CARTEL, de Paul-Loup SULITZER / Loup DURANT

Publié le 2 Mars 2009

Résumé :  Missikami, Canada francophone. Qui est derrière les « maudits Anglais » qui ont lancé une OPA sur la scierie et les forêts locales ?
  Milwaukee, Wisconsin. Pourquoi le petit épicier est-il mort alors qu'il effectuait une étrange série de dépôts bancaires ?
  Zénaïde, québécoise, banquière et fière de l'être, a décidé de le savoir. Elle va trouver un allié imprévu en la personne de l'excentrique et richissime Fou de Bassan, Jonathan Gantry.
  A l'horizon : l'argent de la drogue, que des milliers de « fourmis » dans le monde convoient, placent, transfèrent, blanchissent en permanence, sous la surveillance des hommes de main du Cartel, dressés à tuer.

 Montages financiers, réseaux de passeurs, de tueurs et de conseillers, implacable hiérarchie : ce n'est pas seulement un fabuleux thriller que nous offre ici l'auteur de Money, Hannah, et Les Routes de Pékin. C'est aussi une enquête ultra-documentée. Et qui fait frémir.


                                 

Mon humble avis :  Je sens que je vais faire bondir de leur siège certains "puristes" littéraires. Mais après tout, je qualifie mon blog de "littéro culturel" . Et pour moi, tout ce qui porte une couverture, une quatrième de couverture et histoire et des pages à l'intérieur relève de la littérature. Ensuite, je suis d'accord pour dire qu'il y a de la bonne et de la moins bonne littérature, de la classique et aussi de celle dont on aura oublié l'existence dans quelques années.

Il n'empêche que Cartel ne date pas d'hier (parution en 1992) et ma lecture non plus d'ailleurs. Mais quel souvenirs j'en garde ! Je me suis pressée à le terminer pour être à l'heure à un rendez vous soit disant galant.... Comme j'aurais du prendre mon temps pour finir cette histoire. Ce roman est tout bonnement passionnant et possède tous les ingrédients pour en faire un excellent divertissement. Une jolie femme, un héros un peu bourru au début mais on ne peut plus beau , fort, riche,et jamais à bout de ressource... Bref, l'homme qui nous protège dans nos rêves !
Mais surtout, il y a une course poursuite entre bons et méchants,  des magouilles financières, des rebondissements, des frémissements de peur. Nos deux héros si attachants parcourent ainsi le monde à bord d'une goélette équipée de gadgets à la James Bond, avec  les tueurs à leurs trousses. Bien entendu, ils nous emmènent avec. Et c'est avec bonheur que l'on participe à leur voyage sur toutes les mers, même les plus exotiques. Avec Cartel, vous avez un vrai roman d'aventure entre les mains ce qui parfois peut changer les idées par rapport à certaines lectures qui se complaisent dans la tristesse et la morosité, voire la vulgarité . C'est un livre que l'on ne lâche plus une fois en main. Et que ce soit Sulitzer, ou Durant ou les deux, je les remercie pour fascinant et captivant roman.

 

Maintenant, je ne suis pas dupe. Il est quasiment sûr à 100% que Paul Loup Sulitzer n'ait jamais écrit une ligne. Un écrivain décédé en 1996, Loup Durant est d'ailleurs présenté comme son nègre.

Ensuite, voici ce qu'ai trouvé sur un site internet :

"En 1987, croyant tenir un scoop susceptible de briser son élan, Bernard Pivot révèle dans son émission “Apostrophes” que Paul-Loup Sulitzer n'écrirait pas ses livres. Un écrivain, Loup Durand est d'ailleurs présenté comme son “nègre”. La réussite de Paul-Loup Sulitzer dérange les milieux littéraires qui ont vu d'un mauvais œil son fulgurant succès. Le fait est que Paul-Loup Sulitzer travaille avec des collaborateurs, une recette qui fait son succès et qui explique le caractère fouillé et documenté de ses romans et dont il expliquera à plusieurs reprises le fonctionnement. Loup Durand (1933-1996), présenté comme son “nègre”, niera d'ailleurs farouchement cette information."(Yannick Boutot)


A chacun son avis...  Mais je fais ici un appel à témoin. Si vous êtes (où avez été) le nègre d'un auteur relativement connu ou d'une célébrité qui prétendrait avoir écrit sa biographie... Si vous acceptez de témoigner sur votre métier via messagerie mail, par un texte relativement court comme l'on fait 5 autres professionnels du livre, n'hésitez pas à me contacter soir par un commentaire en remplissant bien la case "votre adresse mail" pour que je puisse vous répondre", soit par le formulaire "Contact" situé tout en bas, mais alors vraiment tout en bas et en tout petit sur ce blog. Bien entendu, si vous le souhaitez, votre anonymat sera totalement préserver. L'essentiel est que l'on sache comment se passe votre métier, qui prend contact avec qui, que doit on au nègre ou à l'auteur présumé, que ce passe t-il concernant les droits d'auteurs...
Si ce n'est pas vous, cela peut être votre voisin, votre cousine ou votre grand père. N'hésitez pas à faire passer le message.
Merci d'avance

Géraldine

Rédigé par Géraldine

Publié dans #Thrillers - polars français

Repost 0
Commenter cet article

Tonton K100d 26/12/2011 14:32


Je croyais que P-L Sulitzer était un phénomène strictement limité aux années 80, mais je découvre qu'on le lit encore, (ou du moins qu'on se souvient de l'avoir lu). Lire ce genre de roman n'a
jamais fait partie de mes priorité.

Géraldine 29/12/2011 12:29



@ Tonton K1000d : J'ai pioché dans la bibliothèque familiale et paternelle. Mais j'y ai pris goût pendant quelques années pour finir par m'en lasser et chercher une autre littérature !



Ronnie 13/05/2009 18:49

Moi aussi j'ai lu tous les livres de PLS et je les ai adorés ! Dommage pour ceux qui sont restés dans l'ombre... Peut-être l'ont-ils choisi ?

Géraldine 14/05/2009 13:46


@ Ronnie : Je n'ai pas encore lu tous les PLS. Mais en tout cas, j'en découvrirais d'autres avec plaisir et en même, je relirai aussi certains avec autant de plaisir pour me les remettre en mémoire
plus précisément !


silvi 10/03/2009 10:36

j'ai lu cette série il y a bien longtemps et j'en garde un bon souvenir ! bons rebonsissements ! suspence.... quant au fait que PLS n'aurait jamais rien écrit, je n'ai pas d'opinion particulier. INFO OU INTOX ???

Géraldine 10/03/2009 12:27


Perso, ca m'importe peut aussi, chacun est ce qu'il est dans la partie et volontaire. Peut être que PLS donnaient les idées et l'autres écrivait... je ne sais pas trop.
Mais j'avais à l'époque un ami qui connaissait l'environnement de PLS et qui irait dans ce sens... PLS n'aurait pas écrit une ligne.
En tout cas, j'ai lu un paquet de ces bouquins et me suis bien distraite !


A_girl_from_earth 03/03/2009 12:56

J'y pense, s'il est joignable, il y a Pascal Fioretto, l'auteur de Et si c'était niais, qui en connaît un rayon sur les nègres littéraires.En tout cas ton commentaire m'a bien donné envie de découvrir ce livre -> LAL!

Géraldine 05/03/2009 20:30



J'ai déjà envoyé un mail à Fioretto sur son site ou blog trouvé je ne sais où. Je lui demandais une interview. Ca date de fin novembre, pani niouz depuis...



i 03/03/2009 10:58

Qu'il est laid ce mot de "nègre" ! Ces auteurs fantômes, ces plumes anonymes c'est vrai qu'on aimerait en savoir un peu plus...Une définition " le métier consiste à donner des idées aux cons et à fournir un style aux impuissants" Bruno Tessarech dans" la machine à écrire."Toujours avec toi ! bisous.

Géraldine 05/03/2009 14:55


Très belle définition effectivement de cet horrible mot "nègre !


keisha 03/03/2009 09:34

J'aime bien ton appel final. La plupart de soi disant autobiographies sont écrites ainsi, mais maintenant  on voit de plus en plus "écrit en collaboration avec".

Géraldine 05/03/2009 20:42


Oui, il y a un peu plus de transparence maintenant, mais ma curiosité sur ce métier reste attisée !