L'HOMME QUI VALAIT 35 MILLIARDS, de Nicolas ANCION

Publié le 16 Septembre 2009

Roman - Editions Luc Pire - 284 pages - 18 €

Rentrée Littéraire

Résumé : Ce qui m'intéresse, moi, c'est de savoir combien vous valez, vous, dans ce monde-ci. Vous et rien que vous. Ça m'intéresse de savoir à combien exactement vous vous estimez. Epineuse question à laquelle devra répondre Lakshmi Mittal, une des plus grosses fortunes mondiales, s'il veut être libéré. Richard, son ravisseur - ému par le drame d'Octavio, licencié suite à la fermeture d'un haut-fourneau liégeois - décide de " changer l'ordre des choses ". Il met alors sur pied un plan audacieux pour enlever le célèbre magnat de l'acier et le contraindre à réaliser des oeuvres d'art contemporain de plus en plus absurdes... Au-delà de son aspect humoristique et léger, cette histoire est aussi l'occasion de se pencher sur la politique des gros industriels. Un récit intelligent, totalement surréaliste et délicieusement entraînant.



                                        


Mon humble avis : Il y a quelques semaines, je vous présentais la sympathique bande annonce de ce livre. J'achève la lecture de ce roman est suis donc en mesure de vous soumettre mon avis en toute connaissance de cause !
Voici une oeuvre originale et décalée, une oeuvre anticrise sur la crise ! Celle ci se lit comme un divertissement alors que le fond en est plutôt sérieux. En effet, le 4ème homme le plus riche de la planète ferme sans préavis son usine sidérurgique conduisant des centaines d'hommes au chômage. Alors, pour remettre les choses en place, Richard, un artiste en mal de coup fumant, se met dans la tête d'enlever l'homme d'affaire. Utopiste jusqu'au bout, il aime à croire que son action pourrait même "changer l'ordre des choses". Avec brio, Nicolas Ancion argumente, nous incite à croire à cette utopie et nous entraîne le coeur léger dans cette aventure pleine de bonnes intentions. On aimerait tant que cela soit vrai, que le monde puissent changer si simplement. On se prend à y croire, à dire "Ah oui, il a raison, ah oui, c'est bien vrai... Ah oui, c'est répugnant, c'est injuste, trop drôle, vas y mon gars, continue !".
L'auteur rhabille pour l'hiver le capitalisme, les multinationales, la télévision, les délocalisations, le système et ses limites, les pleins pouvoirs des dirigeants d'entreprise, l'absence d'humanité et d'individualité dans tout cela. C'est fait avec bonne humeur, intelligence et finesse. Parfois, on se demande si l'humour est là pour cacher le cynisme ou si c'est le contraire.
Et puis il y a aussi des moments d'émotions dans le portrait de quelques personnages qui évoluent en parallèle à l'histoire. Mais chacun sait que les parallèles se rejoignent à l'infini. On se demande juste quand et comment l'infini se présentera !
Vous l'aurez compris, j'ai beaucoup aimé ce livre, que je qualifierai de réflexion récréative sur les valeurs de notre époque. C'est visé juste et cela dit : hé, réveillez vous, la terre tourne... dans le mauvais sens !

Et puis et puis, cerise sur le gâteau, j'ai coché beaucoup de petites croix dans la marge, face à des citations ou des phrases que je trouve bien dites et percutantes.  Des vérités vraies ! Extrait :

Richard dit :" Si tu vois pleurer un bébé, il faut changer ses couches, si tu vois pleurer une femme, il faut changer son amant et si tu vois pleurer un homme... il faut changer le monde"... un homme pleure quand il est trop tard".

" Si tout est jugé selon le même critère, la réussite économique, alors on perd la chose la plus fragile qui soit et qui naît de tout le reste : le sens."




Je remercie Gilles Paris pour cette lecture.

Rédigé par Géraldine

Publié dans #Littérature d'ailleurs

Repost 0
Commenter cet article

Edelwe 19/09/2009 14:55

J'adore les citations!

Géraldine 26/09/2009 22:46


@ Edelwe : Et encore, ce n'est qu'un  petit échantillon !


Manu 18/09/2009 10:33

Je te l'ai déjà dit : je DOIS lire Nicolas Ancion. Tu m'y incites de plus en plus. Surtout que j'aimerais lire plus d'auteurs de mon pays :-)

Géraldine 26/09/2009 22:35



@ Manu  : profite donc de cette rentrée littéraire pour faire connaissance avec ton compatriote !



Marie 18/09/2009 07:50

Aahhh j'ai une tonne de livres en réserve à lire... Mais ton commentaire me tente tellement ! J'aime beaucoup les thèmes abordés dans ce roman. Allez tant pis, je le note !   Bonne journée Géraldine !

Géraldine 26/09/2009 22:30


@ Marie : Et oui, et puis il est des livres qu'il faut soutenir dès leur sortie, surtout en cette période de rentrée littéraire !


Nicolas Ancion 17/09/2009 09:31

Merci Géraldine, une fois encore, pour ton enthousiasme !Je tenais juste à signaler que le premier extrait est tiré des propos d'un des personnages : oui, ils sont sexistes, c'est calir. Mes personnages ne sont pas politiquement corrects et leurs propos non plus, heureusement. Si les romans doivent être formatés comme des journaux télévisés pour qu'on puisse en extraire des phrases sans vexer personne, autant confier la direction éditoriales des maisons d'édition à Coca-Cola et les prix littéraires à Pepsi. Un roman est une machine un peu plus complexe qu'un article de presse, on peut y écouter des sales types, des imbéciles, des nullards et les trouver attachants. Comme dans la vie, quoi ;-) Même si ce qu'il dise, pris au pie de la lettre, va à l'encontre de la bienséance ou de nos propres idées. Enfin, c'est ce que je pense :-)

Géraldine 18/09/2009 10:45


@ Nicolas : De rien, merci à toi pour ce bon moment de lecture.Quand à ce fameux extrait, son orientation apparement sexiste ne m'a même pas effleurée ! Mais bon du coup, j'ai mis Richard dit :"" !


A_girl_from_earth 16/09/2009 21:52

Aaah j'aime bien les extraits que tu as choisis. Bon, il ne me reste plus qu'à piocher parmi ses romans!

Géraldine 17/09/2009 10:09


@ AGFE : Si tu trouves celui ci à la bib, n'hésite pas, je suis sûre qu'il te plaira !


mary 16/09/2009 19:52

Coucou me revoilà !! J'espère que tu vas bien et que la reprise du travail ne fut pas trop difficile . Et bien ce livre me tente beaucoup je trouve le sujet original et j'aime qu'on secoue un peu le système !!Bisous .

Géraldine 17/09/2009 10:08


@ Mary : eh ! Bon  retour parmi nous. Oui, la rentrée se passe bien, en douceur...


Leiloona 16/09/2009 19:44

Le thème ne me botte pas des masses.

Géraldine 17/09/2009 10:07


@ Leiloona : POurtant, la façon dont s'est traité, à la limite du burlesque est très sympa, pas du tout rébarbative au contraire !


Cécile de Quoide9 16/09/2009 10:11

Vachement sexiste le premier extrait...

Géraldine 17/09/2009 10:04


@ Cecile : Perso, je trouve pas. Enfin, peut-être que sorti du contexte, ça peut en avoir l'air, mais dans le contexte, cela ne m'a pas choquée.


keisha 16/09/2009 07:04

je croyais que l'auteur écrivait surtout des nouvelles? Là c'est un roman assez copieux, non?

Géraldine 17/09/2009 10:03


@ Keisha : et bien non, c'est un écrivain à multiples casquettes !