A L'ABRIS DE RIEN, d'Olivier ADAM

Publié le 13 Janvier 2010

http://www.librairiepantoute.com/img/couvertures_300/9782879295848.jpgRoman - Editions Points- 219 pages - 6 €

Résumé :  Plus rien n'arrête le regard de Marie ou presque. Ce jour là, des hommes en haillons sont postés prs du Monoprix. Sans savoir pourquoi, elle pénètre dans la tente, se joint aux bénévoles pour servir des repas de ceux qu'on apppelle les "Kosovars". Négligeant sa famille, indifférente aux attentions de son mari, à la tendresse de ses enfants, Marie se consacre à la survie de ces hommes en perdition. Elle leur donne tout, jusqu'à sa raison.




















                                   -toile4.jpg

Mon humble avis :  Marie  souffre d'une veille blessure jamais refermée : la mort subite de sa soeur dans un accident de voiture. Elle a donc ce que l'on appelle "des antécédents dépressifs". Sa vie actuelle n'arrange rien : licenciée de son poste de caissière, elle vit petitement avec son mari et ses 2 enfants. Elle est prête à basculer. Quand d'un seul coup, un événement la détourne de son propre malheur, de sa propre souffrance. Elles rencontres "les kosovars" (les réfugiés de Sangatte) et les bénévoles qui tentent de les aider de leur mieux, avec les moyens du bord, et bien sûr au delà de la loi. Marie trouve une nouvelle cause à sa vie, une nouvelle révolte. Elle s'oublie et se trouve utile enfin. Elle s'investit corps et âme dans l'équipe des bénévoles, s'attache à certain réfugiés. Comme elle est déjà malade, qu'elle n'a déjà plus vraiment les pieds sur terre, Marie ne reconnaît plus ses limites et ne fait pas les choses à moitié. Elle donne tout : son temps, son argent, ses vêtements, sa vie de famille. Oui, au fur et à mesure, elle s'éloigne et néglige sa famille. D'ailleurs, son comportement ternit la réputation de sa famille qui devient banie et sujet de moqueries ou d'agressions pour les enfants. Mais la seule obsession de Marie reste: les réfugiers et leur sort. Déjà fragile, elle y perdra la toute dernièreraison qui lui permettait encorede se tenir debout. Malgré le soutien de sa famille, elle sombrera dans une dépression que l'on peut appeler folie, même si le livre s'achève sur une note desespoire.
Bouleversant, ce livre est formidablement orchestré par Olivier Adam. On (re) découvre le sort de ces centaines de réfugiés de Sangatte dont les médias ne s'intéressent plus guère. On réalise à quel point il leur en a fallut du courage pour arriver jusque là, et que ce jusque là, justement, c'est encore l'enfer. On se révolte devant l'indifférence des uns, on admire le dévouement des autres. Mais surtout, on vomit devant le comportement des policiers qui se comportent en vrais cowboys. Et là, parenthèse politique : pourquoi, alors qu'on renvoie certains réfugiés en charter chez eux alors qu'ils ont tant investi pour arriver là, fuient une situation politique dangereuse pour eux, espèrent rejoindre des membres de leur famille... On en fait venir d'autres, comme un coup de pub politique, des afgans à qui on offrent globalement un an tout frais payer avec études... Alors que les réfugiés luttent pour leur vie et ont fait preuve d'un courage surhumain pour.... pourquoi en fait. ? Fermeture de la parenthèse politique.
Le portrait de Marie est un chef d'oeuvre. On pense qu'elle va revivre mais non, elle  bascule mais que faire. On ne peut la juger puisque l'on devine derrière son comportement une maladie sournoise. Et tout cela est dit avec respect, sobriété et ô triste réalité.
Un livre à lire pour la détresse physique des uns et morale des autres.
Un livre où le pire et le meilleur de l'humanité se croisent, se frôlent, se rencontrent.
Marie, une femme que l'on oublie pas, qui m'a touchée en plein coeur.
A puis à l'abri de rien, personne n'y est : ni de la misère, ni de la dépression.

PS : Un livre qui rappelle aussi le film
Welcome,auquel Olivier Adam avait participé à l'écriture


                                                     coeur_vs3.jpg

Les avis de Belledenuit, Stéphie, Calypso


DAL PAL 96 - 14
42823900_p.jpg

Rédigé par Géraldine

Publié dans #Littérature française

Repost 0
Commenter cet article

Héléna 15/10/2010 10:12



Mon commentaire va un peu changer des autres, car je n'ai pas adoré... Oui, le sujet est émouvant, le sort des sans-papiers est très bien décrit, par contre, je n'ai pas réussi à m'attacher au
personnage de Marie, avec cette impression qu'elle est hors de sa vie, on n'arrive pas à comprendre ses sentiments et ce qu'elle ressent.



Géraldine 18/10/2010 19:44



@ héléna : Adam est un auteur qui divise, donc non, tu n'es pas seule !!!



Lylou 20/05/2010 19:23



J'aime beaucoup les livres d'Olivier Adam, toujours très fort en émotions et toujours avec justesse, d'une écriture agréable selon moi.



Géraldine 21/05/2010 10:02



@ Lylou : Je n'en ai lu que deux, mais ne compte pas m'arrêter en si bon chemin !



Christine 14/02/2010 12:11



Histoire très forte et très touchante. J'ai beaucoup aimé ce livre



Géraldine 15/02/2010 10:21


@ Christine : Comme quoi, ta bibliothécaire te conseille vraiment bien !


Midola 17/01/2010 12:57


Lorsque j'avais publié mon billet sur ce roman, tu m'avais dit que tu ne sentais pas le courage de te plonger dans un sujet aussi difficile. Je suis contente que tu ais franchit le pas ! C'est une
lecture qui m'a beaucoup marquée !


Géraldine 18/01/2010 10:26


@ Midola : Et oui, et là encore pire, je suis dans "les vents contraires". Mais j'avais vraiment envie de découvrir cet auteur si proche de chez nous, même si ce n'est pas forcément le bon moment
pour moi. En même temps, ce sont des livres d'extrême qualité !


denis 16/01/2010 21:52


j'attends donc cette 2e chronique
cette année je me dis qu'il faut que je lise à la suite 2 livres d'un même auteur (tu sembles faire de même) pour mieux aller dans son univers littéraire
j'ai commencé avec Dany Laferrière (et ça me trouble car il y a en même temps la tragédie d'Haîti)


Géraldine 17/01/2010 12:51


@ Denis ; Pour cette deuxième chronique d'olivier adam, il faudra attendre le 26, janvier car c'est une lecture commune !


denis 15/01/2010 21:28


un auteur que je veux absolument lire


Géraldine 16/01/2010 11:50


@ Denis : Pour que tu continues encore à te faire ton idée, ju publierais prochainement un billet sur un autre de ses livres que je suis entrain de lire.


Alex-Mot-a-Mots 14/01/2010 13:26


Un livre très fort sur un sujet dont on parle peu en littérature.


Géraldine 15/01/2010 10:23


@ Alex : Oui, peut-être parce que trop dure, trop actuel et mettrait trop mal à l'aise les lecteurs que nous sommes et que ne nous bougeons pas trop pour ce genre de cause ???


Constance 14/01/2010 12:45


A lire ton résumé je me demande d'il n'a aps été adapté pour la TV peut-être avec Isabelle Carré dans le rôle de Marie mais je n'an suis pas sûre.
Devant l'avalanche de compliments je me dis qu'il faut que je découvre O. Adam.


Géraldine 15/01/2010 10:21


@ Constance : Si tu as raison, le titre était "ma mère est folle".


Stephie 13/01/2010 17:06


Un livre qui m'avait beaucoup touchée moi aussi.


Géraldine 14/01/2010 10:18


@ Stéphie : Oui, moi aussi et pourtant, j'ai lu des avis de personnes qui n'avaient pas été touchées du tout !!!


Victor DEL REY 13/01/2010 16:08


Selon votre avis, ce livre n'a pas l'air mal. Je sens que je vais aller me le prendre....

N'hésitez pas à visiter mon blog et ses buts :
http://victordelrey.over-blog.com/
A bientot !!!!!


Géraldine 14/01/2010 10:19


@ Vitor del rey : Oui, c'est un livre dur mais magnifique d'une très grande qualité. Je suis passée sur votre blog !


Edelwe 13/01/2010 14:18


J'ai beaucoup aimé ce livre mais j'ai nettement préféré Je vais bien ne t'en fais pas et surtout le sublime Des vents contraires.


Géraldine 14/01/2010 10:20


@ Edelwe : Je commence les vents contraires aujourd'hui


Thaïs 13/01/2010 14:12


J'ai envie de le lire. Je ne savais pas qu'il avait participer à l'écriture du film wellcome. Je l'ai regardé pendant les fêtes. Impressionnant !


Géraldine 14/01/2010 10:21


@ Thaïs : oui, j'avais aperçu ça sur les génériques puisqu'en général, je reste le temps du générique pour me remettre du film aussi !


belledenuit 13/01/2010 10:22



Un bouquin que j'ai beaucoup aimé et que j'ai dévoré. Contente de voir qu'il t'ait plu aussi



Géraldine 14/01/2010 10:24


@ Belledenuit : Cela faisait un moment qu'il était dans ma PAL. Et là, je vais comencer "des vents contraires" . Dans la mesure du possible, je vais essayer, maintenant, de lire les livres des
auteurs 2 par 2 pour mieux m'imprégner de leur univers.


**Fleur** 13/01/2010 09:20


Enorme coup de coeur pour moi :) Mon préféré d'Olivier Adam


Géraldine 14/01/2010 10:26


@ Fleur : Pour l'instant, c'est le seul pour moi. Mais des aujourd'hui, je commence "des vents contraires".


Schlabaya 13/01/2010 08:35


Je n'entends que du bien d'Olivier Adam. Mais quand j'ai tenté de le lire, j'ai trouvé son écriture assez sèche... Je réessaierai.


Géraldine 14/01/2010 10:27


@ Schlalabya : Chacun son style. Mais hé, c'est un auteur Breton, de St Malo !!!