L'AUTRE FILLE, d'Annie ERNAUX

Publié le 28 Novembre 2012

Roman - Nils Editions - 77 pages - 7 €

 

 

 

Parution en mars 2011

 

 

L'histoire : Ma mère raconte qu'ils ont eu une autre petite fille que moi, morte de la diphéterie. Elle est morte comme une petit sainte. Elle dit de moi, elle ne sait rien, on n'a pas voulu l'attrister. Elle était plus gentille que celle là. Celle là, c'est moi. Cette confession, Annie Ernaux a 10 ans quand elle l'entend, sans que personne ne le sache. Cette révélation restera enfouie, jamais évoquée. Aujourd'hui, Annie Ernaux écrit à cette soeur qu'elle n'a jamais connue.

 

 

 

 

 

 

Quand tout a été dit sans qu'il soit possible de tourner la page, écrire à l'autre devient la seule issue. Ecrire une lettre, une seule, c'est s'offrir le point final, s'affranchir d'une veille histoire.

La collection "les affranchis"fait donc cette demande à ses auteurs :" Ecrivez la lettre que vous n'avez jamais écrite"

 

 

 

 tentation : La blogo + passage de l'auteur à La Grande Librairie

Fournisseur : La bib'

 

 

 

 

 

 

 

  étoile3etdemi

 

Mon humble avis : Ce texte court mais si riche se lit d'une traite, avec une émotion qui ébranle fortement.

Annie Ernaux a 10 ans quand elle surprend une conversation d'adulte. Cette conversation lui apprend qu'elle n'est pas fille unique, qu'elle a eu une soeur, morte à 6 ans, avant sa propre naissance. C'est à cette soeur qu'Annie Ernaud s'adresse dans cette lettre aussi pudique, qu'intime et et même temps, extrêmement sincère. Une lettre servie par une plume forte, touchante, délicate et ... épistolaire. Certains passages m'ont glacée, surtout quand "L'autre" est désignée. C'est terrible.

Quelques descriptions et voyages temporels m'ont un peu perdue mais peu importe, j'étais accrochée aux sensations d'Annie Ernaux et aux questions qu'elle pose dans cette lettre. Certaines questions y trouvent leur réponse, d'autres restent en suspens, pour laisser à chacun le choix de la réponse qui lui correspond. Car il y a dans ce genre d'interrogation autant de solution qu'il y a de coeurs, d'âmes, de vies.

Mais comment qualifier un être que l'on a pas connu, qui pourtant a en commun avec soi les liens du sang. Comment se le représenter, comment éprouver des sentiments, et quels sont les sentiments adéquats. Comment vivre quand on remplace l'autre, comment vivre dans l'ombre de quelqu'un et surtout dans le silence du secret imposé, puis dans le secret que l'on a pas su, pas voulu percer. J'ai dans mon entourage des personnes qui ont perdu un premier enfant, et qui ont eu ensuite d'autres enfants (dont certains sont mes amies). Alors j'ai ouvert les yeux sur une problématique que je ne m'étais pas posée et qui je pense m'a enrichie.

Cette lettre magnifique me donnerait bien envie de prendre la plume et de m'adresser à celle ou celui qui aurait pu être avant moi... Son existence aurait rendu impossible la mienne. A moins que... Etais-je déjà, entière ou en partie, dans cet autre non éclos ?

Bon, je ne vais pas écrire un billet plus long que le livre, je vous laisse avec quelques extaits au cas où je n''aurais pas été assez convaincante sur la qualité de cette "autre fille". Et la collection "Les affranchis" est à suivre sans hésitation.

Et vous, à qui écririez vous cette lettre que vous n'avez jamais écrite ?

 

 

 

"Il a bien fallu que je me débrouille avec cette mystérieuse incohérence : toi, la bonne fille, la petite sainte, tu n'as pas été sauvée, moi, le démon, j'étais vivante. Plus que vivante, miraculée."

 

"Il me semble que le silence nous arrangeait, eux et moi. Il me protégeait. Il m'évitait le poids de la vénération qui entourait certains enfants décédés avec une cruauté inconsciente pour les vivants qui me révoltait quand j'en étais témoin."

 

"je ne leur reproche rien. les parents d'un enfant mort ne savent pas ce que leur douleur fait à celui qui est vivant."

 

"A mon enfance racontée, pleine d'anecdoctes, ne correspondent pour la tienne que le vide"

 

"Técrire, ce n'est rien d'autre que faire le tour de ton absence. Décrire l'héritage d''absence. Tu es une forme vide impossible à remplir d'écriture".

 

 

 

 

 

   L'avis d'Antigone , de Clara,

Rédigé par Géraldine

Publié dans #Littérature française

Repost 0
Commenter cet article

Sophielit 10/12/2012 11:33


Ce livre m'est tombé des mains... J'ai lu (et aimé) "La place" il y a plusieurs années, là j'ai eu le sentiment de relire la même histoire... en moins bien.

Géraldine 14/12/2012 23:04



@ Sophielit : pourtant, il n'est pas bien lourd !



clara 03/12/2012 18:04


Annie Ernaux est une des grandes dames de la littérature à mes yeux.

Géraldine 07/12/2012 13:55



@ Clara : Que je ne connais que par ce petit livre, et qu'il faut donc que j'approfondisse !



L'or des chambres 30/11/2012 21:46


J'avoue avoir eu les larmes aux yeux lorsque j'ai lu ton billet... Il m'a ému, touché au plus haut point... Toutes les questions que tu te poses sont des réalités pour moi, toutes sauf
celles du secret, ça je n'ai pas eu à le subir... Je suis venu au monde quelques années après un petit garçon mort né. Et cette absence fait partie de moi... Ce livre, pendant longtemps je l'ai
fuis, et puis j'ai du me résoudre à l'évidence : impossible pour moi de ne pas être attirée par lui... Il est maintenant, donc, dans ma PAL mais j'ai cette peur de l'ouvrir, déjà j'ai
peur d'être déçu, parce que forcément l'auteur n'a sans doute pas vécu tout ça de la même façon que moi... Elle a l'air assez froide, assez distante par rapport à tout ça... Et ce n'est pas du
tout mon cas... Bref je me rends compte que je t'écris un roman mais je te remercie d'avoir mis des mots sur ce que je ressens profondément...

Géraldine 01/12/2012 10:37



@ L'or des chambre : et bien voilà ton tour de m'émouvoir. Je pense qu'il ne faut pas hésiter à lire ce livre rapidement plutôt que de lui tourner autour... Même si elle est parfois violente, la
littérature est plus souvent douce et réparatrice.



Alex-Mot-à-Mots 29/11/2012 10:44


Un "je ne sais quoi" me rebute.

Géraldine 01/12/2012 10:42



@ Alex : Il doit être petit ton "je ne sais quoi", vu l'épaisseur du livre !



gambadou 28/11/2012 21:03


Je n'aime pas tellement l'écriture d'Annie Ernaux, mais j'ai pourtant noté celui-ci. Le thème me tente

Géraldine 01/12/2012 10:44



@ Gambadou : Je ne connaissais pas cette auteure avant cette lecture, donc pas d'à priori. Et sujet et écriture m'ont bien plu !



Isa 28/11/2012 18:01


J'aime beaucoup ce qu'écrit Annie ERNAUX. Il n'y a pas de raisons que je n'aime pas celui-ci.

Géraldine 01/12/2012 10:47



@ Isa : Oui, il est même étonnant qu'il ne soit pas déjà passé entre tes mains !



sylire 28/11/2012 13:28


J'ai beaucoup aimé, comme tout ce que j'ai lu d'Annie Ernaux d'ailleurs...

Géraldine 01/12/2012 10:48



@ Sylire : C'était mon premier Ernaux. Il faut manifestement que j'appronfondisse cette auteure.



Anne 28/11/2012 13:06


Ce livre, très personnel, m'a permis de découvrir Annie Ernaux, et j'ai été très touchée. Ensuite j'ai lu "Les années" dont la froideur et la prise de distance m'ont bien déçue !!

Géraldine 01/12/2012 10:54



@ Anne : Ah, alors je me méfierais "des années". C'est vrai que je préfère les livre personnel et intimiste.



Yv 28/11/2012 11:35


Tiens, c'est marrant, je l'ai eu en mains à la BM et j'en ai pris un autre d'Annie Ernaux, manifestement moins bon.


 

Géraldine 01/12/2012 10:55



@ Yv : Tu sais ce qu'il te reste à faire, retourner à la BM !



antigone 28/11/2012 08:11


C'est un livre très fort qui m'a beaucoup émue et qui amène encore un autre éclairage sur l'oeuvre déjà riche de l'auteure !

Géraldine 01/12/2012 10:56



@ Antigone : Il faut absolument que je m'enrichisse du reste de l'oeuvre de cet auteur !



titoulematou 03/12/2011 19:38


J'ai suivi tes conseils et dévoré cette lettre!!!!!!!!!!!


Puis-je mettre un lien vers ton article sur mon blog?

Géraldine 05/12/2011 21:24



@ Titoulematou : Bien sûr, avec plaisir, pas besoin d'autorisation pour cela ! Contente que cette lettre t'ait plu !



titoulematou 30/11/2011 19:44


je l'ai trouvé à la bibliothèque et je sens que je vais me dépécher de finir celui que je lis pour entamer celui la!


 

Géraldine 01/12/2011 16:07



@ Titoulematou : Pas même besoin de finir l'autre livre, une pause d'une heure ou deux suffit !!!



luocine 25/11/2011 20:29


J'aime beaucoup cette auteure surtout ses premiers romans . celui-là m'a beaucoup touchée


Luocine

Géraldine 27/11/2011 01:58



@ Luocine : Pour moi, c'était une première, mais certainement pas une dernière !



Lystig 25/11/2011 06:53


sur la liste de la biblio !

Géraldine 25/11/2011 20:09



@ Lystig  : A prendre à ta prochaine visite alors. Une belle lecture et un livre très vite lu.



Anne 24/11/2011 23:30


J'ai été très touchée par ce livre si intime et si digne à la fois. Par contre, "Les années" ne m'ont pas touchée... J'aiencore "La place" dans la PAL.

Géraldine 25/11/2011 20:10



@ Anne : Pour moi, L'autre fille était ma première incursion dans le monde d'Annie Ernaux, mais surement pas la dernière.