L'ATELIER DES MIRACLES, de Valérie TONG CONG

Publié le 24 Février 2013

http://www.valerietongcuong.com/images/couvertures/latelierdesmiracles.jpgRoman - Editions JC Lattès - 266 pages - 17 €

 

 

Parution en janvier 2013

 

 

L'histoire : Millie, Mariette et Monsieur Mike sont tous les 3 au bout du rouleau. L'un est SDF, l'autre en burn out professionnel et familial, et la dernière Millie... Est bien elle n'a rien, personne, un désert de solitude et le poids de la culpabilité... Tous 3 bien cabossés par la vie, hospitalisés pour des raisons différentes... A leur sortie, ils s'ont accueilli par Monsieur Jean, responsable d'une association caritative, qui leur propose une petite étape par l'atelier des miracles. Là, ils pourront se reposer, se réapporprier leur vie avant de s'envoler à nouveau avec des nouvelles armes pour affronter l'extérieur. Un coup de main pour revenir de plein pieds dans la vie !

 

 

 

 

Tentation : La blogo

Fournisseur : Ma CB, achat compulsif...

 

 

 

 

 

 

 

-toile3.jpg 

 

Mon humble avis : J'aime ces livres qui mettent en scène la fragilité des personnages... Sachant que chaque fragilité a son histoire et qu'il n'y a pas un chemin précis pour "en arriver là"... Il suffit d'un abandon ou d'un reproche familial, de la persécution et l'humiliation venant tant des élèves que d'un mari dominant, ou encore, d'un désaccord avec la hierarchie suprême, qui mène à la désertion, donc à l'abandon de l'uniforme, ce qui vous rendait admirable au yeux des autres. C'est en tout cas l'histoire de nos 3 personnages principaux.

Tout d'abord, j'ai été très surprise, tant ce roman m'a fait penser à Tout près, le bout du monde, de Maud Lethielleux. Certes, les 3 personnages de Maud Lethielleux sont des enfants ou des ados... mais ils sont "récupérés" aussi dans un lieu particulier et comme dans l'Atelier des miracles, s'expriment chacun leur tour par chapitre, avec leur style bien à eux. Je me suis demandé s'il n'y avait pas une forte source d'inspiration ici... Mais ce doit être ma pauvaise petite voix...

Il n'empêche que j'ai beaucoup aimé le roman de Valérie Tuong Cong. Car il est criant de vérité et de ne se cache pas les yeux. En effet, le caritatif est mis en exergue bien sûr, mais les jalousies des uns, les mauvaises intentions des autres, les manoeuvres plus ou moins respectables et les motivations pas uniquement altruistes sont mises au grand jour... Comme quoi, nul n'est parfait, même celui qui, à raison, reçoit l'admiration et les remerciements de tous... En même temps, l'objectif est atteint, puisque les pensionnaires se remettent sur pieds et retrouvent leurs propres armes, celles enfouies à l'intérieur d'eux même depuis trop longtemps, voire en découvrent de nouvelles. Cette belle histoire montre bien que lorsque l'on touche le fond, on ne peut s'en sortir seul, sans solidarité, sans chaine humaine... Mais là, attention à qui vous croisez, tout le monde n'est pas forcément bien intentionné. Il s'avère qu'ici, ce Monsieur Jean, même s'il use de méthodes parfois contestables, tire le meilleur de ses portégés et les révèle à eux mêmes... au point qu'il est lui même dépassé par ses révélations et leurs conséquences.
Car la question du livre est la suivante : Faire du bien aux autres, oui, mais à quel prix ? La fin justifie-t-elle les moyens ? J'avoue que je n'ai pas de réponse bien nette dans mon esprit (pour ce qui est des personnages et du roman en lui même).
La lecture est agréable, pleine de révoltes, de bons sentiments et d'espoir renaissant, cela ne nuit à personne. On s'attache au personnage... Celui dont je me suis sentie la plus proche est Millie, bien que Mariette se révèle pleine de ressource admirable. Comme quoi, quand on a pas la tête tenue sous l'eau par la vie, l'entourage, le monde, on peut être une personne formidable et de caractère.

Maintenant, un petit bémol... L'aspect un peu simpliste du message de Jean "la solution est en vous" et la rapidité avec laquelle nos 3 abimés remontent la pente. J'ai un peu de mal à y croire. Mais c'est un roman ! Peut-être me faudrait il un atelier des miracles ?

 

 

 

 

 

 

 

L'avis de Lucie, d'Antigone, Clara

Rédigé par Géraldine

Publié dans #Littérature française

Repost 0
Commenter cet article

Alex-Mot-à-Mots 03/03/2013 11:49


A toi aussi, il te faudrait un atelier des miracles....

Géraldine 05/03/2013 19:02



@ Alex : Oh que oui, si tu savais... Au point que je n'en parle même plus sur ce blog.



Mélusine 01/03/2013 10:02


Oups reculER et non EE

Géraldine 05/03/2013 19:21



@ Mélusine : J'avais compris , pani pwoblem



Mélusine 01/03/2013 10:02


Comme toi j'aime lire des histoires difficiles avec des personnages fragiles....Dommage que ton bémol me fasse un peu reculée car le début me paraissait prometteur.

Géraldine 05/03/2013 19:20



@ Mélusine : Lance toi tout de même, je suis quasi la seule à émettre quelques bémols !



clara 28/02/2013 08:04


Croir en soi pour s'en sortir est  un preier pas, je pense... Le livre est centré sur ce qu'on attend en aidant les autres et la part de  manipulation.

Géraldine 01/03/2013 22:31



@  Clara : C'est vrai, je n'ai peut-etre pas assez remarqué ni mis en avant cette part de manipulation dans mon billet.



MademoiselleChristelle 25/02/2013 22:30


Je l'ai vue aussi sur France 5 et elle m'a vraiment donné envie de lire son livre ! Je trouve en tous cas que le thème choisi est très poétique : on a l'impression que c'est un livre qui va vous
donner envie de sourire à la vie !

Géraldine 01/03/2013 22:23



@ Mademoiselle : C'est en tout cas un livre quinincite à se relever et à ne pas juger...



L'Irrégulière 25/02/2013 13:54


Je le veux depuis que je l'ai vu à la Grande librairie !

Géraldine 01/03/2013 22:21



@ L'irrégulière : Et bien vas te promener au bord de la Loire et rentres dans la librairie ou nous sommes allées. Tu auras sans doute en prime un joli sac



antigone 24/02/2013 21:26


Au bout du compte, je me suis rendue compte que je n'étais pas sortie si enthousiasmée que cela par cette lecture, malgré mon attachement pour les personnages...

Géraldine 01/03/2013 22:20



@ Antigone : J'espérais aussi être plus emballée, malgré la qualité certaine du roman. En fait, j'attendais un petit miracle comme je l'avais ressenti l'année dernière avec La liste de mes
envies...



luocine 24/02/2013 19:35


un bien joli thème


je lirai ce livre s'il croise mon chemin


Luocine

Géraldine 01/03/2013 22:18



@ Luocine : Si tu fréquentes bib et librairies, nul doute que ce livre croisera ton chemin.



Valérie 24/02/2013 17:27


Tu me confirmes dans l'idée que ce roman n'est pas pour moi. 

Géraldine 01/03/2013 22:16



@ Valérie : Un livre n'est jamais fait pour tout le monde, c'est pour cela qu'il existe des milliers d'auteurs et des millions de livres



sylire 24/02/2013 14:37


Je l'emprunterai à la BM en ne mettant pas la barre trop haut. On en a tellement parlé de ce livre que le risque est effectivement d'être un peu déçue.

Géraldine 01/03/2013 22:15



@ Sylire : C'est ce qui peut arriver avec les livres qui font le buzz sur la blogo. Ah l'époque, j'avais été "déçue" par la Délicatesse, ce qui ne m'a cependant pas empêcher de tomber raide de
l'auteur et de lire au fur et à mesure tous ses livres, bref, de trouver un univers où je me sens parfaitement bien.



A_girl_from_earth 24/02/2013 12:16


J'aime assez le pitch moi aussi, ma thématique me parle. J'ai l'impression que c'est un bon scénar pour une adaption cinématographique.

Géraldine 01/03/2013 22:13



@ AGFE : Oui, je le sens bien en film aussi. Il faut dire qu'il y a de plus en plus de livres mis en film, c'est à croire que les scénaristes n'ont plus d'idées originales !



Anne 24/02/2013 11:05


Si j'ai l'occasion en bibliothèque, je le tenterais bien.

Géraldine 01/03/2013 22:12



@ Anne : la lecture est agréable et le roman bien construit. Après, ne pas forcément en attendre un miracle en fait !



kathel 24/02/2013 08:56


Tu as raison de mettre un petit bémol, j'attendrai ainsi tranquillement le livre en bibliothèque ! 

Géraldine 01/03/2013 22:11



@ Khatel : Il devrait y arriver assez vite car ce livre fait tout de même bien parler de lui.