A PROPOS DE LA MAISON DE GEORGE SAND

Publié le 13 Février 2012

Cet été, pendant mes vacances en Indre-et- Loire, j'ai poussé l'aventure jusqu'au département voison, l'Indre et un village qui peut être ne vous dira rien : Nohan Vic. C'est pourtant là que ce trouve un monument national fort visité : La maison de la romancière française George Sand.... Visite...

 

Pas très classique dans mes lectures ni dans ma culture, je ne connaissais de George Sand que la Mare au Diable que voici... à sec, nous sommes fin août.

 

 

Difficile d'imaginer qu'un lieu d'apparence aussi simple ait pu inspirer un auteur au point de devenir un titre majeur dans son oeuvre.

Durant la visite guidée de la demeure de l'auteure, j'ai appri, à travers les explications passionnées de noter guide, que George Sand avait écrit près d'une centaine de roman et surtout, que c'était un personnage hors du commun. Féministe avant l'heure, indépendante, elle a fréquenté les plus plus grands dans de nombreux domaines...

 

 

 

 

Née à Paris sous le nom d'Aurore Dupin en 1804, elle est élevée par sa grand mère dans la maison de Nohan. Elle est d'une ascendance autant populaire qu'aristrocratique, ce qui expliquera en partie son engagement politique. Séparée de son mari le baron Dudevant dont elle a eu deux enfants, elle prend alors le nom de George Sand. Ce nom, à consonnance masculine, lui permettera d'accèder aux salons littéraires réservés alors aux hommes. Elle vit alors de sa plume grâce à laquelle elle conquiert son indépendance, tout en luttant pour le progrès social et les droits de la femme.

 

 

 

 

 

 

 

 

  George Sand héritera de la maison de Nohan qu'elle pourra entretenir grâce à ses droits d'auteurs. Elle y séjourne souvent, s'y ressource et s'adonne à l'écriture de romans, nouvelles, pièces de théâtre, critiques littéraires, contes, autobiographie . Elles y reçoit aussi nombre de prestigieux invités, notamment Frédéric Chopin.

 

Elle a fait scandale par sa vie amoureuse agitée, par sa tenue vestimentaire masculine, dont elle a lancé la mode, par son pseudonyme masculin, qu'elle adopte dès 1829, et dont elle lance aussi la mode : après elle, Marie d'Agoult signe ses écrits Daniel Stern (1841-1845), Delphine de Girardin prend le pseudonyme de Charles de Launay en 1843.

Malgré de nombreux détracteurs comme Charles Baudelaire ou Jules Barbey d'Aurevilly, George Sand était au centre de la vie intellectuelle de son époque, accueillant à Nohant-Vic ou à Palaiseau : Liszt, Marie d'Agoult, Balzac, Flaubert, Delacroix, et Victor Hugo, conseillant les uns, encourageant les autres.

 

On lui connut de nombreuses aventures plus ou moins longues et passionnées avec Jules Sandeau, Alfred de Musset, Prospère Mérimée, Frédéric Chopin, avec qui elle resta 10 ans.

 

Indiana est le premier roman qu'elle écrivit seule sous le nom de George Sand et  le succès de librairie de Lélia (1933) valut à Sand d'entrer définitivement dans le cercle des grands écrivains de son temps.

 

Dans l'atelier de Delacroix, une sculture de Sand drapée, réalisée par son gendre, Jean Baptiste Clesinger

 

 

George Sand décéda à Nohan en 1876, à 72 ans et y est enterrée.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La nature tenait une grande place dans la vie de l'auteure. Enfant, elle s'invente même une divinité champêtre, Corambé. Logique que ça maison soit entourée d'un immense jardin qui regroupe allée centrale, pressoir, verger, potager, roseraie, par boisé, un jardin de fleurs... Le tout formant une sorte de labyrinthe végétal.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

   

 

 

 

 

 

 

 

Mais il est temps de pénétrer maintenant à l'intérieur de la demeure en commençant par les cuisines...

 

 

 

 

 

   

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  

La salle à manger...

 

  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

   

 

L'escalier qui mène.... à un pièce insonorisée installée par George pour Frédéric Chopin, à la chambre rose, bleue, à la bibliohèque, au théâtre...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

   

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  

Le théâtre....

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

En reliant deux salles, George Sand a fait construire un théâtre de 50 places. C'est là qu'elle testait ses oeuvres avant de les jouer à Paris. Le théâtre de marionnettes, habillées par George elle même, est l'oeuvre de son fils Maurice.

 

Enfin,notre sacrisitie à toutes et tous ici, la bibliothèque de George Sand !

 

 

George écrivait toute la journée, sans vouloir être dérangée. A 17h, une cloche sonnait l récréation. Elle retrouvait alors famille et amis pour diner, pour des jeux, des lectures à haute voix ou un spectacle au théâtre. Puis George Sand retounait à son bureau et écrivait jusqu'au petit matin ! Et donner naissance à cette liste non exhaustive de ses oeuvres

   

Extrait du manuscrit "Un hiver à Majorque"

  • Kouroglou (1843)
  • Carl (1843)
  • Consuelo (roman, 1843)
  • La Comtesse de Rudolstadt (roman, 1843)
  • Jeanne (roman, 1844)
  • Le Meunier d'Angibault (roman, 1845)
  • La Mare au diable (roman, 1846)
  • Isidora (roman, 1846)
  • Teverino (roman, 1846)
  • Les Noces de campagne (roman, 1846)
  • Evenor et Leucippe. Les Amours de l'Âge d'or (1846)
  • Le Péché de M. Antoine (1847)
  • Lucrezia Floriani (roman, 1847)
  • Le Piccinino (roman, 1847)
  • La Petite Fadette (roman, 1849)
  • François le Champi (roman, 1850)
  • Le Château des Désertes (roman, 1851)
  • Histoire du véritable Gribouille (1851)
  • Le Mariage de Victorine (théâtre, 1851)
  • Les Vacances de Pandolphe (théâtre, 1852)
  • La Fauvette du docteur (1853)
  • Mont Revèche (1853)
  • La Filleule (1853)
  • Les Maîtres sonneurs (1853)
  • Adriani (1854)
  • Flaminio (théâtre, 1854)
  • Histoire de ma vie (autobiographie, 1855)
  • Autour de la table (1856)
  • La Daniella (1857)
  • Le Diable aux champs (1857)
  • Promenades autour d'un village (1857)
  • Les Beaux Messieurs de Bois-Doré (1858)
  • Elle et lui (récit autobiographique sur ses relations avec Musset, 1859)
  • Jean de la Roche (1859)
  • L'Homme de neige (1859)
  • Narcisse (1859)
  • Les Dames vertes (1859)
  • Constance Verrier (1860)
  • La Ville noire (1861)
  • Valvèdre (1861)
  • La Famille de Germandre (1861)
  • Le Marquis de Villemer (1861)
  • Tamaris (1862)
  • Mademoiselle La Quintinie (1863)
  • Les Dames vertes (1863)
  • Antonia (1863)
  • La Confession d'une jeune fille (1865)
  • Laura (1865)
  • Le Don Juan de village (théâtre, 1866)
  • Flavie (1866)
  • Le Dernier Amour (1867)
  • Cadio (théâtre, 1868)
  • Mademoiselle Merquem (1868)
  • Pierre qui roule (1870)
  • Le Beau Laurence (1870)
  • Césarine Dietrich (1871)
  • Journal d'un voyageur pendant la guerre (1871)
  • Francia. Un bienfait n'est jamais perdu (1872)
  • Nanon (1872)
  • Contes d'une grand'mère vol. 1 (1873)
  • Ma sœur Jeanne (1874)
  • Flamarande (1875)
  • Les Deux Frères (1875)
  • La Tour de Percemont (1876)
  • Contes d'une grand'mère vol. 2 (1876)
  • Marianne (1876)
  • L'Orgue du Titan (1873)

 

Alors bien sûr, à la sortie de votre visite, un librairie papéterie pleine de tentation vous attend. De ce fait, ma PAL s'st vue renflouée de :

 

 

 

 

 

                                   

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Alors si vous passez dans le coin, n'hésitez pas, c'est vraiment une visite passionnante et très instructive.

L'entrée est gratuite pour les mineurs et les plus de 125 ans. C'est toujours bon à savoir !

Prévoir aussi la journée, car je dirais que dans les 20 km alentours, il y a pas mal de sites ayant inspiré l'auteure à voir.

Enfin, si vous ne passez pas dans le coin, voilà une bonne raison de faire un détour où même le but d'un séjour !

 

 

 

 

Rédigé par Géraldine

Publié dans #A propos de...

Repost 0
Commenter cet article

A_girl_from_earth 16/02/2012 22:49


Ben disons que enfant, mon argent de poche (rare) ne me permettait pas de faire des folies en librairie , et je
n'empruntais pas aussi souvent à la bib', vu que je dépendais de la disponibilité des "grands" pour m'y amener. Du coup ben je relisais beaucoup les livres qu'on avait chez nous. Heureusement,
c'était de bons livres, et y avait quand même moults choix.

Alex-Mot-à-Mots 16/02/2012 12:14


Merci pour la visite de la sacristie ;-)

Géraldine 20/02/2012 19:25



@ ALex  Dommage que je n'ai pu m'en approcher plus pour voir les titres !!!



Rossignol 16/02/2012 09:29


Le domaine de George Sand se situe sur la commune de Nohant Vic. Pour compléter la visite de la maison et de ses jardins, la petite église Ste Anne sur la place de Nohant et l'église St Martin et
ses fresques à Vic (classées sur intervention de George Sand après de Prosper Mérimée), des boucles de randonnées dans la campagne décrite dans les romans. Le bureau du tourisme, situé sur la
place, ouvert en saison, vous indiquera d'autres sites sandiens (mare au diable, moulin d'Angibault, châteaux de Sarzay, Ars, musée G. Sand à la Châtre 6 km, ...).

Géraldine 20/02/2012 19:23



@ Rossignol : Merci pour ces informations complémentaires. Effectivement, j'ignorais tout cela quand je suis allée visiter la maison et je regrette donc de ne pas avoir prévu plus de temps pour
visiter les environs... Une autre visite est donc à prévoir !



alinea 15/02/2012 07:21


Quelle belle visite , merci.

Géraldine 16/02/2012 11:14



@ Alinéa : De rien ! je t'encourage à y aller pour bénéficier des explications passionnantes d'une guide passionnée !



Philippe D 14/02/2012 21:38


Je crois que je ne connais que "La mare au diable" aussi. Ah! "La petite fadette", c'est elle aussi ça, je pense.

Géraldine 16/02/2012 11:19



@ Philippe D : Et bien moi, je n'ai même pas lu la petite fadette. Franchement, en visitant cette maison, j'ai découvert l'immensité de l'oeuvre de cette auteure que j'ignorais beaucoup trop !



A_girl_from_earth 13/02/2012 20:43


Ah ça c'est une visite qui me dirait bien! J'avais dû lire une dizaine de fois La petite Fadette, enfant, et là je me le suis téléchargée sur Kindle pour le relire (hopefully) cette année. Il
faudrait aussi que je me penche sur ses autres oeuvres...

Géraldine 16/02/2012 13:39



@ AGFE : Je suis épatée. Comment font les gens qui arrivent à lire un livre une dizaine de fois... je suis si lente que j'ai déjà bien du mal à lire les livres qui me tente ne serait-ce qu'une
seule fois !


Il n'y a que 3 livres que j'ai lu 2 fois dans ma vie : un fantômette, attentat de Nothomb et l'attrape coeur de salinger (là, c'était expérimental !) !



marybizh 13/02/2012 20:17


Bonjour, Georges Sand est un de mes écrivains préférés. Je pensais donc aller sur Nohant cette année. Merci pour cette visite virtuelle qui me donne un bon avant goût de mon futur voyage. Bonne
soirée

Géraldine 16/02/2012 14:09



@ Marybizh : Et bien profite bien et n'oublie pas de prévoir du temps pour visiter tous les sites alentours car pour ma part, c'est un véitable regret de n'avoir pu approfondir le coin !



viviane 13/02/2012 20:03


Merci pour cette belle visite

Géraldine 16/02/2012 14:10



@ Viviane : Et bien c'est à mon tour de te remercier pour la tienne !



mary 13/02/2012 16:35


Merci pour la visite ce fut une femme hors du commun très en avance sur son époque.  Ses livres ne me tentent pas trop je crains qu'ils n'aient mal vieilli ...  ou bien je ne suis plus
en phase ?

Géraldine 16/02/2012 14:12



@ Mary : Hélas, je ne peux répondre à ta question n'ayant lu que la mare au diable il y a déjà quelques années. On en reparle dans 3 ou 4 livres de l'auteure, une fois que j'aurais mon humble
avis sur elle !!!!



Anne 13/02/2012 14:58


Mais oui, des vacances littéraires, je suis pour à 100 % ! Merci pour la visite !

Géraldine 16/02/2012 14:15



@ Anne ; Le problème, c'est que les maisons d'auteurs célèbres sont vraiment très dispersés dans toute la france, il faudrait un mois de vacances  ! Mais bon, on peut y réfléchir !!! Ne
serait-ce qu'un WE littéraire et bloguesque dans un coin à forte consonnance littéraire pourrait déjà être sympa !



Manu 13/02/2012 14:12


Eh bien, cette visite a l'air vraiment intéressante. Avant de connaître George (la blogueuse  ) je ne
connaissais aussi que La mare au diable. 

Géraldine 16/02/2012 14:16



@ Manu : Oui, visite passionnante; les objets ne sont que des objets, mais la passion de la guide était vraiment palpable ! Dur de connaitre tout ces auteurs parmis des milliers !



Midola 13/02/2012 09:14


J'ai visité la maison de George Sand quand j'étais petite mais ça m'avait fasciné. Je devais avoir lu "La Petite fadette" à cette époque. Ca fait des années que je veux y retourner mais ce n'est
jamais sur la route des vacances... Merci pour cette chouette visite qui me donne encore un peu plus de retourner là-bas et qui place "Antonia" en bonne position dans ma PAL ;-)

Géraldine 16/02/2012 14:18



@ Midola : Ce qui est aussi fascinant, c'est le talent qu'ont ces guides pour transmettre, partager leur passion et la mettre au niveau de leur public !



keisha 13/02/2012 08:53


Déjà visité (deux fois?) mais pas de souci, merci de la balade virtuelle!

Géraldine 16/02/2012 14:20



@ Keisha : ben oui, vu que j'ai pas visiter de chateau cette année, j'ai remplacé par une argréble demeure peuplée de vénérables fantômes !



canelle56 13/02/2012 08:23


Je note ....merci à toi Geraldine


Gros bisous