Michèle BARRIERE : INTERVIEW EXCLUSIVE !

Publié le 17 Septembre 2009

Michèle Barrière... Membre du conseil scientifique de Slowfood France (mouvement pour la sauvergarde du patrimoine culinaire mondial, elle fait partie de l'association Honesta Voluptae et est aussi journaliste culinaire.

Elle est aussi l'auteur de plusieurs romans noirs, historiques et gastronomiques, dont
Souper mortel aux étuves.

Rencontrée au Festival des Etonnants Voyageurs de St Malo, elle a gentillement accepté de répondre à une cyberinterview pour ce blog, nous donnant ainsi l'occasion d'en apprendre un peu plus sur une auteure singulière.

 

 

 

 

 

Le moins que l'on puisse dire, c'est que votre CV est assez complexe et impressionnant (histoire, écologie, gastronomie, écriture, association)... Impossible de tout traiter ici ! Comment vous définissez vous, quelle casquette épice le plus votre vie ?
MB : Impossible de saucissonner! Toutes ces expériences sont les ingrédients qui font ce que je suis aujourd’hui: quelqu’un qui aime la vie et les gens.


Comment tombe-t-on ainsi dans la marmite de la gastronomie ? Comment d'historienne gastromique devient-on romancière ? Quel sauce vous lie à l'écriture ?
MB : Le plaisir de mettre en scène les cuisiniers, les produits, les savoir-faire qui ont façonné notre goût et nos plaisirs au cours des siècles. L’envie de leur rendre hommage et de les faire connaître, d’étonner et de chatouiller les papilles des lecteurs.


Quel est pour vous le plus grand plaisir dans votre travail de romancière : créer personnages et histoires ou distiller et partager moult détails culinaires ? D'ailleurs, où trouvez vous toutes ces recettes ?
MB : Souffrance et plaisir! Pas facile d’imaginer des histoires qui cadrent avec la réalité historique et qui fassent passer un bon moment aux lecteurs. Mais une fois que les personnages sont là, je partage leur vie! Toutes les recettes émanent de traités culinaires ayant existé. J’ai donc une petite collection de livres anciens. Pour les plus rares, je vais les consulter à la Bibliothèque nationale. 


Avez vous testé toutes les recettes que vous livrez à la fin de votre roman ? Quelles sont vos deux recettes favorites ?
MB : Je teste toutes les recettes auprès d’un groupe de “cobayes” amis et voisins qui ne se plaignent pas! Nous ne gardons que les meilleures. Difficile de n’en donner que deux. Mais allons-y! Le canard à la sauce douce, une recette de 1650 qui est un vrai miracle de saveurs. Et la dernière que j’ai testée il y a deux jours: une glace du XVIII° siècle qui a failli provoquer une émeute à table....


On vous sens très complice du personnage principal de « Souper mortel aux étuves ». Comment est née Constance ? Vous êtes vous inspirée de quelque personnage historique ?
MB : Détrompez-vous! Au début du roman, je ne m’entendais pas du tout avec Constance. Elle m’énervait car elle n’arrêtait pas de pleurer... Je ne savais plus quoi faire d’elle... Mais je ne pouvais pas m’en séparer: elle est la jeune épouse de l’auteur du Ménagier de Paris (écrit vers 1393) qui a réellement existé. Nos relations se sont apaisées quand j’ai introduit dans le roman....un chien.... qui faisait rire Constance... Et moi par la même occasion !


Dans la vie, qu'est-ce qui pour vous est piquant, doux, amer, acide et salé ? Que vous évoquent ces saveurs dans votre quotidien ?
MB : Piquant: une histoire qui me fait rire
Doux: la crèpe mangée cet été à douarnenez
Amer: les limaces qui dévastent tout dans mon potager.
Acide: le verjus, génial produit utllisé au moyen âge
salé: la même crêpe à Douarnenez



Vous êtes une historienne réputée. Quelle période de l'histoire de France vous régale le plus et pourquoi ?
MB : Je ne suis pas une historienne réputée. Je n’ai aucune fonction universitaire. Je suis une modeste historienne qui prend un immense plaisir à raconter des histoires de l’Histoire. J’a une grande affection pour le XVI° siècle, siècle de toutes les découvertes, de l’humanisme, d’artistes incroyablement imaginatifs, de scientifiques curieux de tout et d’une cuisine épicée, sucrée-salée qui est une véritable merveille.


Vous avez énormément voyagé sur plus d'une décennie. A quand un roman noir, voyage et saveurs d'ailleurs ? Dans quel pays pourrait il se dérouler ?
MB : Il me faudrait une autre vie... Pour les saveurs et le plaisir de manger, le choix est vite fait: au Vietnam. A ce propos, je conseille les polars historiques géniaux et terriblement gastronomiques de
Thanh-Van TRAN-NHUT.


Vous êtes une militante écologique active, membre des associations « De honesta voluptae* », « Slow food *» et « l'arche du goût *». Même question, à quand un roman noir écologique ?
MB : Encore une autre vie... Mais j’ai conçu une série qui met en scène une équipe d’enquêteurs sur les produits menacés de nos jours: thon rouge, caviar, abeilles... Peut-être verra-t-elle le jour un jour....


Quelle lectrice êtes vous ? Quels sont les trois derniers romans que vous avez savourés ?
MB : Eclectique, mais avec une prédilection pour les polars américains, anglais, nordiques.
L’ombre du vent de Carlos Ruiz Zafón
La justice de l’inconscient de Frank Tallis.
Et je suis en train de lire Le prince foufroyé, la vie de Nicolas de Stael de Laurent Greilsamer qui me plaît bien.



Une question subsidiaire qui me fait dépasser mon quota habituel de dix questions mais que je meurs d'envie de vous poser : quelle gastronomie régionale préférez vous ?
MB : La cuisine napolitaine, un festival de saveurs ancrées dans une histoire archi-millénaire et des produits de rêve.


*De honesta voluptae : Association  qui prône l'histoire de l'alimentation comme discipline universitaire.

 

*Slow Food : mouvement  international qui cherche à combiner plaisir de la table avec le respect de  l'environnement et de la production agricole.

 

* L'arche du goût : Association  pour la réhabilitation des produits du terroires


                                         


Rédigé par Géraldine

Publié dans #Interviews exclusives !

Repost 0
Commenter cet article

latite06 14/01/2010 11:17


La chance !!!! Je suis fan de cet auteur !! 
Elle a l'air vraiment gentille et simple !!
Bravo pour l'interview, elle est très bien et on apprend plein de choses ! 
J'ai hate de me procurer la suite de ses livres ^^
 


Géraldine 15/01/2010 10:21


@ Latite : Moi aussi, ce premier livre et l'interview m'ont donné envie de lire les autres !


mary 22/09/2009 20:30


Fan inconditionnelle de tes interviews, je te remercie encore une fois !!
Nous découvrons une auteure sympa vive et si intéressante. 
je note je note... 
Bisous et bonnes vacances tunisiennes.. A bientôt .  


Géraldine 27/09/2009 19:16


@ Mary : C'est moi qui te remercie pour ta fidélité et tes compliments ! Vacances tunisiennes terminées, je pense aux prochaines !


Marie 18/09/2009 07:57

Tu me donnes envie de découvrir cet auteur...

Géraldine 26/09/2009 22:34


@ Marie : merci du compliment. Avec un com' comme le tien, je peux dire : "objectif atteint" !!!


Moka 18/09/2009 06:32

C'est toujours un plaisir de lire tes interview !

Géraldine 26/09/2009 22:29


@ Moka : Merci ! Normalement, je devrais pouvoir en publier une autre prochainement !


A_girl_from_earth 18/09/2009 00:49

Je sens que je vais me régaler avec les romans de cet auteur!:) C'est ce qu'il me faut en ce moment - du divertissant avec le sentiment d'apprendre des trucs sympathiques au passage!(reprise boulot de mon côté - toi ça se passe bien? et GR, tu gères?;))

Géraldine 26/09/2009 22:28


@ Agfe  : Alors, t'es tu régalée ??? De mon côté, oui, je déborde de couscous !!!


Theoma 17/09/2009 18:22

Merci pour la découverte !

Géraldine 18/09/2009 10:48


@ Théoma : De rien, je prends vraiment un réel plaisir à réaliser ces interviews !


Mango 17/09/2009 17:30

Cette interwiew m'a appris plein de choses! De plus, je sais maintenant qu'une biographie de Nicolas de Staël existe! je l'attendais depuis longtemps!

Géraldine 18/09/2009 10:47


@ Mango : Ravie si j'ai pu t'être utile !!!


Schlabaya 17/09/2009 15:19

Une interview très savoureuse ! Cette personne mérite en effet d'être connue...

Géraldine 18/09/2009 10:45


@ Schlabaya : Merci ! J'avoue que je me suis bien régalée à trouver et poser ces questions !