MARIE DARRIEUSSECQ : LE PLAGIAT EN LITTERATURE

Publié le 8 Mars 2010

Il y a quelques jours, j'ai assisté à une conférence sur le thème "le plagiat en littérature". Cette conférence était menée par la romancière Marie Darrieussecq qui présentait son essai  sur ce sujet " Rapport de Police" paru récemment chez POL. Cette conférence fut l'occasion d'un échange entre l'écrivain et Hélène Maurel-Indart, professeur de littérature, spécialiste des questions de plagiat et d'originalité en littérature.

Petite présentation de la conférence :

Accusée à deux reprises de plagiat - une première fois par Marie NDiaye en 1998 et plus récemment par Camille Laurens - Marie Darrieussecq a voulu

comprendre ce qui lui était arrivé et, bien sûr, se défendre de cette accusation renouvelée. Elle s'est donc penchée sur la notion de plagiat, sur l'histoire de ce concept à travers la littérature universelle. Elle s'est aperçue que nombre d'écrivains, et pas des moindres, ont eu à subir cette accusation. Elle retrace la longue histoire du plagiat, de ses conséquences, de son échos, de Platon au goulag jusqu'à des écrivains plus récents.









J'ai bien entendu été captivée par cette conférence, mais surtout épatée par l'érudition et la facilité d'élocution des deux intervenantes. Et j'accorde une mention spéciale à Marie Darrieussecq pour son naturel et sa simplicité.
En bonne élève, j'ai pris quelques notes que je vais tenter de vous organiser en compte rendu plus ou moins ordonné ! J'espère être juste dans la reprise de ces propos, dans certains seront entourés de  guillemets : dans ces cas là, il s'agira de phrase citées telles quelles par l'écrivain.

Tout d'abord, il faut comprendre que la littérature est la sublimation de la réalité.

Marie Darrieussecq a été accusée de plagiat psychologique lors de la sortie de son livre "Tom est mort", par Camille Laurens, auteure de "Philippe".

Plagier, c'est déposséder quelqu'un de quelque chose. Le plagiat psychologique correspond à un vol des sentiments, un vol de l'affect. Ce qui n'a aucune valeur juridique. Depuis quand les sentiments seraient des propriétés privées et exclusives ? Plagiat n'étant pas un terme juridique, il n'y a donc pas de débat juridique sur le sujet. (Le mot juridique est contrefaçon).

"Tom est mort" et "Philippe" traitent tous deux de la mort d'un enfant, de l'absence, de la culpabilité de la souffrance. Mais sous deux perspectives et deux visées différentes. Camille Laurence a perdu un enfant, ce qui n'est pas le cas de Marie Darrieussecq. Camille Laurens a, en quelques sortes aussi critiquer la légitimité qu'avait Marie à écrire sur ce sujet !!! Comme s'il fallait avoir vécu une événement pour en faire un roman...

Marie Darrieussecq a voulu se délivrer de l'accusation en écrivant cet essai. Car accuser un écrivain de plagiat, c'est l'assassiner symboliquement. Et là, nous arrivons dans la notion de "plagiomnie", accusation calomnieuse de plagiat. Marie a évoqué l'aspect thérapeutique qu'ont  été pour elles ces deux années d'écriture de son "Rapport de Police". Bien sûr être accusé de plagiat est aussi violent qu'être plagié. Il y a injustice des deux côtés.

Des auteurs comme Jules Vernes ou Zola ont aussi été poursuivis pour plagiat. Zola, par un de ses documentalistes concernant une scène de Nana. Alexandre Dumas, qui fut aussi accusé, déclara : "Un homme de génie ne vole pas, il conquiert" !

Marie Darrieussecq s'interroge : Comment écrire sans être sous influencé car on écrit à partir de nos lectures. En effet, le plagiat va de l'emprunt servile à l'emprunt créatif. Nos lectures nous influencent, nous ont formés, voire nous ont incités à écrire. Toute écriture est donc réécriture.
Pour être dans l'emprunt créatif, il faut transformer suffisamment pour s'intégrer dans une oeuvre créative. La question est effectivement de savoir où se situe la limite entre le servile et le créatif. Le plagiat servile se contentera de changer des mots, de mettre des synonymes.

" Le roman ne serait qu'un plagiat de l'autobiographie ? D'après Platon, le roman ne serait qu'une copie de récit de faits vécus."

"Si je ne l'ai pas vécu, c'est donc que je l'aurais copié".

Puis la romancière s'est longuement exprimée sur ce que représente l'écriture pour elle, sur sa façon d'écrire...
" Mon corps est structuré comme un langage, les mots sont devenus ma chaire et mon sang, comme un goutte à goutte qui descend par les mains ou le clavier." MD

"Écrire, c'est devenir poreuse au monde, devenir un autre, surtout quand j'écris à la première personne du singulier". MD

"J'oublie mon quotidien et mon corps physique quand  ça se met à écrire. Je deviens le personnage" MD

"Écrire, c'est aussi un métier, un savoir faire, mettre les mots juste là où il y avait le silence, ne pas croire à l'indicible" MD

" Je n'écris pas la vie, j'écris des livres, en espérant qu'ils soient des fenêtres, une exploration de nouveaux territoires" MD

" Écrire, c'est voir ce qu'il y a sous les clichés et l'idéal est que les phrases que l'on écrit deviennent de nouveaux clichés !" MD

Marie Darrieussecq s'est méfiée de la "folie enfermante de l'écriture". Aussi, elle a eu besoin de faire autre chose avec la langue et est devenue psychanalyste.




Cette "rencontre" avec l'écrivain Marie Darrieussecq fut dont très enrichissante. J'espère ne pas avoir mal interprêté ou reporté ses propos. Vint ensuite 'une séance de dédice. Vous devez commencer à me connaître... Oui, Marie Darrieussecq m'a confié son adresse E.mail et un accord de principe pour une cyber interview. Je m'en réjouis d'avance. Mais, mais... Il me faut d'abord découvrir l'auteure puisqu'en effet, je n'ai encore lu aucun de ses romans. Ce sera chose faite bientôt, puisque Truisme a intégré ma PAL il y a quelques mois et qu'il figure dans mon challenge ABC 2010 pour la lettre D. Lecture prévue, si je ne reçois aucun livre "urgent actu littéraire" d'ici là et si je me suis "sortie" de toutes mes lectures communes prévues, pour fin mars début avril.

Donc bientôt sur ce blog, une chronique de

Rédigé par Géraldine

Publié dans #Auteurs : rencontres et conférences

Repost 0
Commenter cet article

constance93 15/03/2010 18:28


heu... rappelle moi, stpl, j'ai des trous de mémoire ces temps-ci (si c'est pas triste à mon âge^^)^^


Géraldine 17/03/2010 11:20


@ Constance : Ben si, rappelle toi, un blog qui gueulerait contre les 4ème , 1ère de couv' mensongères ou spoileuses !!!


Schlabaya 14/03/2010 21:45


Je ne me prononcerai pas sur ces deux accusations (bénéfice du doute, donc). En revanche, j'ai lu Truismes il y a longtemps : immonde à mon goût, peut-être que je l'apprécierais davantage
maintenant, mais j'en doute...


Géraldine 15/03/2010 10:53


@ Schlabaya : Concernant Truisme... je me prononcerai dans quelques semaines. lecture prévue !


constance93 14/03/2010 19:38


2e fois en une semaine que j'entend parler de cette auteur et de la conférence qui a eu lieu !
Son livre ne m'incite pas plus que ça cependant, même si l'auteur à toute ma sympathie pour avoir soufffert de ses accusations de plagiat.
Dans tous cas, ton article est intéressant et complète bien ce que j'ai entendu à la radio l'autre jour : merci


Géraldine 15/03/2010 10:40


@ Constance :de rien. Tu sais que je songe de + en + a créer ce blog dont on a parler....


Midola 12/03/2010 20:11


Je regrette de ne pas avoir assisté à cette conférence mais j'avais vu Marie Darrieussecq sur le plateau de La Grande Librairie pour la sortie de ce livre. J'ai eu l'occasion de la rencontrer il y
a quelques années au moment de la sortie de "Tom est mort". J'avais beaucoup aimé "Truisme" et "Tom est mort" m'attend sur mes étagères depuis quelques années maintenant
Merci pour ton compte-renud !!!


Géraldine 14/03/2010 11:18


@ Midola : Moi, c'est Truisme qui est dans ma PAL, mais que depuis septembre, donc ça va encore !!! Et comme je l'a mis dansmon challenge ABC 2010, il est sur d'y passer cette année.


sylvie 12/03/2010 09:24


Cette conférence devait être très intéressante. Mais je ne sais pas si j'aurais le courage de me plonger dans l'essai. J'ai lu truisme et Tom est mort. j'ai suivi avec interêt le contentieux entre
camille Laurens et Marie Darrieussecq. J'ai lu il y a peu "philippe"... Mais je ne crois pas que ce titre arrivera sur ma pal...


Géraldine 14/03/2010 11:13


@ Sylvie : Tout comme toi, je ne suis pas fan des essais. Donc... ce qui n'enlève rien à l'intérêt de la conférence.


sylire 11/03/2010 08:55


J'ai lu truisme il y a longtemps et cela m'avait amusée comme lecture. En revanche "tom est mort m'a mise très mal à l'aise. Je n'ai pas pu le finir, non pas à  cause de cette histoire
ridicule de plagiat mais parce que j'avais l'impression de lire un exercice de style.


Géraldine 14/03/2010 11:10


@ Sylire : Moi je n'ai encore rien lu de Marie Darieusseecq, ce sera donc une surprise !


Liyah 09/03/2010 10:15


Tres interessant ton petit compte rendu ! Ca a vraiment du etre une conference passionnante ! Je t'avoue que je ne connais pas encore cette auteur aussi bien que j'ai plusieurs de ses livres dans
ma LAL mais je serai tres contente de lire tes avis et ton interview ! Tu dois etre bien contente ! A bientot


Géraldine 09/03/2010 23:03


@ Liyah : De mon côté, je ne connaissais Marie Darrieussecq que de nom, de réputation et via quelques interviews télévisées. J'avoue qu'elle m'a vraiment bluffé par son intelligence, sa culture et
son erudition. On se sent tout petit petit. Truisme est entrée dans ma PAL en septembre, figure dans mon challenge ABC donc ne devrais pas trop tardé à être lu !


Aurelia 08/03/2010 21:42


Vraiment très intéressant ! Merci pour ce partage


Géraldine 09/03/2010 22:57


@ Aurélia : de rien, j'adore varier les billets sur mon blog et partager mes expériences enrichissantes !


Neph 08/03/2010 13:23


C'est vrai que la nuance est mince, comme le dit aussi Mango, mais je me méfie grandement de ce genre d'inspirations douteuses !


Géraldine 09/03/2010 23:08


@ Neph : La seule façon d'être sur de ne pas être accusé de plagiat est d'écrire son autobiographie et encore, il ne faut pas avoir copier la vie de Loana ou de Maria Carey !!!


Mango 08/03/2010 09:24


C'est très intéressant ! Plagiat ou seulement influence? Ce n'est pas toujours simple! 


Géraldine 09/03/2010 17:34


@ Mango : Et oui, je pense que l'on est toujours un peu influencer par ce que l'on a vu ou lu. A moins d'écrire son autobio...