CET ETE LA, de Véronique OLMI

Publié le 25 Octobre 2011

 

Roman - Editions Grasset - 283 pages - 18 €

 

 

 

Parution en janvier 2011

 

   

L'histoire : Week end du 14 juillet. Comme chaque été depuis 16 ans, trois couples et deux de leurs enfants se retrouvent dans la villa de l'un deux. Un week end immuable, des habitudes, des traditions. Le feu d'artifice. Et puis, un garçon étrange qui semble venir de nulle part annonce la mort prochaine du grand pin qui protège tout ce petit monde sur la terrasse. Cet été là, rien ne se passera comme prévu. Ce sera la fin de quelque chose pour tout le monde ou pour chacun ou pour quelques uns.... Allez savoir...

 

 

 

Tentation : La couverture

Fournisseur : La bib' 

 

 

 

 

    

   

 

-toile4.jpg

 

Mon humble avis : Encore un billet qui ne sera pas facile à écrire tant j'ai aimé ce livre, sans doute pour des raisons proches de l'intime, même si ce roman peut certainement vous séduire pour d'autres raisons ou les mêmes si l'on se ressemble quelque part.

Ce livre, je le regarde depuis quelques mois. Ce transat libre en bord de mer m'invitait à m'y asseoir, à m'y installer. Même si je n'ai jamais été dupe. Malgré le confort du siège et l'évidente beauté de l'environnement, je savais bien que mes pieds ne reposeraient pas sur un sol doux et délicat comme peut l'être le sable... Mais sur un sol dur, instable, où les angles sont arrondis par le temps, un temps qu'on appelle érosion... des galets...

Je pourrais presque cesser ici ce billet tant cette couverture évoque parfaitement les pages de livre.

Cet été là. J'ai tout aimé dans cette lecture. Je passerai donc sur le style, le rythme etc...

L'atmosphère des week ends prolongés sur la côte, en famille ou entre amis, les virées sur la plage, les parties de tennis, un coucher de soleil, la mer, la plage, tout cela est parfaitement décrit. Chacun arrive et tente de trouver sa place dans une communauté créée pour quelques jours, dans une maison où il n'a pas ses repères, où il n'est qu'invité. Véronique Olmi doit être dotée d'un sens de l'observation extraordinaire pour remarquer et isoler du reste des paroles, des gestes, des regards à priori insignifiants et pourtant lourds de sens.

Cet été là est l'histoire d'une véritable mascarade : les relations amicales, familiales, sociales. Où chacun essaye d'être ce qu'il pense que l'autre attend de lui. Où il faut protéger les apparences. Où il faut se montrer chaleureux, inquiet du bien d'autrui mais abattre un couperet sitôt que l'autre dépasse certaines limites, entre dans l'intime, l'intime qui dérange. Personne ne veut l'intime de l'autre par peur d'être envahi ou de ne pas avoir la réaction adéquate. On veut garantir son confort, ne pas être bousculé, alors qu'on pourrait aussi être aussi rassuré... Et pourtant, c'est dans l''intime (les joies et les peines les plus profondes) que l'autre est, qu'on le connaît réellement et qu'on peut alors dire : j'aime cette personne. Cette personne est mon amie, mon mari, mon fils...

Tout cela est excessivement bien rendu dans ce roman. Chacun des personnages voudrait dire quelque chose d'important sur (ou pour) lui. Plusieurs fois, ils prennent leur élan... Et s'interrompent par peur ou sont systématiquement interrompus par les autres qui, n'écoutant pas, maintiennent la conversation à niveau plus trivial, plus conventionnel. C'est terrifiant de voir à quel point des gens qui se disent amis peuvent ignorer et fuir la vérité de leurs proches.

Chacun de ses 6 adultes se retrouvent face à la fin d'un moment de sa vie, à un tournant parfois invisible mais nécessaire, souvent indépendant de la volonté. Des choix sont à faire. Des décisions à prendre. Bien sûr, le personnage qui m'a le plus touchée est celui de Lola. Bientôt quadra, elle a eu une vie tellement bien remplie qu'elle force l'admiration et l'envie de tous mais se retrouve les mains vides. Et puis cette impression que jusqu'à maintenant, la vie menée  n'était qu'un brouillon et qu'il serait temps de vivre pour de vrai, normalement, de réfléchir, de construire, de marcher dans une direction continue. Il lui semble être en bout de course alors que rien n'a commencé pour elle.

Enfin, il y a le personnage évoqué dans la 4ème de couv, Dimitri. Il annonce que le grand pin est malade et va mourir si rien n'est fait. A un moment, Denis dit "vous avez tous vus un dimitri différent". Ma version, c'est que ce personnage n'existe pas, qu'il est la petite voix intérieure de chacun qui dérange ou rassure, tantôt confidente ou tantôt source de danger. Sa prophétie s'adresse à chacun des personnages, aux couples réunis sous le toit de la villa... Vigilance, à force de vous ignorer et de vous croire immuables, vous êtes en danger.

Je suis désespérée, c'est le premier livre que je lis de Véronique Olmi et il est impensable qu'il soit le dernier. Encore un romancier qui me séduit au premier coup de plume et que je me promets de suivre... En plus, encore un livre emprunté à la bib, et que je vais devoir rendre...

 

"Cet été là" : Subtil, sublime et symbolique, incontournable.

 

 

 

 

L'avis de Clara ;

Rédigé par Géraldine

Publié dans #Littérature française

Repost 0
Commenter cet article

titoulematou 01/12/2011 19:02


mon libraire sera d'accord avec toi, mon compte en banque un peu moins ;-)

Géraldine 03/12/2011 14:18



@ Titoulematou : Noel approche, arrange toi avec son père !



titoulematou 30/11/2011 19:37


déjà que moi aussi je le zieute sur l'étal de mon libraire depuis longtemps... je vais finir par l'acheter :::::::::::::

Géraldine 01/12/2011 16:06



@ Titoulematou : ce sera un très bon achat !



Lilibook 28/10/2011 22:00



Il me tarde de lire ce livre mais j'ai d'abord dans ma pal un autre titre de Véronique Olmi, Premier Amour.



Géraldine 30/10/2011 13:09



Lilibook : J'ai aussi Premier Amour dans ma PAL, je l'ai acheté cet été.


Mais cet été là me faisait trop de l'oeil et j'ai pu le récupérer à la bib !



Loo 28/10/2011 21:06



Je pense que ce livre me parlera aussi beaucoup, il me plait et me parle déjà. Merci pour la présentation que tu en as faite. Je ne connait pas non plus l'auteur mais je veux bien la découvrir.



Géraldine 30/10/2011 13:08



@ Loo : je t'en souhaite une belle lecture, je suis sûre que ce livre va te toucher.



luocine 27/10/2011 13:34



je mets tout de suite ce titre dans ma liste


Luocine



Géraldine 30/10/2011 12:52



@ Luocine : Une belle lecture tu verras, et j'attends ton avis sur ce fameux personnage "dimitri".



Edelwe 25/10/2011 19:14



Ma soeur a adoré ce roman!



Géraldine 26/10/2011 17:10



@ Edelwe : Cela te fait donc deux conseis bien avisés, tu sais ce qu'il te reste à faire !!!



Cynthia 25/10/2011 18:48



Je n'avais pas vraiment accroché à "Numéro 6" ni à "Premier amour" de cette auteure, du coup je me tâte, bien qu'on m'ait déjà vivement recommandé "Bord de mer".



Géraldine 26/10/2011 17:09



@ Cynthia : j'ai premier amour dans ma PAL depuis cet été, à suivre donc ! En tout cas, une première lecture bien prometteuse pour moi !



Mélusine 25/10/2011 18:28



Ouh là là ! quel chouette billet !


Il me donne envie de lire ce livre ...Je le rajoute sur ma LAL ! tu en parles si bien et puis quand cela touche l'intime je n'hésite pas.



Géraldine 26/10/2011 17:09



@ Mélusine : Merci. Oui, je suis contente, parfois, des livres m'inspirent de bons billets. Mais je ne suis pas magicienne, il faut que le livre me parle !!!



keisha 25/10/2011 09:55



de l'auteur je n'ai lu que Numéro six, un bon souvenir!



Géraldine 26/10/2011 17:08



@ Keisha : Et bien moi, je découvrais.... Et en plus, cet été, "premier amour" a rejoint ma PAL. Faut juste que je trouve le temps de le lire avant qu'il devienne collector !