LES HOMMES MARIES NE FONT PAS LES NUITS DOUCES, de Yaël KÖNIG

Publié le 18 Octobre 2009

Roman - Editions Yago - 247 pages - 18 €

Rentrée littéraire


Résumé : Un coup de foudre, et commence la plus vieille histoire du monde. Entre Alicia et Joris, c'est d'emblée l'amour fou, absolu, évident. Mais Joris est marié... Se noue alors une relation difficile mais passionnante, faite d'avances timides et de ruades d'impatience, ponctuée de mensonges inévitables. Mais faut-il consentir à la dissimulation ? Ce roman aux scansions poétiques et aux dialogues incisifs, met à nu les joies et les blessures de l'amour adultère avec un talent d'orfèvre.
















 

                                        
Mon humble avis :Voici un très beau roman, inhabituel dans mes lectures, puisqu'il s'agit ici du récit d'un adultère. Alicia, qui s'était promis de ne jamais briser un couple, entame une relation avec Joris qui lui cache son mariage dans un premier temps. La passion s'enflamme et l'attente ne fait que commencer. Alicia attend que Joris quitte sa femme comme il le lui promet. Cette expectative va durer tout au long du roman, entrecoupée d'incessants " Je t'aime moi non plus". Vous me direz, n'est- ce pas hardi de décliner ce sujet sur plusieurs centaines de page ? Si, ça l'est, indubitablement. Au début, j'ai craint de me lasser, voire de m'ennuyer. Et bien non, car cette histoire adultérine est admirablement bien traitée et analysée. L'auteur écrit avec un réalisme saisissant. Et pour cela, la répétition des promesses déçues étaient incontournables, car nul ne doute que cela se passe ainsi dans la vie. On aime passionnément avec Alicia, on espère, on souffre, on jalouse, on croit, on doute, on enrage, on déteste pour ne plus aimer. Certes, on ressent souvent l'envie de saisir Alicia et de la secouer comme un prunier pour lui dire : "Hé, réveille toi ma fille, cet homme se paie ta tête depuis le début". Mais pourtant, on replonge avec elle. Car quiconque a déjà aimé sait que l'on ne sort ni facilement, ni indemne d'une passion aussi obsessionnelle. Les conséquences dévastatrices d'une telle relation sont mises en scène et en mots avec brio. L'écriture est soignée, minutieuse, habillée d'envolées lyriques et poétiques. Oui, ce livre est aussi un hymne à l'amour, même si celui ci est défendu. Les personnes en manque d'idées pour écrire une lettre enflammée à leur dulciné(e) trouveront ici une source d'inspiration d'une émouvante valeur.
Je me suis souvent identifiée à l'héroïne dans ses élans comme dans ces désespérances. En toute immoralité, j'ai plus d'une fois pensé qu'il valait mieux avoir un amant qu'être la maîtresse. Car celui qui "a" semble plus souvent maître du jeu que celui qui "est".
J'ai aussi perçu dans ce récit comme un tango entre la lâcheté des hommes et la bêtise des femmes. Ma remarque est elle sexiste ? Sans doute, je me demande comment aurait évolué l'histoire si Alicia avait été un homme. Il faudrait poser la question à l'auteur ! Ca me donne une idée... A suivre !


" Si vous voulez vous débarasser de votre maîtresse, épousez la."


Je remercie
Gilles Paris pour cette agréable lecture.



                                                                            

Rédigé par Géraldine

Publié dans #Littérature française

Repost 0
Commenter cet article

A_girl_from_earth 20/10/2009 00:37


Wouf, c'est bien à cause du thème que je ne me précipiterai pas car c'est peut-être un peu trop quotidien pour moi, des histoires d'adultères j'en entends à tous les coins de rue, ç'en est presque
désespérant et je te rejoins pleinement sur la réflexion "la lâcheté des hommes et la bêtise des femmes", mais c'est tellement ça!:)


Portier-Bécu Chantal 19/10/2009 09:35



bonjour et bienvenue sur mon blog créé pour la promotion de mon 4me livre...


http://laretiste27.over-blog.com



bien cordialement
Chantal



Marie 19/10/2009 09:24


Même si tu parles très bien de ce livre, je ne me laisserai pas tenter... 
J'avoue que le thème ne m'accroche pas plus que ça.
Bonne journée

Marie



Géraldine 20/10/2009 21:13


@ Marie : Et pourtant, il faut y voir surtout une terrible histoire d'amour !


Theoma 19/10/2009 01:34


quel titre intriguant !


Schlabaya 18/10/2009 16:07


Bel article qui donne envie de découvrir le livre et l'auteur ! J'attends l'interview avec impatience.


Géraldine 19/10/2009 16:45


@ Schlabaya : l'interview arrive. par contre, as tu lu mon interview de Carole Martinez ?


Mango 18/10/2009 13:32


Sujet apparemment banal! La façon dont tu racontes ta lecture m'incite cependant à lire ce livre et j'attends l'interview!:)


Géraldine 19/10/2009 16:45


@ Mango : L'interview est déjà réalisée, je la publie dans 2 ou 3 jours !


Edelwe 18/10/2009 11:56


Ce genre de thème ne me tente pas du tout. Je passe mon tour.


Géraldine 19/10/2009 16:44


@ Edelwe : je pensais un peu la même chose que toi, et finalement, j'ai vivement apprécié ma lecture ! Alors...


mary 18/10/2009 11:32


Un bien bel article qui donne envie de découvrir ce roman et vivement ton interview ! bon dilmanche !


Géraldine 19/10/2009 16:43


Mary : Merci. L'interview est déjà en boîte, je la publie dans quelques jours !


keisha 18/10/2009 11:09


Un titre vraiment frappant!!! Tu en parles bien, mais j'ignore si je le lirai, pas trop mon truc ces histoires là.
Et ... hum comment dire... pas vraiment facile de lire ton article, trois ou quatre fois s'ouvre une recherche picture trail sans fin GrrrGrrrGrrr!!!


Géraldine 19/10/2009 11:58



@ Keisha : C'est ce que je pensais aussi et pourtant ce livre m'a énormément plu !



Yaël König 16/10/2009 00:35


Comment vous dire, Géraldine à la plume si douce, le bien que m'a procuré la lecture de votre article? Vous avez tout compris, tout remarqué, à croire que vous étiez auprès de moi lorsque
j'écrivais!
Merci merci merci!
Yaël König


Géraldine 16/10/2009 23:46


@ Yaël : De rien ! C'est mérité ! Merci pour le plaisir de lecture que vous m'avez procuré et merci pour vos compliments. Nous développerons tout cela dans l'interview que je viens de vous envoyer
!