'ai visité lors de mon voyage en Crète il y a quelques années. Je me rappelle parfaitement de la beauté extraordinaire du site, mais n'avais gardé aucun souvenir des explications du guide. L'île des oubliés me donne furieusement envie de retourner à Spinalonga et de "visiter" cette île autrement qu'avec mon appareil photo. En général, on fustige les ghettos ou tout ce qui y ressemble. Spinalonga en était bien un... Et pourtant, il est surprenant de constater qu'après le premier choc de l'exil et de la séparation définitive d'avec la famille, nombre de lépreux s'estimaient plus heureux sur l'île qu'ailleurs. Là, ils étaient protégés du regard, du mépris, de la répulsion des autres. Ils n'avaient plus à se présenter comme impurs. Ils n'étaient plus la honte. Ils formaient une communauté, au lieu d'être des exclus. Au point même que lorsque les antibiotiques efficaces ont permis la fermeture de Spinalonga en tant que léproserie en 1957, certains malades redoudaient le retour à la vie "normale". Enfin, je n'en dis pas plus à ce sujet, le livre vous dira le reste.

Et le reste du livre d'ailleurs ? Oui, la saga familiale ? C'est une saga, sans doute comme de nombreuses autres, mais c'est un genre que je lis peu. L'histoire se déroule en Crète, donc nous sommes en pleine tragédie grecque ! D'ailleurs, il m'est arrivé de penser que Victoria Hislop s'acharnait un peu trop sur cette pauvre famille Pétrakis, que certains passages se répétaient et que des longueurs auraient pu , sans doute, être évitées. Je dis "sans doute", car j'imagine bien qu'il ne doit pas être aisé de rendre compte dans un roman d'un temps qui passe si lentement, saison après saison, mais tout de même sur plusieurs dizaines d'années ! Et l'on ne peut que saluer l'énorme travail de recherche et de reconstitution historique effectué !

Néanmoins, je me suis beaucoup attachée à 3 personnages et j'ai détestée Anna, mais c'est voulu par l'auteure. Et comme je ne suis pas aussi "sainte" que Maria, je ne pardonne pas à Anna... pas son écart de conduite, mais son caractère et sa manière d'être. Les rebondissements ne manquent pas, et même si par moment j'ai cru appercevoir la fin bien avant celle ci, et bien je dois renconnaitre que je me trompais bien !

L'erreur serait d'oublier de lire "L'île des oubliés", justement, pour ne pas oublier...

 

 

Livre lu dans le cadre de mon challenge... Pour les îles de Spinalonga et la Crète.

 

ILE-DESERTE2 

Plus d'infos sur Spinalonga sur ce site http://www.aly-abbara.com/voyages_personnels/Crete/page/spinalonga_lepresrie.html

 

Plus d'infos sur la lèpre ici http://fr.wikipedia.org/wiki/L%C3%A8pre

 

 

crete-306.JPG

Le fameux tunnel qu'empruntaient les lépreux en arrivant à Spinalonga.... en sens unique... Cela me fait un peu penser à la porte du voyage sans retour, sur l'île de Gorée au Sénégal.

 

crete-290.JPG

le golf d'Elounda, vu de Spinalonga

 

crete-309.JPG

L'île de Spinalonga

Ces 3 photos sont des photos personnelles, et non libres de droits.

Rédigé par Géraldine

Publié dans #Littérature d'ailleurs

Repost 0
Commenter cet article

mary 05/03/2013 13:12


Je viens de terminer ce livre et j'ai beaucoup aimé !

Géraldine 09/03/2013 17:40



@ Mary : Il est effectivement bien prenant, bien écrit et un excellent témoignage sur une époque pas si lointaine que cela...



Sandrine(SD49) 25/10/2012 08:23


Du coup je m'inscris à ton challenge bien sûr ! 

Géraldine 26/10/2012 17:32



@ Sandrine : Bienvenue à bord !


PS : il me faudra le lien de ton billet, je n'ai pas encore trouvé le billet sur ton blog !



Sandrine(SD49) 25/10/2012 07:38


Je l'ai terminé hier soir : COUP DE COEUR !!!!!!! 

Géraldine 26/10/2012 17:25



@ Sandrine : Oui, sacrée histoire, sacré contexte, on ne peut que sortir enrichies de cette lecture !



Manu 26/09/2012 17:06


Merci pour les photos qui accompagnent joliment le billet. Je pense que ce roman pourrait me plaire. 

Géraldine 28/09/2012 12:37



@ Manu : Ce livre a effectivement beaucoup de qualités... A lire.



philae 23/09/2012 02:45


j'adore tout ce bleu

Géraldine 24/09/2012 14:26



@ Philae : un beau bleu fait toujours du bien. Je ne suis pas psy, mais je pense que c'est la couleur qui détend le plus, fait le plus voyager et mène le plus à la rêverie !



keisha 20/09/2012 08:44


Nan,ma maman regarde peu la télé, on choisit des trucs comme des racines ou des ailes, Thalassa, ..;

Cynthia 19/09/2012 20:01


Je suis vraiment contente que tu l'aies aimé ;) J'ai beaucoup aimé cette balance entre romanesque et vérité historique.


Et pour répondre à Clara, la couverture fait effectivement fuir mais le roman mérite qu'on passe outre le premier effet visuel :)

Géraldine 22/09/2012 14:05



@ Cynthia : Et moi, je suis ravie que tu aies présenté ce livre sur ton blog car sans ça, je n'en aurait jamais entendu parler et serais passée à côté, ce qui eut été bien dommage !



Alex-Mot-à-Mots 19/09/2012 09:20


Tu me donnes envie de le lire, mais l'été prochain, comme c'est un "pavé".

Géraldine 23/09/2012 20:12



@ Alex ; C'est un pavé selon mes critère : 426 pages en broché, je pense près de 600 en futur format poche !



clara 18/09/2012 08:00


La couverture fait un peu guimauve et coeurs tendres...


Question : l'Angleterre compte-t-elle pour ton challenge?

Géraldine 20/09/2012 00:00



@ Clara ; C'est plus la teinte qui fait guimauve, sinon, c'est un paysage de la-bas, qui représente je pense assez bien la distance entre la fameuse ile spinalonga et la crête.


Par contre, désolée, l'Angleterre ne fonctionne pas pour mon challenge, comme pour l'Australie... Car trop facile. On risquerait d'avoir 450 lectures d'Agatha Christie



keisha 18/09/2012 07:28


Chez ma maman... (des raciens et des ailes, on a vu aussi)

Géraldine 19/09/2012 23:58



@ Keisha : je me disais bien qu'il y avait un truc !!!! Et est-ce que le mardi tu vas chez ta maman regarder Mentalist ???



A_girl_from_earth 17/09/2012 23:53


Ça a l'air intéressant et instructif mais pas évident comme sujet ! Bon, nous aurons toutes deux (trois avec Keisha) fait un détour par la Crète via ce challenge des îles !

Géraldine 18/09/2012 22:10



@ AGFE : Sujet pas évident mais pas vraiment pesant, surtout instructif. C'est plus le côté saga et les malheurs qui s'accumulent dans la famille qui pourraient peser, mais pas la façon dont le
sujet de la maladie est traitée.



keisha 17/09/2012 20:34


Je suis allée là bas, mais je ne me souviens pas d'avoir gardé les photos (ordi défunt!)


Tiens, j'ai vu ta copine à la télé, hier chez Drucker, ce soir chez C à vous. Sympa, tu t'en doute, pleine d'humour. LA question : Géraldine et elle vont'elles réussir à se rencontrer?

Géraldine 17/09/2012 23:28



@ Keisha : Et depuis quand tu as ? et tu regardes la télé ????



L'Irrégulière 17/09/2012 16:14


rhhhaa, mais tes photos sont magnifiques ! ça me donne envie de repartir en vacances tiens !

Géraldine 18/09/2012 22:15



@ L'irrégulière : Rhhooo, tu viens tout juste de reprendre  Ceci dit, je comprends fort bien



luocine 17/09/2012 08:45


je n 'avais jamais entendu parler de cette île, tu racontes bien le sujet du livre mais je redoute le côté pavé , je le note dans une liste qui a bien du mal à diminuer!


Luocine

Géraldine 18/09/2012 22:30



@ Luocine : Pavé pour moi mais dans la moyenne des lives, un peu plus de 400 pages