DIFFERENTES SAISONS, de Stephen KING

Publié le 7 Août 2008

Résumé : Printemps : l'histoire d'un prisonnier innocent qui prépare l'évasion la plus extraordinaire depuis celle du comte de Monte-Cristo... Été : un jeune adolescent découvre le passé monstrueux d'un vieillard et joue avec lui une variante terrible du chat et de la souris... Automne : quatre garçons turbulents s'aventurent dans les forêts du Maine, à la découverte de la vie, de la mort et des présages de leur destin... Hiver : dans un club étrange, un médecin raconte l'histoire d'une femme décidée à accoucher quoi qu'il arrive... 


                                     

Mon humble avis : C'est le seul livre du maître King que j'ai lu pour la bonne et simple raison que je n'aime ni l'horreur, ni l'épouvante ! Mais celui ci m'avait été présenté comme différent des autres.... ce que je ne peux confirmer et pour cause ! Il n'empêche que je garde un souvenir impérissable de cette lecture, même si elle fut parfois pour moi difficilement supportable, malgré l'absence d'horreur.
Dans ces quatre histoires, ma préférence va à la brillante représentante du printemps : les évadés. Cette histoire d'évasion est l'une des plus émouvantes et marquantes qu'il m'ait été données de lire. Elle donne a réfléchir sur la liberté et son contraire, sur la culpabilité et l'innocence, la justice et l'injustice. Mais surtout c'est une histoire modèle sur l'espoir, l'obsession, l'instinct de survie, le courage et la persévérance... (encore que le terme persévérance soit bien faible, je tâcherais que revenir dessus pour le remplacer.)


                                       
LES EVADES - le film

Cette oeuvre de Stephen King a elle aussi été adaptée au cinéma par Frank Darabont, à qui l'ont doit également "La ligne verte".
En tête d'affiche, de ce film sur l'univers carcéral, 2 acteurs de choix, exceptionnels : Morgan Freeman et Tim Robbins.

Ce film est ni plus ni moins que bouleversant. Il se regarde en se préparant, dans le silence, sans popcorn ni téléphone portable à proximité ! Je pense que si vous n'avez ni vu le film ni lu le livre... Mieux vaut commencer par le film. En effet, l'effet de surprise immense de cette fin si inattendue serait bien réduit... Lire le livre vous permettra d'approfondir l'histoire, les personnages et vos émotions. Voir et lire, deux plaisirs à ne pas bouder !

Pour info, le pitch du film est présenté ainsi :

En 1947, Andy Dufresne, un jeune banquier, est condamnéà la prison à vie pour le meurtre de sa femme et de son amant. Ayant beau clamer son innocence, il est emprisonnéà Shawshank, le pénitencier le plus sévère de l'Etat du Maine. Il y fait la rencontre de Red, un Noir désabusé, détenu depuis vingt ans.. 

Rédigé par Géraldine

Publié dans #thrillers polars étrangers

Repost 0
Commenter cet article

AneverBeen 22/03/2009 18:44

Stephen King ! ^^A mon compte : Simetierre ; Carrie ; Christine... et en cours Ca et La part des ténèbres.Film vus inspirés de celui-ci : Il est revenu et La ligne verte.Les différentes saisons de Stephen king ne semble pas mal non plus ! 

Géraldine 22/03/2009 21:53


Moi c'est le seul que j'ai lu, pas fan du tout du genre horreur ou stress psycho à mort. Thriller oui, mais pas plus !


Damien 18/01/2009 18:58

King est un grand auteur : au delà de l'horreur, il arrive à chercher l'angoisse dans les aspects les plus insignifiants de la vie; en plus ses personnages sont toujours extrêmement bien construits...

Florinette 15/01/2009 17:47

C'est un auteur qu'il faudra qu'un jour je découvre, car il m'intrigue...

Géraldine 15/01/2009 19:18



je ne connais de lui que ce livre qui est, m'a-t-on dit, un livreà part dans son oeuvre !



mary 14/01/2009 16:49

Attention chef d' oeuvre  !! J'adore ce film, le jeu des acteurs l'histoire ..enfin tout !

Géraldine 14/01/2009 20:38


Effectivement, film bluffant !


pol 25/08/2008 11:06

un film magnifique en effet , bien porté par les deux acteurs principaux. je ne savais même pas que l'histoire était tirée d'un livre de s King.

Martine27 08/08/2008 14:41

J'ai lu 4ème nouvelle en anglais il y a déjà un certain nombre d'années et je m'en souviens encore, à faire frémir mais en même temps l'amour maternelle poussé au maximum.