L'EQUATION AFRICAINE, de Yasmina KHADRA

Publié le 26 Janvier 2012

Roman -  Edition Julliard - 327 pages - 19 €

 

 

Parution en Août 2011

Rentrée littéraire de Septembre 2011.

 

 

L'histoire : En plein deuill, Kurt, médecin Allemand, accepte d'accompagner Hans, un ami aux Comores, à des fins humanitaires. Le trajet se déroule lentement à bord du voilier personnel d'Hans, jusqu'au large des côte somaliennes. Là, des pirates s'emparent du bateau et font des deux amis des otages. C'est donc un voyage au bout de l'enfer qui les attend, au coeur d'une Afrique aux multiples visages...

 

 

 

 

Tentation : La venue prochaine de l'auteur à Rennes + projet

Fournisseur : La bib

 

 

 

 

 

 

-toile4.jpg

 

Mon humble avis :Wahou, wahou, wahou... Et pourtant, ce n'était pas gagné d'avance, malgré mes deux précédentes lectures irréprochables de l'auteur. J'avoue, je suis rentrée dans ce livre peu encouragée par des avis mitigés dela blogo, mais motivée par la venue prochaine de l'auteur dans ma ville, et l'envie, cette fois ci, d'avoir lu LE livre en question avant... histoire de savoir ce dont il retourne pendant la conférence... J'ai sacrément bien fait d'écouter ma motivation...

Les premières pages, qui se déroulent à Franckfurt, se lisent très bien. On est heureux de retrouver l'écriture soignée de Khadra et l'émotion toujours juste, même si le drame s'annonce. Ensuite, je me suis heurtée à une cinquantaine de pages moins accessibles et pourtant accaparantes : les débuts de la détention des deux otages, la peur, la violence, l'humiliation, les doutes, la rébellion, la brutalité et et la violences des geôliers. Oui, j'ai été surprise, voire destabilisée par le style bien souvent distingué de ces brutes. Un langage inapproprié à ce genre de personnages. Certaines chroniques lues de ci delà m'avaient prévenue.... Oui, mais cela s'explique plus tard de façon magistrale. Le lecteur est pris dans le piège que lui a tendu l'auteur, il est les deux pieds dans le vif du sujet sans le savoir.... Dois-je en conclure que certains chroniqueurs n'ont pas achevé leur lecture.... Et c'est la où la tendance s'inverse totalement et où l'on comprend où l'auteur veut en venir.... Il ne faut pas se fier aux apparences. Un message principalqui paraît simpliste et pourtant, en prenant l'exemple de l'Afrique pour démontrer cet adage universel, Yasmina Khadra montre à merveille à quel point ceci n'est pas si simpliste. En Afrique, c'est même si compliqué de comprendre ce qui se passe, de ce faire une opinion, que cela devient une équation à multiples inconnues. Du moins, c'est ainsi que j'ai perçu le roman, et le titre. Oui, une équation aux résolutions aussi nombreuses qu'il peut y avoir d'inconnues. Dans ce livre, les inconnus sont noirs, blancs, européens habitués au confort, kidnappés,  européennes dévoués aux autres, français devenu Africain à force de déambuler à droite à gauche depuis des années, pirates ou survivants de massacres. Il y a tous ces regards dans ce livre, on peut y ajouter celui de l'auteur et enfin le vôtre ou le mien, celui de lecteur. Et chacun aura une vision différente de ce qu'il constate, juge, aime ou méprise. Oui, l'équation sera différente suivant les A et les B, le X et les XY, les croyances, la résistance, le courage, l'espoir et la définition du bonheur. Et de la valeur que l'on donne à la vie.

Il y a tout cela dans ce roman, dont le sujet est tristement d'actualité, qui prend tantôt des allures de roman intiatique, puis de roman d'aventure, voire de road moovie. On cotoye le pire des horreurs inhumaines, les charniers, la déchéance, mais on assiste aussi et surtout à ce que l'Homme peut faire de plus beau. Outre le portrait de 3 hommes retenus en otage, de l'amitié et du respect qui s'installent entre eux malgré une différence de longueur d'ondes, Yasmina Khadra parle avant tout de cette formidable Afrique où l'Homme fait preuve d'un instinct de survie, d'une envie de vivre inégalée dans nos contrées sûres et douillettes.
Dans l'équation Africaine, Yasmina Khadra vous offre deux miroirs.... Un premier pour voir ce que vous voulez voir, votre avis et vous dans le monde tel que vous l'avez défini. Et un autre miroir montre l'envers du précédent, celui que l'on ne veut pas voir, celui que l'on ne peut pas voir et peut-être pas forcément comprendre parce que notre culture nous en empêche, parce qu'il y a trop d'inconnu dans tout cela.

Ce n'est pas un livre qui apporte des réponses. C'est un livre qui incite à se poser des questions. Et Yasmina Khadra est là devant vous à changer l'orientation du miroir face au soleil cuisant de l'Afrique.... Le reflet est alors différent... A nous aussi de modifier notre point de vue, pour le rendre plus riche de celui des autres, plus juste, plus tolérant ou, au contraire, moins sûr encore ou on ne peut plus révolté. Un livre qui n'impose rien mais qui s'impose, qui accapare, malgré une fin un peu convenue (mais sans doute inévitable !). Ue histoire qui propose juste le regard des autres sur l'autre, ou de l'autre sur les autres.

Un livre où j'ai déposé des dizaines de post it !

 

 

L'avis de Gambadou 

 

-" Le poisson rouge ne peut ramener la complexité des océans à la quiétude de son bocal..."

- "Je ne vis pas sur une autre planète."

- "Le poisson rouge non plus, mais que connait il des tempêtes".

 

" Qui voit l'Afrique une seule fois dans sa vie mourra borgne".

 

"Il n'y a d'issue que pour celui qui sait où il va."

 

 

 

 

Rédigé par Géraldine

Publié dans #Littérature d'ailleurs

Repost 0
Commenter cet article

Stephie 31/01/2012 06:37


J'ai adoré pas mal de ses romans. Beaucoup moins son avant-dernier et de fait, j'hésite encore pour celui-ci

Géraldine 02/02/2012 11:23



@ Stéphie / j'avais hésité aussi devant les nombreux avis très mitigés voir acharnés contre ce livre. Et j'ai bien fait de le lire et de me faire ma propre idée, car j'ai adoré.



A_girl_from_earth 26/01/2012 23:01


Bon ben maintenant tu me fais hésiter! Je commence par L'attentat ou ce roman? Bon, probablement L'attentat quand même parce qu'il est sur ma LAL depuis longtemps mais tu me
donnes très envie de le court-circuiter avec ce billet...

Géraldine 31/01/2012 00:06



@ AGFE : Je te conseille de commencer par l'attentat "+" facile à lire, plus rapide en tout cas et sans doute plus coup de poing encore ! C'est un incontournable !



gambadou 26/01/2012 21:53


oui, un très bon livre et une belle rencontre

Géraldine 31/01/2012 00:04



@ Gambadou : J'attends maintenant ces réponses à mon interview, mais pour l'instant, pas beaucoup de réaction...



alain 26/01/2012 19:14


Cela fait longtemps que je n'ai pas lu Khadra. Cealui là me tente..

Géraldine 30/01/2012 22:12



@ Alain : Voilà une bonne occasion de t'y remettre !



keisha 26/01/2012 17:39


En effet j'ai eu de mauvais échos sur ce roman...


L'avant dernière citation : no problemo, j'ai plein d'yeux! On y retourne, je t'emmène?

Géraldine 30/01/2012 22:11



@ Keisha : de même, je n'avais pas trouvé de billets franchement positifs, au point que j'ai failli passer à côté !



mary 26/01/2012 15:02


Un auteur que j'adore et bien que le thème de ce livre me semble difficile ton billet me donne envie d'essayer !

Géraldine 30/01/2012 22:07



@ Mary : Pas si difficile que ça. Il faut juste savoir se mettre au ryhtme lent de la vie d'un otage.



Alex-Mot-à-Mots 26/01/2012 11:34


Je viens de voir sur FB que c'était un énorme coup de coeur pour toi. Je comprends mieux en lisant ton billet. Un auteur que j'apprécie.

Géraldine 30/01/2012 22:03



@ Alex : ah oui, une vrai bonne surprise, un belle découverte, un livre qui vient de chercher au fond de toi...



luocine 26/01/2012 11:23


tu défends bien c elivre, et tu donnes envie de le lire. Mais bon, il faut passer au delà de la violence, c'est toujours difficile pour moi .


Je le mets dans ma liste avec ton commentaire, cet été peut-être si le soleil est là pour m'aider.(mais pas dans les mois où il fait gris du matin au soir!)


Luocine

Géraldine 30/01/2012 22:01



@ Luocine : La violence physique n'est pas insupportable dans ce livre. Ensuite, c'est plus la pression psychologique de la détention. Mais je t'assure, c'est vraiment à lire.



Malika 26/01/2012 10:58


Wouhhaa !! Voilà un billet qui donne envie !


Pour tout avouer, alors que j'aime beaucoup cet auteur, ce roman ne m'a pas du tout attiré ...mais c'était avant de lire ton billet !!!  Me voilà impatiente de le lire maintenant
!!!...

Géraldine 30/01/2012 21:59



@ Malika : Tu ne le regretteras pas, c'est vraiment un grand livre !



midola 26/01/2012 09:29


On dirait que tu es vraiment tombée sous le charme des roman de Yasmina Khadra ! Et qu'en fût-il de la rencontre de l'écrivain lui-même ?


Sinon, je vois que tu vas attaquer la lecture du Pingouin. Tu devrais passer un excellent moment !

Géraldine 27/01/2012 13:21



@ Midola : Billet sur la rencontre demain !


Quant au pingouin, c'est parce que Andrei Kourkov vient à rennes mercredi prochain, espace ouest france, 18h, alors, je me cultive, même si je ne suis pas encore sûre d'aller à la conf car j'ai
déjà un ciné de prévu. Voir si les horaires de l'un sont compatibles avec les horaires de l'autre. Si j'y vais, je crois que je lancerai une sortie, donc si ça te dit...



Joelle 26/01/2012 08:51


Il faisait partie de la sélection lors de la rencontre littéraire de la biblio et les avis ont été unanimes sur la qualité de ce titre. Et pourtant, au début, il ne m'attirait pas du tout mais
les participants m'ont convaincue et toi, tu viens enfoncer le clou en piquant un peu plus ma curiosité ;)

Géraldine 27/01/2012 13:18



Joelle : Je suis contente que les avis aient été unanimes dans tes rencontres de la bib car quand j'ai cherché des avis sur le net, j'en ai pas trouvé des kilos !