LA FEMME FEUILLE, de Charles HERVE-GRUYER

Publié le 21 Octobre 2008

Résumé : Magali est étudiante en " ethno " quand elle rejoint sa famille en Guyane et convainc un jeune Indien acculturé, Arakoya, de la conduire dans son village pour assister au rite de passage de son frère. De là ils vont s'enfoncer dans la forêt et rencontrer les Malalyaliana, les hommes feuilles, qui vivent comme aux premiers jours du monde, aux confins de la Guyane, du Surinam et du Brésil. Auprès d'eux elle va apprendre à vivre au rythme de la nature, de la façon la plus primitive puisqu'il s'agit de groupes amérindiens non contactés (ils ni connaissent ne le métal ni le hamac). Mère d'une petite fille qu'elle a eue avec le chaman, elle sera, malgré elle, enlevée à la tribu dont elle partageait désormais la vie simple et préservée.



                                          

Mon humble avis : Il est des livres qui ne croisent pas votre vie par hasard. "La femme feuille" est de ceci, je l'ai pourtant acheté sans le chercher sur un étal de marché.
L'histoire commence presque par la fin. Magali vit misérablement à Paris dans une mansarde, et elle élève seule sa fille métisse, Kulilu. Celle-ci la presse de questions à propos de son père. En guise de réponse, Magali s'enfouit dans la rédaction d'un manuscrit. Ainsi, elle retourne mentalement dans la forêt guyanaise, dans sa tribu. Et elle nous conte sa vie, les aventures et mésaventures qui l'ont amenée à partager la vie des Hommes Feuilles, l'une des dernières tribus non contactées.

Ce livre est passionnant et captivant ! Le personnage de Magali est purement romanesque mais les innombrables informations données sur les peuples amérindiens sont véridiques. Ainsi, l'on apprend qu'au XXème siècle, une tribu par an était décimée en Amazonie. Sans aucun doute, l'auteur a volontairement écrit un magnifique plaidoyer pour la survie et le droit à l'intégrité des Indiens, menacés entre autre par le recul de la forêt.

"La femme feuille" est donc un de ces romans initiatiques que j'affectionne particulièrement. Nous vivons ainsi des mois au fin fond de l'Amazonie, nous partageons les émotions de Magali. Elle est tout d'abord en colère d'être ainsi prisonnière de la forêt, puis elle évolue, jusqu'à être absorbée par son entourage, jusqu'à l'absorber elle même, l'accepter. Elle reçoit "Son Chant", cette espèce de révélation personnelle qui vous fait vivre en adéquation avec la nature et vous même. Ce que nous devrions chercher, nous occidentaux trop obnubilés par notre confort matériel.

 Ce roman est aussi l'occasion de belles réflexions sur le sens réel de la liberté, de la notion de choix,  la quête du bonheur, l'écologie, le respect de la Terre et la triste utilisation que nous en faisons, l'acceptation des différences, la remise en question intime, l'évolution sans doute inévitable de l'humanité... La liste est longue alors je vous invite à lire ce livre... Au delà de sa grandeur romanesque, vous y trouverez un intérêt culturel, géographique, et spirituel. Vous en ressortirez sereins et grandis en votre âme et conscience !




                                                                           


PS : "La femme Feuille" participe au combat pour la survie des tribus Amérindienne. Pour plus d'informations,
http://www.survivalfrance.org/

 

 

Rédigé par Géraldine

Publié dans #récits ou romans de voyages

Repost 0
Commenter cet article

A_girl_from_earth 25/10/2008 20:11

J'ai un peu de mal avec les romans initiatiques, les histoires de chaman, je n'ai jamais su pourquoi - mais tu as l'air tellement enthousiaste que je vais peut-être me laisser tenter! As-tu lu Le don de Qâ de Jean-Marc Pasquet?

Géraldine 25/10/2008 21:15


Non, du tout ? Qu'est- ce que c'est ?


Mirianne 21/10/2008 21:52

Ca a l'air trop bien! Je note!

Géraldine 21/10/2008 22:30


Tu peux noter, acheter et lire, tu ne devrais pas être déçue ! Merci pour ta visite !