LA FEMME DU MARIN, de Katherine SCHOLES

Publié le 19 Décembre 2008

Résumé : En Tasmanie, de 1975 à 1990.
Totalement dévouée à son travail de grand reporter, Stella Boyd mène une vie trépidante, voyageant d'un pays à l'autre, au gré des événements qu'elle couvre. Toujours entre deux avions, elle oublie qu'elle se sent parfois seule. Et surtout, elle oublie le drame qui a marqué sa jeunesse. Un jour, alors qu'elle est en reportage en Ethiopie, un fax lui parvient. Six mots qui vont faire voler en éclats le fragile équilibre de sa vie : « Ton père a disparu en mer. »Stella décide alors de prendre le premier avion pour la Tasmanie. Sur place, elle retrouve sa mère qu'elle n'a pas vue depuis quinze ans. Et tous les souvenirs qu'elle a voulu fuir : son père, pêcheur rugueux et tyrannique, qui faisait régner la terreur dans son foyer ; Zeph, jeune marin libre et intrépide, qui fut son seul amour ; et cet été fatidique où elle dut prendre la décision la plus douloureuse de sa jeune vie…

                                   

Mon humble avis : Le nom d'un auteur n'est hélas pas forcément gage de qualité. De katherine Scholes, j'avais dévoré l'extraodinaire aventure africaine de
"La reine des pluies". Aussi, étais-je impatiente de m'immerger dans "La femme du marin" et de "visiter" cette région si lointaine et méconnue qu'est la Tasmanie.
Mon enthousiasme fut de courte durée. Ce roman est un véritable mélo, prévisible à souhait... L'histoire d'une vie et d'un amour gâchés par des parents trop autoritaires. Ca c'est un résumé ! Par contre, si vous voulez des détailles indigestes, lisez ce livre, il en foisonne : les recettes de cake de tante machin, la vaisselle en porcelaine de la famille truck, le pull marin de feu bidule, la superbe nappe orange que Stella n'avait encore jamais vu. Quant à la Tasmanie, on en découvre quelques criques, un village perdu, rien d'autre. Bref, une bien triste histoire, avec juste quelques scènes bien écrites et poignantes mais une impression d'ensemble "culcul la praline" comme on dit chez moi. Mon impatiente à découvrir ce livre fut dépassée par celle de le finir au plus vite !


Rédigé par Géraldine

Publié dans #Littérature d'ailleurs

Repost 0
Commenter cet article

tourterelle 18/01/2009 12:13

avec un commentaire comme ça, le choix est vite fait, on ne perdra pas son temps à chercher le bouquin en librairie(même s'il est soldé !!!) et on ne gâchera pas le peu de temps qu'on a pour lire.

Héléna 19/12/2008 11:31

Merci pour cette critique. Moi qui avait adoré "La reine des pluies", que j'ai découvert grace à ton blog, je ne me précipiterai pas sur celui-ci !

Géraldine 19/12/2008 11:46


Coucou héléna et merci pour ton passage ! Effectivement, je pense que tu peux faire l'impasse sur ce livre ci !!!