LA REINE DU MONDE, de Patrick CAUVIN

Publié le 26 Décembre 2008

Résumé : Marc et Marah. Ils s’étaient rencontrés à Vienne, près du tombeau des archiducs. Il l’avait entraînée jusqu’en Afrique où tout avait flambé avec le retour de Toramba, le dictateur déchu. L’Afrique où les destins s’entrecroisaient dans la folie des guerres, ceux des enfants assassins, des trafiquants, de Van Oben, de Kerando le sculpteur d’ébène, de Raynart le casque bleu, des foules entassées dans les camps, tous écrivant l’histoire la plus tragique de cette fin de siècle. Et au-dessus de ce brasier, la silhouette d’une fillette, Sowana, la Reine du monde.





                                            
Mon humble avis : Les librairres classent se livre dans les thrillers.... Soit. Ils en donnent cette quatrième de couv'... Soit encore... Il font de Sowana le personnage centrale du roman... Là, je ne suis plus d'accord
Dieu sait comme j'apprécie et respect Patrick Cauvin, pour cette oeuvre également. Mais attention, ce n'est pas un Cauvin habituel : on est ni dans le pur thriller, ni dans l'histoire fleur bleue. On est en fait dans l'histoire parallèle de 2 hommes. Des histoires de vengeances après la tristesse d'avoir tout perdu, quand vengeance et folie se frôlent. Mais on est surtout dans l'Histoire. L'histoire de ces coups d'états qui forge l'histoire d'un continent (ici l'Afrique), mais ma petite culture me fait dire que cela pourrait être en Amérique du Sud ou au Moyen Orient. Dans cette terrible aventure, Patrick Cauvin a le courage de dénoncer ce que l'on connaît déjà (les enfants soldats et la corruption) mais surtout, ce que l'on ne sait pas, ou ce que l'on préfère ignorer... A savoir, qui tire les ficelles de ces coups d'Etats, dans quels buts, d'où viennent les armes et les dollars. Et qui choisit, presque au hasard, dans un bureau parisien, qui seront les victimes collatérales inévitables, ou simplement, les 2 petites victimes nécessaires pour mettre le feu aux poudre, mine de rien, sans éveiller les soupçons internationaux. Que la faute soit une fois de plus sur ces tribus incapables de cohabiter.C'est un roman parfois difficile à suivre dans la diversité et la fonction des personnages. Il manque parfois un peu de rythme, mais ce livre est terrifiant de réalisme, et il dérange forcément. A moins qu'il ne s'agisse de réalité ?



Rédigé par Géraldine

Publié dans #Thrillers - polars français

Repost 0
Commenter cet article

coltrane 05/01/2009 23:17

J'ai surtout aimé ces romans publiés sous le pseudo de Klotzmais le coté thriller politique de celui-ci donne envie d'y voir de plus près...

Géraldine 05/01/2009 23:46


Vous attisez ma curiosité. je n'ai jamais entendu parlé du pseudi Koltz. je vais aller à la pêche à l'information !


Mary 28/12/2008 20:21

Un roman  de p.Cauvin vraiment différent . J'avais beaucoup aimé " C'était le Pérou " et "Laura Brams". Celui-ci semble intéressant .

keisha 27/12/2008 08:06

Je fais plus confiance à ta présentation qu'à la quatrième de couverture ! Merci.