L'ENVIE, de Sophie FONTANEL

Publié le 7 Septembre 2011

Roman - Editions Robert Laffont - 161 pages - 17 €

 

 

Parution le 18 août 2011

 

 

RENTREE LITTERAIRE

  

L'histoire : Pendant une longue période, la narratrice n'a plus eu envie et n'a plus fait... Quoi ? Si elle avait 15 ans, on dirait "la chose". Mais comme elle est adulte, on dit "l'amour". Elle a ainsi vécu dans peut-être la pire insubordination de notre époque, qui est l'absence de vie sexuelle... Pourquoi ? Comment ? Et les autres. Ces regards étonnés, admiratifs, éberlués, moqueurs, inquiets, amusés, méprisants, interrogatifs, incompréhensifs.... L'absence n'est pas forcément le vide. La narratrice partage en toute pudeur ce moment de sa vie et lève le masque sur un thème qui, chez chacun, relève de l'intimité autant que de l'hypocrisie.

 

 

Tentatrice : Keisha

Fournisseur : Les éditions Robert Laffont, merci pour l'envoi.

 

 

 

 

 

-toile4.jpg 

 

 

 

Mon humble avis :Qu'est-ce qui se cache derrière ce roman ? Un récit ? Un témoignage ? Un documentaire ? Où tout simplement un magnifique roman ? Laissons le bénéfice du doute qui n'entâche en rien l'extraordinaire talent de l'auteure. Sophie Fontanel évoque une période particulière et d'une manière ou d'une autre, donne la parole à une "armée" silencieuse. Car ne nous leurrons pas, les personnes qui ne connaissent pas de vie sexuelle active sont bien plus nombreuses qu'on ne l'imagine : les célibataires, les malades, les veufs, les divorcés, les personnes isolées, les couples dont les corps ne se rencontrent plus qu'occasionnellement, et encore, par devoir, sans passion, parfois même avec dégoût. Parfois par choix, mais souvent "contraints et forcés" par un élément interieur ou par la situation elle même. Mais tous ces gens se taisent et lorsque l'entourage devine la situation alors les questions deviennent inexorables.

Pour les célibataires : "tu ne dois certainement pas faire ce qu'il faut pour rencontrer quelqu'un !". Là, c'est du vécu et je réponds " Et toi, qu'est-ce que tu as fait pour rencontrer X" ? "Euh..."... "Et tu ne le sais pas, mais peut-être tu aimes les filles..." Parce que quand on n'aime pas un homme et que l'on est pas aimée d'un homme, une partie de la population vous soupçonne d'homosexualité. Non que ce soit une honte, mais c'est la seule explication que certains trouvent à une solitude improbable "toi qui est si dynamique et mignonne"...

Ensuite, vient la question qui n'est jamais posée ouvertement mais qui transpire par tous les pores de la peau des inquisiteurs : depuis combien de temps ? Comment fais tu ???....

Oui mais tout n'est pas si simple. Le corps a ses raisons que l'esprit découvre peu à peu, et l'esprit prend conscience qu'il doit réinvestir son corps, le respecter, aller à son rythme, selon son envie profonde.

Sophie Fontanel répond à ces questions avec tact, subtilité, humour, pudeur, délicatesse et émotion. Elle explique pourquoi son corps s'est fermé et refusé à tout contact corporel. Rien de graveleux dans ces pages au sujet risqué, au contraire une langue magnifiquement maîtrisée, des confidences, des observations, du ressenti, des constats. Et puis, de quelques coups de pinceaux, de délicieux portraits qui vont du goujat parfait, au faux salaud dont le seul crime et l'immense désarroi sont de ne plus désirer sa femme... Sophie Fontanel explore, questionne, observe et remet gentiment à leur place ceux qui s'imaginent que leur modèle est forcément celui qui convient à tous.

Même si l'auteure avoue embrasser son oreiller et manquer de caresse, elle montre qu'une vie solitaire n'est pas une vie vide et n'est pas forcément une fatalité. Une femme qui vit sans plaisir charnel n'est pas nécessairement une fleur fanée. Elle a même le droit d'être épanouie, désirable et désirée... et non désireuse. Et puis,  ce replis sur soi même, même s'il peut-être fortement salutaire ou très mal vécu, n'a rien de définitif. Espoir pour tout le monde.... même si rien de nouveau sous le soleil... Il suffirait de rencontrer la bonne personne.... et surtout, d'être prête à l'accueillir.

Je recommande chaleureusement ce livre à celles et ceux qui traversent un certain désert (non, vous n'êtes pas seuls), à celles et ceux qui connaissent une certaine frénésie sexuelle (ce n'est pas forcément la recette du bonheur) et enfin, à celles et ceux qui pensent vivre une vie sexuelle et sentimentale équilibrée, "normale", MODELE !!!! Ce livre répondra aux questions qu'ils se posent sur les autres et qu'ils devraient peut-être se poser sur eux même...Il y a a autant de modèles dans le genre qu'il n'y a d'individus.... Sophie Fontanel le dit avec beaucoup plus de poésie, de profondeur, de finesse et d'intelligence que moi. C'est ce mot que je retiendrai. L'envie n'est pas qu'une superbe chanson écrite par JJ.Goldman pour Johnny Halliday, c'est aussi un livre très intelligent. Sincère aussi. Et clairvoyant...

 

 

" Pourtant, rien n'a été simple, et ces mots que j'écris me seraient sans doute jadis tombés comme un plomb des doigts, tant j'ai pu à des moments me sentir honteuse de ma particularité, pire que différente. On le sait tous, même les gens différents ont une sexualité digne de ce nom... Tandis que nous, les solitaires, armée non violente sauf contre elle même, incalculabe car inavouable peuplade, nous savons d'instinct que parler, c'est offrir au monde de quoi nous exiler d'avantage... Nous les rassurons sur ce point : aussi aléatoires que soient leurs plaisirs charnels, la preuve est faite, par nous... que leurs manières sont encore mieux que rien".

 

"Derrière mon habitude d'obéir, j'avais la pulsion de m'enfuir..."

 

"Dès qu'on se rencontre soi-même, les autres cherchent qui ça peut bien être."

 

"Pour un évadé, le moindre obstacle prend des proportions dramatiques".

 

" Il y a des limites à ce que les gens peuvent entendre"

 

"Aucun ne supportait ma solitude parce qu'elle aurait pu être la leur"

 

 

 

RL2011b

Rédigé par Géraldine

Publié dans #Littérature française

Repost 0
Commenter cet article

Isa 09/09/2011 19:20



Je n'étais pas tentée au départ mais j'aime bien la façon dont elle parle de son roman.


 



Géraldine 15/09/2011 19:07



@ Isa : Franchement, rien de racoleur dans ce livre, que de la sincérité et une belle langue.



gambadou 08/09/2011 19:42



J'héiste sur celui là, je ne suis pas sûre d'accrocher au thème



Géraldine 15/09/2011 19:17



@ Gambadou : Rien de racoleur dans ce livre. Une occasion de comprendre comment les autres peuvent vivre différement de la "moyenne".



A_girl_from_earth 08/09/2011 00:47



Pffrt, vous allez fnir par me convaincre, Keisha et toi, de le lire, car je l'avais déjà repéré chez elle mais c'était dans ma LAL Point d'interrogation. Bon, peut-être pour la prochaine lubie
des improbables.



Géraldine 15/09/2011 19:19



@ AGFE : Euh, désolée de te contredire,mais là, nous ne sommes pas dans la catégories des improbables mais des incontournables !



Noukette 08/09/2011 00:33



J'avais adoré Grandir, je lirai celui là, c'est sûr !



Géraldine 15/09/2011 19:20



@ Noukette : C'est curieux, beaucoup de gens craignent le ujet de l'envie, moi c'est celui de Grandir qui m'a fait peur...



Didi 07/09/2011 21:46



Je crois bien que j'ai envie de le lire


Bises



Géraldine 15/09/2011 19:26



@ Didi : Je suis contente de t'avoir donner envie d'avoir envie de lire l'envie !



clara 07/09/2011 20:45



J el'ai lu et j'y ai trouvé de belles réflexions !



Géraldine 15/09/2011 19:27



@ Clara : C'est un livre que j'aurai, je pense, plaisir à relire !



sylire 07/09/2011 18:48



Je n'ai pas reçu le livre ainsi. J'ai trouvé que tout tournait autour du sexe alors même qu'elle déplore que tout le monde lui en parle. J'aurais aimé qu'elle aborde aussi les autres
raisons du choix d'une vie solitaire puisqu'il est ici question de choix et non pas de situation subie.


Je suis peut-être passée à côté...



Géraldine 07/09/2011 22:08



@ Sylire : Pour moi, son choix est subi.... Un dégoût, une incapacité à "imaginer" le corps d'un autre, vient d'un blocage psychologique. Le corps et l'esprit se ferme, pour se protéger. Enfin,
pour moi, l'esprit à tant de mystère... Je n'ai pas senti ce livre comme un refus catégorique d'avoir des relations charnelles. mais un dégoût, une incapacité à se mettre dans la situation.


Le fait qu'elle n'aborde pas les autres raisons ne m'a pas déranger. Elle parle de ce qu'elle connait, de ce qu'elle a vécu et ne s'aventure pas à évoquer les autres raisons.


Mais comme tu le dis, ce livre peux être perçu différement suivant le vécu de chaque personne



mary 07/09/2011 18:47



Un sujet sensible et qui nous touche tous, la solitude, le droit de vivre selon son coeur, le jugement des autres qui manquent souvent de tolérance. Ce livre me tente beaucoup et ton billet est
particulièrement bien écrit. Je ne connaissais pas cette auteure .


J'espère que je trouverai ses romans à la biblio dans quelque temps .



Géraldine 15/09/2011 19:27



@ Mary : Moi, je la connaissais du temps où elle sévissait à la télé sur Canal + avec Jérôme Bonaldi ! la bonne époque !



Midola 07/09/2011 14:40



Une bonne pioche en ce début de rentrée littéraire ! Son roman "Grandir", paru l'année dernière, avait eu d'excellentes critiques lui aussi.



Géraldine 15/09/2011 19:29



@ Midola : Oui, mais son sujet me faisait peur et ne me tentait pas du tout. maais bon, ayant goûter  à sa plume, je me resservirai sans doute un autre verre !



sophie57 07/09/2011 11:53



voilà un sujet insolite...j'avais bien aimé son précédent temoignage sur sa mère, peut-être me laisserai-je tenter...



Géraldine 15/09/2011 19:30



@ Sophie : que l'on soit ou pas concernée par le sujet, ce livre apprend bcp sur soi ou sur les autres, ce qui n'est jamais vain ! Bonne lecture !



Alex-Mot-à-Mots 07/09/2011 10:24



Encore un sujet peu gai pour ce nouveau roman de Sophie Fontanel.



Géraldine 07/09/2011 22:18



@ Alex : je n'ai pas trouvé ce livre triste, il y a même de bons passages presque drôle. Rien d'étouffant ici, vraiment, une lecture agréable, qui ne plombe pas !



keisha 07/09/2011 09:20



Encore un chouette billet sur un chouette livre! Je suis ravie !


Il existe des gens étonnés et jaloux (si!) de voir heureux des gens sans compagnon/compagne et sans enfants...



Géraldine 07/09/2011 22:17



@ Keisha : Le pire, c'est que je pense que personne ne comprend personne surtout...