06H41, de Jean-Philippe BLONDEL

Publié le 22 Mars 2013

http://1.bp.blogspot.com/-ro-C7tgwVsQ/UOSOaSV-KFI/AAAAAAAAH8E/nznGxwAk9kU/s1600/06.jpg     

Roman - Editions Buchet Chastel - 240 pages - 15 €

 

 

Parution le 3 janvier 2013

 

 

L'histoire : Troyes. Après un énième weekend passés chez ses parents vieillissants, Cécile Duffaut monte dans le train de 06h41, qui la ramène à Paris, dans sa vie.

Une place reste libre à ses côtés. Un homme s'y assoit. Il s'agit de Philippe Leduc, un homme qui va sur Paris rendre visite à un ami.

Ces deux êtres se connaissent et ne se sont pas vus depuis 27 ans, lors d'un séjour Londonnien où l'un des deux avait rejeté l'autre dans la plus pure tradition de la goujaterie.

Une heure et demie de voyage jusqu'à Paris... Cécile et Luc vont ils se reconnaître, se pardonner, se raconter ces 27 dernières années ou de simples banalités. Vont-ils simplement s'ignorer ?

 

 

 

Tentation : Le "label" Blondel

Fournisseur : La bib

 

 

 

 

 

 

 

 

 

étoile3etdemi

 

 Mon humble avis : Qu'ai-je fait de ma vie ? Qu'es tu devenu ? C'est la question que se posent deux voix en parallèle tout au long de ce livre. Tout aussi parallèles que les rails qui forment les voies de chemin de fer. D'ailleurs, l'histoire se passe dans un train province/Paris. Deux quadra bien avancés se retrouvent voisins. Ils ne se sont pas vu depuis 27 ans, depuis leur désastreuse rupture après une courte histoire d'amour de 4 mois.

J'ai beaucoup aimé ce livre, même si ma préférence va à l'opus Blondel de l'an dernier "Et rester vivant". Le style est percutant, vif, les phrases courtes, et les mots justes. Pas de fioriture, nous sommes dans la tête de deux humains ordinaires. Le roman se lit vite. Je suis sûre que c'est un livre qui peut se lire en temps réel (train TER Troyes /Paris pour tout lecteur moins lent que moi).

Alors, ces deux voix parallèle.... Vont elles se rejoindre à l'infini comme en mathématiques ? Vous n'aurez pas à attendre aussi longtemps, juste à vous laisser plonger dans les souvenirs de ces deux personnes. L'une touchante dans sa victoire contre les élements, l'autre touchante de tant de gâchis.... ce qui fait que pour ce personnage là, j'ai plus éprouvé de la pitié, voir du mépris... En même temps, ne l'a-t-il pas un peu cherché ? Mais, notre comportement à 20 ans doit il nécessairement nous poursuivre toute notre vie ?

Chacun leur tour, Cécile et Luc s'interrogent intérieurement sur eux mêmes et sur l'autre." Me reconnait elle" ? "Mais si, c'est lui, comme il a changé".  Un frôlement de genou et une excuse lorsque l'un se lève pour aller aux toilettes. Puis chacun retourne dans ses pensées.

Il y a 27 ans, l'un d'eux était transparent, insignifiant et prenait les quelques grammes d'amour que l'autre lui donnait. L'autre était la classe, l'aisance, la fierté, la provocation, la goujaterie personnalisée. Aujourd'hui, la tendance s'est inversée. Ce n'est plus le même personnage que tout le monde remarque dans ce train. L'un a tout réussi ou presque, l'autre a tout râté ou presque. Que reste il de leur histoire ? De la haine, de la rancoeur, une envie de pardon ? Et l'un de se dire... Si ça se trouve, c'est grâce à son ignominie envers moi que je suis devenu ce que je suis, par cette décision soudaine prise 27 ans plus tôt que jamais, non plus jamais, on ne me traiterait comme ça. Peut on sortir victorieux et le devoir entre autre à notre pire ennemi, ou en tout cas, à notre pire souvenir ? Parler, il faut parler.

De très très belles réflexions dans ce livre sur l'influence d'événements douloureux sur notre vie et la façon que l'on a de la prendre en main, avec les moyens du bord. Bien sûr, chacun pourra se reconnaître plus ou moins dans l'un ou l'autre des personnages (dont je tais volontairement ici les qualités et défauts afin que la découverte soit totale pour vous. On ne sait dans ce billet qui est dans la "loose").

Et moi, que ferais-je si je me retrouvais dans une telle situation.... Tout d'abord, choisir la personne qui m'a fait le plus de mal dans ma vie de lycéenne mal dans sa peau et d'amoureuse en général... Pffou, ça fait du monde... Il y a ceux qui l'ont fait par action, d'autre par omission.Le problème, c'est qu'il y a de forte chance que je sois du côté de la loose et que je ne puisse me targuer de grand chose. Pas de vengeance de l'opprimée ! Bon, je choisis une cible... A y'est, j'ai trouvé... en piochant dans la catégorie "action" : Je lui demande : Pourquoi  ? Pourquoi moi et ensuite, je lui tord le cou. La vengeance est un plat qui se mange froid, quelques soient les couverts. Mais là, je sors complètement du sujet de 06h41. Pour remonter dans le train, achetez et lisez le bouquin qui fait d'ailleurs un tabac. Cinquième réimpression, je ne suis pas la seule à l'apprécier !

 

 

 

 

 

L'avis de Clara, Stéphie, Lucie, Antigone

 

 

 

 

Rédigé par Géraldine

Publié dans #Littérature française

Repost 0
Commenter cet article

Alex-Mot-à-Mots 24/03/2013 12:11


Un roman qui m'a fait passer un bon moment, et poser pleins de questions.

Géraldine 28/03/2013 21:32



@ Alex : Oui, un roman miroir. Je me demande comment il est perçu par un lectorat qui serait dans la vingtaine.



A_girl_from_earth 23/03/2013 23:05


Euuuh, toujours pas lu de Blondel, il faudrait vraiment que je me le case. Mais la dernière fois que j'ai dit ça, c'était il y a 2 ans je crois...

Géraldine 28/03/2013 21:38



@ AGFE : Il y a un an et demi exactement, je compte  'était lors de mon billet pour son roman précédent lors de la
rentrée litt de sept 2011.



Leiloona 23/03/2013 22:14


Bien envie de le lire : ça tombe bien, il est dans ma PAL ! :D

Géraldine 28/03/2013 21:39



@ Leiloona : Et bien ça vaut le coup de le dépaler... En plus, la couv pourrait pourquoi pas être un sujet pour tes billets sur écriture de texte comme j'ai pu en appercevoir à partir de photo ou
d'image !



antigone 22/03/2013 21:17


Tu as raison, on se met à la place des personnages. J'ai aussi essayé de m'imaginer à côté de qui je pourrais m'asseoir... ;)

Géraldine 28/03/2013 21:40



@ Antigone : Moi, j'ai mis celui envers qui j'ai le plus de rancune, surtout que via FB et en cachette, je sais vaguement ce qu'il est devenu... et que le début à pris racine quand j'étais encore
là et que je n'ai rien vu...



Mélusine 22/03/2013 16:32


Tu me donnes envie de découvrir ce livre...J'aime les livres qui détendent et/ou ceux qui nous font nous interroger....

Géraldine 26/03/2013 20:43



@ Mélusine : Et bien tu seras servie avec celui là, mais sans prise de tête.



saxaoul 22/03/2013 14:17


Et oui, Blondel nous renvoie à nous-même et c'est la même dans tous ses livres !  C'ets pour ça que j'aime tant cet écrivain.

Géraldine 26/03/2013 20:41



@ Saxaoul : Il me reste tant de ces livres à découvrir, puisque j'ai découvert Blondel il y a à peine 2 ans !



keisha 22/03/2013 13:45


Quoi? Tu parles (brièvement) de mathématiques? On m'a changé ma géraldine!

Géraldine 26/03/2013 20:36



@ Keisha : Ne t'emballes pas, ce sont les seuls souvenirs maths de mes années collèges + lycée et la seule chose "concrète", que j'ai vraiment vérifié dans la nature en fait !



mary 22/03/2013 12:59


Et oui c'est difficile de faire honnêtement le point sur le chemin parcouru, sur notre parcours jalonné d' obstacles d'épreuves de réussites de coups de chance et d'échecs ....La vie quoi ! pas
celle dont on rêvait à 20 ans sans doute mais sa vie. Un livre qui me plairait bien je pense .

Géraldine 26/03/2013 20:33



@ Mary : C'est clair... La vie que je mène est bien différente, à tous les niveaux, que celle pour laquelle mes parents m'ont "préparée"... Un livre à lire effectivement.