AUTOBIOGRAPHIE D'UNE COURGETTE, de Gilles PARIS

Publié le 20 Juillet 2013

 Iphone-015.JPG Roman - Editions Flammarion - 285 pages - 4.90  €

 

 

 

Parution d'origine en 2002, réédition en avril 2013

 

 

L'histoire : Icare, c'est pour l'état civil. Tout le monde l'appelle Courgette, sa mère en premier. Il a 9 ans et depuis longtemps, il veut tuer le ciel pour qu'il ne pleuve plus des malheurs. Dans le tiroir de sa mère, il trouve un révolver. Vite, dehors ! Il pointe l'arme vers le ciel, mais c'est l'accident. Sa mère est arrivée et s'écroule devant lui. Sans le vouloir ni le savoir, Courgette a tué sa maman. Alors, il va aller grandir aux Fontaines, un foyer. Il y fera connaissance d'autres pensionnaires, des éducateurs.... Pour le meilleur ou pour le pire ?

 

 

 

 

 

 

Tentation : La blogo

Fournisseur : Gilles Paris, merci pour l'envoi

 

 

 

 

 

 

 

-toile4.jpg

 

 

 

 Mon humble avis : Au début, j'ai été toute colère. Parce que. Dans cette édition, y'a un monsieur avant qui présente le livre et qui dit plein de blabla. Et ben dans le blabla, y raconte en partie la fin du livre. C'est trop nul, je voulais pas la savoir avant moi, je voulais la découvrir ou la deviner toute seule ! Je dis ça pour vous prévenir. Le début lisez le à la fin, parce qu'il est quand même vachement intéressant.

Ca n'empêche, j'ai adoré et dévoré cette histoire. J'aimerais vraiment être amie avec La Courgette. Au début, il est mallheureux, mais on sait qu'il est intelligent et rêveur. C'est normal, c'est pas trop génial chez lui. Moi aussi j'aime bien rêver. Et Courgette, il est trop chouette pour faire briller ce qui est sombre. Il a toujours la patate, il est courageux et c'est un vrai ami avec les autres, même si des fois y fait quand même des bêtises d'enfants.

Le monsieur qui a écrit ce livre et ben il est doué. Parce qu'il écrit comme un enfant de 9 ans et on devine même pas que c'est un vieux de plus de 40 ans. Bon des fois, ça m'a énervé qu'il écrive toujours : la tante à Camille, le dossier à Courgette. Parce que c'est pas français du tout, même si y'a plein de gens qui le disent !

Avec son livre, l'écrivain se moque pas du monde. Comme diraient les grands, "il maîtrise son sujet". D'ailleurs, c'est expliqué au début. Il a fait vachement de recherches, il est retourné à l'école en primaire, trop drôle, je sais même pas si y'avait une table à sa taille ! Il a rencontré des juges pour enfants, des zéducateurs, des directrices de foyer. C'est comme ça qu'il a pu construire plein de personnages avec des défauts et des qualités et toujours très zémouvant. C'est tous des enfants qui ont des problèmes avec leurs parents, ou alors c'est les parents qui ont des problèmes et des fois, ils sont carrément mort. Et quand on est mort, c'est pour toujours. Et ça, ça m'a émue car au début, Courgette, il a du mal à le comprendre. Et puis j'ai bien aimé vivre avec ces zenfants et tous les gens qui les entourent. J'ai eu plein de sensations dans mon coeur et j'ai ressenti du gros amour. Je donnerais bien mon paquet de bonbecks pour que Rosy me prenne dans ces bras et me cagole. Rosy, c'est l'éduc. Elle a pas d'enfant, mais avec tous ceux du foyer, elle est maman puissance 15 !

En tout cas, le livre y montre bien que ces foyers, quand on y est pas, on pense que c'est l'enfer. Et ben en fait, ça dépend. Y'a des mômes qui y sont très contents et qui redécouvrent la vie en vrai, et d'autres qui voudraient que partir de là. C'est pas tout noir et c'est pas tout blanc. Alors du coup, c'est intéressant vous trouvez pas ?

Ce qui est cool, c'est que même si le sujet est triste, et ben le livre il l'est pas du tout en fait. Ca c'est grâce à Courgette, il a la positive attitude ! N'empêche que j'ai quand même était bien chamboulée par son histoire à Courgette, et puis par celle des autres aussi. Et je me suis dit, heureusement que le romancier n'a pas écrit l'autobiographie d'un oignon, parce que dans la gorge j'aurais toujours eu un ballon. Et puis j'aurais pleurer comme une madeleine ! Mais avec Courgette, la vie rime avec le mot fête !

 

Voilà, c'est mon avis à moi, Géraldine, de quand j'étais en CM1. Alors du coup, pour une fois, et ben les fautes d'ortho, elles sont pardonnées. Peut-être même qu'elles sont fait exprès, mais ça, vous pouvez pas le savoir ! Na !

 

 

Rédigé par Géraldine

Publié dans #Littérature française

Repost 0
Commenter cet article

titoulematou 14/09/2013 08:16


les kangourous ont l'avantage de traiter le sujet de façons optmimiste.... mais je n'ai pas beaucoup lu de livres sur le sujet... en connaissez vous des " biens" ???


 

Géraldine 15/09/2013 13:00



@ Titoulematou : Là comme ça, ça ne me vient pas. Je vais réfléchir !



titoulematou 14/08/2013 16:41


entre les deux mon coeur balancent... mais je suis plus touchée peut être par les kangourous qui touche plus mon vécut.... la dépression


 

Géraldine 22/08/2013 10:56



@ Titoulematou : Le sujet des kangourous me touche aussi directement, mais parfois, peut être à lire trop sur ce sujet.... ma préférence va donc à la courgette !



titoulematou 06/08/2013 13:55


j'ai adoré....lisez au pays des kangourous du meme auteur (cf mon blog)


 

Géraldine 10/08/2013 21:11



@ Titoulematou : J'ai lu Les kangourous l'an dernier. J'avais beaucoup aimé, mais ma préférence va à la courgette !



Philippe D 01/08/2013 21:16


J'ai remarqué ce livre il y a longtemps à cause de son titre pour le moins bizarre.


Depuis, j'ai lu plusieurs critiques positives à son propos. Je le lirai certainement un jour.


Bonne fin de semaine. 

Géraldine 02/08/2013 16:56



@ Philippe : Je pense que ce livre te plaira.



Alex-Mot-à-Mots 23/07/2013 13:25


La courgette vient de ton jardin ? 

Géraldine 25/07/2013 00:15



@ Alex : Non, c'est moins romantique.. Du frigo de ma mère et avant cela, sans doute d'intermarché



A_girl_from_earth 22/07/2013 22:25


Bon, je vais finir par me laisser tenter ! Non pas que j'ai été réticente mais j'ai tellement de livres dans ma LAL (non sans blague ? )

Géraldine 25/07/2013 00:14



@ AGFE : En plus, les courgettes, c'est bon pour la santé et facile à cuisiner



Valérie 20/07/2013 19:50


C'est pour ça que je lis les avant-propos à la fin maintenant mais c'est nul! 

Géraldine 22/07/2013 18:54



@ Valérie : Des fois, je me demande si les éditeurs se mettent à la place du lecteur pour spoiler à ce point. C'est peut-être juste pour prouver qu'ils ont lu le livre !!!



L'Irrégulière 20/07/2013 19:06


lol !

Géraldine 22/07/2013 18:54



@ L'irrégulière : je me suis en effet bien amusée !



Yv 20/07/2013 18:41


Un bon souvenir de lecture pour moi, ainsi que le roman suivant de Gilles Paris. C'est sans doute parfoiss un peu utipoiste, mais ça fait tellement de bien

Géraldine 22/07/2013 18:55



Yv : Utopiste comme le sont sans doute les enfants ! Pour ma part, j'ai une préférence pour ce roman au suivant.



clara 20/07/2013 08:17


J e l'ai lu il y a longtemps, un roman frais et sensible !

Géraldine 22/07/2013 18:57



Clara : Oui, une fraicheur bienvenue avec un sujet difficile.



claudine/canelle 20/07/2013 08:11


Sourires ..je vais le garder sous le coude celui là !!


Bises Geraldine

Géraldine 22/07/2013 18:58



@ Canelle : Et moi, je t'ai ramené des photos de heurtoirs de mes vacances ! Les collectionnes tu toujours ?