KANGOUROUROAD MOVIE, d'A.D.G.

Publié le 7 Octobre 2009

Thriller - Folio Gallimard Policier - 400 pages -  6.50 €

Résumé : Paddy O'Flaherty et Pickwick-Pickwick Kadigbaku sont deux gardiens de la Barrière anti-dingos, dans le Grand Never-Never Land du Nord australien. L'un est un Blanc désenchanté, l'autre un énigmatique Aborigène et lorsqu'ils découvrent qu'un quintuple meurtre a été commis dans leur secteur, qu'on les en accuse et qu'ils ont contre eux la police du coin, une tribu en proie à toutes les tentations et un glacial gros propriétaire terrien, les deux hommes ne savent plus à quel kangourou se vouer. D'autant qu'une mystérieuse et ravissante routarde européenne se jette dans leurs bottes, que le désert ardent et ses phénomènes météorologiques s'en mêlent, que les gros camions s'envoient en l'air et qu'une créature échappée des pires cauchemars abos semble mener la danse au pays du Jamais-Jamais.

Mais Paddy et Pickwick-Pickwick sont de rudes gars du bush et compagnie minière ou tribu belliqueuse n'ont qu'à bien se tenir face à leur virile complicité.

Située dans le Queensland, près de Cloncurry, cette histoire du bout du monde où l'on pourrait se croire dans un Crocodile Dundee rigolard est le dix-huitième roman d'A.D.G. chez Gallimard. 


                                             

Mon humble avis : Normalement, quand on pénètre dans un thriller, on s'attend à trembler de peur... Et bien ce thriller qui n'en n'est pas un m'a plutôt fait trembler de rage. Dans la série, j'avais eu il y a peu, avec Agatha Christie, un polar sans crime. Me voici avec un quintuple meutre sans réelle enquête. Et surtout, même pas peur !
Ici, nous suivons les péripéties de deux bushmen et d'une suissesse, tous les trois plus ou moins témoins de ce massacre. Au menu, des courses poursuites, les soliloques d'un personnage principal qui a toujours quelque chose à dire même si c'est pour ne rien dire justement. Et puis du vide, rien que du vide, comme dans l'outback australien (zone qui se situe entre le bush et le Grand Never Never). Et des détails, hou des détails à n'en plus finir. A être trop factuelle, l'histoire devient soporifique à souhait.  L'auteur dit un moment : " Tout c'est certainement passé en moins d'une minute, mais c'est de dire les choses qui les allongent, affirme les aborigènes". Et là, horreur ! Consternation ! On ne peut qu'enrager un peu plus ! Comment, mais l'auteur A.D.G* est conscient des longueurs mais semble ne pas se sentir du tout concerné. Quel dommage qu'il n'en ai pas profité pour corriger le tir et arrêter de tout commenter ! Et pourtant, ô surprise, aux deux tiers du livre, un rebondissement inattendu. Je me suis donc bien recalée dans mon canapé en me disant : "Ah les choses sérieuses commencent...enfin" ! Que nenni ! Toujours le même atermoiement, qui faute de gagner du temps, ajoute des pages à cette intrigue bien mince. Même le dénouement finale m'a laissée perplexe, dans une certaine nébuleuse.
Et le style me direz vous ? Aussi lourd qu'il ne se veut rigolard, surfant sur un humour tant incessant que navrant. Des phrases interminables, qui dépassent parfois la demie page m'ont mise dans un état fuligineux.
Bref, vous l'aurez compris, encore un livre rhabillé pour l'hiver ! A sa décharge tout de même, quelques passages intéressants sur la faune, la flore australienne et sur les aborigènes, leurs croyances, les politiques et lois qui les entourent. 
Si l'on veut une plongée brutale mais captivante dans l'outback australien, on choisira donc plutôt, et sans hésiter "Cul de Sac" de Douglas Kennedy !

* A.D.G : de son vrai nom Alain Fournier.


                                                    



L'avis d'AGFE qui a beaucoup aimé


DAL PAL : 86-7



                                                              

 

Rédigé par Géraldine

Publié dans #thrillers polars étrangers

Repost 0
Commenter cet article

Manu 10/10/2009 15:23


Bof je passe sans le moindre regret


Géraldine 11/10/2009 11:11


@ Manu : Oui, où alors si un jour tu n'as vraiment plus aucun livre à te mettre sous la dent !


Theoma 08/10/2009 21:57


Une pauv' petite étoile de mer abandonnée ! La pauvre ! Cependant, c'est ma LAL qui est contente.


Géraldine 09/10/2009 10:45


@ Theoma : Et encore, c'est une méduse que j'aurais du mettre !


A_girl_from_earth 07/10/2009 22:39


Wow, la super droite qu'il s'est pris là le kangourou! Bon moi j'en garde un très bon souvenir, c'était même une belle
surprise ce roman pour moi car j'étais assez sceptique au départ. Effectivement, ce n'est pas un thriller dans le sens classique du terme mais plutôt un roman façon road movie, d'où le titre
d'ailleurs - c'est plus une intrigue à la Crocodile Dundee, un roman d'aventures en somme, non dénué d'humour qui plus est, mais oui, faut se faire au style de l'auteur, aux personnages en
particulier. J'ai beaucoup apprécié personnellement les détails factuels et la ballade dans l'outback australien, j'ai trouvé ça plutôt instructif de façon ludique, mais bon, faut dire que je suis
particulièrement intéressée depuis peu par tout ce qui touche à l'Australie.


Géraldine 09/10/2009 10:34


@ AGFE : Folio ne devrait pas estampiller ce genre de livre de la mention "thriller" car franchement, c'est décevant à chaque fois dans le genre.


Marie 07/10/2009 14:59


Bref, un polar à éviter sans aucun regret ! Ta comparaison avec Agatha Christie a fini de me convaincre, ce livre ne figurera pas dans ma PAL !
Merci pour ce billet car vraiment s'ennuyer dans un thriller, c'est vraiment le comble...  


Géraldine 09/10/2009 10:31


@ Marie : Tu l'as dit Marie. On espère frissonner, tourner les pages non stop et on reste sur le quai... Quel dommage.


keisha 07/10/2009 14:31


zut ça avait l'air sympa!! et puis pickwick pickwick comme prénom, j'adore!


Géraldine 09/10/2009 10:30


@ Keisha : C'est bien pour cela que je l'avais acheté... Encore un coup raté pour moi !


mary 07/10/2009 13:17


Ah! je me régale quand tu rhabilles certains livres pour l'hiver !!!

C'est franc amusant et je te fais confiance ! Bisous bonne journée .


Géraldine 09/10/2009 10:24


@ Mary : Oui, c'est bizarre, pour ma part, je trouve toujours plus facile de dire pourquoi on a pas aimé un livre que le contraire !


Edelwe 07/10/2009 12:37


C'est vrai que c'est toujours agaçant ce genre de truc!


Géraldine 09/10/2009 10:23


@ Edelwe : Surtout que depuis quelques temps, je les collectionne il me semble !


Mango 07/10/2009 09:32


Un policier à fuir par conséquent!  Au moins, c'est clair, net et précis! J'aime ça! 


Géraldine 09/10/2009 10:22


@ Mango : Absolument ! Autant aller droit au but et éviter la perte de temps de tous !